filière équine

Depuis le 11 mai 2020, la reprise d’activité sur les sites de l’IFCE se concrétise

Ce retour se déroule dans le strict respect des mesures sanitaires imposées par le gouvernement. Un plan de reprise d’activité a été rédigé et couvre l’ensemble des missions de l’établissement.

Conformément aux orientations du plan gouvernemental de déconfinement, le télétravail reste la modalité majoritaire d’exercice des missions, dès lors que celles-ci s’y prêtent dans des conditions d’efficacité satisfaisantes. En revanche sur les sites, le retour d’une partie des agents s’organise en fonction des activités qui redémarrent.

L’ensemble des agents qui assurent ces missions restent en télétravail, à l’exception de besoins de mise en œuvre de certains protocoles de recherche.
Sur les plateaux techniques, le suivi des chevaux est toujours assuré, comme pendant la période de confinement.

(Re)découvrez nos outils de diffusion d'information technique

La reprise des formations se valide au fur et à mesure de la réception des consignes gouvernementales. Le retour des formateurs, des agents concernés par l’activité de formation (assistantes, soigneur…) et des stagiaires sera détaillé au cas par cas lorsque les décisions pourront être prises. La priorité sera portée aux formations longues et aux certifications diplômantes.
En amont, le retour des chevaux s’est organisé afin de leur assurer une remise en route progressive.

Vos contacts au sujet des formations

Le site du Cadre noir de Saumur reste fermé aux visiteurs, au moins jusqu’au 14 juillet. Les présentations publiques et les galas initialement prévus avant cette date sont donc annulés. Pour les représentations prévues après le 15 juillet, les décisions de maintien ou d’annulation seront prises à la lumière des consignes gouvernementales.
Le travail des chevaux du Cadre noir par les écuyers se poursuit dans les mêmes conditions que pendant la période de confinement.

Vos contacts pour les visites et galas du Cadre noir

Les agents dédiés à ces activités restent en télétravail et en contact réguliers avec leurs interlocuteurs de la filière équine en France et à l’international.

Depuis le début de la crise sanitaire, l’IFCE est resté actif pour les professionnels de la filière équine auprès de leurs représentants. De nombreux protocoles ont pu être mis en oeuvre.
Retrouvez les documents et les contacts de la filière dans l’actualité dédiée, mise à jour aussi souvent que nécessaire.

Le SIRE reprend le traitement des dossiers papiers. Afin d’accompagner la filière dans son processus de reprise, les dossiers liés à une reprise d’activité urgente (notamment les courses hippiques : validation, changements de propriétaires de chevaux de courses, etc.) seront traités de façon prioritaires.

Toute l’information sur la reprise des activités du SIRE

 

Les actes d’identification de terrain sont à nouveau réalisés. Au vu des enjeux de traçabilité qui entourent l’identification des équidés, l’IFCE a priorisé cette mission afin de répondre au mieux aux demandes des éleveurs.

Toute l’information sur la reprise de l’identification de terrain

Sur le site du Cadre noir de Saumur, l’accueil des pôles France FFE (CCE jeune, CCE seniors et voltige) va reprendre en suivant le plan de reprise travaillé conjointement avec les directions techniques nationale de la FFE.

Au sein de nos délégations territoriales, l’organisation des agents se fait selon leurs activités et les consignes applicables aux missions ci-dessus. Les projets de développement en lien avec les représentants des filières territoriales se poursuivent, le plus souvent à distance.

Faire le lien entre la recherche et le terrain : bilan 2019/perspective 2020

L’année 2019 aura été riche en termes d’études et de transferts. Le comité de suivi des demandes de la filière permet de centraliser les besoins, les analyser puis les orienter vers les experts, en interne ou en externe, afin de répondre au mieux aux attentes de la filière.

 

Points forts 2019

 


40 projets de développement et études en cours menés par les experts de l’IFCE.
87 études initiés par l’IFCE au niveau national ou en territoire.

