filière équine

L’IFCE sollicité par la Serbie

L’IFCE sollicité par la direction vétérinaire du ministère serbe de l’agriculture afin d’intervenir en Serbie. L’intervention se situe dans le cadre d’un programme européen TAIEX réservé aux États candidats à l’adhésion à l’Union européenne.

 

L’objectif

La Serbie dispose d’une base centrale intégrant toutes les filières animales, sauf les équins. Les chevaux – population à priori peu importante numériquement mais en croissance – sont particulièrement mal connus. L’objectif est l’organisation de deux journées de séminaires. Ces journées portent sur l’identification et la création d’une base centrale pour les équins.

Un cheptel composé de trois branches, les équidés : 

  1. De sports-loisirs : importés pour la majorité, identifiés et détenus par des propriétaires amateurs sans liens avec les autorités sanitaires serbes.
  2. De travail et pour la viande : non identifiés, très présents dans le sud du pays où ils sont utilisés dans les travaux agricoles.
  3. Sauvages ou semi-sauvages : vivent en liberté dans les montages.

 

Un travail commun sur la gestion sanitaire et l’identification

Ces deux journées de travail ont permis de présenter aux agents de la direction vétérinaire serbe :

  • les procédures d’identification
  • la création et la gestion d’une base centrale
  • le suivi sanitaire des animaux
  • le tout, en lien avec les règlements européens

Ce premier travail commun pourrait être prolongé par un colloque poursuivant le travail engagé notamment sur la gestion sanitaire du cheptel et l’identification. A la demande serbe, s’y ajouterait également la thématique du bien-être animal.

Par ailleurs, une visite d’étude à Pompadour permettrait aux agents de la direction vétérinaire serbe de mieux comprendre le fonctionnement de la base centrale.

En marge de ces journées, nos équipes se sont également entretenues avec Fabrice Blazquez, chef du service économique de l’Ambassade de France en Serbie ainsi que Sebastien Begoc, son adjoint. L’objet de cet entretien portait sur la situation de l’agriculture serbe, la présence étrangère dans ce secteur mais également la situation du pays au regards des exigences réglementaires permettant l’adhésion à l’Union européenne.

 

L'IFCE sollicité par la Serbie.

Une délégation de l’IFCE au salon de l’agriculture de Moscou

Jean-Roch Gaillet, Claire Cordilhac et Cécile Arnaud se sont rendus à Moscou du 10 au 12 octobre.

Il s’agit de l’ARK, société russe d’encouragement pour le développement de la filière équine qui a invité l’IFCE au salon de l’agriculture de Moscou. L’IFCE a été sollicité pour apporter son expertise lors d’une conférence sur le développement de la filière équine russe. Cette table ronde s’est déroulée dans le cadre du « Golden Autumn », salon de l’agriculture moscovite.

 

L’IFCE est intervenu sur deux thématiques

  • le fonctionnement de la base SIRE et l’enregistrement du cheptel équin
  • le modèle français de financement de la filière équine

Alexandre Martinez, conseiller agricole régional à l’ambassade de France, a accueilli la délégation de l’IFCE. Les échanges ont été l’occasion de réaffirmer la priorité accordée par le Président de la République à la coopération franco-russe dans le secteur agricole.

En marge de la conférence, le temps fort a été l’entrevue entre Jean-Roch Gaillet et Dzhambulat Khatuov. Ce dernier est le 1er vice-ministre de l’agriculture de la Fédération de Russie, chargé entre-autres de la réorganisation de la filière équine. L’accent a été mis sur le besoin de développer le cheptel des chevaux de courses russes. Ainsi que sur l’importance de créer un environnement favorable à l’élevage.

 

Présence de l'IFCE au Salon de l'agriculture de Moscou.

Signature d’un protocole

Ces échanges fructueux ont abouti à la signature d’un protocole. Celui-ci est préalable à une convention relative aux questions de coopération franco-russe dans le secteur équin. Les échanges ont été nombreux et variés. Parmi eux, le vice-Président du Caucase du Nord a fait part de son souhait de valoriser la race Karbarde en France. Cela passerait notamment par des documents d’identification qui porteraient l’appellation de la race.

 

Démonstration d’Info Chevaux

Enfin, la journée s’est clôturée par une démonstration d’Info chevaux auprès de participants à la conférence. Celle-ci a permis d’illustrer le processus d’identification des équidés et de matérialiser l’interconnexion de la base SIRE avec les autres bases de données françaises.

Il ne fait nul doute que la signature du protocole devrait conduire à une coopération régulière. En effet, celle-ci amènera l’IFCE et sa tutelle MAA à apporter un appui à la Russie dans la réorganisation et le développement de sa filière.

