Author: Anne Sophie Azzos

« Colosse aux pieds d’argile » rencontre les élèves à Saumur

Jeudi 19 septembre, l’IFCE a accueilli l’ancien rugbyman Sébastien Boueilh et son association « Colosse aux pieds d’argile » dans le cadre de sa tournée de sensibilisation des élèves et encadrants, au sein des établissements du réseau Grand INSEP. Ce dernier a ainsi pu sensibiliser les élèves en formation à Saumur sur les actes de pédophilie, les agressions, le harcèlement et le bizutage en milieu sportif.

 

L’association

Née de l’histoire personnelle de son fondateur, l’ancien rugbyman Sébastien Boueilh, « Colosse aux pieds d’argile » voit le jour pour protéger et défendre tous les acteurs du monde sportif. Sa mission est la prévention et la sensibilisation aux risques pédophiles, et pour objectifs l’accompagnement, l’aide aux victimes et la formation des personnels encadrant les enfants.

C’est lors d’un périple auprès dans toute la France, et notamment des établissements Grand INSEP dont l’IFCE fait parti, que Sébastien a pu sensibiliser les élèves en formation à Saumur.

 

Interventions et échanges

Sébastien a effectué des rappels sur les notions importantes et quelques points juridiques (peines encourues, rappel de la loi…) avant d’inviter les élèves à un partage d’expérience sur chaque acte abordé. L’ancien rugbyman est revenu sur son parcours de sportif et les actes dont il a été victime. Par son franc parler et son expérience, Sébastien a su instaurer un climat de confiance, propice aux échanges sur les sujets sensibles du bizutage, du harcèlement, des agressions et des violences dans le milieu sportif.

Les élèves ont pu constater les chiffres élevés de ces violences qui touchent tous les sports, du club de village au haut niveau. Ils retiennent, entre autre, qu’il ne faut pas se fier aux apparences. Les élèves sont conscients qu’ils seront amenés à rencontrer de tels événements dans leur parcours d’entraîneur. L’intervention leur a permis d’avoir les clés pour reconnaître les harceleurs et prévenir ces situations de violence.

France au CHIO Aachen 2019 : demandez le programme !

Plus que quelques jours avant l’ouverture du célèbre concours hippique international (CHIO) d’Aix-la-Chapelle en Allemagne. Mise à l’honneur cette année, la France a tout prévu pour mettre en lumière sa culture et sa filière équine. Animations, exposants, spectacles, sans oublier les sportifs présents… Aix-la-Chapelle se pare de bleu – blanc – rouge pour cette édition 2019. Découvrez le programme de la présence française, pilotée par l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE), en terre allemande.

 

(c) CHIO Aachen

Les temps forts de la présence française au CHIO

12 et 13 juillet à 20h30 : concerts symphoniques avec « moments français », avec la troupe des Grandes Ecuries de Chantilly, Renaud Vinueza et Jean-François Pignon.

14 juillet à 11h30 : Messe de la Saint Hubert, avec intervention de 12 musiciens et deux cavaliers des Trompes de chasse du Pays de France.

15 juillet à 18h : cérémonie d’accueil de la France à la mairie d’Aix-la-Chapelle. Parade jusqu’à la mairie. Avec les Trompes du pays de France, le Bagad de Lann-Bighoué, la Garde Républicaine, les attelages Haras nationaux, le carrousel de poneys FFE, Renaud Vinueza et 28 chevaux de Camargue, 19 chevaux de traits montés et attelés, Astérix et Obélix. Réception, mots d’accueil et présentation du pays partenaire.

En présence de Madame Roxana Maracineanu, Ministre des sports.

 

16 juillet à 20h : cérémonie d’ouverture, retransmise en direct sur la télévision allemande.

18 juillet à 13h20 : présentation du foal Selle français remis au vainqueur des épreuves jeunes de saut d’obstacles par le Stud-book Selle Français.

20 juillet à 14h35 : remise du prix foal Selle français

21 juillet à 18h40 : adieu des nations

Du 15 au 17 juillet : présence d’artistes (peintres, écrivains, musiciens…)

Du 14 au 21 juillet : ouverture de la Rue France et animations
A découvrir : les espaces entreprises (piloté par le pôle Hippolia), Atout France (stand régions), institutionnel, courses, élevage et cheval de sport, culture, Chantilly, cinéma et coin salon.

Du 17 au 20 juillet : petits spectacles durant la semaine, le stade principal et le Deutsche-Bank Stadium (stade de dressage), avec les attelages Haras nationaux, la Garde Républicaine et le Cadre noir de Saumur.

