économie

Deux nouvelles notes sur le marché du cheval sont parues !

IFCE_OESC_synthese_importes_sport_Page_1Le saviez-vous ?

Les équidés de sport importés en France représentent 39% des importations de chevaux de selle et poneys en une année. Quels sont ces équidés importés et achetés pour le sport ? Qui sont les acheteurs ? Quelles démarches effectuent-ils ? A quels prix ces équidés sont-ils achetés ?

 

Consultez la note : Le marché du cheval de sport importé en France

 

 

 

 

 

 

 

IFCE_OESC_Note_attelage_loisir_Avril-2019_Page_01

Quelles sont les pratiques en attelage de loisir ?

Qui sont les pratiquants d’attelage de loisir, dans quel contexte pratiquent-ils, comment ont-ils débuté l’attelage, etc. ? Quelles sont les difficultés rencontrées, comment y remédier et développer l’activité ?

Afin de répondre à ces questions, l’Observatoire économique et social du cheval de l’Ifce a mené en 2018 une étude auprès de plus de 700 pratiquants. Cette note en présente les principaux résultats.

 

Consultez la note : L’attelage de loisir

 

Deux nouvelles notes sur le marché du cheval sont parues !

Connaissez-vous le marché du cheval de course en France ?

OESC_synthese-marché_course_Page_1En France, 10 000 chevaux sont achetés pour faire de la course chaque année. Comment se caractérise le marché du cheval destiné aux hippodromes ? Dans la continuité des notes sur le marché du cheval, cette publication produite par l’Observatoire économique de l’Ifce dresse un état des lieux du marché du cheval destiné aux courses de trot ou de galop.

 

Consultez la note Le marché du cheval de course en France

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelles sont les pratiques et les ressentis des acheteurs amateurs en France ?

 

OESC_pratiques-et-ressentis-acheteurs-amateurs-VF 1De plus, 45 000 équidés sont achetés chaque année par des amateurs. Une étude menée en 2018 par l’Ifce en partenariat avec l’AFCE (Association Française du Commerce d’Équidés) a permis d’en savoir plus sur les pratiques et les ressentis de ces acheteurs amateurs, notamment sur les circuits d’achats empruntés.

La note ci-dessous présente les résultats de cette étude.

 

Consultez la note Le marché du cheval : pratiques et ressentis des acheteurs amateurs

 

Derniers chiffres Emploi/Formation dans Stats & cartes

Quelques chiffres : 

 

– En 2017, 3 500 diplômes en lien avec la filière équine ont été délivrés, du palefrenier-soigneur au responsable d’entreprise hippique, en passant par l’enseignant d’équitation, le maréchal-ferrant, le cavalier d’entraînement et l’utilisateur de chevaux attelés ;
– La même année, 26 000 salariés sont employés par des établissements agricoles équins (établissements équestres, élevages, centres d’entraînement de chevaux de courses).

 

Afin de suivre l’attractivité des formations et la conjoncture de l’emploi salarié en termes de salariat agricole, l’observatoire capitalise les données de plusieurs sources statistiques :

  • La base DECIEA (voie initiale) et UC (voie continue) du ministère de l’Agriculture ainsi que la base FORÔMES du ministère des Sports regroupent les caractéristiques des diplômés par formation.
  • La base de la Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole (CCMSA) regroupe les caractéristiques des contrats établis par les établissements agricoles ayant souscrit une assurance spécifique accidents du travail liée au cheval. Même si certains salariés sont suivis par d’autres bases de données (DADS-Insee par exemple), la grande majorité des salariés agricoles de la filière y est néanmoins suivie.

 

IFCE_AP_STATS_CARTES_BAT

Les données issues de ces bases sont organisées en 3 familles :
« Formation – Effectif diplômés » : suivi des diplômés par année, région d’obtention du titre, genre, formation et voie d’apprentissage.
« Emploi – Salariés » : suivi des individus salariés par année, région/département de travail, genre, âge et secteur d’activité.
« Emploi – Contrats » : suivi des contrats des individus salariés par année, région/département de travail, secteur d’activité, type et quotité ainsi que des indicateurs de précarité que sont la part des CDD et des temps partiels.