 

Sur le plan sanitaire, l’IFCE apporte son soutien à l’ANSES qui valorise les données sanitaires du SIRE et contribue ainsi à l’amélioration de la traçabilité sanitaire.

Les études menées en génétique du cheval de sport progressent, grâce à une collaboration avec le Stud-book Selle français (SBSF). La caractérisation du phénotype et du génotype permettra, à terme, de donner des outils de sélection des géniteurs. Pour organiser, la collecte de nouvelles données, un partenariat a été signé entre le SBSF, la société CWD et l’IFCE.

En savoir plus sur le projet LIFE

 

Répondant à une demande du Groupement hippique national (GHN) et soutenu par la filière équine, un programme a démarré pour développer localement des filières de valorisation du fumier de cheval : Val’Fumier.

La médiation équine est une thématique qui s’organise. L’IFCE mène un projet de caractérisation des chevaux de rééducation, en partenariat avec l’association Sciences équines, afin de définir les profils les mieux adaptés.

Les six chevaux territoriaux assurant le ramassage scolaire de la commune de Vendargues (34) ont été l’objet de mesures durant une semaine en mai 2019. Le travail qu’ils assurent semble parfaitement compatible avec leurs capacités. Un outil de simulation est en cours de développement, afin de pouvoir estimer rapidement les capacités de travail des chevaux.

 

Perspectives 2020

De nombreux travaux seront menés dans nos différents domaines d’expertise, notamment :

– un projet sur la gestion du parasitisme, en collaboration avec l’ANSES et ONIRIS, afin de mettre au point un outil pour évaluer le risque parasitaire et limiter les traitements,

– l’application « Cheval bien-être », pour mobiles/tablettes, permettra aux détenteurs d’évaluer le bien-être de leurs chevaux, en mesurant une trentaine d’indicateurs.

Découvrez les projets soutenus en 2020

 

 

Cet article est un extrait du rapport d’activité 2019.

Consultez l'intégralité du rapport

Prix « Mission Française pour la Culture Équestre »

La Mission Française pour la culture équestre lance un prix de soutien aux thèses sur le cheval et l’équitation. L’écuyer en chef du Cadre noir est l’un des membres du jury qui décerne ce prix.

 

Celui-ci récompense les auteurs de thèses inédites sur la culture équestre, en langue française, qui contribuent à une meilleure connaissance :

  • de l’équitation en général, de la culture équestre et de l’équitation de tradition française en particulier, comme éléments importants du patrimoine et de la culture de l’humanité,
  • de l’ensemble des patrimoines et des cultures liés au cheval comme éléments importants de la diversité et de la créativité culturelles.

 

Des travaux de recherches sur des thèmes divers

Les travaux soumis au jury pourront relever d’une ou de plusieurs des disciplines suivantes : biologie, anthropologie, sociologie, archéologie, géographie, histoire, droit, politologie, littérature, histoire de l’art, etc.

 

Calendrier

Le prix « Mission Française pour la Culture Équestre » sera attribué pour la première fois en 2021, puis chaque année. Les candidats devront avoir soutenu leur thèse dans les trois années qui précèdent la date limite de remise des manuscrits ; ils feront parvenir leur dossier avant la date limite du 15 septembre de chaque année (15 septembre 2020 pour le prix 2021).

 

Dépôts des candidatures

Les candidats adresseront à la Mission Française pour la culture équestre par courriel, mission.culture.equestre(at)gmail.com :

  • leur thèse en PDF
  • un résumé de 10 pages maximum en PDF
  • un curriculum vitae en PDF
  • une copie du diplôme de doctorat et du rapport de soutenance.

Le jury établira dans le mois de la date limite d’inscription la liste des candidats admis à concourir.

Le rapport d’activité 2019 de l’IFCE est en ligne !

Découvrez le bilan d’activité de l’IFCE, seul opérateur public de l’État et institut technique de référence au service des acteurs de la filière équine

 

Ce rapport d’activité 2019 présente les trois axes stratégiques du contrat d’objectifs et de performance (COP) 2018-2022 par le bilan de nombreuses réalisations. Cette année 2019 a été riche en accomplissements, grace notamment au soutien des acteurs de la filière équine.

