Author: Anne Sophie Azzos

COVID-19 : L’IFCE fait don de masques

Les initiatives de dons de protections se multiplient en France face à la pandémie de COVID-19. L’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) s’est mobilisé avec des dons de masques type FFP2 en provenance de plusieurs sites, distribués lors de l’épidémie de grippe H1N1. Un geste qui suscite de nombreux remerciements.

 

Des stocks existants suite à la grippe H1N1

La dernière crise sanitaire remonte à 2009, avec la pandémie de Grippe H1N1. Durant cet épisode, les sites avaient été équipés en masques FFP2, les plus recherchés actuellement. Ces stocks, jugés conséquents à l’époque, sont aujourd’hui une aubaine face à la pénurie de masques qui se présente. Les appels aux dons se multiplient et tous les sites se mobilisent pour retrouver ces protections stockés dans nos bâtiments, au sec, à l’abri de la lumière et jugés utilisables par des professionnels de santé. Quelques stocks ont été gardés pour protéger les agents d’astreinte assurant les soins aux chevaux.

 

Tous les sites mobilisés

A Saumur, 18 000 masques ont été donnés à l’hôpital de Saumur et à l’Agence Régionale de Santé.

A Uzès, l’équipe a fait don de 3000 masques à la mairie d’Uzès suite à un appel pour doter les professionnels de santé locaux et les services de secours (pompiers, gendarmes, policiers …).

Au Pin, les 300 masques stockés ont été donnés à la pharmacie de Nonant le Pin. Un recensement a été fait des identificateurs et contrôleurs de ce qui leur reste en gel et gants pour pouvoir les distribuer. A Amiens, le stock est donné à l’hôpital.

A Pompadour, pas de consigne officielle, mais le site a fait don d’un stock de 300 masques à la pharmacie de Pompadour. La pharmacienne se dit ravie de pouvoir disposer de ces protections qu’elle souhaite distribuer à la population locale, celle-ci n’étant pas équipée. Un geste de solidarité remercié par les salariés de l’officine.

A Rosières, très sensible à la situation, un agent a demandé une dérogation pour pouvoir retrouver les 1200 masques et 150 combinaisons stockés dans le grenier de la Maison du Cheval. Ce stock a été donné à l’épouse d’un agent, infirmière au service des urgences du CHRU de Nancy. Les masques, testés et jugés fiables par les professionnels du service malgré la date de péremption, sont distribués aux personnels hospitaliers et utilisés lors du retour à leur domicile pour une meilleure protection familiale.

En Nouvelle-Aquitaine, une cinquantaine de masques stockés au haras national de Villeneuve sur Lot ont été remis au cabinet d’infirmiers de Villeneuve sur Lot la semaine dernière. Les 80 masques stockés au haras national de Gelos ont été apportés au cabinet d’infirmiers de Nay mardi.

Dans l’Ouest, juste avant le confinement, 90 masques aux médecins, groupes médicaux et pharmacies du Lion d’Angers par le site. En Bretagne, ce sont dix boites soit 300 masques qui ont été donnés à huit pharmacies, un médecin généraliste, une infirmière libérale, principalement sur Hennebont.

Dans la délégation territoriale Auvergne Rhônes-Alpes, grâce à la réactivité d’un agent, 180 masques, 500 couvre-chaussons et 200 bouteilles de 75 ml de gel ont déjà pu être transmis par l’intermédiaire de sa fille, infirmière dans un cabinet médical, ainsi qu’à l’hôpital d’Aurillac proche de la pénurie.

La mobilisation se fait également sur les anciens sites de l’IFCE. A Cluny, site géré depuis quelques années par le GIP Equivallée Haras national de Cluny, un agent s’est souvenu de l’existence d’un stock de masques au Haras. Celui-ci a été distribué au CHU de Macon et à l’hôpital de Cluny.

 

Avec ces dons, l’IFCE apporte sa contribution à l’effort collectif dans ce temps de crise sanitaire où la solidarité est de mise.

