haras nationaux

Courses hippiques et journée de la pomme sur l’hippodrome de Pompadour 

Ce dimanche 8 septembre aura lieu la dernière réunion de courses hippiques de l’année. L’hippodrome de Pompadour aura fait vibrer durant onze journées de nombreux spectateurs avec ses courses de plat et d’obstacles.

Placé sous le signe de la Confrérie de la pomme du Limousin, ce dimanche aura une autre spécificité : l’entrée sur l’hippodrome sera offerte à tous par Groupama.

Plus d’excuses pour ne pas venir admirer le spectacle et flâner parmi les stands présents !

Suivez l’événement sur la page Facebook de la Société des Courses

Pompadour ne prend jamais de vacances : cabaret, concours d’élevage, et courses !

En cette période de chassé-croisé entre juilletistes et aoûtiens, les cabarets équestres s’ajoutent aux spectacles, les jeunes chevaux entrent dans les ultimes qualifications pour les grandes finales de la rentrée, et les courses sont toujours fidèles au rendez-vous.

 

Spectacle et cabaret équestres

Au Haras national de Pompadour, ce mardi 30 juillet à 21h aura lieu la quatrième représentation du spectacle équestre de l’association Scènes de Manège. Les trois artistes, les dix chevaux et la Troupe Quo Vadis enchaîneront les tableaux pour emmener les spectateurs dans le monde d’antan.

Ensuite, le Manège de l’Orangerie se remplira une seconde fois dans la semaine, le vendredi 2 août à 20h. A l’occasion du premier cabaret équestre de l’été, venez vous restaurer et vous divertir dans un cadre atypique. Un dîner-spectacle de plus de 2h30 vous attend, alternant dressage équestre et danse moderne. Le repas, concocté par l’Atelier Gourmand de St Cyr, sera différent chaque soirée.

Réservez vos billets ici

 

Concours d’élevage

Après les poulinières et les poulains de moins d’un an mi-juillet, c’est au tour des deux et trois ans d’avoir leur concours. Jeudi 1er août, au Puy-Marmont, place aux jeunes. Ce concours régional permet la qualification pour de nombreuses finales nationales : Equita Lyon, le Mondial du Lion d’Angers, la Grande Semaine de Pompadour, et même le Sologn’Pony ! Les poulains et pouliches Anglo-Arabes, Selle Français et Poneys défileront sous l’œil des juges pour noter leur modèle, leurs allures, et leur coup de saut monté ou en liberté. Et les poulains n’ont qu’à bien se tenir, car la SHF sera présente avec son service vidéo en direct !

 

Courses hippiques

Enfin, vous pourrez venir parier et contempler les traditionnelles courses de plat et d’obstacles en ce premier week-end d’août. Une fois n’est pas coutume, l’hippodrome s’animera ce samedi 3 août, et non dimanche. Au programme habituel s’ajouteront des courses de poneys, et un repas champêtre avec un cochon à la broche. Venez vivre l’adrénaline des courses hippiques et supporter les jockeys.

Plus d’informations sur le site de la Société des Courses

Pompadour se donne en spectacle et galope sur l’hippodrome

Pour terminer ce mois de juillet, les habitants de Pompadour et alentours et les vacanciers pourront se rendre à un spectacle équestre mardi soir et à un après-midi de courses dimanche au Haras national de Pompadour.

 

Spectacle équestre

Une nouvelle fois, l’association Scènes de Manège jouera son spectacle « Souvenirs d’antan », le mardi 23 juillet à 21h au Manège de l’Orangerie. Plongez dans le quotidien des habitants d’un village des années 30, dans des tableaux burlesques et envoûtants. Louise, Léonie et Lorelei enchaineront voltige, garrocha, poste hongroise ou encore travail en liberté avec plusieurs chevaux. La troupe Quo Vadis amusera les petits et les grands entre les numéros équestres.

L’entrée est à 15 € pour les adultes, et à 10 € pour les moins de 12 ans.

Quelques places sont encore disponibles ici

 

Courses hippiques

Un nouveau dimanche de courses attend les jockeys sur l’hippodrome de Pompadour. Ce 28 juillet verra s’enchaîner des courses de plat, de haies, de steeple-chase et de cross country. Venez pour parier sur le gagnant ou sur le trio de tête, ou tout simplement pour découvrir le monde des courses.

L’entrée est à 6 €, exposants, buvette et restauration sur place.