 

Actualisées chaque année et maintenant accessibles gratuitement via Stats et cartes -> Tableau de bord -> Emploi-Formation, ces séries doivent servir à contextualiser toutes demandes professionnelles, que ce soit à l’échelle nationale ou locale.

Découvrez les tendances de la filière équine en 2018 : Conjoncture et emploi

En cette fin d’année, deux notes produites par l’Observatoire économique et social du cheval de l’Ifce sont sorties : Une note de conjoncture sur la filière équine de Janvier à Octobre 2018 ainsi qu’une synthèse Emploi filière équine. 

La conjoncture équine en bref :

Après l’embellie connue en 2017, les naissances d’équidés en France apparaissent stables sur les dix premiers mois 2018.

OESC_Conjoncture_33_Page_1

La production est en hausse en galop, en chevaux et poneys de sport et en chevaux de territoire. Elle est en recul chez les trotteurs, les autres équidés de selle et les ânes. En chevaux de trait, l’apparente stabilité de production ne devrait pas se confirmer en fin d’année.

Tous types d’équidés confondus, les transactions sont en recul de janvier à octobre 2018, tant sur le marché intérieur français qu’à l’importation. Sur le marché des trotteurs vendus aux enchères, les prix moyens sont plutôt en hausse, à l’inverse du marché des galopeurs. Côté utilisations, les paris hippiques ne sont analysés que pour la partie enregistrée en ligne, qui représente 11% du montant total des enjeux en 2017. Son augmentation observée en 2017 se poursuit sur les trois premiers trimestres 2018.

L’équitation enregistre un premier recul de l’effectif de partants en compétitions équestres. La production de viande chevaline en France régresse toujours, avec un nombre d’abattage d’équidés en recul à fin septembre 2018.

 

Télécharger la note de conjoncture de Novembre 2018

 

Une nouvelle estimation des emplois générés par le cheval en France

DIR_OESC_Synthese_emploi_decembre2018_Page_1Générant environ 66 000 emplois en activité principale, le cheval représente également une activité secondaire pour 80 000 autres personnes.

Ces emplois, dénombrés selon des méthodes spécifiques, élaborées pour les principales en lien avec les représentants professionnels, sont répartis en 28 familles d’activité.

Ces chiffres actualisés objectivent à nouveau la diversité et la pluriactivité des travailleurs impliqués dans cette filière.

Télécharger la synthèse Emplois Filière équine 2018

 

Traction équine : où en est le projet DOGESET ?

DOGESET : Références technico-économiques pour les Entreprises utilisant la Traction équine, où en est le projet ?

UZE-Traction équinePoint d’étape du projet de produire des références technico-économiques

Le comité d’experts du projet DOGESET (SFET, SNCuPaa, Réseau Professionnel TA Rhône-Alpes, AMAP, Conseils des chevaux Auvergne-Rhône-Alpes, Conseils des chevaux Occitanie, Filière cheval PACA, Chambre d’agriculture du Gard), animé par l’Ifce et l’Idele, s’est réuni le jeudi 26 avril 2018 pour un premier point d’étape suite au lancement du projet en novembre 2017.
La phase de recrutement des entreprises et les 1ères visites sont terminées. 12 exploitants ont été retenus permettant de décrire trois systèmes de traction équine.
Ces 3 systèmes sont les suivants :
•    Système « Vigne » composé de 6 entreprises
•    Système « Services urbains, équithérapie et tourisme » composé de 3 entreprises
•    Système « Débardage et gestion des milieux naturels » composé de 3 entreprises

Une description synthétique des premières caractéristiques de ces systèmes a été réalisée. Celle-ci-sera plus complète et détaillée pour le prochain comité d’experts à l’issue de cette première année de suivi.
D’ici là, 2 autres visites prévoyant entretiens avec l’exploitant et observation d’une de ses prestations principales permettront aux ingénieurs chargés du suivi d’approcher plus finement le fonctionnement de l’entreprise.

