Author: Aurore Emo

Dernière sélection pour le DEJEPS à l’ESCE – site du Pin

Dernière date de sélection pour la formation DEJEPS à l’ESCE – site du Pin

FOR-DEJEPS-LE PIN-SELECTIONS-2018

Ce diplôme de niveau III assure aux cavaliers professionnels ou futurs professionnels une reconnaissance en tant qu’enseignant et entraîneur en compétition. L’obtention du DEJEPS offre divers débouchés : enseignement, encadrement, entraînement, coordination de projets. L’ESCE – site du Pin a la particularité de proposer le DEJEPS en formation continue ou en apprentissage via le CFA interrégional du cheval et de l’équitation.

 

Un cadre exceptionnel

Les apprentis jouissent des infrastructures exceptionnelles du domaine du Haras National du Pin durant leur semaine de formation mensuelle. Ils ont également la possibilité d’assister aux colloques retransmis sur le site du Pin ou encore aux Journées sport de l’Ifce mises en place à Saumur. Ces rendez-vous sont l’occasion de rencontrer de nombreux professionnels du sport. Enfin, un voyage pédagogique à l’étranger est organisé tous les deux ans. En 2018, les 13 apprentis se rendront sur le mythique terrain d’Aix-la-Chapelle en Allemagne.

Informations pratiques

Public : Enseignants d’équitation et cavaliers avec résultats en compétition

Durée : 1 an en formation continue ou 2 ans en apprentissage (1 semaine/mois à l’ESCE avec un cheval personnel)

Nombre de participants : 8 places par promotion

Tests d’exigences préalables  :

  • attestation DTN ( justificatif de résultat en compétitions )
  • test pédagogique (pour les non titulaires d’un BPJEPS ou BEES 1) organisé le 6 septembre 2018 en même temps que les sélections sur le site du Pin

Témoignage : Louisiane Chesnier, apprentie DEJEPS, promotion 2019

« La formation nous apprend plein de choses différentes, qu’on a pas forcément le temps de découvrir dans la vie active »

Plus d’informations sur la formation :

Fiche produit de la formation DEJEPS sur le site du Pin

 

Dossier de candidature (TEP et sélection)

 

  Dates des TEP pédagogiques et sélections pour 2018 : Jeudi 6 septembre 2018

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager

Le championnat d’Europe des Ecoles Européennes EEN avec Simon et Camille

Simon GISCLARD et Camille LAISNEY, élèves en formation universitaire et professionnelle (formation initiale) à l’École supérieure du cheval et de l’équitation de Saumur ont participé aux championnats des écoles européennes d’équitation (EEN) du 23 au 26 mai 2018.

Ils nous racontent cette incroyable expérience qui s’est déroulée dans la ville de Golegà au Portugal.

 

« Cette compétition se joue entre des élèves en formation d’enseignant d’équitation dans les écoles Européennes. Nous sommes jugés sur notre manière de monter en dressage et à l’obstacle mais également lors de séances d’entrainement et sur notre manière de présenter un sujet en rapport avec le milieu équestre.

Communiquer en Anglais est indispensable tant pour les textes techniques, théoriques et pédagogiques que pour converser avec l’ensemble des acteurs.

Au-delà de la compétition, ces championnats sont une réelle expérience enrichissante. Nous avons pu rencontrer des élèves et enseignants venant de toute l’Europe partageant la même passion du cheval. Ces championnats ont été également l’occasion de découvrir une nouvelle culture. Les Portugais nous ont accueillis à bras ouverts. Nous avons pu découvrir et monter la race de chevaux du pays, le Lusitanien. Voici donc le compte rendu jour après jour de cette merveilleuse expérience:

Lundi:

  • Départ de l’aéroport de Nantes, arrivée en fin d’ après – midi à Lisbonne.
  • Découverte de la gastronomie Portugaise dans un restaurant typique.

Mardi :

  • Arrivée à Golegà en fin de matinée, installation à l’hôtel et rencontre de l’ensemble des enseignants des différentes écoles.
  • Repas dans un restaurant typique avec l’ensemble du groupe de professeurs.
  • Temps libre durant l’après-midi, nous avons pu visiter la ville de Golégà ainsi que les installations équestres de la ville.
  • Repas avec l’ensemble des professeurs.

