Author: Aurore Emo

S’adapter et innover avec la Covid : Deauville à l’heure anglaise !

Depuis le début de la crise sanitaire, le pôle de formation de l’ IFCE adapte son organisation face à la situation pour assurer les nombreuses certifications, l’ensemble des cours et les sélections, notamment pour que la pratique de l’Anglais ne soit pas laissée de côté.

La formation universitaire et professionnelle a dû également intégrer ces contraintes au programme de formation.

Un voyage pédagogique « in english » mais « made in France ».

Un voyage pédagogique, dans le cadre des échanges avec le collège de Haptury est prévu chaque année pour le groupe en 3ème année de formation universitaire et professionnelle. Habituellement, le groupe se rend alors en Grande Bretagne pour s’acculturer du système britannique, découvrir de nouvelles disciplines et mettre en en pratique leurs connaissances pédagogiques en anglais courant octobre.

Cette année, ce beau projet a dû être annulé avec l’épidémie de Covid 19. Mais Eric Deyna, le coordinateur de la 2ème année de formation universitaire et pro, et référent français du réseau des écoles européennes, est plein de ressources !

Et il a eu une brillante idée pour assurer ce voyage pédagogique « in english » mais « made in France ».

Il a donc transposé cette expérience dans la plus british des régions françaises :la Normandie.

Logés dans les bâtiments de l’ AFASEC à Deauville, les 10 stagiaires accompagnés d’Eric Deyna et Eloïse Legendre ont donc eu rendez-vous pour une semaine riche en découverte et en pratique en cette fin de septembre 2020.

Les élèves ont dû livrer un compte –rendu à l’issu de cette semaine (en français et en anglais) qui témoigne de la richesse des activités de ce voyage.

NB: le voyage a bien eu lieu avant l’annonce du deuxième confinement.

En immersion avec les stagiaires à Deauville

LUNDI

« Nous avons pris la route depuis Saumur le lundi 28 septembre. A notre arrivée à Deauville, nous nous sommes arrêtés au Pôle International du Cheval Longines.

Nous avons pu nous initier au polo. Encadrés par Evrard de Spa et David Arlin, nous nous sommes entrainer d’abord à pied à savoir manier le maillet, à se faire des passes etc… Puis lorsque nous étions à l’aise à pied, nous avons pu essayer à cheval. A la fin, nous avons pu effectuer un petit match.

            Personnellement, j’ai beaucoup apprécié cette activité. Ça m’a permis de découvrir une autre discipline, avec ses spécificités, ses règles etc. Cela m’a donné envie de recommencer. »

MARDI

Le mardi matin, nous avons visité l’hippodrome de DEAUVILLE accompagnés du directeur Franck Lemestre, et nous avons pu assister à l’entraînement des galopeurs et échanger avec différents entraîneur(se). En fin de matinée, nous avons testé le cheval mécanique utilisé pour l’entrainement des jockeys.

L’aprèsmidi, nous nous sommes tournés vers les sports aquatiques avec la pratique du paddle Géant.

A cinq sur un paddle, le but était de rechercher son équilibre d’abord à genoux puis debout en amortissant les secousses avec les chevilles et les genoux (similaire à l’équitation). Cette activité ludique a également permis de resserrer les liens avec mes camarades.

MERCREDI

Le mercredi, nous avons tout d’abord effectué nos présentations orales, sur différents thèmes autour du cheval, en anglais sur le site du Pôle International du Cheval.

L’après – midi était consacrée à l’entrainement des cavaliers de l’académie Delaveau, en anglais. Nous avons rencontré Sabrine Delaveau ainsi que Claude Castex afin de découvrir les cavaliers que l’on devait entrainer.

JEUDI

Jeudi la journée a débuté par la visite d’une écurie active « les écuries du Lisors ».  Le concept est innovant. Les écuries actives, ce sont les écuries de demain.

Nous nous sommes ensuite rendus au Haras de Bouttemont chez Philippe Allaire, driver et entraineur de chevaux de trot. J’ai été totalement bluffer par les infrastructures, cela a permis d’enrichir encore mes connaissances dans le domaine des courses. Le contraste était important après la visite de l’écurie active le matin, cependant les activités ne sont pas les mêmes.

L’après – midi, nous avons visité la ville de Cabourg avant de nous rendre à l’hippodrome afin de suivre les courses de trot semi – nocturnes. Nous avons été accueillis par Gilles Ribot, directeur de l’hippodrome et grâce à lui nous avons pu vivre les courses de l’intérieur. Nous avons eu la chance de pouvoir aller dans la voiture des juges aux allures pour suivre une course. J’ai vraiment aimé quelle chance de pouvoir vivre une telle expérience ! Nous avons également rencontré lensemble des personnes qui participent au bon déroulement de la course (starter, vétérinaires, commissaires, …). Chacun a pu nous expliquer leur rôle vis – à – vis de la course.

