Author: Aurore Emo

Dédicaces au Jumping de Bordeaux : les élèves mobilisent leur réseau

Dans le cadre de leur 3ème année de formation universitaire et professionnelle, les 10 élèves de la promotion 2016-2020 se sont rendus au Jumping International de Bordeaux du 07 au 10 février 2019,  où l’équipe de la délégation territoriale Nouvelle Aquitaine les a accueilli sur le stand IFCE.

 

Renseigner le public et valoriser leur formation

Le groupe, composé de Héléna Bacheley, Camille Belvisi, Laura Bekka, Clara Borel, Mathilde Cauvet, Gabrielle Doiteau, Cécile Le Mével, Laura Letellier, Baptiste Salaun et Victor Toussaint a mis en place un projet pédagogique en utilisant la multiplicité des compétences acquises lors des années précédentes au sein de l’École Supérieur du Cheval et de l’Équitation- SAUMUR.

Durant ce Jumping de Bordeaux, la présence des élèves sur le stand de l’IFCE a permis de renforcer les équipes sur place, de contribuer à la vie du stand, de donner de la visibilité aux formations, et surtout de renseigner les visiteurs sur les différentes formations. En effet, pour les candidats à l’entrée en formation, l’échange avec des élèves leur permet de poser toutes les questions sur leur ressenti, leur quotidien, leur projet professionnel. La participation à ces salons est également un moyen de valoriser les élèves.

Séances de dédicaces : une belle réussite pour ce premier essai

FOR-JumpingBordeauxL3

Le carnet d’adresse que les élèves peuvent se créer grâce aux différents stages effectués lors de la formation est bien étoffé en troisième année. Ce carnet leur a permis d’organiser une animation pour le public du salon: des séances de dédicaces.

« Notre formation est ouverte à l’international et nous permet de rencontrer des cavaliers de haut-niveau. De plus, de nombreux cavaliers ont suivi des formations au sein de l’ESCE à Saumur (comme Maxime Livio par exemple) et sont aujourd’hui au plus haut niveau. »

DEDICACES - T LIPS

 

Les séances de dédicaces ont eu lieu le vendredi 08 février vers 18h30 avec des cavaliers de concours complet prenant part au Devoucoux indoor-derby, ce même jour à 22h30. Le deuxième créneau horaire axé pour les cavaliers de saut d’obstacle s’est déroulé le samedi 09 février vers 14h.

 

Les séances de dédicaces de Maxime Livio et Tim Lips pour le CCE, et de Félicie Bertrand ( vainqueur du Grand Prix 5* de ce Jumping de Bordeaux) et  Edward Levy ont captivé le public et ont remporté un franc succès.

Une belle animation pour laquelle nous les remercions vivement.

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager

Formation sport : Enseigner et encadrer tout en évoluant en compétition

Vous avez un bon niveau technique, vous avez des résultats en compétition et vous souhaitez pouvoir enseigner, entraîner et encadrer tout en continuant à évoluer en compétition ?

Les formations sport BPJEPS et DEJEPS permettent d’obtenir un diplôme professionnel d’enseignement tout en continuant à développer le niveau technique pour des cavaliers amateurs ou professionnels.

Dans le cadre de la rénovation des diplômes d’Etat d’encadrement du sport, les BEES (Brevet d’Etat d’Educateur Sportif) degrés 1 et 2 ont disparu pour laisser place à de nouveaux diplômes :

  • *BPJEPS : Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport niveau IV
  • *DEJEPS : Diplôme d’Etat de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport niveau III
  • *DESJEPS : Diplôme d’Etat supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport niveau II.

taxe d'apprentissage cheval

 

En bref, le diplôme du BPJEPS, menant à des fonctions d’enseignant-animateur, permet l’exercice professionnel de l’enseignement en autonomie.

Le DEJEPS mène à des activités d’enseignement et d’encadrement avec des publics amateurs, avec des fonctions d’entraînement, de coordination de projets,…

 

 
 
 

Les prérequis pour intégrer les formations sport BPJEPS et DEJEPS

Pour postuler à l’entrée en formation sport, les candidats doivent avoir des résultats en compétition dans l’une des disciplines olympiques de niveau :

  • Amateur 1 GP dans la discipline du CSO
  • Amateur 2 dans la discipline du Dressage
  • Amateur 1 dans la discipline du CCE

L’objectif est de devenir cavalier professionnel en pratiquant le sport de compétition en Pro2 et Pro1, voire 2** et d’obtenir un diplôme d’enseignement (BPJEPS «Activités équestres» mention Équitation et/ou DEJEPS «perfectionnement sportif» mention sports équestres).

Il est nécessaire également de disposer d’un cheval du niveau requis pour le suivi sportif. Ce cheval personnel est obligatoire pour le passage des tests d’entrée en formation.

DSC_1345

Programme

La formation se déroule en alternance sur 1 an (d’octobre à juillet inclus) entre l’ESCE site de Saumur (1095 heures) et des entreprises (270 heures).

Il est possible de préparer le BPJEPS et le DEJEPS sur 2 ans  (sous réserve de réussite au BPJEPS et aux tests de sélection du DEJEPS)

Durant l’année de formation, l’entraînement sportif et le coaching sont placés sous la tutelle d’un cavalier international, ainsi que l’accompagnement et l’encadrement par des cadres pratiquants à l’international. Un suivi médical et sportif sera proposé tout au long de la formation.

