filière

Retour sur la réunion plénière du comité de filière

L’année 2020 débute avec une plénière du comité de filière chargée le 8 janvier. La réunion plénière du comité de filière n’avait pu se tenir en fin 2019 du fait du conflit social.

L’ensemble des autres acteurs étaient présents à cette réunion plénière SFET, FFE, SHF, le GHN, APCA, FNC, Coordination Rurale, FNCC, AVEF, RESPE, LPC, IFCE, MAA – DGAL et DGPE. Hormis les représentants du monde des courses, absents en raison de la mise en place de leurs nouveaux CA.

Un point d’étape sur les actions en cours

Elle a permis de dresser un point d’étape sur les actions en faveur de l’acceptabilité sociale et du bien-être des équidés. Au regard du constat partagé de l’évolution de la demande sociétale et de la nécessité d’être proactifs collectivement, le comité a émis les préconisations suivantes :

  • Constitution d’un groupe de travail constitué des experts BEA de chaque famille. Le but est d’échanger sur les outils mis en place, les risques identifiés et la sémantique dans nos activités. Remplacer par ex : exploitation du cheval par formation du cheval, lieu de détention par lieu de résidence.
  • Nécessité de disposer de l’ensemble des outils pour informer sur les pratiques de la filière : validation rapide par l’ANSES de la Charte de Bien-être coordonnée par la FNC
  • Renforcement de la vulgarisation sur les avancées en matière de comportement : travaux de recherche et de veille, documents techniques
  • Valorisation du travail sur « Mon cheval est mon partenaire » réalisé par la FNCC

 

La capacité du détenteur a été évoquée et les membres du comité ont souhaité ne pas ajouter une « couche » de réglementaire pour les professionnels. Ils souhaitent plutôt assurer une formation continue aux personnes hébergeant un ou deux équidés. Le certificat du détenteur mis en œuvre par la FFE répond parfaitement à cet objectif de sensibilisation de ces amateurs. Il a été également demandé de renforcer la synergie entre les structures socioprofessionnelles, l’IFCE et les vétérinaires. Ils sont les premiers interlocuteurs des propriétaires d’équidés sur le territoire.

Préparation et planification de mise en œuvre des actions

La seconde partie de la journée a été consacrée à la préparation et la planification des réunions en vue de faire des propositions pour la mise en œuvre de la prochaine PAC. Le MAA a sollicité la filière cheval pour participer aux réunions inter-filière afin de bâtir le plan stratégique national. Celui-ci servira de référence française pour les futures négociations européennes.

Le comité de filière conserve un intérêt majeur pour traiter des sujets transverses ne relevant pas des politiques sectorielles. La qualité des travaux menés permet de faire avancer les différents sujets.

Note de conjoncture Europe automne-hiver 2019

La note de conjoncture Europe automne-hiver 2019 est parue pour cette fin d’année 2019.

Beaucoup de changements dans les institutions européennes

Suite aux élections de mai 2019, de nombreux changements sont à observer dans les institutions européennes. Les nouveaux députés ont élu Ursula von der Leyen à la tête de la Commission européenne. Suite aux auditions par les commissions parlementaires, ils ont également validé le nouveau collège de 27 commissaires, qui est alors entré en fonction le 1er décembre dernier.

La sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne, prévue pour le 31 octobre 2019, a une nouvelle fois été reportée au 31 janvier 2020. Ce nouveau report a été demandé suite à plusieurs mois de lutte entre les parlementaires britanniques et le Premier Ministre, Boris Johnson.

Elaboration d’actes et de règlements

Au regard de ce contexte institutionnel et politique, les derniers mois n’ont pas été marqués par une grande activité législative. La Commission a néanmoins avancé sur l’élaboration des actes délégués et d’exécution découlant des règlements zootechnique, santé animale et médicaments vétérinaires. Ainsi le règlement délégué relatif à l’approbation des établissements et à l’identification de certains animaux terrestres est entré en vigueur. La direction générale de la santé et de la sécurité alimentaire (DG SANTE) travaille également à l’élaboration d’un acte délégué précisant les règles de mention de l’exclusion de la consommation humaine dans le passeport des équidés.

