Formation

Covid-19 et sélections pour les formations DEJEPS : quelles modifications ?

Les mesures prises par le gouvernement dans le cadre de la limitation de la propagation du coronavirus touchent toutes les activités de l’Institut français du cheval et de l’équitation, et notamment les sélections à l’entrée en formation DEJEPS.

Les activités de formation sont suspendues depuis le lundi 16 mars 2020 jusqu’à nouvel ordre. Les dates de sélection à l’entrée en formation DEJEPS sont pour le moment maintenues sur les 4 sites ( Saumur / Le Pin / Uzès / Rosières-aux-Salines). Néanmoins, si ces dates venaient à être modifiées en fonction de l’évolution de la situation, les candidats seraient avertis du report des tests.

Envoi des dossiers adapté

La situation sanitaire actuelle impacte le service de distribution des courriers. L’IFCE s’adapte à ces contraintes en assouplissant les délais d’envoi des dossiers de candidature. Ainsi, nous vous proposons un envoi simplifié dans un premier temps.

Pour tous les candidats qui souhaitent s’inscrire aux tests de sélection 2020 préalables à l’entrée en formation,  il est demandé :

  • d’envoyer au plus vite une version informatique (scan, photo) du dossier par mail sans pièces justificatives,
  • d’envoyer en parallèle, la version papier avec tous les documents par courrier.

Retour des dossiers et dates de sélection 2020

L’IFCE propose plusieurs « formules » sur ses 4 pôles de formations. Les différentes modalités permettent à chacun de trouver le format qui répond au mieux à ses objectifs et ses contraintes professionnelles (choix du support, rythme de l’alternance, niveau en compétition, ..)

Le site de Saumur propose deux formats de préparation au DEJEPS perfectionnement sportif pour les supports : Dressage, ou CSO, ou CCE, ou Hunter.

La date de retour des dossiers est reportée à la fin du mois d’avril.

Les sélections ( DEJEPS pro et la formation sport) se déroulent sur 2,5 jours. Elles sont prévues (sous réserve de modification en fonction de l’évolution de la situation)

  • du 11 au 13 mai 2020
  • du 14 au 16 mai 2020

Contact : Nathalie GUERIN – nathalie.guerin@ifce.fr

DEJEPS formation sport :

Cette formation continue de 11 mois (d’octobre à juillet) sur le site de Saumur assure la préparation du diplôme en parallèle d’un programme d’entraînement sportif.

Il est indispensable pour cette formation d’avoir un voire deux chevaux de plus de 6 ans capables d’accéder aux compétitions de niveau amateur élite ou pro.

Fiche DEJEPS SPORT

DEJEPS pro Saumur :

Ce cursus s’adresse à des enseignants qui souhaitent évoluer dans leur métier et des cavaliers professionnels. Il est nécessaire de disposer d’un cheval personnel du niveau de l’examen. Cette formation se déroule sur 10 mois de septembre à juin en alternance. Cela correspond à : 2 modules de 6 semaines et un module de 3 semaines à l’IFCE, entrecoupés de deux périodes de stage en entreprise.

Fiche DEJEPS pro Saumur

Le site de Saumur propose deux formats de préparation au DEJEPS perfectionnement sportif pour les supports suivants: Dressage, ou CSO, ou CCE, ou Attelage.

NB :Tous les candidats doivent justifier des résultats en compétitions avec l’attestation DTN avant de candidater à l’entrée en formation.

Une session de sélection, comprenant le passage du test pédagogique (pour les non titulaires d’un BPJEPS ou BEES 1) est prévue pour la formation professionnelle comme la formation par la voie de l’apprentissage  :

  • Mercredi 24 juin 2020

Contact : Fabienne LEGEARD – fabienne.legeard@ifce.fr

DEJEPS apprentissage :

Cette voie s’adresse aux cavaliers amateurs et professionnels de moins de 30 ans, ayant un cheval personnel du niveau de l’examen, titulaires ou non d’un BPJEPS. Cette formation en apprentissage sur deux ans leurs offre la possibilité de prendre de l’expérience avant leur installation. Dans ce cadre, le rythme est généralement d’une semaine par mois à l’IFCE et les 3 autres semaines en entreprise.