Mercredi :

  • Temps libre durant la matinée.
  • Repas avec les professeurs ainsi qu’ avec les élèves arrivés dans la matinée.
  • Réunion de début de compétition avec l’ensemble des élèves et des professeurs. Présentation du déroulement de la compétition, des élèves, tirage au sort des 7 équipes internationales et des sujets de la présentation de groupe. Le tirage au sort détermine des équipes de 3 cavaliers de nationalités différentes et 2 entraîneurs qui ne sont pas de la même école que les compétiteurs.
  • Présentation de l’école nationale Portugaise et des différents chevaux du premier tour de la compétition.
  • Repas convivial tous ensemble où chaque nation a présenté son école, sa culture ou son pays.

Jeudi :

  • Premier tour de dressage de la compétition. Les 3 membres de l’équipe déroulent une reprise de dressage avec le même cheval et se voient attribué une notes sur 10.
  • Repas au restaurant avec un débriefing des juges sur le premier test de la journée.
  • Premier tour de CSO de la compétition : les 3 membres de l’équipe enchainent un parcours style hunter (1m) avec le même cheval et se voient également attribuer une note sur 10.
  • Résultat de la première journée : le meilleur cavalier de chaque équipe ayant eu la meilleure note (dressage et CSO cumulés) accède au deuxième tour. Camille et Simon sont sélectionnés pour le deuxième jour.
  • Présentation des chevaux du deuxième jour.
  • Repas convivial avec débriefing des juges sur le premier jour de compétition.

Vendredi :

  • Début de la demi-finale, seuls le meilleur de chaque équipe repart en compétition. Pour cette demi-finale, de nouvelles équipes ont été faites. Comme pour la poule précédente, le meilleur de chaque équipe sera sélectionné pour la finale cette fois-ci. Malheureusement nous nous retrouvons dans la même équipe. Il n’y aura qu’un Français en finale.
  • Premier tour de dressage, chaque équipe dispose d’un cheval qui effectue les trois reprises. Nous recevons également une note sur 10
  • Premier tour d’obstacle, même système que pour le dressage.
  • A la fin de cette matinée Simon et Camille se retrouvent au coude à coude avec l’Allemande de leur équipe…L’épreuve de pédagogie sera décisive.
  • Repas au restaurant avec un débriefing des juges sur le premier test de la journée.
  • L’après-midi, épreuve de pédagogie. Chaque partant de la demi-finale va entrainer durant 20 minutes les personnes de son équipe initiale.
  • A l’issue de la journée les résultats tombent. Simon est sélectionné pour la finale après avoir effectué une très bonne séance sur le thème de la cadence.

Samedi :

  • Nous commençons la journée par notre présentation par équipe. Les sujets ont tous été très biens travaillés et les présentations sont plus originales les unes que les autres.
  • Début de la finale, Simon se retrouve face à deux Suédoises.
  • La première épreuve est celle de pédagogie. Cette séance se fait à l’obstacle. Les notes ne sont pas données à l’issue des épreuves pour ne pas influencer la suite de la journée.
  • Repas au restaurant avec un débriefing des juges.
  • S’en suit l’épreuve de dressage où chacun des trois finalistes réalise une très belle reprise.
  • La dernière épreuve est celle de l’obstacle. Simon part le premier et effectue un beau parcours, mettant la pression sur ces deux concurrentes. Mais les deux Suédoises réussissent également à boucler un parcours quasiment parfait.
  • Soirée de remise des prix des équipes et des individuels. Simon se retrouve à la seconde place !! Camille termine 5ème en individuel et seconde par équipe.

Lors de cette soirée nous avons découvert encore un peu plus la culture Portugaise. Dans ce lieu, avec un repas typique, nous avons passé une excellente soirée à fêter les bons résultats de l’équipe Française. »

Simon Gisclard et Camille Laisney, élève en L3

 

Pour en savoir plus sur la formation universitaire et professionnelle (formation initiale): http://www.ifce.fr/cadre-noir/formations-esce-saumur/formation-universitaire-fi/

Concours d’élevage, première étape pour les élèves de l’ ESCE : le local du Pin

Cheval Normandie, association représentant l’ensemble des éleveurs normands de chevaux de sport, organisait le 26 juin, le concours local des 2 et 3 ans au Haras national du Pin.

cheval normandie

Ce concours d’élevage est un passage obligatoire en amont du concours régional (prévu le 11 juillet) qui ouvre les portes de la finale des 3 ans organisée au Pôle Hippique de Saint Lô fin octobre 2018. La journée a été consacrée au jugement des 3 ans (saut en liberté, modèle et allures) ainsi que des 2 ans mâles suivi des pouliches.