VENDREDI

Le dernier jour, nous nous sommes rendus au CIRALE. Ce fut une visite très impressionnante car les installations sont uniques en France. Nous avons eu la chance de voir un cheval utiliser le centre de balnéothérapie.

 Nous nous sommes ensuite rendus sur le site de l’IFCE du Haras du Pin afin de découvrir le site dédié à la formation mais également le site historique du Haras national du Pin. »

En conclusion  : de très bons souvenirs et une prise d’expérience.

Les retours de l’ensemble de la promotion suite à cette semaine sont positifs. La tâche était compliquée pour Eric Deyna, mais il a su parfaitement adapté le planning pour permettre aux élèves de s’enrichir culturellement :

« Merci beaucoup Éric et Eloise de nous avoir organisé ce projet en remplacement du voyage à Hartpury en raison des restrictions sanitaires. Le déroulement de la semaine était pertinent et m’a permis de découvrir et d’apprendre beaucoup de chose.

Je salue le travail d’Éric Deyna et d’Eloïse Legendre qui n’a pas dû être évident dans le contexte sanitaire actuel. Ils ont été capable d’organiser une semaine complète et enrichissante en quelques mois seulement après avoir appris l’impossibilité de se déplacer à l’étranger. Un grand merci à eux et à l’IFCE nous permettant de réaliser notre formation de manière optimale. »

En savoir plus sur cette formation

Hypnose : une nouvelle recrue prometteuse, « Espoir du complet » !

Hypnose Grez Neuville vient d’intégrer le piquet d’Arnaud Boiteau en cette fin octobre 2020 après avoir passé la visite vétérinaire menée par l’équipe de la clinique de l’IFCE site de Saumur. Née au Haras de Grez Neuville chez Didier Dupeyrat, elle a hypnotisé tout le monde à la finale des Espoirs du Complet pendant le Mondial du Lion  2020.

 

Cette fille de Rue de l’étoile (Pur-sang) et de l’étalon Taalex (DEU) avait été repérée quelques mois plus tôt par le responsable des moyens équestres de l’IFCE, Patrick Pratlong. Ce dernier nous explique pourquoi le choix s’est porté sur cette jument.

« Arnaud et moi-même avions repéré Hypnose lors des sélections qui s’étaient déroulées à Saumur, et lors desquelles elle s’était qualifiée pour le championnat.

La jument s’est particulièrement bien présentée lors de la finale des Espoirs du complet qui a eu lieu au Lion d’Angers à l’occasion du Mondial du Lion. Elle remporte ce championnat des Espoirs dans lequel pas moins de 20 chevaux Selle Français et Anglo-Arabe étaient au départ des trois ateliers (saut en liberté, modèle et allures et le saut monté) sous le regard des juges : Jean-Pierre Cosnuau, Serge Cornut, Olivier Couve et Henry Brugier, tous juges référents.

Hypnose est issue d’un croisement d’une mère pur-sang, une vraie plus-value d’avoir conçu un cheval spécifiquement construit pour la discipline du CCE.

Cette jument prometteuse, présente de réelles qualités à l’obstacle, et une excellente locomotion. Tous ces critères nous permettent d’envisager l’avenir avec beaucoup d’espoir, de sérénité et d’espérer la voir concourir sur les plus belles compétitions internationales dans quelques années. Nous avons décidé de l’acheter afin d’étoffer le groupe des jeunes chevaux prometteurs destinés à la compétition de haut-niveau. »

Didier Dupeyrat : un naisseur attaché à ses poulains et à la discipline

Bien que sa jument ait attiré de nombreux acheteurs français et étrangers, Didier Dupeyrat, très attaché à la jeune Hypnose qu’il a fait naître sur ses terres à Grez Neuville, a préféré attendre la proposition de l’IFCE pour s’assurer de suivre de près sa protégée.

« Mon Haras est situé à 2km seulement de la maison du père d’Arnaud Boiteau. Savoir que la jument partait sous sa selle est rassurant, je le connais depuis toujours en tant que voisin de ses parents. De plus, je sais qu’en intégrant le piquet de chevaux de l’IFCE, Hypnose va rester ainsi en France, et je pourrais donc suivre son évolution en concours. C’est très important pour moi de suivre mes chevaux et de voir le résultat de mon travail de naisseur et de mes choix de croisement. »

 

 

Un croisement réfléchi à 200% pour la discipline du CCE

« Rue de l’étoile, la mère d’Hypnose, a été achetée lors d’une vente aux enchères. Lorsque je l’ai vu au saut en liberté, elle était pleine de volonté, elle avait vraiment envie de bien sauter. C’était une vraie guerrière.