Fiche DEJEPS apprentissage

Témoignage - Julien apprenti 2017-2019

DEJEPS pro Le Pin :

Cette formation sur 12 mois est répartie par modules de 2 à 3 jours. Un plan individuel de formation est proposé à l’entrée en formation. Elle s’adresse à des cavaliers professionnels expérimentés, qui peuvent justifier des résultats dispensant des tests techniques préalables à l’entrée en formation et de la modalité certificative de l’unité capitalisable 4 (UC 4: «être capable d’encadrer les sports équestres en sécurité»).

Fiche DEJEPS pro LE PIN

DEJEPS pro– support attelage

Le parcours sans allègement compte 81 jours en centre et 147 jours en entreprise. Cette formation s’adresse à des enseignants et/ou meneurs avec des résultats en compétition d’attelage souhaitant valoriser ou acquérir de nouvelles compétences et diversifier leurs activités.

Des sessions de sélection sont prévues à Uzès :

  • jeudi 2 juillet 2020
  • lundi 7 septembre 2020

Formation DEJEPS support Attelage -UZES

Contact : Andréa BERTOLINO – formations.sud@ifce.fr

Le site de Rosières proposera pour la rentrée 2020, sous réserve d’habilitation, la formation DEJEPS perfectionnement sportif pour les supports : Dressage et CSO. Cette formation est complémentaire du CS éducation et travail du jeune cheval de dressage pour accompagner la formation de cavalier -entraîneur spécialisé en dressage notamment.

Cette formation se déroule en alternance sur 7,5 mois de novembre 2020 à juillet 2021

Les sélections ( DEJEPS pro et la formation sport) se déroulent sur 2,5 jours. Elles sont prévues (sous réserve de modification en fonction de l’évolution de la situation) :

  • du 15 au 17 juin 2020

Formation DEJEPS-Rosières

Contact : Harmonie MACHERON – harmonie.macheron@ifce.fr

Rappel sur les exigences préalables techniques et pédagogiques requises pour l’entrée en formation

L’entrée en formation d’un candidat du diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport, spécialité « perfectionnement sportif », est conditionnée par la validation d’exigences préalables conformément aux arrêtés du 21/09/2018 (JORF n° 0230 du 05/10/2018 texte n°28).

  1.  Les TEP « techniques » DRESSAGE et CSO :

Les candidats qui ne sont pas dispensés des exigences préalables techniques devront systématiquement réaliser les 2 tests suivants (quel que soit le support choisi)

exceptionnellement en 2017, préparez le DEJEPS avec les chevaux de l' ESCE saumur

  • Test technique de dressage (Test A1 ) : présentation d’une reprise de dressage Amateur 3 Grand Prix (ou de niveau équivalent) sur un rectangle de 60x20m.
  • Test technique de CSO (Test A2) : parcours de CSO de niveau Amateur 2 (ou de niveau équivalent – Cotes : 1,05 m à 1.10 m ).

 

   2 . Le TEP « pédagogique » :

Le candidat doit conduire une séance de perfectionnement de travail sur le plat d’une durée de 20 minutes maxi dans le support de son choix. Cette séance se déroule avec 3 cavaliers de niveau de galop 5 ou plus, et est suivie d’un entretien de 10 minutes maxi.

Les dispenses des exigences préalables à l’entrée en formation.

Les dispenses peuvent porter sur tout ou partie des tests préalables à l’entrée en formation, des tests préalables à la mise en situation pédagogique ou de tout ou partie d’une modalité certificative d’une unité capitalisable (UC).

Vous pouvez vous reporter à la page 5 de l’Arrêté du 21 septembre 2018 pour connaître les équivalences (tableaux figurant dans les annexes III)

 

Contact

Si vous avez des questions sur les formations DEJEPS ou les dossiers de candidatures, n’hésitez pas à nous contacter :

Mail :formations(at)ifce.fr

Tél : 06 19 22 71 85

Immersion au sein de l’école portugaise d’Art équestre

Alexandra Petit est partie, dans le cadre de sa formation, début mars à Lisbonne pour un stage. Elle est installée pour deux mois en immersion au sein de l’École Portugaise d’Art Équestre.

Ce stage doit lui permettre de s’imprégner de la culture des écuyers et de cette «équitation de tradition » portugaise après 6 mois de travail auprès des écuyers du Cadre noir de Saumur.

Lisbonne : Des nouvelles en direct et en images

La première semaine lui a permis de découvrir le site, les chevaux et la culture du pays.