Les stagiaires cavaliers jeunes chevaux de l’Esce – site du Pin présentaient 7 jeunes chevaux de 3 ans en liberté et à cheval. Ces chevaux sont confiés par des propriétaires de la région, ou propriétés de l’ Ifce. Le débourrage, la préparation et enfin la présentation de ces équidés font partie intégrante de la formation. C’est un exercice et un passage obligatoire pour de futurs professionnels de l’élevage de chevaux de sport.

En parallèle, ils ont aidé les organisateurs pour les présentations au saut en liberté.

Cette journée s’est parfaitement déroulée pour les élèves, comme le démontrent les excellents résultats :

  • Juments et hongres de petite taille ( moins de 1, 65 m)

6 ème FABLE DU PIN

7ème FLORE ( propriété de Serge MESNIL)

9ème FIRST LADY DU PIN

  • Juments et hongres de grande taille ( plus de 1,65m)

1er FRUIT DE CORDELLES ( propriété de Ludovic PICARD) avec une excellente moyenne de 16,39

4ème FITNESS DU ROUMOIS ( propriété de Sébastien FERIAL )

5ème FIRST KISS DE CORDELLES ( propriété de Ludovic PICARD)

8ème FURIOSO DU PIN

9ème FLEURON DU PIN

Prochain rendez-vous le 11 juillet au Haras du Pin .

 

Sélections pour la rentrée 2018 : 6 août . Plus d’informations : Fiche formation      / Contact : esce(at)ifce.fr

Envolée chez Hermès pour Maud, le CAP de sellier-harnacheur en poche

Après un CAP de maroquinerie l’an passée, Maud WALIGORA s’est inscrite en CAP de Sellier-harnacheur en 2017. Elle vient de valider son certificat après une année très riche au cours de laquelle elle a pu se perfectionner et exprimer son talent.

FOR-MW sellerie web

Maud a choisi le CAP de sellier-harnacheur de l’ ESCE site du Pin afin de se perfectionner sur les techniques de couture main. L’atelier du site du Haras national du Pin étant reconnu pour la qualité et l’exigence de la formation, le groupe Hermès embauche chaque année des élèves du CAP sellier harnacheur. Maud qui souhaitait intégrer cette grande maison, n’a donc pas hésité sur le choix de l’école pour sa formation. Elle nous livre son retour d’expérience après une année bien chargée .

Le contenu de la formation :

Pour devenir sellier-harnacheur, il est essentiel d’avoir un véritable attrait pour la matière, pour le cuir. Bien sûr, les chevaux sont aussi une motivation, mais cela reste secondaire.

La formation est vraiment intéressante, et elle a bien répondu à mes attentes. Nous avons pu voir toutes les techniques de sellerie, et nous avons réalisé tout le matériel d’ harnachement : longe, longues rênes, rênes coulissantes, surfaix, gogue… On touche à tout que ce soit la sellerie, en fabriquant une selle et une mini-selle avec tous les accessoires, les protections (guêtres , sangles, étrivières) et la briderie et notamment toute la briderie d’attelage . En plus , on a la chance à l’école de pouvoir essayer notre matériel à l’école avec les élèves BPJEPS attelage ou CS UCA et comprendre ainsi comment ce matériel est posé et utilisé. Nous avons aussi l’occasion de pratiquer l’attelage avec les stagiaires ( activité que je n’avais jamais pratiqué bien qu’étant cavalière). Cette mise en pratique est très importante pour intégrer le fonctionnement des outils que nous fabriquons, et pour poser toutes nos questions aux meneurs.

On pratique également la maroquinerie. C’est un plus pour les stagiaires qui n’ont pas eu la chance de faire un CAP maroquinerie avant. On a réalisé par exemple une serviette à soufflets.

FOR Sellerie selle Web FOR-materiel Sellerie web

En formation continue, nous avons deux périodes de stages. J’ai fait mon premier stage à la sellerie Percheronne, une petite société qui emploie 5 personnes et fabrique essentiellement du matériel spécialisé pour l’attelage, mais également un peu de matériel de sellerie. Mon deuxième stage s’est déroulé chez Hermès à l’atelier de maroquinerie.