J’ai décidé alors de la croiser avec un étalon qui pourrait apporter du cadre. J’ai choisi un étalon avec un super mental, froid dans sa tête avec de la force qui permettrait ainsi de produire un poulain parfaitement adapté aux exigences du concours complet.

Hypnose a un demi-frère Darmani Grez Neuville, qualifié pour la finale de la Grande Semaine de Pompadour à 5 et 6 ans qui tourne en concours complet sous la selle d’Helène Vatier.

Ce croisement avec Taalex m’a été inspiré par ma fille Lise Dupeyrat qui est groom internationale. Elle travaillait à ce moment chez Gregory Whatelet et elle m’a alors parlé de cet étalon qui correspondait aux critères recherchés.

Hypnose a été débourrée et préparée avant les sélections et la finale des espoirs du complet par Orlane et Matthieu Nadot,un choix de cavalier judicieux au dire d’Arnaud Boiteau. Nous avons tout de suite vu que, cette jument si tranquille en amont et durant le voyage, se transformait une fois en piste et devenait une guerrière. Elle est assez intelligente pour ne pas s’user avant le concours, pour ne pas dépenser toute son énergie avant d’entrer en piste, c’est très plaisant. Cela est aussi lié à la préparation et au travail de formation réalisé par Orlane et Matthieu qui ont parfaitement respecté l’intégrité physique et morale de la jument.

Je suis heureux de voir Hypnose intégrer le piquet d’Arnaud aujourd’hui. Je sais qu’elle sera très bien à l’IFCE et y fera, je le souhaite une belle carrière sportive avant de regagner sa terre natale en fin de carrière sportive. »

Une nouvelle paire sans impair !

Championnat de France Attelage au Pôle du Cheval et de l’Âne de Lignières en Berry. Raphael Berrard, formateur attelage et coordinateur du CS UCAC sur le site du Pin mène son attelage en paire sur le podium.

Il était engagé dans le championnat de France amateur élite GP le week-end dernier à Lignières accompagné de deux chevaux de formation, la fidèle Thalie de Charme* IFCE et Delamour*IFCE qui a rejoint le piquet attelage récemment. Ce dernier a été durant plusieurs années au sein des écuries de la formation cavaliers jeunes chevaux. Il a ainsi participé aux finales SHF de la Grande semaine de Fontainebleau à 5 et 6 ans sous la selle des élèves en 2018 et 2019. Il se retrouvait ainsi engagé pour la deuxième fois seulement dans une épreuve de ce niveau en attelage en paire.

Une bonne entrée en matière sur le carré

La première épreuve de ce championnat se déroule très bien. Sur le carré de dressage, la jument (Thalie) réalise un véritable travail de maître d’école et guide son binôme. Le jeune Delamour*IFCE montre qu’il s’améliore de jour en jour et qu’il est volontaire, même si Raphael nous explique « qu’il reste encore du travail à mener durant l’hiver pour arriver à un meilleur rendu encore ». Cette prestation les place dès l’entrée de la compétition à la 4ème place.

Toute une équipe qui fait la paire

Sur le marathon, apprécié par Raphael comme une épreuve de travail avec Delamour qui court seulement pour la deuxième fois de sa vie une compétition de ce type, les options sont donc choisies en conséquence.  Raphael choisi d’assurer un parcours de travail, qui permet à toute l’équipe de conserver la 4ème place. Cette épreuve test est une réussite. Delamour, pourtant inexpérimenté, montre qu’il sait faire et qu’il a un véritable mental de gagnant.

Enfin, la dernière épreuve se présente à nos compétiteurs qui sont à quelques points seulement du podium. La maniabilité proposée pour ce championnat est très difficile. De nombreux concurrents perdent des points sur l’épreuve. Raphael décide alors de prendre des risques pour tenter d’accrocher le podium. Et Delamour répond encore une fois présent. Cette prise de risque est payante car elle amène toute l’équipe à la 3ème place.

Copyright:Mélanie GUILLAMOT

 

Félicitations au meneur, aux grooms, et bien évidemment à cette nouvelle paire qui nous laisse entrevoir de beaux résultats en 2021.

Désormais, place au travail hivernal, l’occasion pour Delamour de prendre de l’expérience et de gagner en confiance dans cette discipline. Un beau modèle de reconversion, qui valorise le travail de formation en amont par les élèves jeunes chevaux et la complémentarité entre les formations du site du Pin.

Vivement les prochains CAI !

 

Finale Hunter : les cavaliers jeunes chevaux ont du style !