 

Hors les murs…

La ville d’Aix-la-Chapelle se parre de bleu, blanc, rouge depuis le mois de mai. Parmi les animations, un concours de vitrine aux couleurs de la France, la mise en valeur de la littérature française, une animation « carte postale : Ich reite gern et en plus je parle français », un rallye dans la ville autour du cheval, la projection du film Jappeloup (7 et 9 juillet) et une soirée « Nouvelle Aquitaine » le 17 juillet à 18h30 au cinéma Appolo.

 

Côté sport

Les sélectionneurs des équipes de France ont communiqué leurs choix pour épreuves sportives du CHIO. La France sera représentée dans les disciplines du saut d’obstacle, du dressage, du concours complet et de l’attelage.
Retrouvez les listes des cavaliers / meneurs sélectionnés pour le CHIO sur le site internet de la Fédération française d’équitation (FFE), rubrique Haut niveau.

 

Pour suivre toute l’actualité de la présence française au CHIO, rejoignez l’événement « France beim CHIO Aachen 2019 » sur Facebook, et abonnez-vous à la playlist Youtube « France au CHIO d’Aix-la-Chapelle 2019 » d’équi-vod !

Suivre l'événement sur Facebook S'abonner à la playlist sur Youtube

Face aux fortes chaleurs, l’IFCE prend des mesures lors des compétitions

Cela n’a échappé à personne, y compris aux chevaux : la canicule s’est invitée parmi les événements équestres. Responsables de bien des maux, les fortes chaleurs sont préoccupantes et peuvent être redoutables, surtout pour les équidés. Des mesures simples existent pour limiter les effets des températures élevées, comme l’a illustré l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) durant le dernier événement sportif qu’il a organisé avant l’épisode de canicule. Le Ministre de l’Agriculture s’est d’ailleurs exprimé sur ce sujet.

 

mesures : donner à boire à son cheval

Des mesures préventives à l’attention des chevaux et des cavaliers

« Dans un souci de bien-être pour les jeunes chevaux et compte tenu de la météo annoncée mardi et mercredi à Saumur, des boxes seront mis à disposition des cavaliers. Ces boxes qui n’auront pas été nettoyés entre le Grand national d’hier et mardi matin, seront mis à disposition gracieusement. Des bacs à eau et de la glace sont prévus à l’arrivée des cross. Les cavaliers sont autorisés à monter en chemise. Soyez prudents et pensez à boire beaucoup d’eau ».

L’IFCE a transmis ce message sur ses réseaux sociaux lors du dernier concours d’élevage organisé fin juin. Avec les fortes chaleurs, l’équipe organisatrice a pris toutes les mesures préventives nécessaires pour le bien-être des chevaux et des cavaliers afin que les épreuves se déroulent dans les meilleures conditions. Cette mobilisation a été saluée par tous les participants de cette compétition et aucun incident n’a été déploré.

 

Le Ministre de l’Agriculture appelle à la vigilance lors des transports d’animaux

Dans un communiqué de presse en date du 27 juin 2019, le Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation Didier Guillaume souligne l’importance d’appliquer avec la rigueur la réglementation en matière de transport des animaux. Il incite les transporteurs d’animaux vivants à respecter strictement les règles de protection animale, à prendre en compte toutes les mesures nécessaires pour limiter le stress des animaux et à tenir compte des conditions météorologiques lors de la planification de leur trajet.

 

Lire le communiqué du Ministère

 

Un exemple de conséquence : le coup de chaleur

Parmi les conséquences des températures élevées chez les chevaux, on retrouve le coup de chaleur. Celui-ci peut survenir avec une température extérieure élevée, un air très humide et une aération insuffisante. Une bonne connaissance des causes pré-disposantes permet d’adapter la gestion des chevaux en période de fortes chaleurs. Non pris en charge à temps, le coup de chaleur peut conduire à la mort du cheval.

Pour en savoir plus, consultez la fiche équipédia sur le coup de chaleur.

 

Equipédia : le coup de chaleur

Grand national de Saumur : deux fois deux pour Arnaud Boiteau

La 4e étape du Grand national FFE de Saumur, organisée par l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE), s’est terminée dimanche soir avec la victoire de Thaïs Meheust. Elle devance l’écuyer du Cadre noir de Saumur Arnaud Boiteau, également second de l’épreuve Pro 1.

