équitation

Témoignages de Karim Laghouag et Ludovic Henry au Haras du Pin

Préparation mentale et physique : témoignages de deux athlètes avec leurs préparateurs

La journée performance de l’Ifce – site du Pin s’appuie sur le partage d’expériences et transmission de connaissances avec une approche vers le haut-niveau.

Le site du Pin a reçu le 26 mars 2018 deux cavaliers olympiques accompagnés de leurs préparateurs mental et physique, pour une journée axée sur la performance. Ludovic Henry et Karim Laghouag étaient respectivement accompagnés de Blandine Bousquet et de Guy Bessat.

LE PIN JPERF

80 personnes étaient réunis pour une journée placée sous le signe du partage. Entraîneurs, enseignants, cavaliers amateurs, élèves du Pôle formation du Pin ont pu assister aux conférences données dans le manège d’Aure au Haras du Pin.

Pour cette première édition, chaque cavalier allait de paire avec son préparateur et les interventions ont donc été réalisées en deux parties.

Préparation mentale :

Ludovic Henry cavalier olympique de dressage et Blandine Bousquet préparatrice mentale ont donné le ton. De l’autonomie du cavalier à la notion cruciale de l’équipe en passant par la confiance en soi mais aussi la relation qui lie entraîneur, préparateur et cavalier, les émotions et la concentration de ce dernier : la matinée a permis de recentrer les idées préconçues sur la préparation mentale, mais aussi de répondre à certaines interrogations du public sur l’utilité de cette pratique émergente en France. Ludovic Henry a pu partager son expérience sur cette préparation de plus en plus utilisée par les cavaliers, notamment lorsqu’on parle de grandes échéances. La matinée a donc été riche en réflexion, sur la remise en question de soi mais aussi sur l’importance de l’entourage et l’éloignement des distractions qui peuvent provoquer des bruits parasites.

LEPIN- L HENRY

Préparation physique :

Karim Laghouag, cavalier olympique de concours complet et Guy Bessat, préparateur physique ont pris le relais. L’adage « un esprit sain dans un corps sain » prend ici tout son sens : pas de résultats si ces deux facettes n’ont pas le voyant allumé au vert. Des exercices physiques mais aussi des conseils simples à appliquer ont été donnés tout au long de ces deux heures et demies d’échange. Les deux hommes se sont prêtés au jeu et ont échangé avec le public tout au long de l’intervention : des retours d’expérience, de la mise en pratique grâce à des exercices réalisés par le public ou des élèves à cheval ont été abordés, et des questions/réponses avec le public.

LEPIN journée perf

Les quatre experts ont su captiver l’auditoire avec leurs retours d’expérience, leurs conseils et surtout les réponses aux interrogations du public. Des diffusions de vidéos et des exercices en direct réalisés par les membres du public et certains élèves à cheval ont complété cette journée riche en apprentissage et en transmission de connaissances.

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager

Séminaire des entraîneurs « Jeunes » à Lamotte-Beuvron

La Fédération Française d’Equitation (FFE) organisait les 12 et 13 mars 2018 , le deuxième séminaire dédié aux entraîneurs « Jeunes »au Parc équestre fédéral à Lamotte-Beuvron (41).

Dans le cadre de leurs missions au sein du Pôle formation professionnelle et sportive de l’Ifce, Nicolas Sanson, enseignant- écuyer du Cadre noir et responsable pédagogique des formations de l’Ifce et François Fontaine, enseignant -écuyer du Cadre noir et référent technique de l’écurie CSO se sont rendus à ce séminaire. Leur présence s’inscrit dans une relation partenariale forte avec la FFE .
Ce séminaire avait pour objectif de rassembler les entraîneurs des cavaliers de la catégorie « children » aux « jeunes cavaliers » qui accompagnent des jeunes jusqu’au niveau championnat d’Europe. La FFE a ainsi réuni 41 entraîneurs de jeunes cavaliers autour de 14 sélectionneurs nationaux tous âges et toutes disciplines confondus. Les présentations et tous les échanges menés lors de ces deux jours avaient une préoccupation commune : l’optimisation de la performance des futurs champions de demain.
Après une intervention de la directrice technique nationale Sophie Dubourg pour ouvrir ce séminaire, de nombreuses présentations sur des thèmes variés se sont succédées, ponctuées de témoignages des entraîneurs et sélectionneurs nationaux.
Parmi les sujets abordés, il y avait entre autre : le bien-être et la locomotion du cheval, les nouveautés réglementaires, l’importance du travail à plat, les chevaux des jeunes (comment accompagner et gérer la transition ), la psychologie des adolescents et la pédagogie.