Négociations sur la Politique Agricole Commune

Au sujet de la Politique Agricole Commune (PAC), les négociations ont avancé dans les différentes instances européennes. Cependant, l’enjeu se situe actuellement au niveau national où l’Etat a entrepris une phase de consultation avec les régions et les grandes organisations agricoles. Ainsi, des discussions avec la filière équine devraient être organisées en mars 2020.

Et après ?

Investie depuis moins d’un mois, la nouvelle Commission européenne a commencé à travailler sur sa politique pour les cinq ans à venir. Ursula von der Leyen a ainsi présenté le Green Deal aux députés européens le 10 décembre 2019. Les services vont maintenant décliner cette feuille de route dans les différents secteurs.

Télécharger la note de conjoncture automne-hiver 2019

3 nouvelles notes de l’observatoire en Novembre !

Retrouvez ce mois-ci les 3 derniers travaux de l’Observatoire économique et social du cheval. 3 sujets sont abordés : le marché du cheval d’élevage en France, les métiers des prestataires de traction équine puis l’évolution de la filière équine face aux changements sociétaux.

 

Note de marché

 

Le marché du cheval en France : qui sont les équidés achetés pour l’élevage ?

En 2016, 9 000 équidés étaient achetés pour l’élevage en France. Qui sont ces chevaux ? Qui sont les acheteurs ? Par quels circuits sont-ils achetés ?

 

Lire la note de marché

 

 

 

 

 

 

 

 

Note thématique

 

Prestataire de traction équine : un métier à part entière ?

Bien qu’inégal selon les secteurs, la traction équine connaît un certain renouveau. Mais quelle vie cette activité, à la fois traditionnelle et moderne, offre-t-elle à ses professionnels ? L’analyse technico-économique portée par DOGESET apporte les premiers éléments de réponse.

 

Lire la note thématique

 

 

 

 

 

 

 

 

La 7ème note prospective de l’Ifce est parue !

 

Anticiper l’avenir est un enjeu pour les acteurs des filières

Une prise en compte accrue du bien-être, la progression des mouvances animalistes, une transition agroécologique pour faire face aux enjeux climatiques et environnementaux… Comment la filière cheval pourra-t-elle être touchée par ces évolutions ?

 

Consultez la note prospective n°7

Quelles sont les tendances 2015 – 2017 pour les activités équines ?

En 2008, la crise économique a impacté le pouvoir d’achat des ménages. A cela s’est ajouté

  • Les changements de taux de TVA qui ont impacté les produits de ventes de chevaux et de prestations équines,
  • Les changements de rythmes scolaires qui ont modifié l’activité des clubs le mercredi matin
  • Les baisses des enjeux hippiques qui ont impacté les sociétés mères des courses.

Face à cette conjoncture difficile, quelle est l’évolution des résultats économiques des activités équines?

L’observatoire économique et social du cheval a mené en 2019, en partenariat avec EQUICER, une étude sur l’évolution des résultats. Les données économiques des exercices 2015, 2016 et 2017 d’un échantillon constant de 643 structures adhérentes au réseau EQUICER ont permis de suivre les évolutions des principales données comptables.

 

Consultez la note thématique

Deux nouvelles notes sur le marché du cheval sont parues !

Le saviez-vous ?

 

Près de la moitié des importations de chevaux de selle et poneys concernent des achats d’équidés pour le loisir. Quels sont ces équidés importés et achetés pour le loisir ? Qui sont les acheteurs ? Quelles démarches effectuent-ils ? A quels prix ces équidés sont-ils achetés ?

 

Lisez la synthèse rédigée par l’Observatoire économique et social du cheval

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Quels impacts sanitaires et financiers pour l’épidémie de rhinopneumonie 2018 ?

 

La première observation d’une épidémie de rhinopneumonie à HVE1 en France a eu lieu en 2018. Comment s’est développée la maladie et quel en a été l’impact économique pour la filière sport ?

 

Consultez la note

 

 

 

 

 

 

La 6ème note prospective de l’Ifce est parue !

 

Anticiper l’avenir est un enjeu pour les acteurs des filières.

C’est l’objet de la prospective en explorant les futurs possibles. L’Ifce publie une note de veille prospective illustrant les tendances lourdes d’évolution, générales ou spécifiques, pouvant influer sur l’avenir de la filière cheval.

Consultez la note prospective n°6

Deux nouvelles notes sur le marché du cheval sont parues !

IFCE_OESC_synthese_importes_sport_Page_1Le saviez-vous ?

