ifce

L’IFCE sollicité par l’Idèle pour sa nouvelle plateforme Ok Eleveur

La plateforme OK Éleveur est un outil « 3 en 1 » qui permet d’accéder à des ressources, à des experts et à l’expérience d’autres professionnels de la filière.

C’est dans ce contexte là que l’Idèle a fait appel à l’IFCE afin de partager les savoirs et ressources diffusés par le service e-connaissance du pole DIR.

Ce site réunit 7 typologies d’animaux : bovins lait, bovins viande, ovins viande, ovins lait, caprins, équins et veaux de boucherie. Le principe de cette plateforme est de permettre aux éleveurs (professionnels de la filière) de :

  • Trouver facilement l’information dont ils ont besoin. Ces informations renvoient vers les sites partenaires (IFCE pour la thématique équin), plus spécifiquement vers les fiches techniques équipédia et les webconférences.
  • Échanger avec les autres éleveurs et les différents conseillers.

Cette mise en avant permet accroître une nouvelle fois la visibilité et les travaux de l’IFCE au niveau de la filière équine mais aussi aux yeux des éleveurs des autres filières.

 

Découvrez la plateforme Ok Eleveur

 

Plateforme OK Eleveur

Etude de l’impact économique, social et environnemental du Mondial du Lion

L’organisation d’une manifestation sportive génère des impacts pour le territoire qui l’accueille. L’IFCE a mené pour le Mondial du Lion l’analyse des retombés à court terme de cet événement au niveau économique (édition 2016), social (édition 2017) et environnemental (édition 2018).

 

La réalisation de cette étude apporte au Mondial du Lion une lecture globale de son impact sur le territoire. Par l’identification des actions déjà mises en œuvre par l’organisation, elle montre que le Mondial du Lion a su se saisir de l’opportunité de son succès pour en maximiser les retombées positives au profit d’un développement local. Elle a également permis de mettre en évidence des pistes d’amélioration, notamment sur le plan environnemental, pour les prochaines éditions.

 

Retrouvez les résultats de l’étude :

Téléchargez la plaquette

 

L’IFCE sera également présent tout au long du mondial du 17 au 20 octobre 2019 pour vous présenter les résultats !

Présence de l’IFCE sur deux salons agricoles professionnels en Auvergne-Rhône-Alpes

La délégation Auvergne-Rhône-Alpes (AuRA) de l’Ifce a récemment coordonné la représentation de l’établissement sur deux salons professionnels de renommée, afin notamment d’accompagner la filière et de diffuser des connaissances.

 

Le salon Tech&Bio : ce salon, vitrine des innovations en bio, est porté par la chambre d’agriculture de la Drôme. Il a eu lieu les 18 et 19 septembre à Bourg-lès-Valence (26).

 

Une représentation et une mobilisation partenariale

Présence de l'IFCE au Salon agricole professionnel Tech & Bio

Présence de l’IFCE sur la padoge équins

L’IFCE était présent les 2 jours sur une pagode dédiée aux équins, aux côtés de la SFET, la FNC, les chambres d’agriculture, le Réseau professionnel de Traction Animale d’AuRA, et plusieurs associations nationales de races (Vercors de Barraquand, Âne de Provence, Âne du Bourbonnais). Cette présence a permis de renseigner un public nombreux, souvent intéressé par le recours à la traction animale dans les cultures.

Cette année, l’IFCE proposait un focus sur le projet dédié au Développement d’Outils de Gestion pour les Entreprises prestataires de Traction équine (DOGESET). Une conférence sur le cheval au travail a également été organisée. Elle était en partenariat avec le Réseau dédié à la traction animale et l’Association des Syndicats d’Éleveurs de Chevaux d’AuRA. Le support de cette conférence est téléchargeable sur le site internet du salon.

 

 

Un salon agricole professionnel prisé

Plus de 20 000 personnes sont venues sur le salon. Bien que la filière équine ne soit pas la plus importante, la présence sur la pagode, et la conférence ont permis de toucher près de 140 personnes intéressées par la traction animale et l’élevage. De nombreux étudiants étaient également vivement intéressés par ce sujet.

Cette année encore, le salon a pu compter sur la visite du Président de la Région AuRA, et du Ministre de l’Agriculture. Ils sont tous deux passés sur les espaces équins, afin d’échanger avec les structures présentes.

 

Le ministre de l'agriculture présent à un salon agricole professionnel

Présence du ministre de l’agriculture

Une opportunité d’appréhender les innovations technologiques et biologiques en agriculture

Ce salon dédié à l’innovation est d’une ampleur considérable du fait de toutes les productions agricoles qui y sont représentées : bovins, ovins, volailles mais aussi végétal. Son ouverture à l’international est à souligner.
Il a permis de s’intéresser particulièrement aux innovations concernant le bien-être des animaux, mais aussi, de s’inspirer de démarches orientées sur le bien être des ouvriers et salariés d’exploitations.