Depuis son arrivée au sein de l’école,  Alexandra a pu commencer le travail avec CAJEBEL. Avec ce cheval, elle a débuté son apprentissage du travail en main et au pilier. En quelques jours, Alexandra a toute de suite noté une évolution dans son travail, et a pris ses marques ainsi petit à petit.

« Le petit manège de l’école est en travaux. Nous avons la chance de travailler les chevaux dans l’ancien corps militaire qui est attenant à l’école. »

La crise sanitaire du COVID-19 touche également le Portugal. De fait cet apprentissage au sein de l’école a été interrompu. Mais Alexandra continue le travail des chevaux dans l’écurie de son maître de stage afin d’éviter tout déplacement.

«Je travaille par exemple une jeune jument de 6 ans en dressage et initie son travail à l’obstacle. Nous avons mis quasiment tous les chevaux de l’écurie sur les barres, même un entier de race espagnol. De bonnes surprises pour la plupart des chevaux. Tout est organisé afin que je travail sans risque. ».

Le coordinateur de la formation et les responsables administratifs sont évidemment en contact avec Alexandra pour assurer sa sécurité. Ils sont en relation avec les responsables de l’école portugaise pour prévoir si besoin son rapatriement en France si la situation venait à évoluer.

 

Complémentarité entre les performances sportives (liées à la préparation physique et à la compétition) et l’équitation de tradition

Après son DEJEPS en apprentissage à l’IFCE – Haras national du Pin, Alexandra a obtenu son diplôme d’instructeur en 2018 sur le site IFCE du Cadre noir de Saumur. Compétitrice dans la discipline du saut d’obstacle depuis son plus jeune âge, Alexandra se concentre cette année sur l’équitation académique et la performance sportive. Cela se traduit grâce à une formation unique en son genre et la réalisation d’un mémoire sur la préparation physique et mentale du cavalier.

Durant les deux mois d’apprentissage à Lisbonne, le partage d’expérience des écuyers doit lui permettre de s’imprégner de la culture des écuyers, et notamment de cette « équitation de tradition » qui découle de trois piliers fondamentaux, historiques :

  • la tauromachie,
  • la guerre et,
  • l’équitation de travail.

La complémentarité entre la théorie et la pratique avec la cavalerie de l’école assure une transmission culturelle des plus riches.

Rencontre entre l’écuyer du Cadre noir  et  l’écuyer en chef de l’Ecole portugaise d’Art Equestre de Lisbonne

Vincent Pottier, écuyer du Cadre noir, coordonateur de la formation Cavalier d’entraînement du Cadre noir et de l’Executive Master Entraineur « équitation de tradition et performance sportive » avait rencontré le directeur et l’écuyer en chef de l’École Portugaise d’Art équestre en 2018. Cet échange a permis de mettre en place une convention de stage pour ce cursus.

Ils avaient également organisé toute la logistique liée au stage pour un accueil optimal des stagiaires, c’est pourquoi la situation est un véritable enrichissement pour Alexandra qui peut continuer sa formation en toute sécurité.

Un enrichissement culturel inédit.

L’École Portugaise d’Art Équestre a succédé à la Picaria Real. Cette ancienne académie équestre de la cour royale du Portugal s’est éteinte au 19e siècle.

Durant deux mois à Lisbonne, les stagiaires sont plongés au cœur du quotidien des écuyers. Ils profitent de cette occasion unique pour découvrir une culture équestre de tradition reposant sur des écrits du XIVe siècle. Cette session se déroule sous forme de compagnonnage.

Une montée en compétence pour les professionnels

Ce master (partenariat avec l’INSEP jusqu’en 2019) « Equitation académique et performance sportive » est un enrichissement, une montée en compétence. Il permet d’acquérir une expérience et une culture ainsi qu’une ouverture d’esprit sur la pratique de l’équitation de tradition française et étrangère.

Elle s’adresse à des cavaliers expérimentés, ayant atteint un certain degré de maturité dans leur équitation.

La formation sera proposée sous une nouvelle forme pour la rentrée 2020.

Pour suivre cette immersion, rendez-vous sur le groupe IFCE -Formations Saumur

Conseil de l’emploi et de la formation: une implication renforcée des acteurs de la filière équine

Le Conseil de l’emploi et de la formation a tenu sa deuxième séance le mercredi 4 mars au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, sur le site de la direction générale de l’enseignement et de la recherche (DGER).