FOR Starum podium enseignants equipes

copyright : Astrid Marie Ardal Photography – 2016

 

La formation sport BPJEPS est coordonnée par Éloïse Legendre, instructrice, adjointe du responsable pédagogique des formations. Éloïse a remporté le titre de meilleur coach lors des Championnats des écoles européennes équestres en 2016, et 2017.

La formation sport DEJEPS est coordonnée par Benoit Pierre, instructeur, écuyer du Cadre noir et cavalier de concours complet jusqu’au niveau 2 étoiles.

 

 

 
 
 

Promotion 2018/2019

Ils sont 6 stagiaires en formation Sport BPJEPS cette année issus des trois disciplines olympiques et de parcours divers :

  • Mathys BLANCHARD , Stéphane GRAS, Flavia MAGARIAN et Roman LEMEROND sont tous les quatre au niveau AMATEUR 1/ AM élite en CSO.
  • Pauline ROTH est l’unique représentante du dressage dans le groupe et pas des moindre car elle s’est imposée en 2018 dans la pro 2 préliminaire et l’imposé à Pamfou et elle a commencé l’année en remportant la PRO 2 GP au Mans en janvier dernier.
  • Raphaël SALLAUD concourt en CCE aussi bien en épreuves jeunes chevaux que PRO3 et réalise en parallèle des compétitions en CSO AM 1.

En formation sport DEJEPS, ils sont trois stagiaires :

  • Mathilde CHATEAU, 3ème du Championnat amateur 1 en dressage en 2018, a commencé l’année 2019 aussi bien qu’elle a fini la précédente en remportant la PRO 2 imposée en janvier dernier au Mans.
  • Roxane DERRIDA est aussi à l’aise en CSO qu’en dressage car elle enchaîne les compétitions en PRO 2 dans les deux disciplines.
  • Enfin Arthur MINIER, cavalier de CSO vient compléter la promotion 2018/2019 en prenant part aux compétitions au niveau amateur élite.

En savoir plus

Les sélections sont prévues les 3 et 4 juillet 2019.

Dossier candidature 2019
 

Pour intégrer la promotion BPJEPS sport 2019/2020, le dossier de candidature est à retourner COMPLET au plus tard le 3 juin 2019

Contact: esce (at)ifce.fr / 02 41 53 50 57

CertificationQualicert_Def

L’Ifce a obtenu en octobre 2018 la Certification de Services QUALICERT conformément au référentiel : « Des engagements certifiés pour la Formation des entrepreneurs du vivant – RE/VIV » .

 

Reproduction: Le certificat d’aptitude aux fonctions d’inséminateur équin

La reproduction équine est une activité encadrée, qui nécessite des connaissances règlementaires et des compétences techniques pour être réalisée.

Informations SIRE - Réglementation Reproduction

L’Ifce répond aux besoins des professionnels et vous propose un accompagnement grâce à des ouvrages, des fiches techniques, et des formations Inséminateur équin ou chef de centre. Le Certificat d’aptitude aux fonctions d’inséminateur (CAFTI) équin, délivré par le Ministère de l’Agriculture, est nécessaire pour pratiquer la mise en place de la semence.

La Jumenterie du Pin, lieu de formation unique en Europe , centre d’expertise et site de recherche, organise tous les ans des sessions de formations au CAFTI.

L’inséminateur collecte la semence des étalons, traite la semence pour confectionner des doses d’insémination artificielle en laboratoire, réalise l’insémination des juments en sperme frais, réfrigéré ou congelé, sur place ou dans les élevages. C’est un poste saisonnier de février à juillet généralement qui nécessite d’avoir une activité complémentaire hors période de reproduction.

Découvrez un témoignage sur le métier d’inséminateur–chef de centre grâce aux vidéos du service emploi formation métier de la filière équine équi-ressources :

 

La formation au Certificat d’aptitude aux fonctions d’inséminateur équin

Cours théoriques et travaux pratiques se complètent pour couvrir la diversité des thèmes étudiés :

  • Reproduction de l’étalon et de la jument
  • Physiologie de l’appareil génital
  • Hygiène et prévention des maladies vénériennes
  • Alimentation
  • Génétique
  • Réglementation et organisation de l’élevage
  • Récolte de l’étalon
  • Contrôle de la qualité de la semence
  • Préparation de doses de semence fraîche
  • Insémination artificielle
  • Entretien du matériel et de la verrerie

Cette formation est sanctionnée par un examen national à la Jumenterie du Pin comptant des épreuves théoriques et pratiques.

Durée : 5 semaines (non consécutives) dont 3 semaines de pratiques et 2 semaines théoriques.

Tarif : 3620€ TTC (exonération de la TVA  dans le cadre de la formation professionnelle continue)

Nombre de places : 10 stagiaires par promotion

En savoir plus

Prérequis : Être âgé(e) de 18 ans au moins à la date d’entrée en formation et Être titulaire d’un diplôme du ministère de l’agriculture de niveau IV minimum

Nb : Les personnes justifiants de 3 ans d’expérience en élevage équin ou titulaires d’une licence d’inséminateur artificiel dans une autre espèce peuvent également intégrer cette formation , après un contrôle de connaissances (inscription 2019 terminée, dossier pour 2020 disponible en fin d’année)

Les dossiers de candidature sont à rendre pour le 14 juin 2019 au plus tard

  • Admission après examen de leur dossier et présentation du projet professionnel pour les personnes titulaires d’un diplôme de niveau IV ou plus du ministère chargé de l’agriculture

