Conseil de l’emploi et de la formation

 

Le conseil de l’emploi et de la formation (CEF) a des missions élargies par rapport au conseil de la formation initialement créé en 2010. Lors du conseil d’administration du 14 novembre 2018, l’IFCE a annoncé vouloir relancer une nouvelle dynamique, centrée sur l’analyse des besoins en compétences professionnelles pour le développement de l’ensemble de la filière équine. La nouvelle forme du conseil de l’emploi et de la formation mise en œuvre à l’automne 2019 se préoccupe de l’ensemble de la filière équine en passant d’une logique d’offre de formation de l’Institut à une logique de réponses aux besoins de compétences professionnelles de la filière. Le CEF apporte donc un soutien aux acteurs publics et privés de la formation professionnelle, dont, notamment, la Fédération française d’équitation (FFE) et l’Association de formation et d’action sociale des écuries de course (AFASEC) avec une priorité donnée à l’adéquation formation/emploi.

Rôle

Le conseil de l’emploi et de la formation est un lieu d’échange et de proposition devant répondre aux attentes des partenaires en matière d’emploi et de formation. L’objectif est de créer les conditions d’un débat constructif sur les enjeux de l’adéquation emploi-formation de la filière.

Fonctionnement

Le CEF est un lieu de dialogue et de propositions, en lien étroit avec le CA. Comme pour les autres conseils, il rapporte l’avancement de ses travaux au CA, notamment dans le cadre d’un rapport annuel.

Le CEF a vocation à se réunir au moins deux fois par an, et autant que de besoin. Sa structure, très souple, lui permet d’associer à ses séances toutes personnes ou experts en fonction du sujet traité. Il peut déléguer des sujets particuliers à des groupes de travail spécifiques.

Le CEF n’est pas une instance de décision, mais de proposition. Si des demandes précises de formation émergent au cours de ses travaux, le conseil les présente, via son président, au directeur général de l’IFCE (voire au CA) pour que leur faisabilité soit étudiée et que suite leur soit donnée. Le cas échéant, le président du CA ou le directeur général de l’IFCE pourront lui soumettre pour avis des questions particulières.

Activité

Le 23 septembre 2019, les membres de ce nouveau conseil de l’emploi et de la formation se sont réunis, dans une composition plus élargie que l’ancien conseil de la formation. L’ordre du jour portait d’abord sur la présentation de ses membres et de leurs attentes pour ce nouveau conseil ; les ministères de tutelle ont ensuite évoqué l’actualité de la formation professionnelle (loi du 5 septembre 2018) ; deux études ont été présentées sur des thèmes concernant des formations sous tutelle du ministère de l’Éducation nationale, autre partenaire, et le secteur sportif. Plusieurs propositions de nouveaux travaux et recherches ont été émises.

Voir le compte-rendu

Documents de support :

Le 4 mars 2020, les membres du Conseil de l’emploi et de la formation se sont réunis pour la deuxième fois. Accueillis par Philippe Vinçon et son équipe dans les bureaux de la direction générale de l’enseignement et de la recherche (DGER) du ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation (MAA), les membres ont effectué un état d’avancement des premières propositions faites lors du premier conseil. Par la suite, des temps d’échange ont eu lieu sur les problèmes de recrutement dans le secteur des courses, l’offre de formation du MAA, les métiers du soin ainsi que l’offre de formation de l’IFCE.

Voir le compte-rendu

Documents de support :

Compte tenu de l’état actuel du développement de la pratique de l’équitation western et de l’attelage, depuis la dernière réforme du BP JEPS mention « activité équestres » (cf. arrêté du 31 octobre 2016), la FFE a réfléchi à l’opportunité de créer une certification professionnelle particulière pour ces disciplines. Cette réflexion s’est concrétisée il y a quelques temps sous forme de projet de titre à finalité professionnelle (TFP), de niveau 4. En application de l’article L. 212.1 du code du sport, ce nouveau titre doit être enregistré au répertoire national des certifications professionnelles (RNCP), ce qui est maintenant de la responsabilité de France compétences.

S’agissant d’une première création, la procédure d’enregistrement de France compétences recommande d’y associer des courriers de soutien émanant de différents acteurs de la filière (entreprises utilisatrices, organismes de formation, branche professionnelle, institutions, etc.).

L’IFCE a été sollicité à ce titre par la fédération délégataire afin que son Conseil de l’emploi et de la formation puisse débattre de cette question et répondre à la FFE.

La date de la prochaine réunion du CEF (22 octobre) étant selon la FFE trop tardive par rapport à la procédure en cours, elle a souhaité que cet avis soit exprimé courant septembre.

Voir le Compte rendu

Document support :

Un an après sa création, le Conseil de l’emploi et de la formation (CEF) a réuni ses membres pour la troisième fois le jeudi 22 octobre 2020. Accueillis sur le site de l’Ifce à Saumur, les membres ont assisté à la Matinale du Cadre noir, l’occasion pour eux d’apprécier le travail des jeunes chevaux et des écuyers. La journée s’est alors poursuivie avec les travaux du CEF pour lesquels une partie des membres a rejoint à distance la réunion, faute de pouvoir se déplacer. Les travaux de l’après midi ont alors été ponctués entre l’état d’avancement des projets en cours et différentes présentations telles que le concours de l’un des « meilleurs apprentis de France », les modalités de formation en situation de travail ou encore les canaux de communication de l’Ifce ainsi que ses dernières publications.

Voir le résumé de l’état d’avancement de l’ensemble des travaux en cours.

Voir le compte-rendu

Documents de support :