Plus d’informations sur le site de la Société des Courses

Jeunes champions de saut d’obstacles, spectacle équestre et courses hippiques à Pompadour

La saison estivale démarre fort au Haras national de Pompadour ! Avec le Concours interrégional de saut d’obstacles (CIR) jeunes chevaux du 9 au 11 juillet. Le premier spectacle équestre de l’année le 9 juillet. Et une journée de courses le 14 juillet.

 

CIR de saut d’obstacles

Sur le Puy-Marmont, Pompadour désignera pendant ces trois jours les meilleurs jeunes chevaux de saut d’obstacles du Sud-Ouest. Ce CIR SHF est consacré aux jeunes recrues de 4, 5 et 6 ans qui sortent en compétition dans les épreuves de Cycle Classique. Un titre de Champion Interrégional est décerné pour chaque catégorie d’âge.

Les trois premiers classés des 4, 5 et 6 ans auront rendez-vous au Salon Equitalyon, du 30 octobre au 3 novembre, pour la Finale des Championnats Interrégionaux. Les quelques chevaux ayant accumulé assez de gains pendant la saison et ayant participé au CIR représenteront le quart Sud-Ouest durant les Finales nationales de la Grande Semaine de l’Elevage de Fontainebleau début septembre.

Les chevaux de 7 ans sont également conviés à ce concours. Le Haras leur réserve des épreuves Pro 1 Grand Prix Top 7 avec des barres hautes de 140 cm ainsi que Pro 2 Vitesse avec seulement cinq petits centimètres en moins, soit 135 cm. Les vainqueurs pourront alors se rapprocher du Championnat de France des 7 ans qui se déroulera lui aussi au Grand Parquet de Fontainebleau.

L’intégralité des passages des cavaliers seront filmés et mis en ligne sur la plateforme SHF Vidéo, disponible sur internet et sur application mobile.

L’entrée est toujours libre et gratuite, quelques exposants seront présents, et vous trouverez de quoi vous restaurer et vous désaltérer sur place.

Informations et horaires ici

 

Spectacle équestre

Le mardi 9 juillet sera également l’occasion, pour l’association Scènes de Manège, de dévoiler son tout nouveau spectacle équestre. Au programme de cette première, une histoire rocambolesque qui intégrera des démonstrations équestres des trois artistes du Haras. Rendez-vous à 21h au Manège de l’Orangerie.

Autres dates et billetterie ici

 

Courses hippiques

Enfin, pour terminer cette semaine, l’hippodrome accueillera la troisième journée du meeting de Pompadour le dimanche 14 juillet. Pas de jour férié pour les jockeys qui disputeront de nouvelles courses de plat et d’obstacles. La journée sera placée sous le signe des gentlemen-riders et des cavalières. Une grande sardinade rassemblera les habitants pour cette fête nationale.

Plus d’informations sur le site de la Société des Courses

Répertoire des formations existantes au sein de la filière équine

Dans le cadre de leur partenariat, Cheval Magazine© et équi-ressources ont réalisé un poster synthétisant l’ensemble des formations reconnues d’État au sein de la filière équine.

 

Malgré la « niche » que représente l’emploi au sein de la filière équine (0.3% de l’emploi national) il ne manque pas de possibilités en terme de métiers de formations et d’organismes qui y préparent. La spécificité et la variété des métiers en lien avec le cheval rend la carte des formations dense. Dans l’espace « métiers et formations « du site www.equiressources.fr, vous trouverez pas moins de 56 métiers, 63 formations et 302 organismes de formation.

L’équipe d’équi-ressources édite son tout nouveau schéma des parcours de formation aux métiers du cheval. Celui-ci vous permettra de trouver rapidement les formations reconnues d’Etat classées par niveau.

 

Consultez la version en ligne Contactez nous pour recevoir une version papier

Témoignage d’une professionnelle de la traction animale

Aurore Dupont a suivi la formation  « Certificat de spécialisation (CS) Utilisateur de chevaux attelés (UCA) »  au sein de l’École supérieure du cheval et de l’équitation du site du Pin. Elle revient sur son expérience et son projet suite à l’obtention du diplôme cette année.

 

attelage cour du haras_2

Quel est votre parcours scolaire et votre rapport aux chevaux ?

J’ai passé un bac littéraire, un peu par dépit car je n’ai pas trouvé ma voie. En sortant du BAC, j’étais un peu lassée des études. Je suis devenue technicienne de mesure avec mon père. Cela consistait à étudier les risques de foudre sur les sites industriels. J’ai ensuite rencontré quelqu’un qui m’a encouragé à changer de voie, à suivre mes envies. Le cheval est une passion, j’ai été cavalière de 11 à 15 ans, mais je suis partie du principe que d’une passion ne découle pas un métier.