Pour les exploitants collaborant au projet, les intérêts de ce travail peuvent être multiples

•    Prendre du recul sur le fonctionnement de son entreprise en bénéficiant d’un regard extérieur;
•    Se situer, se comparer par rapport à ses pairs à partir de quelques indicateurs technico-économiques;
•    Échanger autour des pratiques utilisées entre exploitants (innovation, etc.) ;
•    Disposer de repères pour suivre son activité sur plusieurs années ;
•    Identifier des marges de progrès éventuelles.
L’objectif à moyen terme étant d’aider plus largement les porteurs de projets et les entreprises à identifier les facteurs clés de réussite pour leur installation, comme pour l’amélioration de leur fonctionnement, mais aussi, mettre en avant ces entreprises de traction équine notamment auprès des institutions.

 

Pour toutes informations complémentaires sur ce programme, contacter :
Clémence Bénézet : Ingénieur projet et développement
Chef de projet DOGESET
clemence.benezet@ifce.fr
06 14 06 25 24

 

Photo : © K. Renard

Jumping International de Bordeaux : le rendez-vous équestre du Sud-Ouest

Le Jumping International de Bordeaux ouvre ses portes du 1er au 4 février 2018 !

 

L’édition 2018 du Jumping International de Bordeaux sera plus riche que jamais. Riche en émotions sportives avec la très attendue étape Coupe du monde de saut d’obstacles FEI Longines, toujours décisive à deux mois de la finale, et riche en sensations fortes avec la finale Coupe du monde d’attelage. Sans oublier le Devoucoux Indoor Derby qui promet un moment spectaculaire !

Retrouvez-nous sur l’espace équi-info

A l’occasion du Jumping de Bordeaux, des conseillers vous attendent pour un menu à la carte d’emploi & de formation ainsi que de renseignements :

  • Le service équi-ressources, référence des formations et des métiers du cheval, met à disposition des visiteurs les offres d’emploi, de stages, un service orientation et information et un service personnalisé. Le service équi-ressources accueille les employeurs et les candidats.
  • Les formations pratiques autour du cheval, gestion et conduite des équidés, sellerie, etc. sont décrites et conseillées en fonction de la demande du public.
  • Les démarches Sire pour connaître les nouveautés sur les démarches et les infos-chevaux.
  • Les connaissances et les savoirs relatifs au cheval et à l’équitation, pour découvrir toutes les informations accessibles et utiles à votre passion comme la librairie, équi-paedia l’encyclopédie pratique du cheval, la lettre  d’information, les web conférences avec un expert, les nouveaux outils de simulation, l’application Info chevaux. C’est la porte à la connaissance autour du cheval accessible à tous, à découvrir !

Le travail du cuir à l’honneur avec les Haras nationaux

Un sellier sera présent, savoir faire reconnu dans l’exercice des missions ancestrales des Haras nationaux, travaillera le cuir au sein d’un atelier de sellerie.

De nombreux cadeaux vous attendent sur notre stand !

CADEAUX-JUMP-DE-BDX

 

 

 

 

Téléchargez le coupon est venez nous rendre visite sur le stand !

 

Suivez notre actualité sur le BLOG

 

Devenez fan du Haras national de Saintes

 

Un outil au service de la performance technico-économique de la traction équine

DOGESET : Développement d’Outils de GEStion pour les Entreprises utilisant la Traction équine

Aider les porteurs de projets, et les entreprises à identifier les indicateurs technico-économiques clés pour la réussite de leur installation, comme pour l’amélioration de leur fonctionnement, mais aussi, rassurer les institutions sur la valeur professionnelle de ces entreprises de traction équine, telles sont les ambitions du projet DOGESET porté par l’Ifce via son Centre de Ressource et d’Expérimentation du Cheval au Travail (CRECAT).