NB : pour les personnes ayant exercé une activité professionnelle en élevage équin pendant au moins 3 ans et pour les personnes titulaires d’un certificat d’aptitude aux fonctions d’inséminateur dans une autre espèce animale, l’admission est réalisée après contrôle de connaissance, présentation du projet professionnel et examen du dossier

Des outils complémentaires gratuits et disponibles 7j/7

  • Retrouvez l’ensemble des fiches techniques équi-paedia sur la thématique reproduction :

 

L'étalon reproducteur

 

La jument reproductrice

La bible actualisée de l’insémination artificielle équine en France

 

DIF_couv_inséminationInsémination artificielle équine:

En tant que professionnel de l’insémination, vous trouverez des informations pratiques sur les structures et matériels indispensables aux centres de reproductions et des rappels sur le déroulement de l’insémination et la gestion de la jument à inséminer.

Infos et achat en ligne

 

 

Témoignage d’apprenti : Présentation de Julien – DEJEPS perfectionnement sportif

Julien OLIVIER suit la formation DEJEPS perfectionnement sportif mention CSO par la voie de l’apprentissage au sein du CFA Interregional du cheval et de l’équitation (sur le site du Pin).

 

En deuxième année de formation actuellement, il nous présente son parcours et son projet professionnel.
DSC_0004

Son parcours avant d’intégrer la formation DEJEPS

Julien Olivier, 24 ans, est issu d’une région d’élevage de chevaux de sport : La Manche. Après son baccalauréat, il s’engage dans la filière équine et l’enseignement en préparant le diplôme du BPJEPS équitation au Centre équestre de Caen (SHUC). Le diplôme en poche, il trouve un poste de moniteur dans un centre équestre de Saint-Malo. Il restera deux ans dans cette structure et cette expérience lui faire prendre conscience que le coaching en compétition est une réelle motivation. Il souhaite donc évoluer pour accompagner des cavaliers amateurs, de niveau supérieur à la clientèle du club. C’est dans ce contexte que son projet professionnel s’étoffe sur le long terme avec l’objectif final d’ouvrir son écurie.

Cette expérience salariée à Saint-Malo, lui offre également la possibilité de passer un DU éthologie. Julien a donc eu l’occasion de préparer un diplôme universitaire, niveau III qu’il résume comme «  une ouverture d’esprit, une formation qui m’a apporté une autre façon de travailler avec les chevaux, et une autre vision. C’est également une assurance pour l’avenir d’avoir un diplôme BAC+ 2, au cas où. »

Devenir entraineur avec la formation DEJEPS en apprentissage

FOR-DE JOAprès ces deux ans en poste, Julien se renseigne sur les formations DEJEPS lui permettant une évolution vers le métier d’entraîneur. « Quand j’ai voulu m’inscrire, j’ai trouvé cette formation en apprentissage qui correspondait parfaitement à mon profil. Suite aux tests de sélection, j’ai été accepté et j’ai donc commencé la formation en septembre 2017.  En première année, j’ai réalisé mon apprentissage dans un centre équestre en Normandie. Mais par rapport au projet et aux actions à mener dans le cadre du DEJEPS, je trouvais que la clientèle n’était pas adaptée, et  je me suis orientée vers une autre structure dans la Manche afin de pouvoir combiner le travail des chevaux de compétition et les situations d’encadrement de cavaliers amateurs.

Mon objectif durant cette deuxième année de formation, que je valoriserai dans le projet de suivi sportif que nous devons présenter en fin de formation, est d’accompagner une cavalière de niveau amateur, avec un cheval que j’ai récupéré au mois de juin. Je l’ai accompagné techniquement dans la remise en route de son cheval. Aujourd’hui la situation est en pleine évolution positive pour ce couple que j’ai formé. »

Et si on demande au seul représentant de la gente masculine de cette promotion ce qu’il pense de la formation, le message est clair :

« Je suis content d’avoir choisi la formation sur le site du Pin, car c’est un site multi-formation. Cette proximité avec les autres cursus nous permet de découvrir des activités complémentaires (comme la sellerie, la maréchalerie, l’attelage, …) , de rencontrer de nombreux professionnels de la filière, d’être au cœur de nombreux événements . On est encadré par des formateurs très complémentaires. Par exemple nous avons une cavalière-entraîneur dédiée pour le dressage Natacha Dumont, et Cécilia Vadon la coordinatrice, est notre formatrice pour l’encadrement pédagogique. »

 

L’avenir, après la formation :

Julien est un cavalier multi-carte. En plus de ces compétences d’enseignant, il est également juge de hunter au niveau national, juge de dressage au niveau club, chef de piste et éleveur. Après la formation, à terme, il souhaite s’installer et ouvrir une écurie de propriétaire tout en maintenant des objectifs de compétition en tant que cavalier.

Cette année, Julien reprend d’ailleurs la route des terrains de concours avec BRITTA DES AJONCS, une jument Selle Français de 8 ans par Sunshine du Thot.

 

Si vous souhaitez en savoir plus sur cette formation :

Contact & inscriptions

esce(at)ifce.fr / 02.33.12.12.18

Cécilia Vadon- Coordinatrice des formations DEJEPS du Pin
Fabienne Legeard – Secrétariat

TEP Pédagogique et sélection : mardi 23 avril 2019 / mardi 25 juin 2019

Dossier de candidature Fiche Formation

 

Suivez le quotidien des formations Découvrez aussi le DEJEPS en formation continue

DEJEPS en formation continue : un diplôme d’entraîneur pour les cavaliers professionnels

Le Diplôme d’État de la Jeunesse, de l’Education Populaire et des Sports (DEJEPS) spécialité Perfectionnement sportif mention sports équestres est un diplôme de niveau III (Bac + 2) qui certifie des compétences de conception, de coordination et de mise en oeuvre d’un projet de perfectionnement sportif.