Séminaire entraineur mars 2018_DSC_0011-MD_©FFE-ZG©FFE/ZG

C’est sur cette dernière thématique que Nicolas Sanson est intervenu afin de présenter l’approche pédagogique basée sur la hiérarchie horizontale. Cette méthodologie demande de considérer l’autre d’égal à égal et donc « d’impliquer les enfants plutôt que les soumettre et ainsi les éduquer à la responsabilité » à l’inverse de l’éducation classique.
Ces riches journées d’échanges se sont conclues avec quelques mots de Sophie Dubourg.

 

Site FFE : en savoir plus sur le séminaire des entraîneurs Jeunes

Formation universitaire et pro : Ouverture internationale et échanges avec Hartpury College

Gage de qualité et d’ouverture à l’international, l’apprentissage et la pratique régulière de l’anglais professionnel prennent une place primordiale au sein de la formation universitaire et professionnelle.

Dans le cadre des échanges entre les écoles du réseau EEN, 10 élèves du College d’Hartpury sont venus en stage à Saumur du mardi 13 au vendredi 16 février 2018. Depuis 4 ans, cet échange est organisé par Eric Deyna et Eloïse Legendre et leurs correspondants de Hartpury Victoria Lewis et Jeremy Michaels. Les élèves de deuxième année de formation universitaire et professionnelle iront à leur tour en octobre 2018 s’imprégner de la culture de cette université. Le college d’ Hartpury est un établissement très important qui comptent pas moins de 5000 élèves inscrits dans différentes filières sportives

Une certification en Anglais (pour l’UC 3 DEJEPS dressage)

Ce stage est l’occasion pour les élèves britanniques et leurs encadrants de travailler en collaboration avec leurs contemporains de Saumur, de découvrir l’école et notamment toutes ses infrastructures telles que la clinique vétérinaire, le service de recherche, et le centre médico-sportif.

FOR- Hartpury 2018 web

Les élèves de Saumur ont quant à eux passer leur certification de l’UC3 du DEJEPS « entraîner le dressage en Anglais » en immersion avec des élèves britanniques.

FOR HPY 2018 equpe
L’implication des référents de l’ École dans le réseau : une véritable ouverture européenne

Cet échange s’intègre dans un processus international plus large, dont l’accueil des stagiaires d’Hartpury n’est qu’un exemple.

En effet, Éloïse et Eric, référents Français du réseau des écoles europénnes sont très impliqués dans cette ouverture. Ils accompagnent chaque année deux élèves de Saumur au championnat des Ecoles européennes d’équitation. Éloïse a d’ailleurs remporté en 2016 et en 2017, le titre de meilleure coach des écoles européennes d’équitation.

Ils sont également impliqués dans un projet européen visant la création d’une « Extra Qualification » (EQ) en 2020 qui permettra, grâce à des échanges entre étudiants et professeurs, aux jeunes professionnels de la filière équine d’acquérir les connaissances et les compétences indispensables pour pénétrer le marché Européen. Eric et Eloise ont la responsabilité de mettre en place le module sur le langage comprenant :

  • la création d’un dictionnaire équestre ( traduction en anglais et dans les autres langues du réseau des termes techniques ),
  • la communication orale ,
  • l’ attitude et la forme pédagogique.

En complément de leur rôle dans la mise en œuvre de ce module, l’école de Saumur est également impliquée avec deux autres membres dans le management du projet.

La formation universitaire et professionnelle

Les formations équitation et enseignements

Engagez- vous pour des formations de qualité supérieure grâce à la taxe d’apprentissage

Pourquoi devenir partenaire de l’Ifce ?