Le Conseil s’était réuni pour la première fois dans sa nouvelle configuration (prise en compte des questions d’emploi en plus de celles de la formation) conformément aux orientations du contrat d’objectif et de performances (COP) le 23 septembre 2019 au Ministère des Sports.

Auteurs : Michel Chauveau (Président du CEF), Charlène Lourd (ingénieure de projet et de développement de l’OMEFFE*)

Malgré un contexte peu favorable (quelques jours avant les consignes de confinement liées à l’épidémie de Covid-19), le Conseil de l’emploi et de la formation (CEF) a pu se tenir avec la participation de la quasi-totalité de ses membres, partenaires sociaux, fédération délégataire, sociétés mères, experts, ministères de tutelle et bien évidemment services concernés de l’IFCE, ce qui n’avait pu être complètement le cas lors de sa première réunion.

C’est un signe très encourageant, montrant l’intérêt des différents acteurs pour les travaux de ce conseil.

Emplois, formations, et accompagnement

  • La réunion a été ouverte par Philippe Vinçon, directeur général de l’enseignement et de la recherche, présent à plusieurs moments de la journée, montrant par-là l’importance qu’il apporte au CEF, comme l’avait fait en septembre dernier Laurent Cellier, directeur adjoint du cabinet de la ministre des Sports.

Les propos de M.Vinçon, présentant les grandes orientations et priorités de sa direction, ont permis aux membres du CEF de mieux percevoir comment leurs travaux pouvaient s’y articuler.

  • L’ordre du jour de la réunion, très consistant, a notamment permis de faire un point d’avancement sur les suites données aux cinq propositions formulées en septembre.
  • Il a également été l’occasion de partager des informations approfondies sur plusieurs sujets, dont les métiers du soin, avec l’intervention particulièrement appréciée de Jacques Guérin, président du Conseil national de l’Ordre des vétérinaires, comme celle sur les perspectives actuelles des formations agricoles de Héloïse Giordano, nouvelle cheffe du bureau des diplômes de l’enseignement technique à la DGER, accompagnée de Joël Rigal, inspecteur de l’enseignement agricole.
  • Plusieurs responsables de l’IFCE sont également intervenus, dont Jean-Michel Pinel et Maud Dupuy d’Uby pour présenter un bilan et des orientations des formations de l’Institut, comme Guillaume Blanc (qui représentait également le Comité filière) sur les problèmes de recrutement des métiers liés aux courses, etc.

Plus d’informations

Comme pour la précédente réunion, un compte rendu détaillé des travaux de la journée sera prochainement disponible sur le site de l’IFCE (https://www.ifce.fr/ifce/appui-filiere/comites-appui-filiere/conseil-emploi-formation/ ), avec les documents support des interventions, ce qui constituera peu à peu une base de données à laquelle les personnes concernées pourront se référer.

* Observatoire des métiers, de l’emploi et des formations « filière équine »

Tout savoir sur le conseil emploi formation

250 visiteurs à Saumur pour tout savoir sur les formations

Retour sur la journée portes ouvertes formations du site du Cadre noir de Saumur

 

Conférence et échanges avec les enseignants et les stagiaires.

La journée a débuté par une présentation générale des formations en se réchauffant autour d’un café et de viennoiseries. Le public a pu alors posé toutes ses questions sur les prérequis, les financements et les sélections. Des élèves en formation DEJEPS pro et en formation universitaire (double cursus IFCE – ESTHUA), ainsi que des coordinateurs et l’équipe administrative étaient à disposition des participants pour répondre au cas par cas à chacun.

Tous ces moments de convivialité étaient ponctués d’une présentation d’un cours dans le manège Valat ou d’une visite du site guidée par deux stagiaires. Cette visite est d’ailleurs un moment privilégié pour découvrir la vie quotidienne des élèves.

Pour l’équipe formation, c’est une vraie belle journée portes ouvertes avec un public venu en nombre, de tous les horizons (il y avait même des participants venus de Belgique et de Hongrie) et les retours du public donnent vraiment envie de vous proposer une journée portes ouvertes 2021 encore mieux organisées !