UZE-Traction équineEn effet, la traction équine occupe de plus en plus de place dans le monde du cheval et engendre donc des problématiques identiques à celles des autres composantes de la filière : pérennité des entreprises, emplois, formation, réglementation, sécurité, promiscuité entre amateurs et professionnels, etc. Malgré ce développement, cette branche de l’activité équine souffre encore d’une importante carence de références fiables, pourtant nécessaires à son développement.
Le projet DOGESET propose d’initier la production de telles références technico-économiques, par l’analyse fine d’entreprises utilisant des chevaux attelés. Il s’agira pour cela, d’en réaliser un audit complet selon la méthodologie déjà utilisée dans le cadre du réseau équin piloté par l’Institut de l’élevage (Idele). Un minimum de 4 visites pour chacune des 12 entreprises sélectionnées seront ainsi réalisées dès 2018.
L’objectif est ensuite de diffuser largement ces premiers résultats, par différents biais (journées REFErences, journées techniques régionales… mais aussi de les valoriser auprès de publics professionnels ou en voie de le devenir : apprentis en formation CS souhaitant s’installer par exemple… Pour les entreprises participantes un retour direct sous forme de conseils et d’échanges sera assuré par les ingénieurs Ifce chargés des audits.

Dès 2019, une synthèse des premiers repères technico-économiques sera publiée, complétée en 2020 par des monographies et des témoignages vidéos des entreprises sélectionnées et volontaires. Les objectifs à plus long terme du programme doivent quant-à-eux permettre de renforcer la fiabilité et la diffusion des références produites (élaboration d’un module de formation, agrandissement de la zone géographique couverte, création d’une base de données pérenne et accessible…) tout en assurant la pérennisation du dispositif.

Pour cette première phase prévue sur 2018 et 2019, les entreprises analysées seront toutes sélectionnées au sein des régions Occitanie, Provence-Alpes-Côte d’Azur (PACA) et Auvergne-Rhône-Alpes (ARA).
Piloté par le Pôle Développement, Innovation et Recherche, la Direction de l’Appui à la Filière, la DT Arc Méditerranéen de l’Ifce, avec l’appui méthodologique de l’Idele, le projet DOGESET vient de s’engager officiellement, lors de sa réunion de lancement le 9 novembre dernier à Uzes (Gard).
Réuni pour la première fois, son comité d’experts composés des principaux acteurs de la Traction équine en régions Occitanie, PACA et ARA (SFET, SNCuPaa, Réseau Professionnel TA Rhône-Alpes, AMAP, Conseils des chevaux Auvergne-Rhône-Alpes, Conseils des chevaux Occitanie, Filière cheval PACA, Chambre d’agriculture du Gard) a ainsi pu définir les critères de sélection des entreprises à auditer et le calendrier de travail pour les 2 années à venir.

 

Pour toutes informations complémentaires sur ce programme :
Clémence Bénézet : Ingénieur projet et développement
Chef de projet DOGESET
clemence.benezet@ifce.fr
06 14 06 25 24

 

Photo : © K. Renard

Note de conjoncture n°26 – Janvier 2017

En 2016, les productions françaises de galopeurs, de chevaux de sport et d’autres chevaux de selle se redressent. A l’inverse, les naissances de trotteurs, de chevaux de territoire et d’ânes continuent à régresser. Le commerce des chevaux enregistre une baisse sur le marché intérieur, particulièrement chez les chevaux de course, tandis que le recul des importations d’équidés de selle et poneys se confirme. Les paris hippiques en ligne régressent toujours en 2016. En équitation, la baisse de l’effectif de cavaliers licenciés se poursuit, mais l’effectif de compétiteurs est toujours en augmentation. Côté viande, l’année 2016 connaît une baisse marquée des abattages.

Note de conjoncture n°25 Novembre 2016

Quelle est la conjoncture équine en 2016 ?

Une nouvelle Note de conjoncture sur la filière équine est parue.
Produite par l’Observatoire économique et social du cheval de l’Ifce, elle informe sur la situation de la filière équine française en fin d’année 2016.

En bref :
En 2016, les productions françaises de galopeurs, de chevaux de sport et d’autres chevaux de selle se redressent. A l’inverse, les naissances de trotteurs, de chevaux de territoire et d’ânes continuent à régresser. Le commerce des chevaux enregistre une baisse sur le marché intérieur, particulièrement chez les chevaux de course, tandis que le recul des importations d’équidés de selle et poneys se confirme. Les paris hippiques en ligne régressent toujours en 2016. En équitation, la baisse de l’effectif de cavaliers licenciés se poursuit, mais l’effectif de compétiteurs est toujours en augmentation. Côté viande, l’année 2016 connaît une baisse marquée des abattages.