Europe – Le cheval s’invite au Parlement européen

Suite aux élections de mai 2019, les institutions européennes sont en pleine réorganisation. Les nouveaux députés européens, en place pour cinq ans (2019-2024), s’approprient les différents dossiers en cours et procèdent aux auditions des futurs commissaires européens. Ces derniers devraient entrer en fonction le 1er décembre prochain.

C’est dans ce contexte politique et institutionnel particulier que s’est tenue, le 15 octobre dernier, la première réunion du groupe cheval du Parlement européen. Cet événement a été l’occasion de présenter, en début de mandature, les grands enjeux pour la filière à la nouvelle présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, et aux nouveaux élus.

Une première rencontre avait déjà eu lieu en juillet 2019 entre la direction générale de l’IFCE et madame von der Leyen, au CHIO d’Aix-la-Chapelle dont la France était l’invitée d’honneur.

L’occasion de rencontrer les nouveaux décideurs européen

Ce groupe, présidé par le député européen Jean Arthuis lors de la mandature 2014-2020, a instauré des habitudes de travail constructives avec le European Horse Network (EHN) dont l’IFCE est un membre actif. Pour la période 2019-2024, ce sera la députée belge, Hilde Vautmans, qui prendra la tête de ce groupe.

Cette première réunion s’est déroulée en présence d’Ursula von der Leyen, la nouvelle présidente de la Commission européenne qui, cavalière et passionnée d’équitation, a tenu à rappeler qu’elle ferait son possible pour que les spécificités des équidés soient mieux prises en compte dans les politiques européennes.

Présentation des dossiers stratégiques pour la filière

En présence d’une assistance composée de tous les bords politiques et de tous les horizons professionnels, les intervenants ont pu présenter les grands enjeux actuels auxquels la filière est confrontée.

Jean-Roch Gaillet, directeur général de l’IFCE, est ainsi intervenu sur la sous-représentation des équidés dans les programmes européens et a évoqué les leviers d’actions pour développer leur présence, notamment dans les programmes de recherche. L’intérêt des projets de recherche européen est notamment de favoriser la diffusion de la connaissance auprès des professionnels et de mieux défendre, grâce aux résultats scientifiques, la place des équidés dans les politiques publiques.

Agata Rzekęć, chercheuse IFCE et INRA, a pu exposer son travail sur les atouts verts des équidés et leur place dans la future Politique Agricole Commune (PAC) 2021-2027. Au cours des six derniers mois, cette étude a permis de dégager cinq domaines dans lesquels les équidés ont un impact spécifique (le pâturage, la biodiversité, l’utilisation des terres, le tourisme et le travail des équidés) et de réaliser une bibliographie scientifique sur le sujet. Un premier travail de collecte d’indicateurs dans des pays européens a également été réalisé. L’objectif est maintenant de pouvoir analyser l’ensemble des données recueillies pour démontrer les nombreux atouts du cheval en vue des négociations autour de la futures PAC.

Les députés présents, les représentants de la Commission européenne et tous les autres participants ont également pu assister à une présentation des enjeux autour du Brexit, dont l’issue reste incertaine, avec un nouveau report de la date de sortie du Royaume-Uni fixée au 31 janvier 2020.

Filip Vande Cappelle, président de l’association de transport des animaux (ATA), a ainsi fait un point sur les démarches et délais probablement applicables à l’échange d’équidés en cas de « No Deal ». Cependant, malgré des démarches alourdies, toutes les dispositions ont été prises pour rendre les échanges possibles. Contrairement aux autres espèces, dont les mouvements seraient totalement interrompus en cas de Brexit dur, 11 points d’inspection frontaliers seront ouverts aux équidés. Ces 11 points d’entrée sont tous situés en France.

En cas d’accord, le Royaume-Uni restera membre de l’espace économique européen et une période transitoire, au moins jusqu’en janvier 2021, sera mise en place. Pendant ce temps, les règles actuelles continueront de s’appliquer et un accord sur la sortie du Royaume-Uni sera négocié.

Pour conclure cette rencontre, Marc Wentein, président de l’EHN, a également énoncé les autres sujets méritant une attention particulière des décideurs européens dans les travaux à venir, tels que l’accès au foncier pour les activités équines, la détention responsable des chevaux, la taxation des activités équestres et la formation des professionnels de la filière.