Malgré une saison entrecoupée par l’épidémie de la Covid-19, les élèves cavaliers jeunes chevaux du site du Pin ont pu participer à la Grande Semaine de Fontainebleau. Théo Mouliets, un des élèves de la promotion 2019-2020 s’est fait remarquer avec style en hunter jeunes chevaux de 6 ans !

Pourquoi avoir choisi le hunter ?

Cette discipline est particulièrement intéressante pour des jeunes cavaliers en cours de formation.  Durant une saison ils enchainent de nombreux parcours de CSO focalisés sur le résultat sportif. Ils visent toute l’année « le sans-faute ». La participation à des épreuves de hunter leur permet de se concentrer plus sur le cheval, son attitude et son style à l’obstacle. Cette discipline qui mixe en quelques sortes dressage et CSO est très formatrice pour les cavaliers comme leurs chevaux, car un mauvais abord, un galop irrégulier ou une défense du cheval pourra être pénalisé. Afin de préparer au mieux ses élèves, Alban Notteau a organisé une journée d’intervention avec le juge National Elite spécialiste des jeunes chevaux et du style, Hervé Louchet.

Théo Mouliets et Mathilde Gallais, qualifiés pour la finale de Fontainebleau étaient donc au départ sur la carrière O’Delant le week-end dernier avec Echo de Caverie*IFCE et Eden du Pin*IFCE.

Echo de Caverie*IFCE : Un cheval 100% formation du débourrage aux finales

Acheté à l’âge de 3 ans, ce fils d’Urano de Cartigny intègre alors le piquet des jeunes chevaux aux écuries du bois. A son arrivée, le débourrage est réalisé par les élèves du Pin, formés à la méthode Blondeau. Il commencera sa formation et les premières compétitions sous la selle des stagiaires cavaliers jeunes chevaux. Après quelques concours en classiques 4 ans et une pause au pré avec ses congénères durant l’automne, Echo reprendra le chemin du circuit dédié aux jeunes chevaux à 5 ans, et terminera l’année 2019 en participant à la finale des cycles libres 5ans sur le Grand Parquet.

En 2020, c’est sous la selle de Théo Mouliets donc qu’il repart en concours. Echo et Théo réalisent cette année 100% de parcours sans faute en cycle libre 3 et en formation 2. Leur première participation à une épreuve de hunter style au Haras du Pin au mois d’août se conclue par une première prime. Un résultat qui motive leur participation à la finale lors de la Grande Semaine.

13 couples au départ, mais une seule 1ère prime.

Sur la première manche qualificative, Echo de Caverie*IFCE obtient une très belle note de 16/20, ce qui permet à notre couple d’obtenir une première prime, la seule de cette épreuve !

Le deuxième jour, Théo réitère sa prestation en présentant un cheval dans le calme, très régulier dans son galop avec de bons abords. Il obtient alors une note moyenne de 15,87 sur cette deuxième épreuve.

Au cumul des deux épreuves, Echo de Cavarie*IFCE sort du championnat avec une moyenne générale de 15,94 ce qui le classe « excellent » et permet donc au couple de remporter ce championnat ! Une démonstration de la qualité de l’équitation transmise par l’équipe pédagogique de l’IFCE, mais aussi de la qualité de la cavalerie de formation.

Résultats Grande Semaine Fontaineableau - Finale Hunter style En savoir plus sur la formation

Une journée pour tout savoir sur les formations IFCE – Le Cadre noir de Saumur

Le site IFCE – Le Cadre noir de Saumur vous ouvre ses portes ! Venez à la rencontre de nos équipes pédagogiques et administratives pour tout savoir sur les formations professionnelles et préparer votre candidature pour la rentrée 2021.


Le Pôle Formation Professionnelle et sportive vous convie le vendredi 12 février 2021 à découvrir les différentes formations diplômantes (BPJEPS sport, DEJEPS sport et pro, DESJEPS) et qualifiantes (Cavalier d’entraînement du Cadre noir, CEP, EME) proposées au sein du site du Cadre noir de Saumur.

Enseignants et écuyers du Cadre noir, soigneurs, élèves, assistantes administratives : toute l’équipe vous accueille pour vivre une journée au cœur des formations avec des démonstrations, des présentations des cursus, des informations sur les financements,…

 

 

Se renseigner : présentation générale des formations et échanges directs

Comme chaque année, un temps de présentation des différents cursus, leur déroulé et leurs débouchés sera proposé.

Suite à cela, vous pourrez poser  toutes vos questions (pré-requis, contenu, déroulé, sélections,…) aux responsables de formation. Ils seront présents à tour de rôle pour vous accompagner dans votre projet professionnel.