 

Arnaud Boiteau place ses deux chevaux

Déjà dans la Pro 1, un homme en noir réalisait le seul sans faute du saut d’obstacle, terminant ainsi 2e de l’épreuve. En Pro élite, support du circuit Grand national FFE de concours complet, Arnaud Boiteau réitère cette belle performance, associé à Quoriano*ENE-HN, et accroche une nouvelle 2e place dans cette catégorie.

Avec Qing du Briot*ENE-HN et pour leur deuxième concours de la saison, le Lieutenant-Colonel Thibaut Vallette, en tête à l’issue du dressage, terminent l’épreuve de cross avec 6 pts de dépassement de temps. Une barre au saut d’obstacles les priveront du podium. Ils terminent 4e derrière Mathieu Lemoine.

En Pro 1, Thomas Bouquet concourrait également sous les couleurs noirs et or. Le Cadre noir était donc bien représenté à domicile ce week-end.

Tous les résultats du week-end disponibles sur Equichrono.

 

Soutenir les sports équestres de haut niveau

Equipe de terrain IFCE (c) Mélanie Gullamot

Outre l’aspect sportif, c’est également l’expertise des agents de l’IFCE qui est à souligner. Mobilisés sur le site de Terrefort mais aussi de Verrie, leur savoir-faire en matière d’organisation et leur réactivité ont permis d’assurer un déroulement optimum de la compétition. En effet, malgré l’accident survenu samedi sur le cross, tout à été mis en oeuvre pour assurer la sécurité et la bonne poursuite des opérations.

L’IFCE est un institut d’appui, d’expertise et de recherche, à vocation technique. Sa mission relative au sport de haut niveau s’exerce dans un cadre partenarial avec la Fédération française d’équitation (FFE). L’organisation d’événements et particulièrement de compétitions de haut niveau fait partie des savoirs faire des personnels de l’IFCE dans un certain nombre de sites, en particulier sur celui de Saumur.

 

 

Triste nouvelle pour le concours complet français

Samedi 22 juin, dans le cadre de la 4e étape du Grand national de concours complet de Saumur, le cheval Rebelle de Neuville, propriété de la SCEA Thomas Piejos, monté par Thomas Piejos, s’est grièvement blessé lors d’une chute sur le dernier obstacle du cross.

 

Malgré les soins intensifs apportés par l’équipe vétérinaire du concours, de l’équipe fédérale et le personnel de l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE), Rebelle a du être euthanasiée. Cette jument a participé à des compétitions jusqu’au niveau 4*.

Son cavalier Thomas Piejos n’a pas été blessé.

 

La Fédération Française d’Equitation et l’Institut français du cheval et de l’équitation apportent tout leur soutien dans cette douloureuse épreuve aux propriétaires, cavaliers et personnes ayant entouré Rebelle.

 

 

CHIO d’Aix-la-Chapelle 2019 : la conférence de presse lance le compte à rebours

Chaque année, l’organisation du célèbre concours hippique international officiel (CHIO) d’Aix-la-Chapelle convie un pays en tant qu’invitée d’honneur. En 2019, c’est la France qui reçoit cet honneur du 12 au 21 juillet. Ce projet, piloté par l’IFCE, implique toute la filière équine et a donné lieu, le 6 juin dernier, à une conférence de presse au château de Versailles. Retours sur les interventions des participants.

 

Pierre Durand, Stephan Mayer, Roxana Maracineanu et Franck Kemperman (c) Didier Saulnier, Château de Versailles

Thierry Gausseron a rappelé l’importance d’avoir organisé la conférence au château de Versailles, symbole important de l’art équestre et du cheval. En 2016, le cheval a été réintroduit au château avec les écuries Bartabas de l’académie équestre et la réouverture de la galerie des carrosses. En 2024, le château de Versailles a été choisi pour accueillir les épreuves équestres des Jeux Olympiques attribués à Paris.

 

  • Jean-Roch Gaillet, Directeur Général de l’IFCE

Ce partenariat renforce les liens entre la France et l’Allemagne et met en avant la France et sa filière équine. Le personnel de l’IFCE peut être fier de porter ce projet confié par le Ministère des Sports. Jean-Roch Gaillet a assuré la prise de parole de chaque intervenant durant la conférence de presse.

 

  • Dominique de Bellaigue, Président du groupe filière cheval

Ce projet permet de mettre en valeur la filière équine de l’agriculture, la culture, et plus particulièrement les sports équestres. Il permet d’unir les acteurs de la filière dans des actions de défense d’intérêts et de sujets communs.