Le cheval s'invite au Parlement européen

De gauche à droite : Jean-Roch Gaillet, Directeur général de l’ Ifce ; Marc Wentein, Président de l’EHN ; Hilde Vautmans, MEP Présidente du Groupe Cheval ; Ursula Von Der Leyen, Présidente de la Commission européenne ; Martine Leguille-Balloy, Députée à l’Assemblée Nationale

L’IFCE sollicité par l’Idèle pour sa nouvelle plateforme Ok Eleveur

La plateforme OK Éleveur est un outil « 3 en 1 » qui permet d’accéder à des ressources, à des experts et à l’expérience d’autres professionnels de la filière.

C’est dans ce contexte là que l’Idèle a fait appel à l’IFCE afin de partager les savoirs et ressources diffusés par le service e-connaissance du pole DIR.

Ce site réunit 7 typologies d’animaux : bovins lait, bovins viande, ovins viande, ovins lait, caprins, équins et veaux de boucherie. Le principe de cette plateforme est de permettre aux éleveurs (professionnels de la filière) de :

  • Trouver facilement l’information dont ils ont besoin. Ces informations renvoient vers les sites partenaires (IFCE pour la thématique équin), plus spécifiquement vers les fiches techniques équipédia et les webconférences.
  • Échanger avec les autres éleveurs et les différents conseillers.

Cette mise en avant permet accroître une nouvelle fois la visibilité et les travaux de l’IFCE au niveau de la filière équine mais aussi aux yeux des éleveurs des autres filières.

 

Découvrez la plateforme Ok Eleveur

 

Plateforme OK Eleveur

Présence de l’IFCE sur deux salons agricoles professionnels en Auvergne-Rhône-Alpes

La délégation Auvergne-Rhône-Alpes (AuRA) de l’Ifce a récemment coordonné la représentation de l’établissement sur deux salons professionnels de renommée, afin notamment d’accompagner la filière et de diffuser des connaissances.

 

Le salon Tech&Bio : ce salon, vitrine des innovations en bio, est porté par la chambre d’agriculture de la Drôme. Il a eu lieu les 18 et 19 septembre à Bourg-lès-Valence (26).

 

Une représentation et une mobilisation partenariale

Présence de l'IFCE au Salon agricole professionnel Tech & Bio

Présence de l’IFCE sur la padoge équins

L’IFCE était présent les 2 jours sur une pagode dédiée aux équins, aux côtés de la SFET, la FNC, les chambres d’agriculture, le Réseau professionnel de Traction Animale d’AuRA, et plusieurs associations nationales de races (Vercors de Barraquand, Âne de Provence, Âne du Bourbonnais). Cette présence a permis de renseigner un public nombreux, souvent intéressé par le recours à la traction animale dans les cultures.

Cette année, l’IFCE proposait un focus sur le projet dédié au Développement d’Outils de Gestion pour les Entreprises prestataires de Traction équine (DOGESET). Une conférence sur le cheval au travail a également été organisée. Elle était en partenariat avec le Réseau dédié à la traction animale et l’Association des Syndicats d’Éleveurs de Chevaux d’AuRA. Le support de cette conférence est téléchargeable sur le site internet du salon.

 

 

Un salon agricole professionnel prisé

Plus de 20 000 personnes sont venues sur le salon. Bien que la filière équine ne soit pas la plus importante, la présence sur la pagode, et la conférence ont permis de toucher près de 140 personnes intéressées par la traction animale et l’élevage. De nombreux étudiants étaient également vivement intéressés par ce sujet.

Cette année encore, le salon a pu compter sur la visite du Président de la Région AuRA, et du Ministre de l’Agriculture. Ils sont tous deux passés sur les espaces équins, afin d’échanger avec les structures présentes.

 

Le ministre de l'agriculture présent à un salon agricole professionnel

Présence du ministre de l’agriculture

Une opportunité d’appréhender les innovations technologiques et biologiques en agriculture

Ce salon dédié à l’innovation est d’une ampleur considérable du fait de toutes les productions agricoles qui y sont représentées : bovins, ovins, volailles mais aussi végétal. Son ouverture à l’international est à souligner.
Il a permis de s’intéresser particulièrement aux innovations concernant le bien-être des animaux, mais aussi, de s’inspirer de démarches orientées sur le bien être des ouvriers et salariés d’exploitations.

 

Le sommet de l’élevage : défini comme le salon européen des professionnels de l’élevage s’est tenu du 2 au 4 octobre à Cournon d’Auvergne (63).