Ce diplôme permet de professionnaliser la démarche d’entraînement avec des cavaliers amateurs.

Le site du Pin propose une formation professionnelle continue DEJEPS à destination des cavaliers professionnels.

Nb : Une formation DEJEPS pro est également proposée sur le site de Saumur en alternance (3 modules à l’ESCE – Saumur et 2 périodes de stages). Pour en savoir plus :

DEJEPS pro alternance Saumur

En pratique

  • Durée : de 35 à 60 jours, répartis par modules (2-3 jours) de formation sur 14 mois selon le plan individuel de formation proposé à l’entrée en formation
  • Lieu : IFCE – Ecole supérieure du cheval et de l’équitation – 61310 Le Pin-au-Haras
  • Nombre de participants : 10 places / promotion
  • Tarif : 18€ / heure. Il existe diverses possibilités de prises en charge pour vous aider à financer votre formation, en totalité ou en partie. L’accès aux différents dispositifs existants dépend de votre statut.
  • Supports: Dressage, CSO ou CCE

Conditions d’accès – prérequis

Être âgé(e) de 18 ans au moins à la date d’entrée en formation, et satisfaire aux exigences préalables :
• techniques en fournissant une attestation de résultats du Directeur technique national,
• pédagogiques en fournissant une copie du diplôme du BPJEPS (ou BEES1) ou en validant le TEP pédagogique

copyright: C.COURSAN

copyright: C.COURSAN – Promotion 2018

Ils ont suivi cette formation…

Cavaliers professionnels, ils ont choisi de préparer leur diplôme d’entraîneur sur le site du Pin :
Félicie Bertrand, Sylvain Montigny, Sébastien Tence,  Rudy Cock, Tom Cherre, Ninon Castex, Clarance Gendron, Charles Hubert Chiche, Julie Bordenave, Simon Duquesne,…

Contact & inscriptions

esce(at)ifce.fr / 02.33.12.12.18

Cécilia Vadon- Coordinatrice des formations DEJEPS du Pin
Fabienne Legeard – Secrétariat

Dossier de candidature 2019

TEP Pédagogique et sélection : mardi 23 avril 2019 / mardi 25 juin 2019.

Des formations de qualité

Qualicert_Def

L’IFCE a obtenu en octobre 2018 la Certification de Services QUALICERT conformément au référentiel : « Des engagements certifiés pour la Formation des entrepreneurs du vivant – RE/VIV ». Cette certification atteste de l’engagement de l’ IFCE pour le développement et la mise en place de prestations de service de qualité.

Bonne route aux nouveaux cochers- meneurs !

Tour d’horizon de la promotion sortante de cochers-meneurs et présentation du nouveau certificat de spécialisation  » Utilisation et conduite d’attelage de chevaux »

FOR-CS UCA 2018

Il n’existe pas de réglementation spécifique pour conduire les chevaux attelés sur la voie publique, néanmoins pour exercer ce type d’activité, il est vivement recommandé d’acquérir un certificat de spécialisation  « utilisation et conduite d’attelage de chevaux ».  Ce titre du Ministère de l’Agriculture est la seule certification qui valide les compétences du meneur d’attelage exerçant cette activité à titre professionnel et pouvant garantir des prestations attelage en sécurité en lien avec le cheval utilitaire.

Les stagiaires de la formation CS UCA  du Pin 2018-2019 viennent tout juste de terminer leur formation. Quelques représentants de ce petit groupe convivial et très motivés, aux profils professionnels variés, nous racontent les différentes activités qu’ils ont pu réaliser en stage (en plus des semaines à l’école) et leur projet professionnel à la sortie de cette formation.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
 
 
 

Embarquement à bord des voitures de Joel, Manon, Ulrike et Lucille.

  • Joel COURTOIS

Joel a réalisé des stages en Saône-et-Loire avec les Attelages de l’Autunois. Cette petite structure propose des services de pension travail et de débourrage à l’attelage, ainsi que de nombreuses prestations de service en attelage telles que des balades en calèche dans le parc naturel du Morvan, des attelages pour les événements (mariages, baptêmes, …).  Durant son immersion Joel a pu travailler avec 5 à 6 chevaux différents. Joel nous confie qu’il a été « très bien formé, à l’école comme en stage, et cette expérience était très sympa ». Discret et très agréable, Joel est un habitué du transport et des voitures… mais habituellement elles ont plus de chevaux, car il est transporteur routier au quotidien. Ces 6 mois de formation s’inscrivent dans un projet sur le long terme pour « occuper sa retraite ». Il souhaite développer une activité touristique en attelage en complément de la location de gîtes ruraux.

  • Manon BAILLIE

A tout juste 29 ans, cette jeune prothésiste dentaire a déjà un beau projet en tête pour développer une activité à Brionne.

Manon a réalisé ses stages dans l’Eure, à 35 km de Rouen avec les Attelages des Aulnes, où elle a pu parfaire sa pratique dans des situations diversifiées. En effet avec son maître de stage, prestataire de service mais aussi compétiteur, elle a assuré des prestations dans les villes aux alentours, notamment pour les animations du Père Nöel durant les fêtes de fin d’année mais également pour des maisons de retraite et des hôpitaux.