 


« L’IFCE s’inscrit de manière incontournable dans le paysage de la filière équine. Héritier d’un patrimoine équestre unique, il en est l’institut d’appui, d’expertise et de recherche appliquée. » Jean-Roch Gaillet, directeur général de l’IFCE

 

Voici quelques actions notables que vous pourrez découvrir plus en détails dans ce rapport d’activité :

  • L’évolution du conseil de formation (créé en 2010) en conseil de l’emploi et de la formation
  • La rédaction du projet d’établissement de l’IFCE, déclinaison opérationnelle du COP
  • Les témoignages des acteurs de la filière, sur le rôle de l’IFCE et les services proposés, notamment en développement et recherche
  • La participation de la France en tant qu’invité d’honneur au CHIO d’Aix-la-Chapelle via des focus répartis au sein du document
  • Le développement de l’accompagnement humain au sein de nos formations
  • L’édition de nombreux ouvrages, dont « Les passeurs, la mémoire orale des écuyers du Cadre noir« 
  • La valorisation de plus de 300 voitures hippomobiles « anciennes », marqueur identitaire fort des Haras nationaux
  • Le lancement de l’application mobile @SIRE dédiée aux identificateurs
  • Les performances du duo Raphaël Berrard, en tenue rouge et Sébastien Goyheneix, en tenue noire avec des chevaux de formation attelage
  • La sortie de l’arrêté d’application des mesures du plan d’accompagnement personnalisé

Vous pourrez également découvrir le bilan social, technique et financier de l’IFCE ; les réalisations et projets des systèmes d’informations et les actions majeures de la communication et du marketing.
La carte des implantations de l’IFCE et son organigramme général, à jour en mars 2020, sont également disponibles.

 


« Le moment fort de cette année 2019 restera la signature du contrat d’objectifs et de performance (COP) de l’établissement pour la période 2018-2022. » Jean-Michel Marchand, président du conseil d’administration de l’IFCE

 

 

 

Pour consulter le rapport d’activité 2019, cliquez sur l’image ci-dessous.

Couverture du rapport d'activité 2019 de l'IFCE

Restez chez vous et affinez votre culture équestre !

Si les activités de chacun sont actuellement chamboulées, c’est aussi l’occasion d’en trouver de nouvelles ! Découvrez ou redécouvrez notre médiathèque avec un portail de près de 50 000 références dans les domaines scientifique, technique et patrimonial.

 

Nos documentalistes des médiathèques de Saumur et du Haras national du Pin vous ont préparé une petite sélection, accessible en ligne. Une belle occasion de parfaire votre culture équestre !

 

I am an Equestrian

Un podcast équestre dans lequel est interviewée une personne du monde des sports équestres (ex : Alizée Froment, Rodrigo Pessoa, Kamel Boudra, Sylvie Robert). Vingt-deux épisodes sont déjà disponibles à l’écoute (durée par épisode entre 30 et 60 min.)

A écouter ici

 

 

Horse Innovation Talks

Sur le modèle des TED, des interventions de quelques minutes pour présenter des sujets sur l’innovation et le futur de la filière équine. 4 éditions ont déjà eu lieu.

A écouter ici

 

 

Les chevaux : album de croquis parisiens (1893) de Crafty

L’auteur, Victor Géruzez de son vrai nom, est un homme de lettres et un dessinateur humoristique qui a publié plusieurs ouvrages sur le monde équestre et illustré des ouvrages hippiques d’autres auteurs. Dans son album « Les chevaux », il dessine des scènes quotidiennes de la société parisienne du XIXe s. : embouteillage de chevaux dans les allées du bois de Boulogne, chevaux emballés, chiens en liberté, cyclistes…

A découvrir ici

 

 

The Devil’s horsemen

Un magnifique ouvrage photographique, de 368 pages, 270 X 360 mm, présent à la médiathèque depuis le début d’année. Ce livre présente les chevaux, selles et harnachements, armures, voitures hippomobiles, spectacles du principal fournisseur européen de l’industrie cinématographique, de renommée mondiale The Devil’s horsemen, basé dans le Buckinghamshire au Royaume-Uni. Une invitation à découvrir leur photothèque en ligne et à visionner ou revisionner des grands films ou séries sous un autre oeil… Les Misérables, Game of Thrones….