 

La mobilisation d’une équipe transverse, atout de la mobilisation de l’Ifce

Atelier pratique organisé en partenariat avec la MSA

La mobilisation d’une équipe IFCE transversale a permis de proposer des activités et renseignements variés, précis et de participer à bon nombre de réunions et conférences sur le salon. Ingénieurs de développement et de recherche, conseiller équi-ressources mais également juge de concours se sont mobilisés.
Cela a également permis de proposer un nouveau produit mêlant diffusion de connaissances et démonstrations pratiques. Notamment un atelier sur la relation Homme/Cheval. Cet atelier, organisé en partenariat avec la MSA s’est déroulé sur la grande carrière du Pôle équin et a attiré bon nombre de personnes. Une éleveuse a mis des chevaux à disposition pour cet atelier.

 

A noter que l’IFCE était présent sur le Pôle équin aux côtés de :

  • la Fédération des chevaux du Massif Central
  • la Société Française des Équidés de Travail
  • des Association Nationales de Race (ANR) de chevaux de territoire (Cheval d’Auvergne) et d’ânes (Bourbonnais)
  • d’une délégation suisse assurant la représentation de la race Franche-montagne
  • et enfin, de lycées agricoles présentant une valence cheval et assurant notamment des démonstrations en maréchalerie

 

Le ministre de l'agricultre et le directeur général de l'IFCE sur un salon agricole professionnel.

Echanges entre le ministre de l’agriculture et le directeur général de l’IFCE.

Le Sommet, un lieu de rencontre incontournable

Le directeur général de l’IFCE, M. Jean-Roch Gaillet, était présent le mercredi 2 octobre sur le salon. Cela lui a notamment permis de rencontrer et d’échanger avec le ministre de l’agriculture, M. Didier Guillaume. Un échange a également eu lieu avec M. Pierre-Yves Pose, Président de la Fédération Nationale des Conseils des Chevaux.

Jeudi 3 octobre, le Président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, M. Laurent Wauquiez, et son vice-Président dédié à l’agriculture, M. Jean-Pierre Taite, sont passés par le Pôle équin afin d’échanger avec les structures représentatives de la filière.

L’IFCE partenaire des prochaines assises de la filière équine

Les assises de la filière équine reviennent le 7 novembre 2019 au palais des congrès d’Angers, comme l’édition 2017. Au programme cette année : « Bien-être équin : tous concernés ». Des tables rondes et des débats permettront de traiter de nombreux sujets d’actualité.

 

L’expertise de l’IFCE intégrée dans le programme des assises de la filière équine

Les journalistes de Ouest France qui coordonnent les interventions des assises de la filière équine ont fait appel à :

  • Christine Briant, ingénieure de développement IFCE. Elle interviendra dans la table ronde introductive, sur le sujet du protocole d’évaluation du bien-être du cheval AWIN.
  • Thierry Le Borgne, architecte de l’établissement et spécialiste des installations équestres innovantes. Il interviendra au sein de la table ronde sur « Le bien-être à l’écurie ».
  • Vanina Deneux, doctorante en sociologie à l’INRA dont les travaux sont financés par le Conseil scientifique piloté par l’IFCE. Elle interviendra sur notre rapport au cheval aujourd’hui et l’acceptabilité sociale de son utilisation.
  • Isabelle Burgaud : vétérinaire et ostéopathe interviendra à la table ronde « Chevaux et soins »
  • Arnaud Boiteau : écuyer au Cadre noir de Saumur et cavalier international interviendra sur le sujet « Le bien-être en liaison avec la performance et le sport de haut niveau »
  • Alice Ruet : ingénieure de recherches à l’ INRA – Institut National de la Recherche Agronomique interviendra à la table ronde « Les bons sentiments face à la réalité »

 

Bien-être équin, tous concernés

La journée débutera avec une intervention de Charles Trolliet, président des sports équestres en Suisse et secrétaire du Conseil et Observatoire suisse de la filière du cheval. Il présentera une vision prospective du bien-être, la tendance avec l’exemple de la Suisse, très en pointe sur la protection animale avec, entre autres, l’application depuis 2008 d’une ordonnance sur la protection des animaux comportant un chapitre important sur la détention des chevaux.

A la suite, des tables rondes thématiques : état des lieux/définitions, le bien-être à l’écurie, chevaux et soins, le bien-être et la pratique équestre, les bons sentiments face à la réalité.

De plus, deux grands témoins apporteront leur point de vue :

  • Nicolas Blondeau, instructeur BEES 2, titulaire du brevet d’équitation éthologique, spécialiste du débourrage et d’une équitation sans coercition.
  • Jean-Louis Gouraud, encyclopédiste du cheval et de l’équitation.

 

Enfin, en début d’après-midi, un face-à-face est prévu. Jocelyne Porcher, sociologue, directrice de recherches à l’Institut national de la recherche agronomique y participe. Son interlocuteur sera Nicolas Marty membre de l’association anti-spéciste ACTA (Agir Contre la Torture Animale).