J’ai intégré la formation de CAP soigneur d’équidé au CFA de Laval, mais cela n’a pas abouti. J’avais 24 ans et la mentalité est particulière au sein d’une formation composée de personnes beaucoup plus jeunes.

L’année suivante, j’ai passé un BPREA (Brevet professionnel de responsable d’entreprise agricole), à Laval au CFA pour adulte, que j’ai obtenu en 2014. J’avais à ce stade plutôt dans l’idée de faire de l’élevage. Cette formation à un aspect étude de marché qui est très utile. Je me suis renseignée ensuite sur le marché du travail, mais il n’y avait pas beaucoup d’emploi, par manque d’expérience professionnelle. En cherchant à fignoler mon projet, je me suis renseignée sur l’attelage par curiosité.

Je suis dans un secteur très touristique, j’ai donc tourné mon projet vers l’attelage. Une conseillère pôle emploi m’a proposé une formation pour vérifier la viabilité du projet. J’ai ainsi intégré la formation CS Utilisateur de chevaux attelé (UCA) au Pin en 2017.

Pourquoi avoir choisi la formation CS UCA au Pin ?

Il y a une véritable histoire et une vraie réputation autour du Haras du Pin. Je n’étais, en plus, pas trop loin et je ne connaissais pas d’autre formation.

Je m’étais à l’époque renseignée pour passer un Galop 5, mais le CS est beaucoup plus professionnel. Cette formation m’a paru une évidence car située au Pin, avec une vraie cavalerie.

Quels ont été pour vous les apports de la formation ?

Elle confirme mon projet. Je dispose maintenant d’une vraie compétence professionnelle. Le contenu est top, tout comme les enseignants qui apportent leur expérience de compétiteurs, ce qui est un plus. Nous étions un peu nombreux pour cette promotion donc nous n’avons pas pu pratiquer autant qu’on aurait voulu. J’ai quelques frustrations car ma curiosité et mon expérience professionnelle m’amenaient à pousser au-delà de la formation.

Néanmoins, je suis totalement satisfaite et je la recommande vivement. Le CS UCA permet de mieux pratiquer en condition réelle (moissonneuse, bus en ville …), avec des notions que certains Galop 5 n’auraient pas en ville.

Pouvez-vous nous parler de votre projet professionnel ?

A l’origine, mon projet était en constante évolution, mais il est enfin stabilisé. Au départ, je souhaitais m’installer à mon compte, mais c’était difficile. Je voulais être prestataire en traction animale (transport de personne, évènementiel, maraîchage …). J’ai cherché à avoir la meilleure rentabilité avec le plus petit investissement possible. Malheureusement, le maraîchage n’a qu’une faible rentabilité dans mon secteur. Le tourisme reste le plus intéressant. J’ai donc définitivement abandonné le maraîchage, après avoir quand même essayé cette pratique avec un autre stagiaire de la formation.

Suite à la formation, j’ai envoyé ma candidature spontanée dans le Morbihan à La Gacilly pour un remplacement. Elle a été acceptée.

Aujourd’hui, je souhaite monter mon projet de cheval territorial, qui pourrait aboutir avec la ville d’Evron. J’ai rencontré le maire de la ville qui est cavalier, passionné de chevaux et qui veut recréer du lien social. Ce projet serait très complémentaire avec une autre activité de promenades en roulotte. Le dossier est actuellement en cours de rédaction mais à de grandes chances d’aboutir. »

Le CS Utilisateur de chevaux attelés en quelques mots

Le certificat de spécialisation (CS) Utilisateur de chevaux attelés (UCA) permet d’acquérir des compétences indispensables pour la pratique de l’attelage, en milieu agricole, forestier ou encore en ville.

Ce titre du Ministère de l’agriculture a été créé par arrêté en 2005. Il s’agit de la seule certification qui valide les compétences du meneur d’attelage exerçant cette activité à titre professionnel et pouvant garantir des prestations attelage en sécurité en lien avec le cheval utilitaire.

En savoir plus

Jean-Roch Gaillet, nommé directeur général de l’Ifce

Jean-Roch Gaillet, directeur général de l'Ifce

Jean-Roch Gaillet, directeur général de l’Ifce

M. Jean-Roch Gaillet a été nommé directeur général de l’Institut français du cheval et de l’équitation (Ifce), par décret du Président de la République en date du 1er octobre 2018 et publié au Journal Officiel du 3 octobre 2018. Il a pris ses fonctions officiellement le lundi 8 octobre 2018. M. Didier Garnier, directeur général par intérim depuis le lundi 7 mai 2018, reste en accompagnement.