« Je reste en contact avec mon maître de stage. C’est une belle rencontre, il m’a beaucoup apporté et c’est lui qui m’a conseillé de préparer le CS. Il va m’aider à trouver des chevaux et du matériel quand je lancerai mon projet. Je souhaite lancer, en complément de mon métier de prothésiste, une activité de location de gîtes, accompagnée de visites en attelage, afin de faire découvrir aux visiteurs un circuit autour de Brionne. Je l’ai déjà en tête : ce circuit passera par le château et l’abbaye notamment. »

  • Ulrike SCHLEYER

Ulrike a pris le parti de tester deux activités différentes : dans un premier temps, elle a rejoint l’équipe de son ancienne école d’attelage à Hennebont où la pratique s’est répartie entre : l’approche du cheval (à pied), le travail aux longues rênes et la réalisation de nombreuses prestations en attelage durant les fêtes de fin d’année en tant que groom.

Prestation de service en Bretagne également pour son deuxième stage mais dans un tout autre domaine : Ulrike a rejoint l’I.M.E de Kerdreigneg. Cet établissement, situé dans la région de Pontivy a la particularité de posséder 5 chevaux de traits bretons, attelés en paire pour assurer le transport de personne. Accompagnés d’une équicienne, les meneurs transportent ainsi des jeunes atteints de polyhandicap. « Cette expérience est exceptionnelle, c’est une super activité, pour tous ceux qui veulent et peuvent travailler avec ce type de public.

Suite à cette formation, je vais reprendre mon poste salarié. D’ici 2 ans, je souhaiterai commencer à développer mon activité. Je pense commencer avec des prestations de services pour un EPHAD ou un centre spécialisé, en lien avec mon stage. »

  • Lucille BAYEUX

3 structures pour diversifier :

« J’ai commencé dans un élevage de chevaux Auxois en Bourgogne, où les activités étaient principalement en lien avec l’élevage, le travail du jeune cheval et des prestations de labour.

Ensuite j’ai rencontré un débardeur en Bretagne. Avec cette entrepreneur, j’ai pu pratiquer le débardage mais aussi l’arrachage de plantes invasives, et des prestations pour la période des fêtes de fin d’année. Dans le cadre du développement du cheval territorial nous avons également travailler sur la mise en place d’une paire de chevaux de trait Bretons afin de réaliser la collecte des ordures recyclables du « bac jaune » pour la collectivité.

Ma troisième expérience était au sein du service municipal de la ville d’Hennebont. Les journées étaient occupées par : la collecte des déchets en ville ainsi que dans le parc municipal le matin, et des prestations pour des centres aérés par exemple ou d’autres organismes l’après-midi. Nous avons également travaillé des chevaux sur des exercices types « marathon » sur le site du Haras afin de les préparer pour des meneurs handisports. Maintenant que la formation est terminée, je pars travailler au château de Pommard pour intégrer un cheval sur le domaine pour les activités de labour dans un premier temps. Par la suite, nous pourrons peut-être lancer des activités touristiques avec ce cheval. »

FOR-CS UCA 2018 avec RB

LE CS « utilisation et conduite d’attelages de chevaux »

Prérequis

L’Arrêté du 5 novembre 2018 porte sur la création de l’option « utilisation et conduite d’attelages de chevaux » du certificat de spécialisation agricole, nouvelle version du CS UCA, en application depuis le 1er janvier 2019.

Cette formation est accessible aux candidats majeurs, titulaires de :

  • l’attestation de sécurité routière (ASR), de l’attestation scolaire de sécurité routière (ASSR), du brevet de sécurité routière (BSR) ou du permis de conduire ;
  • et d’un des diplômes suivants :
    – certificat d’aptitude professionnelle agricole du secteur hippique ou de la production agricole ;
    – baccalauréat professionnel du secteur hippique ou de la production agricole ;
    – brevet professionnel du secteur hippique ou de la production agricole ;
    – brevet de technicien supérieur agricole du secteur de la production agricole.

Organisation

L’Ecole supérieure du cheval et de l’équitation propose cette formation sur 2 sites :

  • Le Pin, formation encadrée par Raphael Berrard BPJEPS attelage, compétiteur attelage en paire ;
  • Uzès, formation encadrée par Michel Héreau, BEES 2 attelage et CS UCA et Vincent Moreau BPJEPS attelage.

Dans le cas d’une préparation par la voie de la formation continue, la durée de la formation est de 6 mois (12 semaines minimum de formation en milieu professionnel en plusieurs périodes).

Dans le cas d’une préparation par la voie de l’apprentissage (uniquement proposée sur le site du Pin) la durée du contrat est de 1 an.

La formation contient des modules théoriques et pratiques permettant au futur utilisateur de chevaux attelés d’exercer son activité en toute autonomie. Les thématiques sont variées :

  • Technique de menage ;
  • Transport de personnes ;
  • Travail du cheval à pied : longe et longues rênes ;
  • Travail du sol en agriculture ;
  • Maréchalerie ;
  • Sellerie ;
  • Soins courants des chevaux et entretien des installations et du matériel ;
  • Alimentation des équidés ;
  • Connaissance des équidés et de la filière équine ;
  • Comptabilité, gestion et communication.
  • Sécurité, réglementation et responsabilité

Intégrer la formation CS UCAC

Les candidatures pour la rentrée 2019 sont ouvertes :

Site du PIN (61) Site d'Uzès (30)

 

Prochaines dates de sélection : 18 avril 2019 au Haras national d’Uzès//15 mai 2019 au Haras national du Pin

Pour en savoir plus, visitez la page du CS Utilisation et conduite d’attelage de chevaux.