Notre mission soutenir le développement des activités de la filière équine. A travers une offre complète de formation sur deux sites principaux : Saumur et le Pin ( Haras national du Pin).
Chaque année, plus de 210 000 heures de formation sont dédiées aux métiers de l’élevage et de la reproduction, de l’équitation, de la sellerie, de l’attelage et de la maréchalerie. Le réseau formation de l’Ifce dispense ainsi des formations réparties sur l’ensemble du territoire français.

george morris 1

Péda_BPJEPS_Eloïse_Legengre_20-11-2015_©K-Renard

formation esce du pin

 

 

 

 

 

En savoir plus sur l'ESCE !

Les stagiaires  bénéficient d’un enseignement à la pointe des connaissances dans les domaines de la pédagogie, du sport, de la performance et de l’élevage.

Découvrez les formations de l'ESCE

En nous versant votre taxe d’apprentissage, vous contribuez à accroître la qualité de notre enseignement, mais également à renforcer nos actions pédagogiques.

FOR-ActiontypeFOR-ENE hartpury rugbyJudo

En soutenant nos missions, vous devenez partenaires privilégiés de nos stagiaires.

 

 

 

 

 

Pour vous remercier de cet engagement, nous nous engageons à vous tenir informé à travers les actualités des formations :

  • envoi de la lettre d’information Formation
  • invitation aux événements : journées portes ouvertes, rentrée des stagiaires…
  • organisation de rencontres entre les partenaires et les stagiaires pour trouver vos futurs collaborateurs…

Comment soutenir les outils pédagogiques et les stagiaires de nos formations?

L’Institut français du cheval et de l’équitation, par ses diplômes préparés en formation initiale ou en apprentissage est habilité à percevoir l’ensemble de la taxe d’apprentissage.

Vous pouvez soutenir les formations de l’Ifce via différentes structures .

QUOTA ET CSA

Le site du Pin accueille le CFA interrégional du cheval et de l’équitation , qui dispense trois formations en apprentissage: le DEJEPS ( équitation) , le CS utilisateur de chevaux attelés (attelage) et le CAP sellier – harnacheur ( sellerie) et forme ainsi une vingtaine d’apprentis par an.

CFA Interregional du cheval et de l’équitation

Les écuries du bois

61310 Le Pin au Haras

Numéro UAI : 0611294A

HORS QUOTA A

IFCE- Haras national d’Uzes

677 Chemin du Mas des Tailles, 30700 Uzès

OU

Ecole supérieure du cheval et de l’équitation – Site de Saumur

IFCE – Rue de Terrefort BP 207

49400 SAUMUR

  Numéro UAI : 0492087C

HORS QUOTA B

Ecole supérieure du cheval et de l’équitation – Site de Saumur

IFCE – Rue de Terrefort BP 207

49400 SAUMUR

  Numéro UAI : 0492087C

Comment verser votre taxe d’apprentissage ?

La taxe d’apprentissage est un impôt obligatoire versé chaque année par les entreprises avant le 1er mars. Toutes les entreprises soumises à l’impôt sur le revenu ou sur les sociétés sont concernées quel que soit le statut (hormis les entreprises employant des apprentis et dont l’ensemble des rémunérations ne dépasse pas 6 fois le Smic annuel, soit 105 596,40 € pour la taxe due en 2017 au titre de 2016).

  • Choix de votre organisme collecteur :

Votre versement s’effectue par l’intermédiaire  d’un Organisme Collecteur de la Taxe d’Apprentissage (OCTA) agrée, comme par exemple FAFSEA, AGIRES, SYNTEC, UNIPE, CCI, etc.

  • Calcul de votre Taxe d’Apprentissage:

Confiez ce calcul à votre expert-comptable ou rapprochez-vous de votre organisme collecteur (OCTA)

  • Affectation :

Sur le bordereau de votre OCTA, dans la partie «Reversement aux établissements bénéficiaires de la taxe d’apprentissage», notez le nom, l’adresse exacte et l’UAI de l’établissement .

Dans la partie «Sommes à affecter» renseignez le montant ou le % du versement que vous souhaitez affecter.

Renvoyez-nous ce bordereau de promesse de soutien afin que nous puissions vous compter parmi les Entreprises Partenaires Taxe 2017 , vous tenir informés du versement et vous remercier.