Formation sport : BPJEPS et DEJEPS

Objectif : devenir cavalier professionnel en pratiquant le sport de compétition en Pro2 et Pro1, voire 2** et obtenir un diplôme d’enseignement

Formation pro DEJEPS

Objectif : devenir entraîneur

Formation pro DESJEPS

Objectif : devenir instructeur, formateur de formateur (pour assurer un poste de directeur d’établissement, directeur sportif, directeur technique, cadre technique, entraîneur cadre, coordinateur de formation)

 

Formation Cavalier d’entraînement du Cadre noir

Objectif : s’initier au fonctionnement d’une écurie et perfectionnement technique

Formation Certificat d’expertise pédagogique

Objectif : diversifier ses pratiques pédagogiques, développer des techniques pédagogiques innovantes pour répondre aux besoins de sa clientèle

Formation Executive Mastere Entraineur

Objectif :Développer ses compétences professionnelles dans le domaine de l’équitation de tradition et sportive.

Toute notre équipe administrative pourra également répondre à vos questions sur les dossiers de candidature, les dates de sélection ou de rentrée, les financements possibles dans le cadre de la formation professionnelle continue.

Découvrir  le site et les services

 

Des visites du site seront prévues par petit groupe (10 maximum) – plus d’informations à venir en fonction des consignes sanitaires.

Vous pourrez ainsi découvrir l’école accompagnés par des stagiaires. Au cours de ce parcours, vous pourrez voir les écuries et les surfaces de travail, la maréchalerie, la clinique, le Grand Manège, l’espace de restauration,…

 

 

 

 

La journée portes ouvertes c’est aussi l’occasion de:

  • rencontrer une conseillère du service emploi-formation de la filière équine équi-ressources
  • découvrir le travail des artisans selliers-harnacheurs de l’IFCE
  • de feuilleter les nombreux ouvrages autour du cheval et de l’équitation réalisés par l’IFCE

Infos pratiques

  • Inscription préalable (gratuite) par mail à formations@ifce.fr
  • Date, horaires : vendredi 12 février 2021 , horaires en cours de programmation (n’hésitez pas à vous inscrire au préalable par mail pour recevoir toutes les informations pratiques)

 

Le programme définitif de la journée vous sera proposé en début d’année 2021 en fonction de l’évolution de l’épidémie de Covid-19 afin de garantir la sécurité de tous.

  • Public : cavaliers professionnels et enseignants, ou cavaliers amateurs souhaitant préparer les tests d’entrée en formation cavalier d’entraînement du cadre noir ou BPJEPS sport.
NB : Pour les candidats à la formation universitaire de l’ESTHUA en partenariat avec l’IFCE, le campus de Saumur vous ouvre ses portes le samedi 13 février.
Informations pratiques - Site de l'université

 

  • Contact

Pôle formation Saumur
Tèl. 02 41 53 50 55
Mèl  formations@ifce.fr

  • En savoir plus
Toutes les formations équitation

Foire aux questions spéciale portes ouvertes

  • Doit-on se pré-inscrire sur « parcoursup » pour intégrer vos formations?

Les inscriptions ne passent pas par parcoursup, les dossiers de candidatures sont disponibles directement sur le site internet

  • Où peut-on trouver les dossiers de candidature?

Les dossiers de candidatures sont disponibles sur le site internet sur la fiche de présentation de la formation qui vous intéresse. Vous pouvez également nous contacter par mail : formations(at)ifce.fr

  • Pour postuler à la formation universitaire et professionnelle, où peut-on télécharger le fichier d’inscription?

Les dossiers seront en ligne sur le site de l’université à partir du 15 février 2020.

  • Faut-il trouver sa structure d’accueil avant l’entrée en formation (pour les formations en alternance ou en apprentissage) ?

Oui. Vous pouvez vous rapprocher des coordinateurs de formation pour vous orienter dans la recherche de stages ou d’alternance. Il est possible également d’échanger avec les anciens élèves pour avoir des contacts ou de contacter notre service équi-ressources qui recense toutes les offres de stages et d’alternance dans la filière équine.

  • Quelles sont les possibilités d’hébergement et de restauration?

Il n’y a pas d’hébergement possible sur place. Les élèves ont accès à un self pour se restaurer le matin et le midi du lundi au vendredi.

  • Quels résultats en concours dispensent du test A (test en terrain varié) des TEP du BPJEPS ?

Conditions de dispense uniquement test A des TEP du BPJEPS, sur justificatif (attestation du DTN):

– 2 participations sans abandon ni élimination en épreuve CCE niveau club 2 min

– ou 3 participations sans abandon ni élimination en épreuve de niveau club 2 mini ou équivalentes dont une au moins en CCE ou TREC

  • Comment obtenir l’attestation de la DTN justifiant des résultats en compétition ?