Erasmus +, un module international organisé à Saumur

Dans le cadre des échanges des Écoles européennes, Eloïse Legendre et Eric Deyna, formateurs référents du site de Saumur, participent depuis 2017 à des regroupements du réseau qui portent sur le développement et la conduite du projet Erasmus, appelé SPINE  (Schools Project to increase employability in the European equestrian market).

FOR-ERASMUS SAUMUR4jpg

 

Un module de l’« Extra Qualification » internationale organisé à Saumur.

La première session de formation Eramus + a débuté en décembre 2018 à Warendorf (Allemagne). Cette formule est testée par une dizaine d’élèves (un élève par école du réseau) et doit permettre à ces jeunes professionnels de la filière équine d’acquérir les connaissances et les compétences indispensables pour pénétrer le marché européen.

Le deuxième module se déroulait à Saumur du lundi 25 février au vendredi 1er mars 2019.  9 stagiaires et 19 entraîneurs des Écoles européennes étaient présents au rendez-vous accueillis et suivis par Eloïse et Eric.

Le profil des stagiaires Erasmus +FOR-ERASMUS SAUMUR

Les 9 stagiaires impliqués dans ce schéma de formation internationale complémentaire, suivent tous un cursus qui s’inscrit dans le champ de l’enseignement de l’équitation de niveau II international (niveau équivalent en France : DEJEPS, niveau III) dans l’une des écoles du réseau EEN. Chaque école a choisi un élève qui répondait aux critères requis : niveau du diplôme en cours de préparation, et compétences linguistiques, car tout se déroule en anglais dans le cadre du projet. Justine Calise, élève en 2ème année de formation universitaire et professionnelle à Saumur est la représentante française.

Parmi ces élèves, une minorité sont spécialisés en dressage et en concours complet. La majorité est issue du monde du CSO.

 

Le contenu des modules et le travail continu personnel

Le premier module, organisé en Allemagne, a essentiellement consisté à suivre des cours.

FOR-ERASMUS SAUMUR3

Avant leur arrivée à Saumur, entre ces deux premiers modules, les élèves ont eu à :

  •  produire des vidéos mettant en scène des aspects pédagogiques ;
  •  préparer des présentations sur l’utilisation d’outils numériques dans le champ de l’entrainement.

A l’occasion de ce rendez-vous à Saumur, les entraîneurs ont pu débriefer avec les élèves sur leur production et leur présentation.

Durant leur passage à Saumur,  les élèves ont suivi des séances théoriques et pratiques.

 

En pratique :

Tous les jours ils ont pu s’entraîner en dressage et pratiquer la pédagogie sur le terrain avecFOR-ERASMUS SAUMUR6 des élèves en 2ème année de formation universitaire et professionnelle comme cobayes. Le travail important en amont sur la pratique de l’anglais dans les formations de l’ESCE Saumur permet de compter sur les élèves dans ces situations.

Une séance d’analyse du cheval (type épreuve cheval inconnu) avec un entraîneur était également au programme. Une des encadrantes norvégienne a également animé une session de préparation physique.

En théorie :

Il y a eu des cours en salle sur des sujets pédagogiques ou sur la réglementation et la législation.

Troisième et dernier module

Le troisième module est programmé en novembre 2019 en Norvège, comprenant 3 jours de cours, et 2 jours d’évaluations.

D’ici là, les élèves doivent avancer sur la production de vidéos abordant les situations de coaching en concours. Les entraîneurs mobilisés par le projet continuent leur échange et la construction de cette formation avec des réunions à distance.

Prochaine échéance pour le réseau des écoles : le Championnat des écoles d’équitation (EEN) début mai. Victor Toussaint et Baptiste Salaun, 2 élèves de 3ème année de formation universitaire et professionnelle seront au rendez-vous, pour représenter la France.

Retour sur les journées portes ouvertes formations et FAQ

Retour sur les journées portes ouvertes FORMATIONS des sites de Saumur et du Pin, et séance de rattrapage pour les absents.

Rencontre avec les stagiaires, les enseignants, les équipes administratives lors des journées Portes ouvertes 2019.

jpo2019

Lundi 4 février, le mauvais temps n’a pas empêché les participants ultra motivés de traverser la France (voire plus car certains venaient de Belgique) pour visiter l’ensemble du site de Saumur, sous les parapluies, en compagnie des élèves : Simon et Camille en dernière année de formation universitaire et professionnelle, ou Mathilde et Roxane en DEJEPS sport.

Une centaine de participants ont pu suivre ainsi une présentation générale des formations en se réchauffant autour d’un café et de viennoiseries, poser toutes leurs questions sur les prérequis, les financements et les sélections, mais aussi assister à un cours de travail à pied des enseignants en CCS ou des élèves en formation sport.