Il réunit les cinq maisons-mère du cheval et incarne la dimension complète et globale de notre filière ainsi dans la continuité de l’élaboration d’une charte de gouvernance signée début 2018. Les présidents des cinq organismes (France Galop, le Trot, la FFE, la SHF, la SFET) ont donné naissance en ce début d’année 2019 à cette nouvelle association « Filière cheval ». Cette action concrétise la volonté d’unification du cheval dans le cas de ce projet de coopération avec l’Allemagne

La participation à ce projet permet de mettre en avant une coopération à travers les spectacles offerts aux nombreux visiteurs et une visibilité du savoir-faire français visible dans les espaces d’exposition. Cela montre la richesse et la diversité de notre filière au travers des spectacles équestres, des interventions diverses, au cœur du village des exposants, des ateliers poney, médiation équine, visite des vestiaires des courses, et apporte un éclairage sur nos disciplines et nos apprentissages

L’objectif est de faire découvrir les lieux et régions emblématiques du cheval, d’apprécier la diversité et la qualité de nos races et de se familiariser avec le milieu des courses hippiques avec l’exposition à travers la rue France

Les sciences sont également mises en avant avec la présence d’entreprises innovantes dans la recherche, la santé, et le bien être des chevaux et des hommes.

Deux institutions emblématiques de notre culture équestre seront présentes avec les spectacles donnés par le Cadre noir de Saumur, mettant en valeur de l’équitation de tradition française, et la Garde républicaine.

Enfin, un système de solidarité unique mis en place permet un soutien financier à l’ensemble de la filière hippique.

Ce partenariat avec l’Allemagne doit être renforcé dans le domaine des courses, du sport et loisirs, de la recherche et de l’élevage du cheval. Qu’il s’inscrive dans la continuité de la construction d’un avenir européen du cheval.

 

  • Franck Kemperman, Président du CA de l’ALRV

La beauté des lieux et le charme de la France doivent se retrouver dans ce partenariat. Aix-la-Chapelle est un point de rencontre incontournable pour y rassembler les personnes du monde entier. Un rendez-vous avec plus de 350 000 visiteurs par an, pas uniquement de chevaux, permettant de faire de nouvelles connaissances et de créer des amitiés.

L’objectif est de s’unir avec le pays partenaire. Aujourd’hui la France est le 17e pays partenaire. « Nous sommes impatients d’accueillir nos amis français avec qui nous avons une excellente coopération ». Franck Kemperman a mis en avant le point le plus important pour lui, à savoir la cérémonie d’ouverture avec le Cadre noir de Saumur et la Garde républicaine qui aura lieu devant plus de 40 000 spectateurs. Les sports équestres restent au centre de l’attention avec près de 350 sportifs, 30 nations s’affronteront dans cinq disciplines. Avec la présence de plus de 600 journalistes, il s’agit du concours le plus connu au monde pour le sport de haut niveau, ainsi qu’un événement sociétal majeur.

 

  • Pierre Durand, ancien cavalier de saut d’obstacle

Le médaillé d’or aux Jeux Olympiques de Séoul se souvient toujours de sa participation au CHIO. « C’est un public très exigeant, connaisseur, mais très fair-play, qui soutient toujours les cavaliers, que ça soit dans la réussite ou dans la défaite ». Il se rappelle d’un des moments forts de la relation avec son cheval et le public : la traditionnelle cérémonie des mouchoirs, à la fin de la compétition. Tous les cavaliers participants, de toutes les disciplines, se retrouvent sur la piste sous les ovations du public qui agite un mouchoir blanc.

Depuis plus de 100 ans, les CHIO ont été remporté seulement quatre fois par la France. Pour tous les cavaliers de jumping, c’est le concours le plus prestigieux au monde. C’est une compétition difficile techniquement, voir la plus difficile chaque année, mais une référence en la matière. « Réaliser une performance à Aix la Chapelle c’est le test le plus probant, le concours dont on rêve quand on est cavalier ». Les meilleures nations s’y retrouvent et ont à cœur de présenter leurs meilleurs cavaliers.

La France peut être fière d’être accueillies et mise à l’honneur et doit être consciente de l’estime que les Allemands nous portent.