« Ma fille est revenue enchantée des portes ouvertes de vendredi »

« Tout a été parfait, nous sommes revenus avec nos réponses claires. Merci pour la pause café et le sandwich. »

« Coordonner cette journée portes ouvertes avec celle de l’université avec laquelle vous avez construit le cursus formation initiale »

« Tout était parfait : j’ai accompagné ma fille aux portes ouvertes qui attend maintenant la mise en ligne des dossiers d’inscription pour une formation de cavalier d’entraînement : je remercie toute l’équipe pédagogique pour la qualité de la présentation de l’ENE. »

« Renforcer les temps d’échanges avec écuyer, élèves, formateurs. L’organisation actuelle a été très éclairante.Merci. »

Suite à cette journée portes ouvertes, tous les dossiers de candidatures sont en ligne :

Télécharger les dossiers de candidature 2020

 

Si vous n’avez pas pu assister à ces journées portes ouvertes, on vous propose une petite séance de rattrapage :

Foire aux questions spéciale portes ouvertes

  • Doit-on se pré-inscrire sur « parcoursup » pour intégrer vos formations?

Les inscriptions ne passent pas par parcoursup, les dossiers de candidatures sont disponibles directement sur le site internet

  • Où peut-on trouver les dossiers de candidature?

Les dossiers de candidatures sont disponibles sur le site internet sur la fiche de présentation de la formation qui vous intéresse. Vous pouvez également nous contacter par mail : formations(at)ifce.fr

  • Pour postuler à la formation universitaire et professionnelle, où peut-on télécharger le fichier d’inscription?

Les dossiers seront en ligne sur le site de l’université à partir du 15 février 2020.

  • Faut-il trouver sa structure d’accueil avant l’entrée en formation (pour les formations en alternance ou en apprentissage) ?

Oui. Vous pouvez vous rapprocher des coordinateurs de formation pour vous orienter dans la recherche de stages ou d’alternance. Il est possible également d’échanger avec les anciens élèves pour avoir des contacts ou de contacter notre service équi-ressources qui recense toutes les offres de stages et d’alternance dans la filière équine.

  • Quelles sont les possibilités d’hébergement et de restauration?

Il n’y a pas d’hébergement possible sur place. Les élèves ont accès à un self pour se restaurer le matin et le midi du lundi au vendredi.

  • Quels résultats en concours dispensent du test A (test en terrain varié) des TEP du BPJEPS ?

Conditions de dispense uniquement test A des TEP du BPJEPS, sur justificatif (attestation du DTN):

– 2 participations sans abandon ni élimination en épreuve CCE niveau club 2 min

– ou 3 participations sans abandon ni élimination en épreuve de niveau club 2 mini ou équivalentes dont une au moins en CCE ou TREC

  • Comment obtenir l’attestation de la DTN justifiant des résultats en compétition ?

Pour faire valoir vos performances en compétition pour la dispense du test technique des exigences préalables à l’entrée en formation, il vous faut une attestation du DTN. Vous pouvez effectuer cette demande directement sur le site la FFE.

  •  Est-ce qu’il est obligatoire de venir avec un cheval personnel ?

Oui pour les formations : formations sport BPJEPS/DEJEPS, formations DEJEPS pro et apprentissage, formation universitaire et professionnelle (sauf pour la 4ème année optionnelle). Le cheval doit avoir 6 ans au minimum du niveau de l’examen (certifications).

  • Est-ce que je peux prétendre à un financement?

Les possibilités de financements dépendent des formations et des dossiers des candidats.

  • Est-ce qu’il y a un bac à privilégier (bac pro CGEH ou bac général S par exemple) pour intégrer la formation universitaire et professionnelle ?

Il n’y a pas de parcours type, et tous les bacs sont acceptés. Par contre il est indispensable d’avoir des bonnes appréciations sur les bulletins.

  • Est-ce que je peux candidater à la formation universitaire et professionnelle après un BTS ?

Oui. Vous n’aurez par contre pas d’équivalence, cela signifie que vous devez forcément suivre le cursus de la 1ère année (L1) à la licence professionnelle (Licence pro Management des établissements équestres).

Si vous souhaitez en savoir plus, contactez directement la responsable : maud.dupuy-duby(at)ifce.fr

Contacts :

Par mail : formations(at)ifce.fr

Tél : 02 41 53 50 55

Vous pouvez aussi nous retrouver sur de nombreux événements sur le stand IFCE :

  • EquitaLongines – LYON
  • Salon du Cheval d’Angers
  • Salon du Cheval de Paris
  • Grandes Semaines SHF
  • National des enseignants

 

Le guide des métiers 2019/20 est paru !