Les visites ou interventions complémentaires :

On est parti en voyage pédagogique durant quelques jours pour faire le tour des fournisseurs professionnels. On a ainsi pu visiter des selliers, des tanneries comme la tannerie de Chamont, et des fabricants de machine.

Nous participons tour à tour également à des salons nationaux ou spécialisés, sur lesquels nous réalisons des démonstrations et nous échangeons avec le public. Ces rencontres nous permettent de faire découvrir notre métier, de partager notre passion, et au passage de voir les éventuelles « nouvelles recrues ». Pour ma part , j’ai eu la chance de participer à EquitaLyon, au salon des Portes du cuir à Nontron, à la fête du cheval à Evreux, ainsi qu’à Cheval Passion à Avignon.

FOR-LE PIN SF1

Nous avons assisté à une conférence passionnante sur le saddle fitting présentée par Vincent Legal directeur de la sellerie AULION et Nicolas Roupie, représentant de la sellerie BUTET. On a eu vraiment toutes les explications sur les mesures, sur le positionnement de la selle par rapport au cheval et à son mécanisme, et l’ergonomie de la selle. Leur explication était mise en pratique sur un cheval, c’était très parlant, et très intéressant pour des futurs fabricants de selle. Ils étaient très accessibles, et nous avons pu échanger longuement en petit groupe.

Les atouts de l’école :

Le logement sur place est un plus. Cela nous permet d’accéder à l’atelier toute la journée, et d’avoir une plage horaire de travail plus large, et adaptée à nos besoins.

A l’école l’avantage c’est que nous sommes en immersion totale avec les autres formations. On peut discuter avec les autres élèves, il y a une bonne ambiance, et un vrai partage d’informations sur les activités de chacun. Cette proximité permet un échange de compétences qu’on ne trouve nul part ailleurs. Par exemple, nous avons pu apprendre à poser un harnais, et mener un attelage .

Les autres élèves sont aussi de potentiels futurs clients, c’est donc important de tisser des liens avec eux, et de les garder.

La suite ?

Nous venons de terminer la formation la semaine dernière , après avoir passé le CAP, dont nous avons les résultats aujourd’hui : et j’ai validé ! Je rentre ce week-end à Paris, car la semaine prochaine je commence mon nouveau travail chez .. Hermès !

En savoir plus sur la formation

Assemblée générale et championnat des écoles européennes d’équitation à Lisbonne

Les championnats des écoles européennes d’équitation (EEN) s’est déroulé sur trois jours en parallèle de l’assemblée générale du réseau des EEN.

Organisation et projets

Cette assemblée générale a permis de valider l’entrée de l’Autriche au sein du réseau, et la nouvelle constitution du bureau avec l’élection d’un 4ème membre  pour répondre aux besoins croissants de l’augmentation du nombre de projets des Écoles. Suite à ce rendez-vous, il a donc été convenu que Markus Scharmann (Allemagne) préside le bureau, Päivi Laine (Finlande) occupe la fonction de secrétaire du bureau, Ann-Catrin Carlsson (Suède) est à la vice-présidence, et enfin Eric Deyna, écuyer du Cadre noir et coordonnateur de la 2ème année de formation universitaire et professionnelle, partage la vice-présidence pour l’Ouest de l’Europe au sein du bureau. Des réunions du bureau sont programmées régulièrement tous les mois ou tous les 2 mois.

FOR LISBONNE

Assemblée générale du réseau des EEN

Ce rendez-vous a également permis au réseau d’avancer sur le projet SPINE et la mise en place de l’extra-qualification (niveau II international) pour les étudiants européens. Lors de cette réunion, les représentants des écoles ont défini la répartition des cours et les volumes horaires correspondant qui seront réalisés par les différentes écoles. La première session de formation débutera en décembre 2018 à Warendorf (Allemagne) et cette formule sera testée par 10 élèves (un élève par école du réseau) .

Ensuite, le deuxième module se déroulera en France à Saumur en février 2019 et enfin le troisième module ainsi que les examens se passeront en Norvège l’année prochaine.

Eloise Legendre et Eric Deyna seront responsables de l’accueil et de la logistique à Saumur.

Chaque école impliquée dans ce projet gère une thématique. L’ ESCE Saumur travaille sur le module : langage et communication. Eric et Éloïse doivent proposer un dictionnaire visuel « multilingue » qui regroupe l’ensemble du vocabulaire destiné aux entraîneurs des trois disciplines olympiques. Ils présenteront ce dictionnaire au réseau à Warendorf en décembre.