 

Printemps de l’attelage : le bilan de Diane Delmas

Rendez-vous incontournable des meneurs, le Printemps de l’attelage 2020 s’est tenu au Haras national d’Uzès du 28 février au 8 mars 2020. Formatrice IFCE à Rosières aux Salines, Diane Delmas y participait avec quatre chevaux. Elle revient sur cette compétition et ce que cela lui apporte en tant qu’enseignante.

 

Quatre chevaux, deux catégories différentes

Diane Delmas » : « Je suis descendue avec quatre chevaux : ma paire habituelle, « les noirauds », Cellakerna et Curiantha, deux KWPN de 12 ans, avec lesquels je tourne en Amateur Elite Paire; et deux jeunes arabo-boulonnais de 4 ans, Gamin du bois godet et Gauguin Dumare Deter. Ils ont été débourrés à l’attelage en décembre dernier, c’était leur première sortie en compétition, sur le circuit SHF.

 

Double casquette enseignante et compétitrice

« Le premier week-end, j’avais engagé les deux jeunes chevaux dans les épreuves SHF : Gamin qu’en Qualification 1 et Gauguin en Formation 1. Tous les deux obtiennent une première prime. Lundi j’avais les noirauds en Préparatoire paire. Cette épreuve m’a permis d’affiner les réglages de fin de travail d’hiver, et de rouler une maniabilité en entraînement, en vue du week-end suivant. Les chevaux se sont très bien comportés.

Mardi et mercredi, j’ai pu coacher des élèves sur place. En tant que formatrice attelage, j’accompagne des compétiteurs amateurs. Nous définissons ensemble un projet sportif. Cette formation « optimiser sa performance sportive en attelage » est totalement personnalisée afin d’accompagner les compétiteurs vers l’atteinte de leur objectif. Je suis individuellement donc mes stagiaires à l’entraînement, mais également en concours quand j’y participe.

Jeudi, nous avions engagés les quatre chevaux, toujours formation 1, qualification 1 et préparatoire paire. Les jeunes chevaux réitèrent leur performance puisqu’ils obtiennent à nouveau une première prime chacun. Quant aux noirauds, ils répètent la reprise pour le lendemain.

Vendredi, dressage de l’Amateur élite paire, le travail hivernal porte ses fruits puisque nous gagnons ce premier test. Samedi, un marathon roulant pour un début de saison, nous finissions deuxième du test et conservons la première place. Dimanche, maniabilité, une balle de trop me fait perdre notre première place et nous finissons deuxième. Cela me donne une ligne de conduite pour les prochains pour mieux aborder mon épreuve de maniabilité.

 

Un bilan positif

Cette semaine nous permet de débuter la saison de concours sur de bon terrains. Cet événement est un réel lieu de rendez-vous pour l’attelage sportif, pour tous les niveaux. Merci à Fabrice Martin pour le suivi de notre attelage tout le long de l’hiver.

En tant que formatrice, cela me permet une remise en question continue. La compétition nous pousse à être meilleur. Sur cet événement, il y a des épreuves niveau du club aux pros, il est donc facile de suivre nos élèves en parallèle. De plus c’est aussi l’occasion d’échanger avec d’autres professionnels de la filière ».

Avec l’épidémie de coronavirus, Diane applique les consignes de l’établissement. Elle reste mobilisée aux écuries du site de Rosières aux Salines pour s’occuper des chevaux de formations et de compétition. Le confinement l’oblige à adapter le travail de ses chevaux pour les garder en condition physique … et moral !

Thibaut Vallette sur le podium du Grand national FFE de Saumur

C’est une première étape de Grand national FFE de concours complet quelque peu humide qui s’est terminée ce dimanche. Grâce à l’efficacité de l’équipe organisatrice, les épreuves ont pu se dérouler dans des conditions optimales. Côté classement, Thibaut Vallette réalise un beau début de saison avec une 3e place dans l’épreuve Pro élite, remportée par son co-équipier Nicolas Touzaint.

 

Des équipes mobilisées face à la pluie

Thibaut Vallette (c) IFCE J. Diligent

La pluie qui s’est abattue depuis plusieurs jours a rendu difficiles les épreuves de jeudi et vendredi. Fort heureusement, l’IFCE, par la qualité de ses infrastructures, la réactivité et l’expertise de ses équipes a su réagir rapidement et efficacement pour assurer le bon déroulement des épreuves. Le dressage a ainsi été déplacé sur la carrière des Taillis et des aménagements ont été apportés pour le cross des amateurs. Le site de Verrie montre une nouvelle fois toutes ses qualités, reconnues par les professionnels de la discipline.