Il y a maintenant un peu plus de 10 ans, équi-ressources lançait son premier Guide des Métiers et Formations en partenariat avec les Haras Nationaux et Cheval Magazine ®. S’en sont suivies de nombreuses autres éditions en collaboration avec l’ONISEP, l’Apecita et bien sûr Cheval Magazine ®.

 

En 2019, nous avons décidé de réaliser de façon autonome un document qui, nous l’espérons, répondra aux attentes des personnes en situation d’information et/ou d’orientation.

Un guide simple et pratique pour vous conduire à l’essentiel : les métiers et formations autour de la filière équine. Ce nouveau catalogue aux couleurs d’équi-ressources vous propose de faire le tour des métiers qui animent la filière équine, recensés par secteur d’activité (sport/loisir, courses, métiers annexes, …), une page – un métier avec les missions qui s’y rattachent, les compétences et qualités requises, le témoignage d’un professionnel et d’un conseiller emploi-formation, mais aussi et surtout les formations et diplômes qui permettent d’accéder à ce poste.

 

Le cahier spécial « Métiers et Formations » équi-ressources est disponible par envoi postal sur demande et également consultable et téléchargeable gratuitement en ligne sur le site :

Consultez le guide

Certificat de spécialisation Utilisation et conduite d’attelages de chevaux – Rosières

Objectif : Devenir cocher-meneur utilisant des chevaux avec une voiture hippomobile pour transporter des personnes, des marchandises, ou tout autre chargement.

Public : Toute personne ayant 18 ans révolus, remplissant les pré-requis et ayant validé le test d’entrée

Durée : 6 mois en formation professionnelle continue (Parcours complet : 420 h en centre et 420 h en entreprise ) du 16 novembre 2020 au 27 mai 2021

Tests d’entrée et informations collectives :

  • 14 Avril 2020
  • 19 Juin 2020
  • 4 septembre 2020
Dossier de candidature

 

Erasmus+ , certification de la première promotion

Eloïse Legendre et Eric Deyna sont les formateurs référents du site de Saumur pour le réseau des écoles européennes d’équitation  (Equestrian Educational Network -EEN).

Dans le cadre des échanges des Écoles européennes, ils participent depuis 2017 à des regroupements du réseau portant sur le développement et la conduite du projet de formation Erasmus +, appelé SPINE  (Schools Project to increase employability in the European equestrian market).

La première session de formation Eramus + a débuté en décembre 2018 à Warendorf (Allemagne). Ensuite, le deuxième module s’est déroulé en mars 2019 sur le site de Saumur.

Cette formule est testée par une dizaine d’élèves (un élève par école du réseau) et doit permettre à ces jeunes professionnels de la filière équine d’acquérir les connaissances et les compétences indispensables pour pénétrer le marché européen.

Le 3ème et dernier module de la formation s’est déroulé du 4 au 8 novembre 2019 en Norvège. Les stagiaires ont donc passé l’évaluation finale dans sa version bêta.

Suite à cette première session de formation « test », les élèves et les formateurs pourront faire leurs retours et partager leur avis et les axes d’amélioration en mars 2020.

Le profil des stagiaires Erasmus +

Les 9 stagiaires impliqués dans ce schéma de formation internationale complémentaire, suivent tous un cursus qui s’inscrit dans le champ de l’enseignement de l’équitation de niveau II international (niveau équivalent en France : DEJEPS, niveau III) dans l’une des écoles du réseau EEN. Chaque école a choisi un élève qui répondait aux critères requis:

  1. niveau du diplôme en cours de préparation,
  2. compétences linguistiques (car tout se déroule en anglais dans le cadre du projet).

Justine Calise, élève en formation universitaire et professionnelle à Saumur est la représentante française.

Parmi ces élèves, une minorité sont spécialisés en dressage et en concours complet. La majorité est issue du monde du CSO.

Déroulé du module de certification

  •  lundi 4 novembre:  à leur arrivée, les participants ont été accueillis par Hanne Dahl et Evija E Lie. Après la présentation du programme de ce dernier module, les 9 étudiants ont reçu toutes les informations pratiques et ont découvert les chevaux et les cavaliers-cobayes pour l’exercice.
  •  mardi 5 novembre : la journée était réservée aux dernières révisions. Les élèves ont assisté a un cours avec Ron Geurts abordant le sujet du « Business and Management ». Eric Deyna, Eloise Legendre, Åsa Steninger et Gabriella Torell ont ensuite pris un temps d’échanges avec les élèves sur leur travaux personnels en lien avec le module « communication ».