Télécharger l'annonce de versement 2018

Rencontre avec un entraîneur

Les élèves DEJEPS de l’École supérieure du cheval et de l’équitation  (Haras du Pin ) ont eu la chance de rencontrer et d’échanger avec un entraîneur, cavalier de renom, homme de cheval : Jean-Louis ROUDAUT.

Céline Coursan, élève de la promotion 2017/2018 en formation continue DEJEPS nous livre ses notes sur cette rencontre.

FOR DEJEPS Continus 2018 Promotion DEJEPS FPC 2017/ 2018 – Crédit photo : Céline Coursan

Présentation de ce pédagogue exceptionnel, et ancien cavalier de CSO:

Il débute l’équitation à l’âge de 15 ans. Deux ans plus tard, il participe aux championnats d’Europe juniors de concours complet.

Il commence son apprentissage chez Bernard de Vains. Il passe ensuite un an auprès de Jean-Pierre Cancre et gagne cette année là, le Grand Prix de Vichy avec Bébé Rose, propriété de Mr Cancre.

Il s’installe ensuite à son compte, et monte essentiellement des jeunes chevaux et des chevaux appartenant à des éleveurs. Il va alors monter durant une dizaine d’années des étalons de 4 ans nés chez « les Lefèvre » et propriétés des Haras nationaux. Parmi ces étalons, il repère un crack, Paladin des Ifs vainqueur du concours étalons de 3ans en juin à St Lô . Il décide de l’acheter, et ce nouveau couple fera alors une très belle carrière . En 1992, Paladin des Ifs est élu « Cheval de l’Année » et Jean-Louis reçoit le titre de « Meilleure progression mondiale » de l’année avec des victoires comme celles du GP CSIO de Dinard ou la coupe des nations de Rotterdam 1992.

Il accompagne des jeunes (par leur âge ou par leur expérience) cavaliers depuis 5ans : Jean Le Monze , Alain Bourdon, ponctuellement Laurent et Yoann Le Vot, Manon Ravenel (Championne de France junior), Edouard Coral, Pierre Antoine Sels (junior), et Bernard Briand Chevalier qui est passé du championnat Pro 2 au CSIO 5* en seulement 3 ans.

FOR- JL ROUDAUT DEJEPS Saumur

Cavalier : un métier, des expériences et surtout des rencontres:

Pour Jean-Louis, le métier de cavalier est un métier formidable, varié (car il n’y a pas 2 chevaux identiques) qui donne la possibilité de rencontrer des difficultés et de les surmonter, et d’avoir ainsi une meilleure estime de soit. Il faut rester ouvert d’esprit, éviter de se renfermer sur soi-même, et savoir revenir aux bases continuellement.

Avant d’atteindre cette maturité, les jeunes cavaliers doivent bouger, et rencontrer des professionnels pour se construire leur propre expérience. Acquérir un bagage technique nécessite du temps, il faut donc de la patience. Les résultats dépendent du cavalier certes mais il est également essentiel de « rencontrer les bonnes personnes » et de bien sélectionner les chevaux, pour avoir à monter des chevaux de qualité, car le cheval, c’est 70 % du résultat.

Les propriétaires et les rencontres:

C’est pourquoi les propriétaires sont indispensables, et il faut savoir les trouver et surtout les « garder ».

La relation cavalier / propriétaire peut être complexe. Elle évolue, il faut l’entretenir, être à l’écoute des propriétaires et « parler vrai » avec diplomatie. Il est très important de partager les mêmes valeurs pour être en phase.

Lorsque le cavalier rencontre un bon cheval, Jean-Louis encourage vivement les cavaliers à investir si possible sur une part, car il y a de la valeur à mettre du travail sur des chevaux qui seront à vendre à terme, et dont on est propriétaire en partie. Ceci permet également d’engager le propriétaire avec son cavalier.

Le travail des chevaux:

Il faut avoir de la rigueur dans le travail au quotidien, et développer une méthode d’entraînement logique pour le bon développement du jeune cheval. Cet entraînement doit être varié pour conserver le bon moral du cheval. Cela commence dès le pansage qui permet un temps d’observation essentiel pour évaluer l’état physique et moral du cheval, et si besoin adapter le travail de la journée.