A découvrir ici

 

 

Mémoire de fin d’étude de Agata Rzekec sur Les atouts verts des équidés au sein de l’architecture verte de la PAC 2020

Les équidés présentent des atouts environnementaux particuliers voire uniques quand on les compare aux autres productions agricoles et animales. Les équidés présentent des atouts et leur usage peut être une opportunité à saisir dans le cadre de projets en lien avec la transition écologique (occupation du territoire, pâturage, biodiversité domestique, tourisme et travail).

A découvrir ici

 

 

Article scientifique sur les indicateurs de l’évaluation du bien-être

Publié en février 2020 dans Animals, avec le soutien du Conseil scientifique.

A découvrir ici

 

De nombreux ouvrages sont disponibles en ligne, n’hésitez pas à parcourir le portail documentaire ! Bonne lecture.

L’Anses et l’IFCE renforcent leur collaboration

Le 26 février 2020, l’Institut français du cheval et de l’équitation et l’Anses, l’agence nationale de sécurité sanitaire, se sont rencontrés lors du Salon International de l’Agriculture, à Paris, pour renouveler leur partenariat.

 

Cette convention réaffirme la convergence des préoccupations des deux organisations en matière de santé équine et prévoit une collaboration renforcée dans plusieurs domaines :

  • La surveillance sanitaire des populations équines françaises et le suivi de la mortalité au sein de ces populations, à laquelle l’IFCE contribue avec les données qu’il détient et l’appui de ses experts. Ces données sont utilisées dans le cadre d’un projet de recherche sur la valorisation combinée des données démographiques et sanitaires équines.
  • La gestion du parasitisme et l’utilisation raisonnée de la vermifugation chez les équidés : l’IFCE et l’Anses souhaitent développer un système expert permettant d’identifier les périodes à risque dans des lots d’équidés et déclencher la mise en œuvre d’une stratégie de traitement sélectif.
  • L’étude des risques et expositions des équidés et des professionnels de la filière, avec pour objectif de travailler ensemble sur les risques microbiens et mycologiques.
  • Les maladies infectieuses liées à la reproduction, avec le développement de nouveaux traitements comme alternative à l’antibiothérapie.
  • La vulgarisation et la diffusion des connaissances.

 

 

 

Retrouvez toutes les actualités de l'IFCE sur Twitter

2 nouvelles notes de l’observatoire en Février !

Retrouvez ce mois-ci les 2 derniers travaux de l’Observatoire économique et social du cheval.

Ce mois-ci, deux sujets sont abordés : comment les équidés transforment-ils l’environnement ? La note thématique « Atouts verts des équidés » apporte une réponse complète à cette question d’actualité dans un contexte de développent durable. D’un autre côté, la note prospective présente en quoi les enjeux futurs de notre société peuvent impacter la filière équine.

 

 

Atouts Verts des Equidés

Note thématique

 

Les atouts environnementaux des équidés : le cheval, acteur du développement durable.

Comment la nature des équidés, leur répartition géographique ainsi que leurs usages impactent-ils l’environnement ? Pour répondre à cette question, une revue de la littérature scientifique a été menée. Elle a permis d’identifier cinq atouts environnementaux majeurs nommés “atouts verts”.

 

Lire la note thématique

 

 

 

 

 

 

 

 

Note Prospective n°8

La 8ème note prospective de l’Ifce est parue !

 

Comment les grands enjeux sociétaux peuvent-ils influencer l’avenir de la filière équine ?