L’après midi s’est poursuivi avec le cours de Liesbeth Reynders and Muriel Coppin concernant le module ”Savoir se vendre et réseaux sociaux”.

  • mercredi 6 et jeudi 7 novembre : ces deux jours ont été dédié à la certification permettant de valider le diplôme de l’Extra qualification.

L’examen était composé de nombreux tests dont :

  1. plusieurs présentations orales sur la réalisation d’un business plan ou la réglementation  par exemple,
  2. des évalutations pratiques tels que la réalisation d’une séance d’entraînement en dressage et en CSO.

Suite aux différents tests, les représentants de l’ensemble des écoles se sont réunis et ont étudié les résultats. Sur les 9 étudiants inscrits dans cette qualification, 4 d’entre eux n’ont pas validé l’ensemble des tests. Suite à ces résultats, les 4 élèves devront présenter un sujet par skype pour valider la partie théorique de la certification. Ils devront également envoyer une vidéo d’une situation de coaching pour la partie pratique. Ces sessions de rattrapage devront être programmées avant le prochain regroupement prévu à Ypäjä  en mai 2020. Les 9 étudiants recevront alors un certificat EQ Pilot.

 

En conclusion de cette première édition, les retours des étudiants sont positifs.

C’est une occasion d’enseigner dans une langue étrangère. Tous les modules leurs ont été utiles, et plus spécialement la réalisation du business plan. 

Ils sont conscients que c’était une réelle chance et surtout une opportunité unique de pouvoir découvrir ces pays et leur culture équestre tout en rencontrant de nouvelles personnes, leur permettant ainsi de tisser un réseau international.

 

 

 

 

 

Projet et stages des élèves artisans selliers de l’IFCE – Haras du Pin

Projet, production et prise d’expérience : le programme des élèves artisans selliers de l’ IFCE (site du Haras du Pin)

Présentation de la formation artisan sellier

La formation d’artisan sellier, inscrite au RNCP, propose à des titulaires du CAP sellier-harnacheur de perfectionner leur technique, tout en développant leurs compétences commerciales ainsi qu’en gestion d’entreprise de sellerie (management, comptabilité, suivi qualité,…).

Durant 10 mois, les 2 stagiaires artisans selliers de la promotion 2019-2020, Marylou Arce et Guillaume Gent, se perfectionnent en :

  • dessins techniques,
  •  patronage,
  • dessin assisté par ordinateur.

En ce qui concerne la pratique, les stagiaires fabriquent aussi bien :

  • des articles de sellerie-harnachement (selle, bride, harnais, licol, protection, bavette…),
  • des articles de sellerie-maroquinerie.

Cette année, le projet des deux élèves artisans lie fortement les sites du Pin et de Saumur. En effet, ils travaillent sur la réalisation de 3 selles (dressage, cso, cross) pour des enseignants-écuyers du Cadre noir, Benoît Pierre et Erwan Leroux, qui sont également des compétiteurs dans la discipline du concours complet. Ce projet souligne la complémentarité entre les sites  et permet aux élèves de prendre en main la réalisation de plusieurs selles de la conception à la fabrication en concertation avec le cavalier-utilisateur.

Formation Artisan Sellier

Durant la formation, les artisans ont également deux mois de stages à réaliser en entreprise.

  • Guillaume Gent est en stage au sein de l’entreprise MEYER,
  • Marylou Arce est partie depuis le mois de novembre prendre de l’expérience au sein de l’atelier de production du sellier MACEL basé à Saint-Marcellin-en-Forez.

Marylou avec l’équipe de l’atelier MACEL – copyright Lucie Michel/ Macel Sellier France

Présentation de l’entreprise MACEL, partenaire des formations sellerie de l’IFCE depuis de nombreuses années.