Michel Asseray, Directeur technique national adjoint en charge du concours complet : « L’organisation a su réagir vite pour faire face aux conditions météo. Grâce notamment aux équipes techniques, le dressage a pu se dérouler sur une piste de qualité. Verrie est un terrain exceptionnel et n’a pas souffert de la pluie pour le cross. Nous sommes très satisfaits du déroulement de toutes les épreuves ».

Cette satisfaction est partagée par Nathalie Mull, Directrice de la performance sportive de l’IFCE, qui salue la mobilisation et l’efficacité des équipes techniques et des bénévoles.

Côté cavaliers, Nicolas Touzaint, qui réalise le doublé Pro élite – Pro 1, affirme avec le sourire : « Ce week-end, il n’y a qu’ici qu’on peut faire du concours ! ».

 

Bonne première étape pour les écuyers

L’heure de la reprise de la compétition a sonné pour les meilleurs cavaliers français. Cette étape du Grand national FFE de concours complet était la première revue d’effectifs en vue des Jeux Olympiques de Tokyo pour l’entraîneur national Thierry Touzaint.

Dès le dressage, le Lieutenant-colonel Thibaut Vallette offre une belle prestation sur les difficiles enchaînements de la nouvelle reprise qui sera proposée aux Jeux olympiques de Tokyo cet été . Avec Qing du Briot*IFCE, il prend la tête du classement provisoire avec 22.9 points. Bon début de compétition également pour son collègue Arnaud Boiteau, associé à Quoriano*IFCE, 7e à l’issue du dressage avec 28.3 points. Les deux écuyers sortiront respectivement avec 5.2 points (une barre et du temps dépassé) et 0.8 points (temps dépassé) après le saut d’obstacles et prennent les 2e et 3e places au classement derrière Thomas Carlile.

Le cross a quelque peu chamboulé le classement. Pénalisés de 4.4 point pour dépassement de temps, Thomas Carlile et Thibaut Vallette descendent d’une marche et terminent respectivement 2e et 3e. Au final, c’est le co-équipier de Thibaut Vallette, Nicolas Touzaint, qui s’impose avec Absolut Gold*HDC. L’écurie qu’ils forment avec Joséphine Héteau, Le Cadre noir de Saumur – Royal Horse, remporte cette première étape du circuit Grand national FFE. Arnaud Boiteau se classe quant à lui 5e.

Du côté de la Pro 1, remportée également par Nicolas Touzaint, l’écuyer Thomas Bouquet se classe 10e avec Altesse de l’Ormeau.

 

Résultats complets

 

Crédit photo podium (c) FFE / PSV

Grand national FFE de concours complet 2020 : première étape à Saumur

Le circuit Grand national FFE de concours complet 2020 démarre ce week-end avec la première étape à Saumur du 5 au 8 mars. Les meilleurs cavaliers de la discipline débutent cette année olympique sur les terres d’accueil du Pôle France FFE de concours complet où viennent de s’achever deux semaines de stage fédéral. Un concours important en vue des prochains Jeux Olympiques.

 

Les Jeux Olympiques en ligne de mire

Après plusieurs jours de stage au Pôle France FFE de concours complet à Saumur, place à la compétition. La majorité des cavaliers membre du Groupe 1 débuteront leur saison sur cette étape saumuroise du Grand national. Avec Pompadour et Vittel, Saumur est une échéance importante pour les couples prétendants à une sélection pour les Jeux Olympiques (JO) de Tokyo. Parmi eux sont engagés Nicolas Touzaint, Maxime Livio, Thomas Carlile, Karim Laghouag mais aussi l’écuyer du Cadre noir Thibaut Vallette, parmi les favoris pour décrocher son billet pour Tokyo.