 

Téléchargez le programme Inscrivez-vous

 

 

L’IFCE, présent sur les grandes semaines SHF 2019

Un double objectif : accompagner les autres institutions, notamment la SHF et ses associations de races, mais aussi et toujours, apporter expertise et informations aux concurrents.

 

Les traditionnelles finales d’élevage SHF se déroulent successivement depuis le 22 août (début du Sologn’Pony) jusqu’au 13 octobre (fin de la grande semaine d’Uzès). L’IFCE marque sa position d’acteur de la filière « élevage » en s’affichant sur ces événements à côté de la société mère du jeune poney et cheval de sport qu’est la SHF.

 

Au sein d’un stand « filière » : afficher une complémentarité

La place de l’IFCE est au cœur de la filière en sa qualité d’institut technique au service des politiques définies par les structures socioprofessionnelles.

Avec l’organisation du circuit jeunes chevaux et poneys, la Société Hippique Française (SHF) joue parfaitement son rôle d’organisme de contrôle des performances. L’IFCE lui apporte son soutien en accueillant plusieurs étapes et Grandes Semaines sur ses sites, Pompadour pour le CCE, Saumur pour le dressage et Uzès pour l’endurance.

 

Infos sur la GS de Pompadour Infos sur la GS de Saumur Infos sur la GS d'Uzès

 

Espace de concertation, d’échange et d’action, l’IFCE a pour vocation d’être un lieu de dialogue pour contribuer, aux côtés des acteurs de la filière, au développement de leurs activités. Les socioprofessionnels peuvent exprimer leurs attentes au travers des différentes instances : comité filière, comité SIRE, conseil scientifique et conseil de l’emploi et de la formation. Ces instances de l’IFCE sont au service des acteurs de la filière et apportent l’expertise technique et scientifique qui permet de développer les connaissances et de faciliter la prise de décisions.

 

Au plus près des professionnels et amateurs : délivrer les informations techniques

Les événements sont toujours l’occasion de vous rencontrer de façon conviviale et personnalisée pour feuilleter nos ouvrages, obtenir une réponse sur vos démarches SIRE en cours, vous renseigner sur nos différents produits et services : formations, webconférences, galas du Cadre noir

Les chargés de communication mais aussi les experts de l’IFCE se relaient pour vous accueillir : éleveurs, cavaliers mais aussi passionnés qui circulent dans les allées. Nous avons forcément une réponse ou un outil pour les besoins de chacun !

Répertoire des formations existantes au sein de la filière équine

Dans le cadre de leur partenariat, Cheval Magazine© et équi-ressources ont réalisé un poster synthétisant l’ensemble des formations reconnues d’État au sein de la filière équine.

 

Malgré la « niche » que représente l’emploi au sein de la filière équine (0.3% de l’emploi national) il ne manque pas de possibilités en terme de métiers de formations et d’organismes qui y préparent. La spécificité et la variété des métiers en lien avec le cheval rend la carte des formations dense. Dans l’espace « métiers et formations « du site www.equiressources.fr, vous trouverez pas moins de 56 métiers, 63 formations et 302 organismes de formation.

L’équipe d’équi-ressources édite son tout nouveau schéma des parcours de formation aux métiers du cheval. Celui-ci vous permettra de trouver rapidement les formations reconnues d’Etat classées par niveau.

 

Consultez la version en ligne Contactez nous pour recevoir une version papier

Un mois… un projet R&D : PaturBovEquin !

Ce mois-ci, nous nous intéressons au projet qui permet de tester l’intérêt de la mixité au pâturage développé par le plateau technique de la jumenterie du Pin.

Ce projet est né d’une demande forte des professionnels de la filière équine d’avoir des références sur la conduite d’élevages mixtes équin-bovin en prairies Normandes. Ce protocole de recherche implique l’ensemble de l’équipe du plateau technique de la Jumenterie et du pôle viande de la station expérimentale de l’INRA du Pin. Cette étude permet de renforcer les liens entre les deux sites voisins et de pouvoir mutualiser les expériences de chacun.

Auteurs : Laurie Briot – Référente R&D et Géraldine Fleurance – Ingénieure de recherche

Télécharger la lettre

 

 

Envie de découvrir les projets recherche & développement en cours à l’Ifce ?

Découvrez dès maintenant la lettre « Focus projets R&D ».
Chaque mois, un projet en cours sera mis en avant et nous vous présenterons les résultats 2018 et les perspectives 2019.

S'inscrire à la newsletter