Photo JPO facebook CN

 

Samedi 9 février, le site du Haras du Pin a eu plus de chance côté météo, © A. Bassalerce qui n’était pas sans déplaire aux 120 personnes venues se renseigner. La journée s’est parfaitement enchaînée avec une présentation des formations suivie des visites de l’école menée par deux élèves CAP sellier–harnacheur. Ces visites permettent aux participants de s’imprégner du quotidien des élèves en croisant des attelages dans la cour, en traversant les bâtiments de l’hébergement et de la restauration pour aller jusqu’au manège, où les élèves cavaliers jeunes chevaux ou DEJEPS réalisaient des démonstrations. Après de nombreux échanges avec l’équipe administrative et les formateurs, tous les participants et organisateurs ont eu le loisir de se retrouver à la cafétéria pour partager un pot convivial.

Ce type de rencontre avec les équipes formation permet de préparer les sélections et de valider l’adéquation entre les formations et le projet professionnel de chacun.

 

  « Nous sommes ravis d’avoir pu visiter votre structure. »   « Nous sommes venues hier. Et nous vous remercions pour votre accueil. »    «[…] merci pour votre accueil, c’était très bien et cela nous a permis de mieux comprendre les formations proposées » «Je souhaitais vous remercier de l’accueil que vous nous avez réservé lors des portes ouvertes. Le déplacement certes long, était nécessaire pour  nous rendre compte de l’exigence que l’Ifce et le cadre noir demandent à ses futurs étudiants. Cela a été très intéressant et les discussions avec les différents intervenants vont permettre à notre fille de réfléchir très concrètement sur son projet professionnel et son avenir. »

 

51502962_10161207111760251_2189903283340967936_n

Et si vous n’avez pas pu assister à ces journées portes ouvertes…

Vous pouvez nous contacter directement :

Par mail : esce(at)ifce.fr

Tél : Saumur 02 41 53 50 55 //  Le Pin 02 33 12 12 10

 

Vous pouvez nous retrouver sur de nombreux événements (sur le stand Ifce ):

  • Salon International de l’Agriculture  – PARIS : les 28 février, 1e et 2 mars 2019
  • GRANDPRIX CLASSIC Spring Break – Fontainebleau : les 4 et 5 mai 2019 (en cours de validation)
  • Grandes Semaines SHF
  • National des enseignants – SAUMUR : les 7 et 8 octobre 2019
  • EquitaLongines – LYON : du 30 octobre au 3 novembre 2019
  • Salon du Cheval d’Angers
  • Salon du Cheval de Paris

Vous pouvez consulter la liste des questions fréquentes et les réponses ci-dessous :iconmonstr-light-bulb-18

  • Doit-on se pré-inscrire sur « parcoursup » pour intégrer vos formations?

Les inscriptions ne passent pas par parcoursup, les dossiers de candidatures sont disponibles directement sur le site internet

  • Où peut-on trouver les dossiers d’inscription ?

Les dossiers de candidatures sont disponibles directement sur le site internet (à partir de janvier en général) sur la fiche de présentation de la formation qui vous intéresse

Vous pouvez également nous contacter directement par mail : esce@ifce.fr

 

  • Pour postuler à la formation universitaire et professionnelle, où peut-on télécharger le fichier d’inscription?

Site internet de l'université
  • Faut-il trouver sa structure d’accueil avant l’entrée en formation ?

Oui. Vous pouvez vous rapprocher des coordinateurs de formation pour vous orienter dans la recherche de stages ou d’alternance. Il est possible également d’échanger avec les anciens élèves pour avoir des contacts ou de contacter les services équi-ressources qui recensent toutes les offres de stages et d’alternance dans la filière équine.

  • Quelles sont les possibilités d’hébergement et de restauration?

Sur le site de Saumur : pas d’hébergement possible sur place. Les élèves ont accès à un self pour se restaurer le matin et le midi du lundi au vendredi.

Sur le site du Pin : Un bâtiment est disponible avec des chambres individuelles avec salle d’eau et connexion internet et une salle de restauration. Le self est ouvert du lundi au vendredi le midi, mais les élèves peuvent opter pour la pension complète (restauration 7/7 matin, midi et soir).

Renseignements et réservations : resa.escelepin@ifce.fr

  • Etant titulaire d’un bac pro CGEA, dois je passer un contrôle de connaissance pour m’inscrire à la formation Certificat d’aptitude aux fonctions d’inséminateur ?

Pour les candidats titulaires d’un diplôme du ministère de l’agriculture de niveau IV minimum, l’ admission se fait après examen de leur dossier et présentation du projet professionnel  (pas de contrôle de connaissance).

  • Quels résultats en concours dispensent du test A (test en terrain varié) des TEP du BPJEPS ?

Conditions de dispense uniquement test A des TEP du BPJEPS, sur justicatif (attestation du DTN):

– 2 participations sans abandon ni élimination en épreuve CCE niv club 2 min

– ou 3 participations sans abandon ni élimination en épreuve de niv club 2 mini ou équivalentes dont une au moins en CCE ou TREC

  • Comment obtenir l’attestation de la DTN justifiant des résultats en compétition ?

Pour faire valoir vos performances en compétition pour la dispense du test technique des exigences préalables à l’entrée en formation, il vous faut une attestation du DTN. Vous pouvez effectuer cette demande directement sur le site la FFE : ffecompet.ffe.com/attestation_performances

  • Comment obtenir l’attestation de la DTN justifiant des 2400h d’expérience pour le dossier de candidature en DESJEPS Pro ?