Cette note prospective relaie les interventions aux Horse Innovation Talks 2 019 organisés par le Comité équestre de Saumur. Ces présentations avaient pour thème l’impact des grands changements sociétaux sur la filière du cheval.

 

Consultez la note prospective n°8

L’Annuaire écus et le dépliant chiffres clés 2019 sont parus !

Chaque année, l’Observatoire économique et social du cheval (OESC) de l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) met à jour les chiffres clés de la filière équine dans l’Annuaire ECUS. Cet annuaire statistique rassemble les données disponibles sur l’année 2018, consolidées à partir d’une cinquantaine de sources différentes.

 

En résumé :

En 2018, le nombre d’éleveurs en activité dans la filière équine diminue légèrement malgré des productions qui se redressent. Les paris hippiques repartent à la baisse. Cependant, le commerce de chevaux connait une amélioration globale des prix sur le marché intérieur et le commerce extérieur connait une embellie en 2018.

 

Télécharger l'annuaire ECUS 2019 gratuitement

et/ou

Commander la version papier

Quels sont les indicateurs à retenir ?

Le dépliant des chiffres clés reprend les principales données de la filière équine en 2018. Production, commerce, utilisations et statistiques socio-économiques, retrouvez les chiffres dans cet extrait de l’Annuaire ECUS 2019.

 

Télécharger le dépliant Chiffres clés, extrait de l'ECUS

Retour sur la réunion plénière du comité de filière

L’année 2020 débute avec une plénière du comité de filière chargée le 8 janvier. La réunion plénière du comité de filière n’avait pu se tenir en fin 2019 du fait du conflit social.

L’ensemble des autres acteurs étaient présents à cette réunion plénière SFET, FFE, SHF, le GHN, APCA, FNC, Coordination Rurale, FNCC, AVEF, RESPE, LPC, IFCE, MAA – DGAL et DGPE. Hormis les représentants du monde des courses, absents en raison de la mise en place de leurs nouveaux CA.

Un point d’étape sur les actions en cours

Elle a permis de dresser un point d’étape sur les actions en faveur de l’acceptabilité sociale et du bien-être des équidés. Au regard du constat partagé de l’évolution de la demande sociétale et de la nécessité d’être proactifs collectivement, le comité a émis les préconisations suivantes :

  • Constitution d’un groupe de travail constitué des experts BEA de chaque famille. Le but est d’échanger sur les outils mis en place, les risques identifiés et la sémantique dans nos activités. Remplacer par ex : exploitation du cheval par formation du cheval, lieu de détention par lieu de résidence.
  • Nécessité de disposer de l’ensemble des outils pour informer sur les pratiques de la filière : validation rapide par l’ANSES de la Charte de Bien-être coordonnée par la FNC
  • Renforcement de la vulgarisation sur les avancées en matière de comportement : travaux de recherche et de veille, documents techniques
  • Valorisation du travail sur « Mon cheval est mon partenaire » réalisé par la FNCC

 

La capacité du détenteur a été évoquée et les membres du comité ont souhaité ne pas ajouter une « couche » de réglementaire pour les professionnels. Ils souhaitent plutôt assurer une formation continue aux personnes hébergeant un ou deux équidés. Le certificat du détenteur mis en œuvre par la FFE répond parfaitement à cet objectif de sensibilisation de ces amateurs. Il a été également demandé de renforcer la synergie entre les structures socioprofessionnelles, l’IFCE et les vétérinaires. Ils sont les premiers interlocuteurs des propriétaires d’équidés sur le territoire.

Préparation et planification de mise en œuvre des actions

La seconde partie de la journée a été consacrée à la préparation et la planification des réunions en vue de faire des propositions pour la mise en œuvre de la prochaine PAC. Le MAA a sollicité la filière cheval pour participer aux réunions inter-filière afin de bâtir le plan stratégique national. Celui-ci servira de référence française pour les futures négociations européennes.

Le comité de filière conserve un intérêt majeur pour traiter des sujets transverses ne relevant pas des politiques sectorielles. La qualité des travaux menés permet de faire avancer les différents sujets.