Conseil de l’emploi et de la formation

 

Le conseil de l’emploi et de la formation (CEF) a des missions élargies par rapport au conseil de la formation initialement créé en 2010. Lors du conseil d’administration du 14 novembre 2018, l’IFCE a annoncé vouloir relancer une nouvelle dynamique, centrée sur l’analyse des besoins en compétences professionnelles pour le développement de l’ensemble de la filière équine. La nouvelle forme du conseil de l’emploi et de la formation mise en œuvre à l’automne 2019 se préoccupe de l’ensemble de la filière équine en passant d’une logique d’offre de formation de l’Institut à une logique de réponses aux besoins de compétences professionnelles de la filière. Le CEF apporte donc un soutien aux acteurs publics et privés de la formation professionnelle, dont, notamment, la Fédération française d’équitation (FFE) et l’Association de formation et d’action sociale des écuries de course (AFASEC) avec une priorité donnée à l’adéquation formation/emploi.

Rôle

Le conseil de l’emploi et de la formation est un lieu d’échange et de proposition devant répondre aux attentes des partenaires en matière d’emploi et de formation. L’objectif est de créer les conditions d’un débat constructif sur les enjeux de l’adéquation emploi-formation de la filière.

Le CEF est un lieu de dialogue et de propositions, en lien étroit avec le CA. Comme pour les autres conseils, il rapporte l’avancement de ses travaux au CA, notamment dans le cadre d’un rapport annuel.

Le CEF a vocation à se réunir au moins deux fois par an, et autant que de besoin. Sa structure, très souple, lui permet d’associer à ses séances toutes personnes ou experts en fonction du sujet traité. Il peut déléguer des sujets particuliers à des groupes de travail spécifiques.

Le CEF n’est pas une instance de décision, mais de proposition. Si des demandes précises de formation émergent au cours de ses travaux, le conseil les présente, via son président, au directeur général de l’IFCE (voire au CA) pour que leur faisabilité soit étudiée et que suite leur soit donnée. Le cas échéant, le président du CA ou le directeur général de l’IFCE pourront lui soumettre pour avis des questions particulières.

Le 23 septembre 2019, les membres de ce nouveau conseil de l’emploi et de la formation se sont réunis, dans une composition plus élargie que l’ancien conseil de la formation. L’ordre du jour portait d’abord sur la présentation de ses membres et de leurs attentes pour ce nouveau conseil ; les ministères de tutelle ont ensuite évoqué l’actualité de la formation professionnelle (loi du 5 septembre 2018) ; deux études ont été présentées sur des thèmes concernant des formations sous tutelle du ministère de l’Éducation nationale, autre partenaire, et le secteur sportif. Plusieurs propositions de nouveaux travaux et recherches ont été émises.