 

Le sommet de l’élevage : défini comme le salon européen des professionnels de l’élevage s’est tenu du 2 au 4 octobre à Cournon d’Auvergne (63).

 

La mobilisation d’une équipe transverse, atout de la mobilisation de l’Ifce

Atelier pratique organisé en partenariat avec la MSA

La mobilisation d’une équipe IFCE transversale a permis de proposer des activités et renseignements variés, précis et de participer à bon nombre de réunions et conférences sur le salon. Ingénieurs de développement et de recherche, conseiller équi-ressources mais également juge de concours se sont mobilisés.
Cela a également permis de proposer un nouveau produit mêlant diffusion de connaissances et démonstrations pratiques. Notamment un atelier sur la relation Homme/Cheval. Cet atelier, organisé en partenariat avec la MSA s’est déroulé sur la grande carrière du Pôle équin et a attiré bon nombre de personnes. Une éleveuse a mis des chevaux à disposition pour cet atelier.

 

A noter que l’IFCE était présent sur le Pôle équin aux côtés de :

  • la Fédération des chevaux du Massif Central
  • la Société Française des Équidés de Travail
  • des Association Nationales de Race (ANR) de chevaux de territoire (Cheval d’Auvergne) et d’ânes (Bourbonnais)
  • d’une délégation suisse assurant la représentation de la race Franche-montagne
  • et enfin, de lycées agricoles présentant une valence cheval et assurant notamment des démonstrations en maréchalerie

 

Le ministre de l'agricultre et le directeur général de l'IFCE sur un salon agricole professionnel.

Echanges entre le ministre de l’agriculture et le directeur général de l’IFCE.

Le Sommet, un lieu de rencontre incontournable

Le directeur général de l’IFCE, M. Jean-Roch Gaillet, était présent le mercredi 2 octobre sur le salon. Cela lui a notamment permis de rencontrer et d’échanger avec le ministre de l’agriculture, M. Didier Guillaume. Un échange a également eu lieu avec M. Pierre-Yves Pose, Président de la Fédération Nationale des Conseils des Chevaux.

Jeudi 3 octobre, le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, M. Laurent Wauquiez, et son vice-Président dédié à l’agriculture, M. Jean-Pierre Taite, sont passés par le Pôle équin afin d’échanger avec les structures représentatives de la filière.

L’IFCE partenaire des prochaines assises de la filière équine

Les assises de la filière équine reviennent le 7 novembre 2019 au palais des congrès d’Angers, comme l’édition 2017. Au programme cette année : « Bien-être équin : tous concernés ». Des tables rondes et des débats permettront de traiter de nombreux sujets d’actualité.

 

L’expertise de l’IFCE intégrée dans le programme

Les journalistes de Ouest France qui coordonnent les interventions ont fait appel à :

  • Christine Briant, ingénieure de développement IFCE. Elle interviendra dans la table ronde introductive, sur le sujet du protocole d’évaluation du bien-être du cheval AWIN.
  • Thierry Le Borgne, architecte de l’établissement et spécialiste des installations équestres innovants. Il interviendra au sein de la table ronde sur le bien-être à l’écurie.
  • Vanina Deneux, doctorante en sociologie à l’INRA dont les travaux sont financés par le Conseil scientifique piloté par l’IFCE. Elle interviendra sur notre rapport au cheval aujourd’hui et l’acceptabilité sociale de son utilisation.

Bien-être équin, tous concernés

La journée débutera avec une intervention de Charles Trolliet, président des sports équestres en Suisse et secrétaire du Conseil et Observatoire suisse de la filière du cheval. Il présentera une vision prospective du bien-être, la tendance avec l’exemple de la Suisse, très en pointe sur la protection animale avec, entre autres, l’application depuis 2008 d’une ordonnance sur la protection des animaux comportant un chapitre important sur la détention des chevaux.

Suivront des tables rondes thématiques : état des lieux/définitions, le bien-être à l’écurie, chevaux et soins, le bien-être et la pratique équestre, les bons sentiments face à la réalité.

De plus, deux grands témoins apporteront leur point de vue :

  • Nicolas Blondeau, instructeur BEES 2, titulaire du brevet d’équitation éthologique, spécialiste du débourrage et d’une équitation sans coercition.
  • Jean-Louis Gouraud, encyclopédiste du cheval et de l’équitation.

 

Enfin, en début d’après-midi, un face-à-face est prévu. Jocelyne Porcher, sociologue, directrice de recherches à l’Institut national de la recherche agronomique y participe. Son interlocuteur sera Nicolas Marty membre de l’association anti-spéciste ACTA (Agir Contre la Torture Animale).