 

Deux cavaliers, écuyers du Cadre noir de Saumur, prendront part au circuit 2020. Arnaud Boiteau forme à nouveau l’équipe Cadre noir de Saumur – IFCE / Concept PGO avec Jean-Lou Bigot et le jeune cavalier Nolan Le Cointe. Le Lieutenant-colonel Thibaut Vallette formera cette année l’écurie Cadre noir de Saumur – IFCE / Royal Horse avec un autre favori pour les JO, Nicolas Touzaint. La jeune Josephine Héteau complète l’équipe.

 

L’expertise pour le sport de haut niveau

L’IFCE répond à une demande en matière d’organisation de compétitions de haut niveau. A Saumur, les conditions d’accueil des couples sont optimales. La qualité des pistes, la construction des obstacles font partie des points essentiels au bon déroulement des épreuves, le bien-être des chevaux étant un objectif permanent des personnels de l’IFCE. Cette mission de soutien aux sports équestres de haut niveau s’exerce dans un cadre partenarial avec la Fédération française d’équitation (FFE).

 

Entrée gratuite

Restauration sur place

Informations

Un partenariat entre VetAgro Sup et l’IFCE

VetAgro Sup et l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) ont signé, à l’occasion du salon Equita Lyon le 1er novembre dernier, une convention-cadre de partenariat professionnel. Celui-ci a pour but d’établir une collaboration entre les établissements autour de différents axes.

 

Seul établissement public à couvrir l’intégralité de la filière équine en France, L’IFCE coopère de façon logique avec VetAgro Sup, partenaire idéal au regard de son identité nationale forte grâce à son pôle de compétences en santé des équidés.

Le premier axe sur la formation consiste en l’apport de connaissances lors de formations aux professionnels non vétérinaires de la filière équine. Elles comprendront une partie pratique sur les chevaux du campus vétérinaire de VetAgro Sup.

Parmi les projets à l’étude, une formation de palefrenier-soigneur pourrait peut-être être proposée à partir de la rentrée 2020, un cursus co-organisé par les deux institutions.

Deuxième axe de ce partenariat : le développement de la recherche et de l’expertise équine. Il s’appuie sur l’expérience des deux établissements et des troupeaux de recherche de VetAgro Sup et de l’IFCE. Les deux acteurs s’accordent sur des projets communs, de la recherche fondamentale à la recherche appliquée jusqu’au développement.

Enfin, l’expertise commune des deux établissements sera mobilisée au sujet du bien-être animal sur lequel une réflexion est actuellement en cours.

Votez pour élire Qing du Briot*IFCE cheval de l’année !

Le magazine L’Eperon a ouvert les votes de son grand concours du cheval de l’année. Parmi les prétendants au titre, on retrouve le cheval multi-médaillé avec l’équipe de France Qing du Briot*IFCE. Avec son palmarès et son caractère attachant, il a tout pour décrocher le titre !

 

Qing du Briot*IFCEPilier de l’équipe de France de concours complet, Qing du Briot*IFCE, associé à son cavalier le Lieutenant-Colonel Thibaut Vallette, affiche pas moins de 4 médailles sur les 5 dernières échéances auxquelles il a participé :

  • Médaillé de bronze en individuel et par équipe aux Championnats d’Europe de Blair Castle en 2015,
  • Médaille d’or par équipe aux Jeux Olympiques de Rio en 2016,
  • Médaillé de bronze par équipe et 6e en individuel aux Jeux Equestres Mondiaux de Tryon en 2018,
  • 5e individuel et 4e par équipe aux championnats d’Europe de Luhmulhen en 2019

En 2019, le couple décroche le titre de Champion de France lors de l’étape du Grand national FFE de concours complet à Pompadour. De plus, l’année sera également marquée par sa cinquième sélection consécutive en équipe de France.

Avec un mental de guerrier sur la piste, un caractère attachant et une gentillesse hors pair aux écuries, pas de doute, Qing est bien le pilier de l’équipe de France ! Pour ces raisons, il mérite vraiment d’être le cheval de l’année ! Alors votez pour lui !

Les votes se terminent le 25 novembre 2019 à minuit. Par la suite, le lauréat sera connu et mis à l’honneur lors de la soirée de l’Eperon le 6 décembre 2019 au Salon du cheval de Paris.