JLR conseille de ne pas juger les jeunes chevaux trop vite. Par exemple, certains chevaux sont nés tard par rapport à d’autres (Juin/Juillet), et cela a un impact non négligeable sur leur maturité.

Le travail de base sur le plat est très important. Il faut aller progressivement dans les difficultés, par paliers. Le travail sur des cavalettis est très intéressant :

  • pour le cheval qui va améliorer son équilibre, et se muscler dans le bon sens pour sauter,

  • pour le cavalier qui va améliorer sa position et sa souplesse.

Le fait de faire monter son cheval par d’autres cavaliers permet de le voir sous un autre angle, et de valider ou non l’avancement de son niveau de dressage.

Le cavalier doit savoir revenir en arrière. Par exemple, s’il a des difficultés pour aborder au galop, il peut revenir sur des abords au trot.

Le travail de qualité sera toujours récompensé.

La préparation du cavalier

Le cavalier doit travailler sur lui-même, son corps et son mental :

  • Entretenir sa condition physique : sport, yoga, avoir un bon ostéopathe pour être « en ligne » et ainsi être en mesure de bien monter.

  • Travailler sur son moral : il doit se faire accompagner pour positiver les événements de l’écurie. L’environnement proche, le contexte familial, est essentiel pour cela. On avance

  • beaucoup plus vite quand on a un bon moral. Le cheval ressent tout, et il est dommage de rater une épreuve à cause d’un paramètre mental. Autre point : avoir plusieurs chevaux à monter permet de varier, et ne pas se laisser démoraliser par des difficultés avec un cheval.

Le cavalier, même s’il a l’aide d’un préparateur mental, doit être en mesure de fixer lui-même ses objectifs et d’identifier les concours à engager dans la saison. Il est bon de noter par écrit des concours prévus, et les résultats associés.

Les infrastructures de travail

Importance de bien choisir le site de son installation : il faut être bien placé, accessible, proche des axes routiers pour déplacer facilement les chevaux vers les sites de compétitions.

Les compétitions internationales

Les compétitions évoluent, avec des cavaliers qui se déplacent avec toute leur équipe : coach, ostéopathe, vétérinaire, maréchal ferrant.

La discussion entre les entraîneurs et le staff fédéral est très régulière.

Le modèle américain

Ce qui se développe aux USA arrive toujours en Europe avec 10 ans de retard. Les américains ont recours aux entraîneurs privés depuis de nombreuses années, il y a du potentiel en France dans ce métier déjà, et c’est en développement. Aux USA, les coaches français sont souvent seuls, car les américains ne les intègrent pas forcément dans la vie sociale.

Il est nécessaire aujourd’hui de parler l’anglais pour ouvrir les possibilités en termes de coaching comme de commerce.

Enseigner pour progresser

Enseigner permet de prendre du recul face aux « petits 4 points ». Un parcours ne dure que 70 secondes en moyenne, donc les fautes peuvent être très frustrantes. Il faut savoir voir le côté positif de ces parcours.

Jean-Louis recommande d’utiliser dès que possible la vidéo qui est un outil aujourd’hui très accessible, et très efficace pour les cavaliers (caméra sur les téléphones, WhatsApp).

Il ne faut pas hésiter à monter sur le cheval d’un élève pour ressentir ce qu’il se passe sous la selle, et être à même de conseiller au mieux le cavalier.

Exercice du jour mis en place pour les DEJEPS

Ligne de 4 cavalettis (distance 3,5m), puis un vertical en ligne brisée à gauche ou oxer en ligne brisée à droite (ou mettre un obstacle directionnel).

Recommandation : utiliser un décamètre pour avoir la bonne distance.

Cet exercice est adapté pour tous les chevaux à partir de 5 ans. Ce dispositif permet de travailler sur l’équilibre du cavalier. Il permet également d’amuser le cheval, de le rendre réactif et d’améliorer son équilibre.