Pour faire valoir vos performances en compétition pour la dispense du test technique des exigences préalables à l’entrée en formation, il vous faut une attestation du DTN. Vous pouvez effectuer cette demande directement sur le site la FFE.

  •  Est-ce qu’il est obligatoire de venir avec un cheval personnel ?

Oui pour les formations : formations sport BPJEPS/DEJEPS, formations DEJEPS pro et apprentissage, formation universitaire et professionnelle (sauf pour la 4ème année optionnelle). Le cheval doit avoir 6 ans au minimum du niveau de l’examen (certifications).

  • Est-ce que je peux prétendre à un financement?

Les possibilités de financements dépendent des formations et des dossiers des candidats.

  • Est-ce qu’il y a un bac à privilégier (bac pro CGEH ou bac général S par exemple) pour intégrer la formation universitaire et professionnelle ?

Il n’y a pas de parcours type, et tous les bacs sont acceptés. Par contre il est indispensable d’avoir des bonnes appréciations sur les bulletins.

  • Est-ce que je peux candidater à la formation universitaire et professionnelle après un BTS ?

Oui. Vous n’aurez par contre pas d’équivalence, cela signifie que vous devez forcément suivre le cursus de la 1ère année (L1) à la licence professionnelle (Licence pro Management des établissements équestres).

Si vous souhaitez en savoir plus, contactez directement la responsable : maud.dupuy-duby(at)ifce.fr

 

Une rentrée 2020 au petit trot à la Jumenterie du Pin

Au cœur de l’Orne, entre l’hippodrome et le Haras du Pin, trône la Jumenterie du Pin et ses bâtiments historiques.

Lieu de formation unique en Europe, la Jumenterie du Pin est aussi :

La Jumenterie dispose notamment:

  • d’une quinzaine d’étalons,
  • d’un troupeau de 60 juments d’élevage et,
  • d’une vingtaine de poulains de 1 à 3 ans.

Les stagiaires trouvent tout le matériel adéquate à leur formation sur place : salle de collecte de semence, deux laboratoires avec matériel de traitement de la semence réfrigérée ou congelée, analyseur de mobilité HTM IVOS, cytomètre en flux, quatre salles d’échographie et d’insémination, un laboratoire de transfert d’embryons et des salles de cours.

Un calendrier minutieux pour assurer un accueil soigné.

La fin de l’été est chargée pour les équipes pédagogiques et administratives de la Jumenterie.

En plus de la promotion de stagiaires assistants d’élevage en formation depuis la fin mai 2020, le pôle formation doit accueillir successivement, entre septembre et novembre, 5 groupes d’une dizaine de futurs inséminateurs (formation sur 5 semaines, non consécutives) et un groupe de 7 stagiaires chefs de centre.

Ce défilé a commencé fin août avec le premier groupe de stagiaires inséminateurs.

Le déroulement de la journée d’accueil est bien rôdé. Après une présentation des consignes de sécurité, la distribution de masques et des packs d’accueil, l’ensemble de l’équipe pédagogique vient se présenter.

 

Dès le premier jour, chaque groupe entre dans le vif du sujet. Les inséminateurs commencent par exemple avec les démonstrations de récolte le matin. Ils enchainent les TP et les cours en laboratoires pour leur première semaine.

Les 7 stagiaires qui préparent cette année le certificat d’aptitude aux fonctions de chef de centre, nécessaire pour assurer la responsabilité d’un centre de collecte, ont passé une première semaine autour d’activités variées :

  • Récolte d’étalons avec Clothilde Gourtay et Alex Kempfer
  • Manipulation d’embryons avec Maud Caillaud
  • Préparation de doses avec Estelle Provost
  • Utilisation et interprétation du spermogramme, analyse des résultats avec Isabelle Barrier-Battut.

Des profils très variés

Les stagiaires ont tous des profils diversifiés. Ils viennent de toute la France et ont tous plus ou moins d’expériences professionnelles.

On rencontre des projets professionnels variés : reprise d’une activité d’insémination, ou lancement d’activité avec un cabinet vétérinaire, diversification d’activité au sein d’un élevage ou d’une écurie.

Le groupe est aussi bien composé de professionnels en phase d’installation, de salariés envoyés par leur employeur pour compléter ou renouveler leurs équipes, ou de personnels en cours d’évolution professionnelle mais tous sont passionnées par la reproduction équine, l’élevage, la génétique, et bien évidemment les chevaux.

Pour en savoir plus sur ces formations REPRODUCTION :

Certificat d’aptitude aux fonctions d’inséminateur équin Certificat d’aptitude aux fonctions de chef de centre

 

 

 

Une année jonchée d’obstacles pour les cavaliers jeunes chevaux

2020 est une année particulière mais rien n’empêche les stagiaires cavaliers jeunes chevaux d’enchaîner les sans-faute.