« Le métier d’artisan sellier est un travail complexe et entier, alliant savoir-faire, attention portée aux détails et compréhension des attentes et besoins du couple cheval/cavalier.
Depuis plus de 50 ans, Macel Sellier s’engage à valoriser et pérenniser son expertise française. Voilà pourquoi, chaque année, l’atelier accueille de nouveaux stagiaires ou apprentis.
La transmission de ce savoir-faire à de futurs selliers participe ainsi au renouvellement de la main d’œuvre de ce métier d’art.
De part ses méthodes de production, Macel s’attache à perpétuer une fabrication française et à la main, par des maîtres selliers hautement qualifiés.
Chaque selle sortant de l’atelier est un pièce unique, sur-mesure, qui aura pour principal but d’œuvrer en faveur du bien-être et de la performance des cavaliers et de leurs chevaux. »

Plus d'informations sur MACEL SELLIER FRANCE

 

Groom international : Promotion 2019- 2020

La formation Groom international a pour objectif de professionnaliser le stagiaire en formation continue.

A l’issu de cette année de formation, les grooms sont totalement autonomes dans le domaine des soins prodigués au cheval de sport athlète, de la logistique des transports à l’international et du travail à pied et monté du cheval de sport.

Cet article vous présente la promotion 100% féminine qui vient d’intégrer la formation en novembre 2019.

Bienvenue à Typhaine, Alice, Elise et Marie.

4 parcours différents mais 4 drôles de dames passionnées d’équitation qui pratiquent ce sport depuis des années.

Alice 29 ans , après son bac a suivi des études à L’EM business school avant de finalement reprendre le chemin de l’école pour une formation professionnelle. Elle est accompagnée de Typhaine, 21 ans, qui a suivi une 1ère année de licence en géographie après un baccalauréat ES. Quant à Elise, 18 ans, et Marie, 21  ans, elles ont passé respectivement leur bac à la MFR de Bournezeau et au Lycée Saint Pierre à Bourg-en-Bresse.

Elles présentent donc des parcours bien différents mais ont déjà toutes de l’expérience dans le monde des sports équestres ou de l’élevage. Elles viennent donc professionnaliser leur pratique, prendre de l’expérience chez des cavaliers professionnels, préparer leur permis poids lourds, et mettre ainsi le pied à l’étrier pour devenir des grooms de haut-niveau.

Un début de formation sur tous les fronts

Après une installation rapide sur le site du Haras du Pin, où elles ont rencontré l’équipe pédagogique et débuté les cours théoriques et pratiques, les 4 grooms viennent de passer 15 jours sur le site du Cadre noir de Saumur en compagnie des soigneurs des écuries « Prestige » et « formation ». L’occasion pour les 4 élèves de découvrir l’organisation d’une grande structure comptant environ 380 chevaux, de manipuler la tondeuse aussi bien que les longues rênes, et de découvrir un savoir-faire unique des soigneurs du Cadre noir : le nattage à la française.

Suite à ces 15 jours saumurois, les stagiaires ont repris le rythme de formation sur le site du Pin, mais elles vont reprendre la route dès la semaine prochaine pour commencer leur alternance chez leur maître de stage respectif. Quatre grands cavaliers internationaux et leurs grooms vont les accueillir durant toute cette année de formation:

  • Pénélope LEPREVOST
  • Timothée ANCIAUME
  • Nicolas TOUZAINT
  • Benjamin GHELFI

Les points forts de la formation :

  1. Une formation en alternance entre l’école et des écuries de concours de renommée;

  2. Un cursus de 11 mois (de novembre à octobre);

  3. Un contenu  complet, comprenant le passage du permis C (poids lourd) et de la FIMO pour les candidats de plus de 21 ans  (ou permis EB pour les moinds de 21 ans) , et le passage du CAPTAV;

  4. Une formation internationale avec un stage de fin d’études dans une écurie de concours à l’étranger.

Les pré-requis :

Le métier de groom international est un poste exigeant donc les candidats doivent avant tout être très motivés et passionnées par les chevaux. Il n’y a pas de Galop ou de formation préalablement exigés mais il est nécessaire pour entrer en formation d’avoir une très bonne connaissance des chevaux et une bonne condition physique. Nous recherchons des candidats autonomes, capables de prises d’initiative, polyvalents, et organisés.

En savoir plus :

  • Retrouvez nous sur le stand Ifce

lors des prochains rendez-vous : Salon du Cheval de Paris, Cheval Passion

  • Rencontrez l’équipe de formateurs et les élèves lors des journées Portes ouvertes
Journée portes ouvertes

Infos : formations(at)ifce.fr

Coordinateur de formation : Adrien MELE adrien.mele(at)ifce.fr