  • Abord au galop : le galop doit être constant, sinon il faut retravailler la qualité du galop sur le cercle. Commencer à la bonne main du cheval.
  • Importance de la longueur d’étrier, souvent trop longs, ce qui crée un déséquilibre. Le cavalier doit être au-dessus de ses pieds.
  • Gérer les actions de main : elles doivent être souples. Il faut éduquer les chevaux à la légèreté, dans la légèreté, pour qu’ils apprennent à se prendre en charge. L’utilisation d’un collier peut permettre de respecter la bouche du cheval.Il faut dresser les chevaux à écouter l’assiette du cavalier pour avancer ou revenir, et ainsi réduire au maximum les actions de mains.

 

Préparer votre entrée en formation à Saumur pour la rentrée 2018!

L’École Supérieure du Cheval et de l’Équitation – site de Saumur (ENE ) propose un large éventail de formations équestres s’adressant aux professionnels de l’équitation, aux enseignants ainsi qu’aux cavaliers amateurs et étudiants ayant de l’expérience en compétition.

L’école propose des formations liées à l’équitation et plus particulièrement à l’enseignement et l’encadrement. Les débouchés post-formation à Saumur sont très diversifiés: les élèves diplômés visent par exemple des postes de cavaliers professionnels, d’enseignants, d’entraîneurs , de formateurs de formateurs (instructeurs) , de gestionnaires, de directeurs techniques, etc..

Afin d’accompagner les futurs candidats dans leur orientation, l’ école propose tous les deux ans une journée portes ouvertes. 300 personnes ont eu l’occasion de venir rencontrer les élèves, les formateurs, l’équipe administrative et le service équi-ressources le 29 janvier 2018.

 

Retour en images sur la journée Portes ouvertes 2016

Pourquoi venir en formation à Saumur?

  • L’ équipe d’enseignants est composée d’écuyers du Cadre noir de Saumur, et d’enseignants d’excellence, reconnus dans le monde. La mise en synergie de leurs diverses compétences équestres forme un pôle pédagogique unique en France. Ils s’attachent à faire profiter de leur expérience et à réunir les conditions nécessaires à la réussite de leur formation.

  • Les promotions comprennent maximum une quinzaine de stagiaires, ce qui permet une progression technique et pédagogique optimale, une cohésion entre les stagiaires et un suivi personnalisé.

  • L’École dispose de moyens exceptionnels pour vous accueillir dans des conditions optimales : des écuries parfaitement équipées capables d’héberger près de 500 chevaux, 7 manèges et 18 carrières de dimensions olympiques avec des sols en matière géo-synthétique, près de 50 km de pistes aménagées plusieurs centaines d’obstacles naturels, une clinique vétérinaire, une maréchalerie, un amphithéâtre

  • Un suivi médical et sportif est proposé tout au long de la formation pour permettre aux stagiaires d’évoluer dans les meilleures conditions physiques ( médecins du sport , kinésithérapeutes , ostéopathes, psychologues…)

  • Dans le cadre du grand INSEP,  un centre médico-sportif (CMS) est implanté sur le site de Saumur. Les stagiaires ont accès des équipements sportifs : appareils de musculation, sauna, jacuzzi, bain froid, tapis roulant …

  • Un fond documentaire unique, scientifique, technique et patrimonial de plus de 50 000 références est à disposition au sein de la médiathèque

  • Le site de Saumur accueille de nombreux concours nationaux et internationaux toute l’année , dans différentes disciplines.

Prenez dates : Épreuves d’entrée en formation (sélection) 2018

  • Formation initiale :

Public : Cavalier amateur de 18 à 21 ans, ayant des résultats en compétition, disposant d’un cheval personnel ( obligatoire de la
1ère à la 3ème année de formation) et souhaitant s’orienter vers des métiers d’encadrement et de management dans la filière équine.

Cette formation en 4 ans, permet notamment d’obtenir les diplômes du BPJEPS , DEJEPS , et DESJEPS au sein de l’ENE, et de valider en parallèle une licence pro « Management des établissements équestres » à l’université .