Retour sur le championnat des EEN à Lisbonne

Le championnat des écoles européennes est une compétition à caractère pédagogique, éducatif basée sur l’échange et le partage.

La France , entre son implication pour le développement du réseau et ses nombreuses victoires est devenue une nation référente. Après deux victoires en tant que meilleure coach des écoles européennes d’équitation en 2016 et 2017, Eloïse a été invitée à intégrer le jury du Championnat. Ce jury 2018 était composé de 5 personnes de différentes nations : Portugal, Allemagne, Suède , Pays-Bas et France.

Eric a endossé le rôle de coach et a amené son équipe composée de Marthe ( Suède) et Carlota ( Portugal) jusqu’en demi-finale.

Du côté des élèves de l’ ESCE – Saumur, les médailles étaient au rendez-vous.

Simon Gisclard et Camille Laisney terminent à la deuxième place par équipe. Simon rentre à Saumur également avec une médaille d’argent en individuel et Camille termine à la 5 ème place.

Une formation unique en France : en savoir plus

 

Un championnat de Normandie réussi pour les élèves de l’ESCE – site du Pin

Le week-end dernier, Alban Notteau a accompagné ses élèves au Championnat de Normandie Amateur organisé par la SHR de Beaumont Hague à Gréville.

Le formateur peut être rassuré sur la qualité du travail mené depuis 6 mois avec ses élèves, car celui-ci porte ses fruits. Les autres concurrents engagés lors du championnat n’ont pas eu d’autre choix que de laisser les premières places à nos cavaliers préparateurs de jeunes chevaux de l’ESCE site du Pin dans la catégorie amateur jeunes.

Premier jour, premiers classements

Dans la chasse, une épreuve de vitesse 1,15m organisée le samedi, le ton est donné : Bethsabée Prin prend la tête avec Utinam Dromelle, suivi par Hugo Willaert et Alone de Laume *ENE-HN sur la troisième marche du podium.

FOR BETHSABEE

Suzanne Bailly avec Peck des Brimbelles Z*ENE-HN termine 11ème, Jean-Philippe Carpentier avec Belfast Villa Rose*ENE-HN est 13ème et Pierre- Alain Sion est 17ème avec Ursa de la Rose.

FOR-PECK Championnat normandie

Un titre à la clé

Suzanne tire son épingle du jeu avec un superbe double sans-faute dans la deuxième manche GP 1,20m et termine ainsi Championne de Normandie Amateur jeunes.

Au classement final, Pierre-Alain est 9e et Niels Herbreteau 14ème avec Vivaldi du Pin.

FOR-Suzanne Championnat normandie

La formation DEJEPS était également représentée par Aliénor Berton (apprentie DEJEPS 2016/2018) qui s’est démarquée lors de ce championnat avec son Aladin du Fouquet en terminant à la 6ème place.

Dossier de candidature

Sélection pour intégrer la promotion 2018/2019 de cavaliers préparateurs de jeunes chevaux : 23 juillet 2018

Concours complet et attelage : bon week-end sportif pour l’Ifce

Le concours complet et l’attelage de l’Ifce étaient bien représentés sur les terrains internationaux le week-end dernier. Matthieu Van Landeghem, Thibaut Vallette et Alexis Goury se sont rendus au renommé 3* de Bramham, tandis que Renaud Vinck et Raphaël Berrard s’illustraient sur les terres saumuroises lors de l’international d’attelage. Retour sur ce week-end sportif.

 

Bramham : une étape clé avant Tryon

C’est en Angleterre que les cavaliers de concours complet avaient rendez-vous. Bramham, concours réputé difficile pour sa technique et ses terrains vallonnés, était l’occasion pour l’entraîneur national, Thierry Touzaint, de revoir certains couples sur le terrain. Si le niveau du concours est un 3*, il n’en reste pas moins un passage important en vue des Jeux Equestres Mondiaux de Tryon.

Matthieu Van Landeghem et Trouble Fëte*ENE-HN lors du tour d'honneur.

Matthieu Van Landeghem et Trouble Fëte*ENE-HN lors du tour d’honneur.