Un arrêt carré suivi d’un nouveau départ au galop

Le 14 mars 2020, toutes les formations IFCE ont dû être arrêtées du fait de la pandémie de COVID 19. Le site du Pin, en tant qu’organisme de formation a été complétement fermé au public à cette date, et ceux jusqu’à la fin du confinement. Les stagiaires dont les cavaliers préparateurs de jeunes chevaux sont partis précipitamment, mais il a fallu également gérer la sortie des chevaux de formation sur site. Une majeure partie des jeunes chevaux a pu profiter de ce confinement avec leurs congénères des formations attelage et équitation dans les vertes prairies ornaises.

Mais la situation étant inédite, et l’avenir incertain à ce moment, une partie du piquet de chevaux est donc restée au travail durant le confinement. Durant trois mois, soigneurs et formateurs se sont relayés pour assurer les soins et le maintien en forme des chevaux IFCE.

Suite à l’annonce de réouverture des établissements de formation post confinement, le responsable de la formation Alban Notteau, l’équipe pédagogique, la direction du site du Pin et l’équipe administrative ont planché sur la reprise de cette formation. Une question émerge ainsi courant juin :

Comment accueillir dans le cadre des règles sanitaires cette promotion de cavaliers jeunes chevaux?

Afin de limiter le nombre de stagiaires sur site et d’assurer une remise en route optimale des élèves avec les chevaux de formation, il a été décidé de reprendre la formation avec 3 stagiaires uniquement. Les 5 autres jeunes cavaliers reprendront leur cursus fin décembre 2020 pour être prêts à attaquer la prochaine saison de concours dès le mois de février ou mars 2021.

Une reprise à 200%

Mathilde Galais, Adélaïde Laurent et Théo Mouliets ont retrouvé l’écurie Baladin le 6 juillet. Ils ont très vite repris les rênes vers les pistes de concours. Une dizaine de jours plus tard, ils étaient engagés dans les épreuves amateurs avec les « chevaux d’âge » (i.e. 7 ans et plus). Ils avaient déjà eu le temps de fouler les pistes avant le confinement, et donc ils étaient ravis de pouvoir continuer le travail commencé quelques mois plus tôt.

Quelques jours plus tard, Mathilde Théo et Adélaïde étaient en selle sur les jeunes chevaux à Canteleu, puis Notre Dame d’Estrées et « à la maison » sur la carrière Furioso du Haras du Pin.

Ils ont chacun plusieurs sans-fautes et très bons parcours à leur compteur. Mathilde est plusieurs fois sans faute en cycles classiques 4 ans avec Geisha du Parc*IFCE et Jump Lucky Z*IFCE et en formation 2 avec Eden du Pin*IFCE.  Dernièrement elle a également terminé sur le podium du GP 115 au Pin.  Théo réalise également des sans-fautes en 4 ans cycles classiques avec Gold du Pin *IFCE, Gucci de Lairaux* IFCE et Gang of New York IFCE. Quant à Adélaïde elle tire son épingle du jeu avec Epsilon *IFCE et Furioso du Pin *IFCE en formation 2.

Une discipline complémentaire qui valorise la progression des couples

En cette fin de mois d’août, le Pôle sport du Haras du Pin organisait un concours de CSO jeunes chevaux sur deux jours, agrémentés spécialement d’épreuves de Hunter style 4,  5 ou 6 ans. Les trois élèves étaient engagés dans ces épreuves qui demandent de la rigueur. Les chevaux doivent être parfaitement présentés car tout est décortiqué par le jury : cadence, abord, geste à l’obstacle, régularité, rectitude, .. C’est donc un excellent test pour les stagiaires afin de savoir s’ils sont dans la juste équitation et la maitrise de leur parcours.

A l’issue de cette compétition, Mathilde obtient deux premières primes avec Eden du Pin*IFCE, Théo reçoit une première prime et une deuxième prime avec Echo de Caverie*IFCE et Adélaïde et Epsilon *IFCE terminent l’épreuve avec une deuxième prime.

Suivez le quotidien des formations IFCE du site du Pin

 

Réouverture de l’atelier : bienvenue aux nouveaux élèves CAP sellier !

Le lundi 17 aout, Raphaël Rivard, Vincent Dalodier, Anna Kozlovskaya ont accueilli les nouveaux élèves en CAP sellier-harnacheur, promotion 2020-2021.

Les 8 stagiaires et les 8 apprentis ont rencontré l’équipe pédagogique et administrative. Ils ont découvert l’atelier au sein duquel ils vont passer désormais leurs journées jusqu’en juillet 2021.

Atelier partage et cohésion.