SELECTIONS 2018:

Clôture des inscriptions mai 2018 (Dossier d’inscription à télécharger sur le site du PU Saumurois courant février 2018)

Journée de sélection à l’ESCE – site de Saumur entre le 2 et le 6 juillet 2018

Lire la fiche formation

 

Préparer les TEP techniques BPJEPS en visionnant ces expliquations de Nicolas SANSON, écuyer du Cadre noir et responsable pédagogique des formations

 

  • Formation BPJEPS sport

Public : Cavalier amateur ou professionnel avec des résultats en compétition en CCE, ou CSO ou Dressage, et disposant d’un cheval personnel (au minimum), souhaitant obtenir un BPJEPS spécialité « Éducateur sportif » mention «
Activités équestres » (diplôme professionnel d’enseignement de niveau IV) tout en développant un projet sportif de haut niveau.

SELECTIONS 2018:

2 jours consécutifs entre le 2 juillet et le 7 juillet 2018

Dossier d’inscription – à venir

Lire la fiche formation

  • Formation DEJEPS

Candidature DEJEPS FS ou Pro
  1. FORMATION SPORT – DEJEPS « perfectionnement sportif » mention Dressage, CSO ou CCE

Public : Cavalier amateur ou professionnel avec des résultats en compétition en CCE, ou CSO ou Dressage, et disposant d’un cheval personnel (au minimum), souhaitant obtenir un diplôme professionnel DEJEPS « perfectionnement sportif » mention Dressage, CSO ou CCE tout en développant un projet sportif de haut-niveau.

SELECTIONS 2018:

2 jours et demi consécutifs : du 2 au 4 avril 2018 ou du 12 au 14 avril 2018

Télécharger le dossier de candidature Lire la fiche formation

    2. FORMATION DEJEPS PRO « perfectionnement sportif » mention Dressage, CSO ou CCE

Public : Enseignants et cavaliers avec des résultats en compétition ou de l’expérience bénévole dans l’encadrement souhaitant obtenir  le DEJEPS spécialité « perfectionnement sportif » mention dressage ou CSO ou CCE (diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport ) qui valide les aptitudes à l’entraînement sportif au niveau Amateur dans une discipline.

SELECTIONS 2018:

2 jours et demi consécutifs : du 2 au 4 avril 2018 ou du 12 au 14 avril 2018

Télécharger le dossier de candidature Lire la fiche formation

photo groupede pro le 29 juin 2017 (1)

  • Formation DESJEPS

Public: Enseignants et entraîneurs (titulaires d’un BEES 1 ou BPJEPS ou DEJEPS) souhaitant obtenir un diplôme d’État supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport qui valide les aptitudes à la direction d’activités

SELECTIONS 2018:

2 jours et demi  du 5 au 7 avril 2018 ou du 9 au 11 avril 2018

Télécharger le dossier de candidature Lire la fiche formation

FOR- DES - 28-03-2017

  • Formation cavalier d’entraînement du Cadre noir

Public : Cavaliers amateurs (niveau galop 7 minimum) souhaitant se perfectionner techniquement ou préparer les tests d’entrée en
formation sport ou DEJEPS.

SELECTIONS 2018:

1 journée – 27 juin 2018

Dossier de candidature 2018 Lire la fiche formation

CONTACT : esce(at)ifce.fr / 02 41 53 50 55

Jumping International de Bordeaux : le rendez-vous équestre du Sud-Ouest

Le Jumping International de Bordeaux ouvre ses portes du 1er au 4 février 2018 !

 

L’édition 2018 du Jumping International de Bordeaux sera plus riche que jamais. Riche en émotions sportives avec la très attendue étape Coupe du monde de saut d’obstacles FEI Longines, toujours décisive à deux mois de la finale, et riche en sensations fortes avec la finale Coupe du monde d’attelage. Sans oublier le Devoucoux Indoor Derby qui promet un moment spectaculaire !