 

Téléchargez le programme Inscrivez-vous

 

 

Jean-Roch Gaillet, nommé directeur général de l’Ifce

Jean-Roch Gaillet, directeur général de l'Ifce

Jean-Roch Gaillet, directeur général de l’Ifce

M. Jean-Roch Gaillet a été nommé directeur général de l’Institut français du cheval et de l’équitation (Ifce), par décret du Président de la République en date du 1er octobre 2018 et publié au Journal Officiel du 3 octobre 2018. Il a pris ses fonctions officiellement le lundi 8 octobre 2018. M. Didier Garnier, directeur général par intérim depuis le lundi 7 mai 2018, reste en accompagnement.

Mot du directeur général

« L’Institut français du cheval et de l’équitation est au service des acteurs de la filière équine en tant que seul institut technique et seul opérateur public des politiques de l’État. Je souhaite mobiliser les compétences et valoriser la motivation de l’ensemble des équipes de l’établissement pour accompagner les évolutions de cette filière ; en effet, elle dispose d’un potentiel élevé pour générer des progrès dans les domaines économiques, sociaux, culturels et environnementaux.
L’Ifce apporte sa contribution en développant une expertise de haut niveau en matière de recherche, de transmission des savoirs, de formations qualifiantes, d’ingénierie de formation et de valorisation du patrimoine équestre, tout en assurant la traçabilité sanitaire et zootechnique.
Nos activités sont autant tournées vers le collectif (organismes, entreprises), que vers les individus (éleveurs, détenteurs, pratiquants).
Les axes de notre futur contrat d’objectifs et de performance qui nous lie à L’État nous engagent résolument dans ces voies et je m’attacherai à ce que le résultat de nos activités réponde au mieux aux besoins des acteurs de la filière. », Jean-Roch Gaillet, directeur général de l’Ifce :

Carrière de M. Jean-Roch Gaillet

M. Jean-Roch Gaillet est Inspecteur général de santé publique vétérinaire. Il a reçu les distinctions de Chevalier dans l’ordre de la légion d’honneur et de Chevalier du mérite national. Il est également membre, depuis 2005, de l’académie vétérinaire de France. Né en 1958 à Mulhouse, il a 3 enfants.

Diplômé de l’école vétérinaire de Liège en 1985, il a ensuite eu le parcours suivant :

  • Service militaire dans la coopération, au Burundi puis il travaille pour le ministère de la Coopération
  • 1986 Concours de Vétérinaire Inspecteur
  • Chef de projet d’intensification de l’Élevage au Burundi
  • 1989 Chargé de mission dans le domaine des productions animales pour les pays du Sud subsaharien
  • 1992 Participe à la création de la direction des productions animales pour une filiale du groupe « Caisse des dépôts»
  • 1996 études spécialisées MBA (Master of Business Administration) à l’Institut Supérieur des Affaires d’HEC.
  • 1998-1999 CNEVA vétérinaire inspecteur délégué aux affaires internationales, régionales et de valorisation
  • OFIVAL mission d’assistance à l’exportation
  • Auditeur de la 52e session nationale de l’Institut des hautes études de défense nationale (cycle 1999-2000)
  • 2002 Chef de l’unité Sanitaire de la Faune à l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage
  • Février 2006 Directeur départemental des services vétérinaires de Paris
  • Septembre 2008 DRAAF Bourgogne et DDAF Cote d’Or succédant à C. VANIER
  • Janvier 2009 DRAAF Bourgogne
  • Septembre 2014 DRAAF Centre Val de Loire

L’Ifce est au service des acteurs de la filière équine

L’Institut français du cheval et de l’équitation est l’opérateur public au service de la filière équine. Ses actions se déploient sur l’ensemble du territoire français au profit de tous les publics concernés par le cheval et l’équitation. Outre ses activités régaliennes, notamment la sécurisation de la traçabilité sanitaire et zootechnique des équidés, ses missions d’institut technique portent sur l’organisation des données techniques, économiques et sociales, le développement de la recherche appliquée, le transfert et la diffusion de ses résultats, la formation professionnelle et la valorisation du patrimoine équestre français.

Traction équine : où en est le projet DOGESET ?

DOGESET : Références technico-économiques pour les Entreprises utilisant la Traction équine, où en est le projet ?