Dès leur arrivée, les élèves se retrouvent pour des ateliers.. bien loin de la sellerie.

Afin de leur permettre de se former dans les meilleures conditions et d’éviter toute tension au sein d’un groupe, la première journée est dédiée aux exercices de cohésion d’équipe. C’est Anne Le Coniat, ancienne entraîneuse des équipes de France de Golf,  formatrice INSEP et coach en entreprise qui intervient auprès des stagiaires de l’IFCE. Elle est présente à la rentrée, mais elle accompagne également les élèves de l’IFCE durant l’année pour optimiser leur apprentissage et leur performance.

Premiers exercices, dans l’air du temps !

Après cette expérience, les 16 futurs selliers ont pu appréhender l’organisation de l’atelier, prendre place sur leur établi et découvrir les bases techniques de la sellerie.

La prise en main des outils et des machines a été complétée par la présentation des peaux: la fabrication et la préparation des cuirs, les différentes parties utilisées, les méthodes de découpage…

Puis comme chaque année, les cigales se sont mises à chanter dans l’atelier. L’affûtage des outils fait également partie des étapes clés des premières journées de formation. Lors de cet affûtage, on entend alors un bourdonnement dans l’atelier qui rappelle avec un peu d’imagination le chant des cigales.

Pour se mettre en route, entre deux points selliers, les stagiaires ont pris les pédales des machines à coudre. Pour se faire la main sur ces machines, ils ont tous réaliser un lot de masques en tissu, indispensables en cette période de pandémie.

Ils attaquent désormais la découpe, la couture main et le patronage.

Et si vous voulez découvrir l’atelier, rendez-vous en 2021 lors de la journée Portes ouvertes du site du Pin dédiée aux formations.

Suivez le quotidien des formations sur le groupe Facebook

Développement du pôle de formation IFCE de Rosières-aux-Salines

Deux nouvelles formations à Rosières-aux-Salines pour la rentrée 2020!

Après l’ouverture de la formation « Certificat de Spécialisation (CS) Education et Travail des jeunes équidés en Dressage » en 2016,Top départ des sélections de la prochaine promotion des élèves de dressage du Certificat de Spécialisation (CS) l’IFCE a mobilisé l’ensemble de ses compétences et connaissances techniques afin de développer l’offre de formations professionnelles équines en région Grand Est pour la rentrée 2020.

A partir d’octobre 2020, l’IFCE sur le site du Haras National de Rosières-aux-Salines proposera désormais 3 formations certifiantes et diplômantes. Ainsi, les enseignants, meneurs, et cavaliers souhaitant acquérir une qualification professionnelle ou élargir leurs champs de compétences trouveront le cursus adapté au sein du pôle de Rosières-aux-Salines.

Attelage, CSO, et dressage : 3 disciplines et 3 certifications à Rosières-aux-Salines

 

formation certifiante de niveau 4, visant à développer les compétences du meneur d’attelage exerçant cette activité à titre professionnel, en particulier pour le transport de public ou les activités utilitaires et agricoles

CS UCAC

formation diplômante de niveau 5 permettant de valider les aptitudes à l’entraînement sportif au niveau Amateur dans une discipline (CSO, Dressage).

Dans le cadre de l’ouverture de cette formation, un formateur titulaire du DESJEPS mention équitation a été recruté pour assurer la coordination du DEJEPS, le suivi pédagogique et technique. Ce nouveau formateur est un ancien élève du Cadre noir de Saumur.

DEJEPS ( CSO ou dressage)

formation certifiante permettant aux cavaliers compétiteurs de bénéficier d’un programme complet autour du travail, de la préparation et de la valorisation des jeunes chevaux, quelle que soit la discipline qu’ils pratiquent ou pratiqueront par la suite.

Cavalier jeunes chevaux
DT GE- CS DRESSAGE 2018

Promotion du CS Dressage à Rosières-aux-Salines

Ces cursus ouvrent sur des débouchés variés et des postes tels que :

  • prestataire de service en attelage,
  • entraîneur pour des équipes amateurs ,
  • cavaliers professionnel de la valorisation de jeune cheval.
Voir les offres d'emploi sur équi-ressources

L’équipe de Rosières-aux-Salines s’appuie sur des pratiques pédagogiques novatrices et individualisées pour mettre en œuvre des cursus de formation de qualité. En parallèle, l’IFCE assure à chaque stagiaire un plan individuel de formation à l’entrée en formation en considérant la richesse du parcours de chacun.

Les dernières sessions de sélections pour 2020 sont programmées en septembre. Si vous souhaitez déposer votre candidature, contactez l’équipe de formation de l’IFCE de Rosières-aux-Salines.

Tél : 07 63 04 48 07

mail: formations.grandest(at)ifce.fr