« Colosse aux pieds d’argile » rencontre les élèves à Saumur

Jeudi 19 septembre, l’IFCE a accueilli l’ancien rugbyman Sébastien Boueilh et son association « Colosse aux pieds d’argile » dans le cadre de sa tournée de sensibilisation des élèves et encadrants, au sein des établissements du réseau Grand INSEP. Ce dernier a ainsi pu sensibiliser les élèves en formation à Saumur sur les actes de pédophilie, les agressions, le harcèlement et le bizutage en milieu sportif.

 

L’association

Née de l’histoire personnelle de son fondateur, l’ancien rugbyman Sébastien Boueilh, « Colosse aux pieds d’argile » voit le jour pour protéger et défendre tous les acteurs du monde sportif. Sa mission est la prévention et la sensibilisation aux risques pédophiles, et pour objectifs l’accompagnement, l’aide aux victimes et la formation des personnels encadrant les enfants.

C’est lors d’un périple auprès dans toute la France, et notamment des établissements Grand INSEP dont l’IFCE fait parti, que Sébastien a pu sensibiliser les élèves en formation à Saumur.

 

Interventions et échanges

Sébastien a effectué des rappels sur les notions importantes et quelques points juridiques (peines encourues, rappel de la loi…) avant d’inviter les élèves à un partage d’expérience sur chaque acte abordé. L’ancien rugbyman est revenu sur son parcours de sportif et les actes dont il a été victime. Par son franc parler et son expérience, Sébastien a su instaurer un climat de confiance, propice aux échanges sur les sujets sensibles du bizutage, du harcèlement, des agressions et des violences dans le milieu sportif.

Les élèves ont pu constater les chiffres élevés de ces violences qui touchent tous les sports, du club de village au haut niveau. Ils retiennent, entre autre, qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Les élèves sont conscients qu’ils seront amenés à rencontrer de tels événements dans leur parcours d’entraîneur. L’intervention leur a permis d’avoir les clés pour reconnaître les harceleurs et prévenir ces situations de violence.

France au CHIO Aachen 2019 : demandez le programme !

Plus que quelques jours avant l’ouverture du célèbre concours hippique international (CHIO) d’Aix-la-Chapelle en Allemagne. Mise à l’honneur cette année, la France a tout prévu pour mettre en lumière sa culture et sa filière équine. Animations, exposants, spectacles, sans oublier les sportifs présents… Aix-la-Chapelle se pare de bleu – blanc – rouge pour cette édition 2019. Découvrez le programme de la présence française, pilotée par l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE), en terre allemande.

 

(c) CHIO Aachen

Les temps forts de la présence française au CHIO

12 et 13 juillet à 20h30 : concerts symphoniques avec « moments français », avec la troupe des Grandes Ecuries de Chantilly, Renaud Vinueza et Jean-François Pignon.

14 juillet à 11h30 : Messe de la Saint Hubert, avec intervention de 12 musiciens et deux cavaliers des Trompes de chasse du Pays de France.

15 juillet à 18h : cérémonie d’accueil de la France à la mairie d’Aix-la-Chapelle. Parade jusqu’à la mairie. Avec les Trompes du pays de France, le Bagad de Lann-Bighoué, la Garde Républicaine, les attelages Haras nationaux, le carrousel de poneys FFE, Renaud Vinueza et 28 chevaux de Camargue, 19 chevaux de traits montés et attelés, Astérix et Obélix. Réception, mots d’accueil et présentation du pays partenaire.

En présence de Madame Roxana Maracineanu, Ministre des sports.

 

16 juillet à 20h : cérémonie d’ouverture, retransmise en direct sur la télévision allemande.

18 juillet à 13h20 : présentation du foal Selle français remis au vainqueur des épreuves jeunes de saut d’obstacles par le Stud-book Selle Français.

20 juillet à 14h35 : remise du prix foal Selle français

21 juillet à 18h40 : adieu des nations

Du 15 au 17 juillet : présence d’artistes (peintres, écrivains, musiciens…)

Du 14 au 21 juillet : ouverture de la Rue France et animations
A découvrir : les espaces entreprises (piloté par le pôle Hippolia), Atout France (stand régions), institutionnel, courses, élevage et cheval de sport, culture, Chantilly, cinéma et coin salon.