La demande écrite sur laquelle figurent nom, prénom, date et lieu de naissance ainsi que les coordonnées complètes – adresse, téléphone et mèl – du demandeur,  est à envoyer, accompagnée des justificatifs officiels d’expérience  à l’adresse:

Direction Technique Nationale – FFE Formation – Parc Equestre Fédéral – 41600 LAMOTTE BEUVRON  

Les justificatifs d’expérience dans ce cadre :

  • Copie du diplôme d’enseignant : BPJEPS mention Equitation, ou BEES 1 ou du DEJEPS mention Dressage, CSO ou CCE
  • Pour les salarié(e)s : joindre certificats de travail, attestations d’employeur(s) ou à défaut feuilles de salaire (comportant votre fonction),
  • Si vous êtes travailleur indépendant : déclaration fiscale 2035 et son annexe ou déclaration 2342 et déclaration URSSAF,
  • Si vous êtes dirigeant(e) ou exploitant(e) : déclaration d’existence, attestations MSA.

 

  • Est-ce qu’il est obligatoire de venir avec un cheval personnel?

Oui pour les formations : formations sport BPJEPS/DEJEPS, formations DEJEPS pro et apprentissage, formation universitaire et professionnelle (1ère et 2ème). Le cheval doit avoir 6 ans au minimum, du niveau de l’examen.

Est-ce que je peux prétendre à un financement?

Les possibilités de financements dépendent des formations et des dossiers des candidats. Si vous souhaitez en savoir plus, contactez directement la responsable : maud.dupuy-duby(at)ifce.fr

 

 

 

Portrait de soigneurs : Jacques Hautemayou

Portrait de soigneurs aux petits soins n° 6 : Jacques Hautemayou

Qui sont ces hommes et femmes de l’ombre qui œuvrent en continu pour le bon fonctionnement de l’écurie formation et compétition?

FOR-soigneurs-J Hautemayou

Son parcours : de l’Auvergne à Saumur en passant par Fontainebleau

Il n’a aucun membre de sa famille dans le monde du cheval et pourtant il est tombé dans la potion magique dès son plus jeune âge. Originaire d’Auvergne, tous les mercredis son père l’emmenait en visite au Haras d’Aurillac voir les chevaux… et depuis ce temps il ne les a jamais quitté. Il a commencé à monter au club. Puis ses études l’ont emmené à préparer un BEP puis un CAP au Haras de Pompadour en apprentissage.

Avec son galop 7 en poche, il a commencé dans une écurie de propriétaires en tant que cavalier maison et concours. Après deux postes de cavaliers, il rejoint le CSEM de Fontainebleau. A la sortie de l’armée, il réalise une saison de monte au Haras d’Aurillac puis il prend des missions de responsable d’écurie et de cavalier dans un autre haras.

Un cavalier soigneur compétiteur expérimenté, aux multiples facettes, car il a fait également durant ces années un peu d’élevage de chevaux Anglo-Arabe.

Il rejoint enfin les écuries de l’Ecole nationale d’équitation à Saumur en 1997 en tant que soigneur. Il suivra les chevaux de Luc Tierce durant 3 ans, puis il bascule sur les jeunes chevaux. Il veillera sur ces derniers durant 10 ans. Lors de la réorganisation des écuries en trois pôles : Compétition / Formation / Prestige, le courant passant bien avec les élèves, Jacques décide logiquement de s’orienter avec Jean-Franck Girard sur l’écurie de formation. Il s’occupera ainsi plusieurs années des chevaux de la FIME (formation internationale). Aujourd’hui il veille sur les chevaux des formations sport et sur le cheval d’Éloïse Legendre , coordinatrice de la formation sport BPJEPS.

FOR-soigneurs-J Hautemayou2Transmettre les bonnes pratiques et responsabiliser les élèves.

Avec Dominique Beugnet , Jean-Franck Girard et Nicolas Sanson, par retour d’expériences avec les élèves de la FIME, ils se rendent compte que ces derniers ont des lacunes en soins. Il en ressort une idée :  développer des cours, sous forme de conseils, autour des soins et du suivi des chevaux pour que les élèves de FIME puissent finir leur formation avec un brevet.

Suite à ces premières années de test, Jean-Franck Girard propose alors de mettre en place un livret de compétences sur tous les soins (de la tonte aux soins à apporter après un cross par exemple, toutes les activités sont abordées dans ce livret).

Aujourd’hui ce livret a fait du chemin, et est devenu un module inclus dans une UC. Plusieurs soigneurs-formateurs accompagnent les élèves et transmettent leurs savoirs et savoir-faire à une quarantaine de jeunes en 1ere et 2eme année de formation universitaire et professionnelle, en formation sport BPJEPS/ DEJEPS et en formation pro DEJEPS.

Les licences 1 et 2  (formation universitaire et professionnelle) sont ainsi évalués par les soigneurs-formateurs. Ils reçoivent deux notes dont une qui est comptabilisée par l’Université, et une note liée au comportement, à leur attitude et à leur assiduité vis–à-vis de l’entretien des chevaux de formation.

Un deuxième papa à l’écurie

Jacques et Christine Loyen, un binôme pas comme les autres. Avec Johnny Jeanneteau (responsable de l’écurie formation), ils sont les référents des L1, L2, et formation sport, c’est-à-dire qu’ils surveillent les chevaux dédiés à ces formations mais ils sont également toujours disponibles pour répondre aux questions des élèves. Ils assurent aussi un peu un rôle de confident et sont toujours prêts à donner un coup de main si besoin.

Café, galettes, crêpes… Jacques est également aux petits soins pour que les sorties des chevaux avec les élèves le samedi matin soient toujours un moment convivial!