Mot du directeur général

« L’Institut français du cheval et de l’équitation est au service des acteurs de la filière équine en tant que seul institut technique et seul opérateur public des politiques de l’État. Je souhaite mobiliser les compétences et valoriser la motivation de l’ensemble des équipes de l’établissement pour accompagner les évolutions de cette filière ; en effet, elle dispose d’un potentiel élevé pour générer des progrès dans les domaines économiques, sociaux, culturels et environnementaux.
L’Ifce apporte sa contribution en développant une expertise de haut niveau en matière de recherche, de transmission des savoirs, de formations qualifiantes, d’ingénierie de formation et de valorisation du patrimoine équestre, tout en assurant la traçabilité sanitaire et zootechnique.
Nos activités sont autant tournées vers le collectif (organismes, entreprises), que vers les individus (éleveurs, détenteurs, pratiquants).
Les axes de notre futur contrat d’objectifs et de performance qui nous lie à L’État nous engagent résolument dans ces voies et je m’attacherai à ce que le résultat de nos activités réponde au mieux aux besoins des acteurs de la filière. », Jean-Roch Gaillet, directeur général de l’Ifce :

Carrière de M. Jean-Roch Gaillet

M. Jean-Roch Gaillet est Inspecteur général de santé publique vétérinaire. Il a reçu les distinctions de Chevalier dans l’ordre de la légion d’honneur et de Chevalier du mérite national. Il est également membre, depuis 2005, de l’académie vétérinaire de France. Né en 1958 à Mulhouse, il a 3 enfants.

Diplômé de l’école vétérinaire de Liège en 1985, il a ensuite eu le parcours suivant :

  • Service militaire dans la coopération, au Burundi puis il travaille pour le ministère de la Coopération
  • 1986 Concours de Vétérinaire Inspecteur
  • Chef de projet d’intensification de l’Élevage au Burundi
  • 1989 Chargé de mission dans le domaine des productions animales pour les pays du Sud subsaharien
  • 1992 Participe à la création de la direction des productions animales pour une filiale du groupe « Caisse des dépôts»
  • 1996 études spécialisées MBA (Master of Business Administration) à l’Institut Supérieur des Affaires d’HEC.
  • 1998-1999 CNEVA vétérinaire inspecteur délégué aux affaires internationales, régionales et de valorisation
  • OFIVAL mission d’assistance à l’exportation
  • Auditeur de la 52e session nationale de l’Institut des hautes études de défense nationale (cycle 1999-2000)
  • 2002 Chef de l’unité Sanitaire de la Faune à l’Office National de la Chasse et de la Faune Sauvage
  • Février 2006 Directeur départemental des services vétérinaires de Paris
  • Septembre 2008 DRAAF Bourgogne et DDAF Cote d’Or succédant à C. VANIER
  • Janvier 2009 DRAAF Bourgogne
  • Septembre 2014 DRAAF Centre Val de Loire

L’Ifce est au service des acteurs de la filière équine

L’Institut français du cheval et de l’équitation est l’opérateur public au service de la filière équine. Ses actions se déploient sur l’ensemble du territoire français au profit de tous les publics concernés par le cheval et l’équitation. Outre ses activités régaliennes, notamment la sécurisation de la traçabilité sanitaire et zootechnique des équidés, ses missions d’institut technique portent sur l’organisation des données techniques, économiques et sociales, le développement de la recherche appliquée, le transfert et la diffusion de ses résultats, la formation professionnelle et la valorisation du patrimoine équestre français.

L’ifce au salon Cheval Passion : la diffusion de la connaissance, une priorité.

 UZE-Sellerie

Du 18 au 22 janvier 2017 à Cheval Passion, l’Ifce décline des sujets d’élevage, de pratique autour du cheval sur la base de mini-conférences à la portée de tous.
L’Ifce vous accueille sur son stand: les visiteurs pourront s’informer sur les formations sellerie et attelage, découvrir l’espace formation sellerie, obtenir des informations sur l’emploi et les formations auprès d’Equiressources ainsi que sur les démarches SIRE.

Tout comprendre en 30 minutes avec un expert

Découvrez les mini-conférences programmées pour la première fois en 2018 à Cheval Passion, Hall E premier étage. Chaque jour, 2 mini-conférences sont proposées. Elles vous permettent d’approfondir vos connaissances en 30 minutes sur un sujet donné. Dialoguez en direct avec un spécialiste et posez vos question.