La performance de ce week-end est réalisée par Matthieu Van Landeghem et son fidèle Trouble-Fête*ENE-HN en CCI***. Après une belle reprise de dressage qui le positionne 2e, il réalise un cross sans incident avec quelques points de temps dépassé. Le cheval semblait très à l’aise sur ce parcours aux combinaisons complexes. Peu éprouvé par l’épreuve précédente, Trouble-Fête sortira sans incident de l’épreuve de saut d’obstacle, pour terminer avec une très belle 6e place au classement final. Après une 16e place l’an dernier pour sa première échéance polonaise aux Championnats d’Europe à Strzegom, le résultat est plus que satisfaisant.

Le CIC*** fut plus compliqué pour Thibaut Valette et Qing du Briot*ENE-HN, qui essuient un refus sur le difficile coffin du cross.

Enfin, dans le CCI*** réservé aux moins de 25 ans, Alexis Goury, associé à Trompe l’œil d’Emery, voit ses chances de classement s’envoler après un refus sur le cross, puis sur le saut d’obstacles. Après ses très bonnes performances de l’année, cette légère baisse de forme n’entrave en rien sa motivation pour la suite.

Ce week-end, Arnaud Boiteau sera à suivre à Luhmuhlen en CCI****, associé à Quoriano*ENE-HN.

 

Saumur : ça roule pour les meneurs Ifce

Côté attelage, c’est à Saumur, sur le site de Verrie, qu’avait lieu le traditionnel concours international. Avec des objectifs bien fixés, Raphaël Berrard et Renaud Vinck portent haut les couleurs de l’Ifce en remportant le CAI** chacun dans leur catégorie.

 « Sur cette compétition, tous les chevaux ont montré qu’ils étaient prêts et en grande forme. Ces résultats sont le fruit de plusieurs années de travail dans lequel l’accent a été mis sur le travail monté en complément du travail attelé. J’attache personnellement une grande importance à la préparation physique des chevaux et à l’accompagnement des meneurs vers la performance », rapporte Sébastien Goyheneix, entraîneur des attelages Ifce et écuyer du Cadre noir de Saumur.

copyright Cerise Pareau

Renaud Vinck et Don Camillo*ENE-HN

Mené par Renaud en CAI 2* solo, le jeune Lanzaro effectuait son premier international. Il continuera cette saison à ce niveau avant de débuter les épreuves 3* l’an prochain, préparant ainsi la relève de Don Camillo, cheval de tête de Renaud.

En préparation pour les Championnats du Monde, Don Camillo*ENE-HN a été préservé et n’a pas pris part au marathon. Ses performances restent tout de même satisfaisantes, avec notamment la première place au provisoire après le dressage et une excellente épreuve de maniabilité. Il courra prochainement les CAI*** de Chablis et du Pin pour finaliser sa préparation.

Avec ses fidèles Ravi d’être ici et Thalie de Charme, chevaux de l’école d’attelage*HN du Pin, Raphaël Berrard s’illustre d’une belle manière dans la catégorie CAI 2* paire, en remportant les 3 tests. Cette performance signe le début d’une saison avec, pour objectif, les championnats de France en Amateur Elite.

CAI Saumur : zoom sur nos meneurs Ifce

Dans le cadre du concours d’attelage international de Saumur qui a lieu du 6 au 10 juin 2018, nos meneurs Renaud Vinck et Raphaël Berrard ont été interviewé pour mieux connaître les enjeux de ce concours et les objectifs de la saison en cours.

 

Renaud Vinck, vous êtes ici dans le concours d’attelage international de Saumur avec deux attelages à 1 cheval (dit attelage solo) dans le CAI2* et un dans le CAI3*. Quels sont vos objectifs pour ce concours ?

34276571_909238932592910_8770188485307924480_o

Renaud Vinck et Don Camillo*ENE-HN

– Renaud Vinck : “Mon jeune cheval Lanzaro participe à son premier concours international, dans la catéogorie CAI2*, ainsi je n’ai pas d’objectif précis en terme de résultat hormis le fait de performer sur l’épreuve de dressage. De plus, ce concours me permettra de le positionner sur ce niveau international, et de voir où il en est. Pour le reste des épreuves du concours, mon but est juste de dérouler mes épreuves correctement. Ce cheval devrait remplacer mon cheval de tête, donc c’est sur ce niveau international que je cherche à le positionner aujourd’hui. En effet, notre objectif avec Lanzaro sera dans 2 ans, de participer au championnat du monde.