Les équidés de sport importés en France représentent 39% des importations de chevaux de selle et poneys en une année. Quels sont ces équidés importés et achetés pour le sport ? Qui sont les acheteurs ? Quelles démarches effectuent-ils ? A quels prix ces équidés sont-ils achetés ?

 

Consultez la note : Le marché du cheval de sport importé en France

 

 

 

 

 

 

 

IFCE_OESC_Note_attelage_loisir_Avril-2019_Page_01

Quelles sont les pratiques en attelage de loisir ?

Qui sont les pratiquants d’attelage de loisir, dans quel contexte pratiquent-ils, comment ont-ils débuté l’attelage, etc. ? Quelles sont les difficultés rencontrées, comment y remédier et développer l’activité ?

Afin de répondre à ces questions, l’Observatoire économique et social du cheval de l’Ifce a mené en 2018 une étude auprès de plus de 700 pratiquants. Cette note en présente les principaux résultats.

 

Consultez la note : L’attelage de loisir

 

Deux nouvelles notes sur le marché du cheval sont parues !

Connaissez-vous le marché du cheval de course en France ?

OESC_synthese-marché_course_Page_1En France, 10 000 chevaux sont achetés pour faire de la course chaque année. Comment se caractérise le marché du cheval destiné aux hippodromes ? Dans la continuité des notes sur le marché du cheval, cette publication produite par l’Observatoire économique de l’Ifce dresse un état des lieux du marché du cheval destiné aux courses de trot ou de galop.

 

Consultez la note Le marché du cheval de course en France

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelles sont les pratiques et les ressentis des acheteurs amateurs en France ?

 

OESC_pratiques-et-ressentis-acheteurs-amateurs-VF 1De plus, 45 000 équidés sont achetés chaque année par des amateurs. Une étude menée en 2018 par l’Ifce en partenariat avec l’AFCE (Association Française du Commerce d’Équidés) a permis d’en savoir plus sur les pratiques et les ressentis de ces acheteurs amateurs, notamment sur les circuits d’achats empruntés.

La note ci-dessous présente les résultats de cette étude.

 

Consultez la note Le marché du cheval : pratiques et ressentis des acheteurs amateurs

 

Découvrez les tendances de la filière équine en 2018 : Conjoncture et emploi

En cette fin d’année, deux notes produites par l’Observatoire économique et social du cheval de l’Ifce sont sorties : Une note de conjoncture sur la filière équine de Janvier à Octobre 2018 ainsi qu’une synthèse Emploi filière équine. 

La conjoncture équine en bref :

Après l’embellie connue en 2017, les naissances d’équidés en France apparaissent stables sur les dix premiers mois 2018.

OESC_Conjoncture_33_Page_1

La production est en hausse en galop, en chevaux et poneys de sport et en chevaux de territoire. Elle est en recul chez les trotteurs, les autres équidés de selle et les ânes. En chevaux de trait, l’apparente stabilité de production ne devrait pas se confirmer en fin d’année.

Tous types d’équidés confondus, les transactions sont en recul de janvier à octobre 2018, tant sur le marché intérieur français qu’à l’importation. Sur le marché des trotteurs vendus aux enchères, les prix moyens sont plutôt en hausse, à l’inverse du marché des galopeurs. Côté utilisations, les paris hippiques ne sont analysés que pour la partie enregistrée en ligne, qui représente 11% du montant total des enjeux en 2017. Son augmentation observée en 2017 se poursuit sur les trois premiers trimestres 2018.

L’équitation enregistre un premier recul de l’effectif de partants en compétitions équestres. La production de viande chevaline en France régresse toujours, avec un nombre d’abattage d’équidés en recul à fin septembre 2018.

 

Télécharger la note de conjoncture de Novembre 2018

 

Une nouvelle estimation des emplois générés par le cheval en France

DIR_OESC_Synthese_emploi_decembre2018_Page_1Générant environ 66 000 emplois en activité principale, le cheval représente également une activité secondaire pour 80 000 autres personnes.

Ces emplois, dénombrés selon des méthodes spécifiques, élaborées pour les principales en lien avec les représentants professionnels, sont répartis en 28 familles d’activité.

Ces chiffres actualisés objectivent à nouveau la diversité et la pluriactivité des travailleurs impliqués dans cette filière.

Télécharger la synthèse Emplois Filière équine 2018