Retrouvez-nous sur l’espace équi-info

A l’occasion du Jumping de Bordeaux, des conseillers vous attendent pour un menu à la carte d’emploi & de formation ainsi que de renseignements :

  • Le service équi-ressources, référence des formations et des métiers du cheval, met à disposition des visiteurs les offres d’emploi, de stages, un service orientation et information et un service personnalisé. Le service équi-ressources accueille les employeurs et les candidats.
  • Les formations pratiques autour du cheval, gestion et conduite des équidés, sellerie, etc. sont décrites et conseillées en fonction de la demande du public.
  • Les démarches Sire pour connaître les nouveautés sur les démarches et les infos-chevaux.
  • Les connaissances et les savoirs relatifs au cheval et à l’équitation, pour découvrir toutes les informations accessibles et utiles à votre passion comme la librairie, équi-paedia l’encyclopédie pratique du cheval, la lettre  d’information, les web conférences avec un expert, les nouveaux outils de simulation, l’application Info chevaux. C’est la porte à la connaissance autour du cheval accessible à tous, à découvrir !

Le travail du cuir à l’honneur avec les Haras nationaux

Un sellier sera présent, savoir faire reconnu dans l’exercice des missions ancestrales des Haras nationaux, travaillera le cuir au sein d’un atelier de sellerie.

De nombreux cadeaux vous attendent sur notre stand !

CADEAUX-JUMP-DE-BDX

 

 

 

 

Téléchargez le coupon est venez nous rendre visite sur le stand !

 

Suivez notre actualité sur le BLOG

 

Devenez fan du Haras national de Saintes

 

JIT Rosières : une première journée « performante »

Enseignants, cavaliers et autres représentants de la filière du Grand Est n’ont pas hésité à faire le déplacement le 7 Décembre à Rosières aux Salines pour assister aux interventions proposées sur le thème « Optimiser la performance du couple cavalier/cheval ». Une première réussie pour la journée d’informations techniques organisée par l’Institut français du cheval et de l’équitation (Ifce) Bourgogne Franche-Comté Grand Est.

 

Arnaud Boiteau à Rosières aux Salines

Arnaud Boiteau animait l’atelier « préparation du cheval »

Dans son rôle d’appui à la filière équine et en réponse à une demande dans la région Grand Est que l’Ifce Bourgogne Franche-Comté Grand Est a organisé la première journée d’informations techniques au Pôle Hippique de Lorraine à Rosières aux Salines. En partenariat avec les socioprofessionnels, et en particulier le Comité Régional d’Equitation Grand Est, on ne comptait pas moins de 95 personnes présentes pour assister aux interventions de Nathalie Crevier-Denoix, Professeure Vétérinaire de l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort et des écuyers du Cadre Noir de Saumur Arnaud Boiteau, Nicolas Sanson et Dominique Siegwart.

Après une matinée consacrée aux interventions théoriques, les participants ont pu suivre les ateliers pratiques autour du cheval et du cavalier animés par les écuyers. La journée s’est terminée par une petite séance de dédicace d’Arnaud Boiteau, proposée à l’occasion de la vente de son livre « le cheval de concours complet », permettant aux participants de repartir avec un petit souvenir. Carton plein également pour la vente de l’ouvrage puisque le stock s’est envolé en quelques minutes !

L’évènement a rencontré un vif succès (plus des ¾ des participants sont très satisfaits) avec quelques suggestions de thèmes à aborder, et surtout le renouvellement demandé de cet évènement. La qualité des intervenants et de leurs interventions ont été très appréciés. Les premières réflexions ont déjà débuté pour organiser la prochaine journée en prenant bonne note des suggestions, toujours dans l’optique de répondre au mieux aux attentes des acteurs de la filière.

Enseignants d’équitation : diversifiez vos techniques pédagogiques

L’Ecole supérieure du cheval et de l’équitation propose des formations professionnelles continues pour les enseignants d’équitation comme le CCS (certificat de compétences spécifiques).

Le CCS « Transfert d’apprentissage et pédagogie collective » est un diplôme reconnu et labellisé par l’Institut National du Sport, de l’Expertise et de la Performance (INSEP)

Cette formation permet aux enseignants de diversifier leurs techniques pédagogiques et ainsi de mieux répondre aux besoins des cavaliers.

Découvrez le contenu en images

Travail à pied et monté, transfert d’apprentissage, biomécanique , pédagogie collective , communication !

 Informations pratiques

  • Durée : 5 semaines
  • Public: Enseignants et entraineurs
  • Sélection: Date limite de dépôt de dossier octobre 2017
    et entretiens individuels téléphoniques fin octobre 2017
Infos et inscriptions