Mon cheval de tête, Don Camillo*ENE-HN est engagé dans le CAI3*. Je vois ce concours comme un concours préparatoire. C’est-à-dire qu’on va essayer de très bien rouler sur l’épreuve de dressage mais je ne partirai pas sur le marathon avec lui parce qu’il y a beaucoup de concours avant le championnat du monde, qui est mon objectif de la saison. Ainsi on sera forcément éliminé avec Don Camillo*ENE-HN mais le concours sera véritablement une préparation et un travail pour notre prochain concours qui est dans 3 semaines à Chablis. Il s’agit des qualifications pour le championnat du monde où il faudra être performant tous les deux.”

Où aura lieu le championnat du monde 2018 ?

– RV : “Il aura lieu à Kronenberg aux Pays-Bas. Mon objectif est de rentrer dans cette équipe de France aussi car je pense qu’elle a une véritable chance de podium par équipe et essayer d’obtenir une médaille en individuel.”


 

34033987_909238789259591_7769957101048168448_o

Raphaël Berrard et Ravi/Thalie

Raphaël Berrard, vous concourez dans le CAI2* en paire, quel est votre objectif pour ce concours ?

– Raphaël Berrard : “Ces chevaux, Ravi et Thalie, ont gagné le championnat de France amateur 1 l’an dernier, et ils débutent leur saison en international. Ce n’est pas de la découverte pour eux car ils ont déjà gagné un concours de ce niveau-là il y a 2 ans. Ainsi, mon objectif est de bien figurer dans ce concours international.”

Quelles sont vos ambitions de la saison ?

– RB : “Pour cette saison, je souhaiterais me qualifier pour les championnats de France et pouvoir faire le championnat de France Amateur Elite. Être bien classé sur ce niveau de compétition sera la finalité de ce championnat qui aura lieu au mois d’Octobre à Lignière dans le Berry.”

 

Une pluie de parcours sans-faute pour les cavaliers jeunes chevaux ESCE Le Pin

FOR CJC 2018promo- redAprès un hiver compliqué, du fait des aléas météorologiques rendant régulièrement les pistes impraticables, et d’un épizootie de rhinopneumonie qui a contrait les organisateurs à annuler ou reporter les compétitions, les élèves cavaliers jeunes chevaux de l‘ Ecole supérieure du cheval et de l’équitation (Haras du Pin) ont repris, petit à petit , avec précaution, la route vers les pistes de cso pour enchaîner les tours en cycles classiques et dernièrement en cycles libres.

Canteleu, Sartilly, le Haras du Pin ou encore le Mans , voici les dernières destinations où tous les élèves ont tiré leur épingle du jeu. Une saison de compétition en cycles classiques 5 ans qui s’annonce fructueuse, et qui devrait permettre à tous nos stagiaires de briller sur le Grand Parquet de Fontainebleau en septembre.

  • De ces 4 sessions de concours jeunes chevaux , on retiendra les excellents débuts de Niels et Pierre-Alain à Canteleu et Sartilly, où ils alignent un double sans fautes en CC label 5 ans Qualif à Canteleu et un sans-faute à Sartilly, avec respectivement Delisco*ENE-HN et Dharkan*ENE-HN.
  • Morgane avec Dounia enchaine deux sans-faute , un à Canteleu et un à Sartilly.
  • Bethsabée fera de même avec Doree Mi De Chevallet *ENE-HN sur les pistes de Sartilly et du Pin.
  • Jean-Philippe en selle sur Daoud assure un triplé à Canteleu, Sartilly et au Pin.

Pour finir sur cette lancée, c’est en cycles libres au Mans que les sans-faute vont s’aligner. Hugo avec Créole du Pin est double sans-faute en CL 3. Enfin, dans les CL 2 et CL3 , malgré les tempêtes de pluie qui se sont succedées durant ce dernier week-end de mai, Morgane, Bethsabée, Jean-Philippe et Suzanne alignent tous un sans-faute.

Tous ces bons résultats apportent du soleil au milieu de cette grisaille printanière.

Présentation de la promotion 2017/2018

FOR- Promo CJC 2018 - red WEB

 

 

Vous souhaitez entrer en formation « Cavalier préparateur de jeunes chevaux » pour devenir un cavalier professionnel spécialisé , pour prendre de l’expérience sur les pistes , pour connaître les rouages de la préparation du jeune cheval du débourrage à la compétition en cycles classiques?

N’hésitez plus et postulez dès maintenant pour la rentrée 2018 :

Informations Dossier de candidature

Sélection pour la rentrée 2018 : 16 juillet 2018