L’équipe de l’Institut français du cheval et de l’équitation délégation territoriale Arc méditerranéen présente des sujets qui touchent l’intérêt de tous les détenteurs. Le principe est de concentrer sur 30 minutes les informations à retenir. Un temps d’échange sera possible avec l’intervenant expert.

Ce que nous vous proposons cette année :

– Jeudi 18 janvier par Karine Renard (DU Ethologie)
15h30 à 16h00 : Bien être plus qu’un concept, une nécessité
16h00 à 16h30 : Le bien être vu du côté cheval

– Vendredi 19 janvier par Sophie Gacon (technicienne formatrice)
16h30 à 17h00 : 1ère mise à la reproduction de la jument
17h00 à 17h30 : Le poulain nouveau-né : les premiers soins, les signes d’alerte

– Samedi 20 janvier par Louis Basty (Meneur international, BEES2, enseignant)
17h30 à 18h00 : Cheval d’attelage, détecter son potentiel sportif
18h00 à 18h30 : Contact dans le travail à pied

– Dimanche 21 janvier par Louis Basty (Meneur international, BEES2, enseignant)
15h00 à 15h30 : Cheval d’attelage détecter son potentiel sportif
15h30 à 16h00 : Contact dans le travail à pied

L’école d’attelage HN

L’école est composée de deux cadres BEES2°, 3 Formateurs BPJEPS et une cavalerie composée de 25 chevaux de race – Camargue, Selle Français, races étrangères – ou de trait – Comtois ou Cob Normand. Elle forme au CS Utilisateur de Chevaux Attelés mais aussi propose un accompagnement pour les meneurs compétiteurs tout au long de la saison. C’est l’ensemble de ces compétences qui sera mobilisé afin de contribuer à des actions du cheval attelé sur le salon.

Un jeudi matin consacré à l’accueil de jeunes handicapés

Nos élèves CS s’associent à l’organisateur pour proposer un des trois ateliers autour de la découverte de l’attelage.

UZE-SellerieUn espace/atelier de démonstration sellerie Hall C

Deux niveaux de formation sont proposés au Haras d’Uzès : initiation et perfectionnement et une formation professionnelle au Haras du Pin.
Afin de présenter l’activité de sellerie et travail du cuir, un atelier vous sera proposé sur le salon. Des articles en cuir seront également présentés à la vente ou en commande sur cet atelier.

Des conseils et des informations sur les services de l’Ifce Hall C

Une conseillère SIRE sera présente pour répondre à toutes questions sur toutes les démarches administratives de la vie du cheval.
Des conseillers en formation seront à votre écoute concernant les formations proposées par l’établissement.

Equi-ressources

Une conseillère équi-ressources sera disponible pour toute aide concernant les démarches de recrutement, de recherche d’emploi ou de stage dans la filière équine.

En vente sur le stand dans un espace librairie / boutique : des livres, des DVD.

L’Institut français du cheval et de l’équitation sur l’Arc méditerranéen
L’équipe de l’Ifce, propose un appui aux organismes de la filière équine et contribue au développement de projets autour du cheval dans toutes les régions Occitanie – PACA – Corse

La formation:
Il participe activement au développement de formations spécialisées, sur des thématiques en relation avec l’élevage et la valorisation du cheval, plus particulièrement dans le domaine de l’attelage.

L’innovation:
Un travail de recherche autour d’une pédagogie innovante en cours avec le LIRDEF (Laboratoire Interdisciplinaire de Recherche en Didactique, Éducation et Formation), afin de contribuer au développement de la discipline de l’attelage.

Le développement:
Le Haras est le siège de nombreuses manifestations sportives et culturelles.
Ce lieu dispose également d’un plateau technique de qualité adapté à l’accueil tout au long de l’année de compétitions de haut niveau, près de 60 journées de compétitions toutes disciplines.
Il s’étend sur 11 hectares ; on y trouve une forge et des granges à proximité d’une demeure du XIXe siècle, mais aussi deux écuries comptant plus de 70 boxes, ainsi que des lieux de travail et de spectacle (carrières et manège…).

L’expertise:
En appui aux collectivités nos experts contribuent à la mise en place du cheval en ville et à son insertion dans les territoires au travers de projets tels que le cheval utilitaire ou encore les brigades équestres.
La valorisation du patrimoine: Un projet de valorisation du patrimoine est lancé par la société des amis des Haras. Il regroupe la Fondation du patrimoine ainsi que des mécènes. Il a pour but la mise en valeur et la remise en état du parc des 10 véhicules hippomobiles du Haras.

Rendez-vous dans le Hall E du salon Cheval Passion!

Plus d’informations sur www.ifce.fr