Du 17 au 20 juillet : petits spectacles durant la semaine, le stade principal et le Deutsche-Bank Stadium (stade de dressage), avec les attelages Haras nationaux, la Garde Républicaine et le Cadre noir de Saumur.

 

Hors les murs…

La ville d’Aix-la-Chapelle se parre de bleu, blanc, rouge depuis le mois de mai. Parmi les animations, un concours de vitrine aux couleurs de la France, la mise en valeur de la littérature française, une animation « carte postale : Ich reite gern et en plus je parle français », un rallye dans la ville autour du cheval, la projection du film Jappeloup (7 et 9 juillet) et une soirée « Nouvelle Aquitaine » le 17 juillet à 18h30 au cinéma Appolo.

 

Côté sport

Les sélectionneurs des équipes de France ont communiqué leurs choix pour épreuves sportives du CHIO. La France sera représentée dans les disciplines du saut d’obstacle, du dressage, du concours complet et de l’attelage.
Retrouvez les listes des cavaliers / meneurs sélectionnés pour le CHIO sur le site internet de la Fédération française d’équitation (FFE), rubrique Haut niveau.

 

Pour suivre toute l’actualité de la présence française au CHIO, rejoignez l’événement « France beim CHIO Aachen 2019 » sur Facebook, et abonnez-vous à la playlist Youtube « France au CHIO d’Aix-la-Chapelle 2019 » d’équi-vod !

Suivre l'événement sur Facebook S'abonner à la playlist sur Youtube

Face aux fortes chaleurs, l’IFCE prend des mesures lors des compétitions

Cela n’a échappé à personne, y compris aux chevaux : la canicule s’est invitée parmi les événements équestres. Responsables de bien des maux, les fortes chaleurs sont préoccupantes et peuvent être redoutables, surtout pour les équidés. Des mesures simples existent pour limiter les effets des températures élevées, comme l’a illustré l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) durant le dernier événement sportif qu’il a organisé avant l’épisode de canicule. Le Ministre de l’Agriculture s’est d’ailleurs exprimé sur ce sujet.

 

mesures : donner à boire à son cheval

Des mesures préventives à l’attention des chevaux et des cavaliers

« Dans un souci de bien-être pour les jeunes chevaux et compte tenu de la météo annoncée mardi et mercredi à Saumur, des boxes seront mis à disposition des cavaliers. Ces boxes qui n’auront pas été nettoyés entre le Grand national d’hier et mardi matin, seront mis à disposition gracieusement. Des bacs à eau et de la glace sont prévus à l’arrivée des cross. Les cavaliers sont autorisés à monter en chemise. Soyez prudents et pensez à boire beaucoup d’eau ».

L’IFCE a transmis ce message sur ses réseaux sociaux lors du dernier concours d’élevage organisé fin juin. Avec les fortes chaleurs, l’équipe organisatrice a pris toutes les mesures préventives nécessaires pour le bien-être des chevaux et des cavaliers afin que les épreuves se déroulent dans les meilleures conditions. Cette mobilisation a été saluée par tous les participants de cette compétition et aucun incident n’a été déploré.

 

Le Ministre de l’Agriculture appelle à la vigilance lors des transports d’animaux

Dans un communiqué de presse en date du 27 juin 2019, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Didier Guillaume souligne l’importance d’appliquer avec la rigueur la réglementation en matière de transport des animaux. Il incite les transporteurs d’animaux vivants à respecter strictement les règles de protection animale, à prendre en compte toutes les mesures nécessaires pour limiter le stress des animaux et à tenir compte des conditions météorologiques lors de la planification de leur trajet.

 

Lire le communiqué du Ministère

 

Un exemple de conséquence : le coup de chaleur

Parmi les conséquences des températures élevées chez les chevaux, on retrouve le coup de chaleur. Celui-ci peut survenir avec une température extérieure élevée, un air très humide et une aération insuffisante. Une bonne connaissance des causes pré-disposantes permet d’adapter la gestion des chevaux en période de fortes chaleurs. Non pris en charge à temps, le coup de chaleur peut conduire à la mort du cheval.

Pour en savoir plus, consultez la fiche équipédia sur le coup de chaleur.

 

Equipédia : le coup de chaleur