UZE-Traction équinePoint d’étape du projet de produire des références technico-économiques

Le comité d’experts du projet DOGESET (SFET, SNCuPaa, Réseau Professionnel TA Rhône-Alpes, AMAP, Conseils des chevaux Auvergne-Rhône-Alpes, Conseils des chevaux Occitanie, Filière cheval PACA, Chambre d’agriculture du Gard), animé par l’Ifce et l’Idele, s’est réuni le jeudi 26 avril 2018 pour un premier point d’étape suite au lancement du projet en novembre 2017.
La phase de recrutement des entreprises et les 1ères visites sont terminées. 12 exploitants ont été retenus permettant de décrire trois systèmes de traction équine.
Ces 3 systèmes sont les suivants :
•    Système « Vigne » composé de 6 entreprises
•    Système « Services urbains, équithérapie et tourisme » composé de 3 entreprises
•    Système « Débardage et gestion des milieux naturels » composé de 3 entreprises

Une description synthétique des premières caractéristiques de ces systèmes a été réalisée. Celle-ci-sera plus complète et détaillée pour le prochain comité d’experts à l’issue de cette première année de suivi.
D’ici là, 2 autres visites prévoyant entretiens avec l’exploitant et observation d’une de ses prestations principales permettront aux ingénieurs chargés du suivi d’approcher plus finement le fonctionnement de l’entreprise.

Pour les exploitants collaborant au projet, les intérêts de ce travail peuvent être multiples

•    Prendre du recul sur le fonctionnement de son entreprise en bénéficiant d’un regard extérieur;
•    Se situer, se comparer par rapport à ses pairs à partir de quelques indicateurs technico-économiques;
•    Échanger autour des pratiques utilisées entre exploitants (innovation, etc.) ;
•    Disposer de repères pour suivre son activité sur plusieurs années ;
•    Identifier des marges de progrès éventuelles.
L’objectif à moyen terme étant d’aider plus largement les porteurs de projets et les entreprises à identifier les facteurs clés de réussite pour leur installation, comme pour l’amélioration de leur fonctionnement, mais aussi, mettre en avant ces entreprises de traction équine notamment auprès des institutions.

 

Pour toutes informations complémentaires sur ce programme, contacter :
Clémence Bénézet : Ingénieur projet et développement
Chef de projet DOGESET
clemence.benezet@ifce.fr
06 14 06 25 24

 

Photo : © K. Renard

Témoignages de Karim Laghouag et Ludovic Henry au Haras du Pin

Préparation mentale et physique : témoignages de deux athlètes avec leurs préparateurs

La journée performance de l’Ifce – site du Pin s’appuie sur le partage d’expériences et transmission de connaissances avec une approche vers le haut-niveau.

Le site du Pin a reçu le 26 mars 2018 deux cavaliers olympiques accompagnés de leurs préparateurs mental et physique, pour une journée axée sur la performance. Ludovic Henry et Karim Laghouag étaient respectivement accompagnés de Blandine Bousquet et de Guy Bessat.

LE PIN JPERF

80 personnes étaient réunis pour une journée placée sous le signe du partage. Entraîneurs, enseignants, cavaliers amateurs, élèves du Pôle formation du Pin ont pu assister aux conférences données dans le manège d’Aure au Haras du Pin.

Pour cette première édition, chaque cavalier allait de paire avec son préparateur et les interventions ont donc été réalisées en deux parties.

Préparation mentale :

Ludovic Henry cavalier olympique de dressage et Blandine Bousquet préparatrice mentale ont donné le ton. De l’autonomie du cavalier à la notion cruciale de l’équipe en passant par la confiance en soi mais aussi la relation qui lie entraîneur, préparateur et cavalier, les émotions et la concentration de ce dernier : la matinée a permis de recentrer les idées préconçues sur la préparation mentale, mais aussi de répondre à certaines interrogations du public sur l’utilité de cette pratique émergente en France. Ludovic Henry a pu partager son expérience sur cette préparation de plus en plus utilisée par les cavaliers, notamment lorsqu’on parle de grandes échéances. La matinée a donc été riche en réflexion, sur la remise en question de soi mais aussi sur l’importance de l’entourage et l’éloignement des distractions qui peuvent provoquer des bruits parasites.

LEPIN- L HENRY

Préparation physique :

Karim Laghouag, cavalier olympique de concours complet et Guy Bessat, préparateur physique ont pris le relais. L’adage « un esprit sain dans un corps sain » prend ici tout son sens : pas de résultats si ces deux facettes n’ont pas le voyant allumé au vert. Des exercices physiques mais aussi des conseils simples à appliquer ont été donnés tout au long de ces deux heures et demies d’échange. Les deux hommes se sont prêtés au jeu et ont échangé avec le public tout au long de l’intervention : des retours d’expérience, de la mise en pratique grâce à des exercices réalisés par le public ou des élèves à cheval ont été abordés, et des questions/réponses avec le public.

LEPIN journée perf

Les quatre experts ont su captiver l’auditoire avec leurs retours d’expérience, leurs conseils et surtout les réponses aux interrogations du public. Des diffusions de vidéos et des exercices en direct réalisés par les membres du public et certains élèves à cheval ont complété cette journée riche en apprentissage et en transmission de connaissances.