 

  • Stephan Mayer, représentant de la République fédérale d’Allemagne

Le CHIO est heureux d’accueillir le Cadre noir de Saumur et la Garde républicaine, accompagnés des écuries du domaine de Chantilly, mais aussi sur la rue de France dans le village CHIO de nombreux exposants du monde, du tourisme, de la culture, et de l’art culinaire ainsi que du sport hippique et l’élevage. La France connait une longue tradition dans l’élevage de chevaux et compte de nombreuses pistes cavalières tout comme ses nombreuses pistes de course parmi les nations du cheval les plus importantes en Europe. La France organise aussi des tournois et épreuves équestres fascinantes dans des environnements merveilleux.

L’amitié franco-allemande vient une fois de plus se manifester de la plus belle des manières. C’est avec joie que l’édition 2019 du CHIO est attendue. L’expérience et le professionnalisme des responsables ainsi que le public des tribunes donneront l’assurance d’un spectacle équestre inoubliable. Stephan Mayer invite tous les français du sport équestre à venir à Aix-la-Chapelle !

 

  • Roxana Maracineanu, Ministre des sports

Madame la Ministre débute son intervention par un retour aux origines avec l’histoire du Cadre noir, qui débute au XIVème siècle, avec un corps enseignant composé de quelques grands écuyers civils, dont certains issu du manège du Versailles.

Elle rappelle que le CHIO est la première compétition sportive en Allemagne, un événement est aussi considéré comme l’une des plus grandes compétitions équestres au monde par les cavaliers. C’est un lieu symbolique pour certains des cavaliers français.

Aix-la-Chapelle est emblématique pour l’amitié franco-allemande (avec la signature du traité de coopération le 22 janvier visant à renouveler les engagements de nos deux nations consacré par le traité de l’Elysée entre le général de Gaulle et chancelier Adenauer en 1963).

La présence française au CHIO contribuera à mettre en évidence les liens forts entre la France et l’Allemagne au-delà des compétitions et des performances dans le secteur équestre.

Au sein du village des exposants, la rue France va réunir les entreprises, institutions, organismes divers de la filière française afin de présenter le lien particulier que la France entretien avec le monde du cheval. La filière cheval en France constitue un véritable acteur économique qui, au-delà de son impact sur notre territoire, notamment en matière d’emplois, permet à notre pays de faire valoir un savoir-faire reconnu au niveau international. Pendant dix jours, ce sont également l’attractivité de nos régions, l’excellence de nos produits, de nos services, le savoir-faire français et l’innovation dans le secteur qui seront alors mis à l’honneur. Un espace sera spécifiquement dédié à la valorisation de la culture qui lie nos deux pays. L’office franco-allemand pour la jeunesse (OFAJ) apporte également sa contribution avec la mobilisation de huit jeunes (quatre français et quatre allemands) qui participeront à l’accueil des visiteurs de la rue France.

Depuis la signature du traité de l’Elysée, l’OFAJ offre à des millions de jeunes la chance de participer à des échanges y compris dans le domaine sportif. La présence française en tant que pays invité d’honneur du CHIO sera un temps fort de la diplomatie sportive entre nos deux pays.

 

Le ton est donné et le compte à rebours est lancé pour le plus grand concours international des sports équestres.

 

Plus d’informations sur le CHIO d’Aachen sur le site internet.

A lire également : La filière équine se réunit pour Aachen 2019

 

CDIO de Saumur : 2019 sur de bonnes notes

Clap de fin pour le CDIO de Saumur 2019

C’est par une victoire belge que s’est clôturé le concours de dressage international (CDIO) de Saumur 2019 organisé par l’IFCE. Isabel Cool a devancé le français Arnaud Serre de quelques centièmes. Côté IFCE, pas de marseillaise pour nos écuyers du Cadre noir de Saumur mais de belles prestations de Pauline Van Landeghem et du Capitaine Guillaume Lundy, illustrant toujours leurs missions et les valeurs de l’équitation de tradition française.

Guillaume Lundy et Tempo*ENE-HN au trot sur le rectangle de dressage du CDIO Saumur 2019


Crédit : Mélanie Guillamot 2019

Le sport de haut niveau comme vitrine

Deux écuyers étaient engagés durant ce concours international à domicile : Pauline Van Landeghem et le Capitaine Guillaume Lundy.
Prix de la régularité pour Pauline qui termine 4 x 2e ses deux chevaux du week-end. La jeune Dakota de Hus est restée « un peu dans sa coquille » sur ce concours. Elle doit encore s’habituer à l’ambiance des compétitions. Quant à Sertorius de Rima Z, il démontre une nouvelle fois toute l’énergie dont il dispose.
Guillaume Lundy et Tempo*ENE-HN forme un duo depuis peu et poursuivent ensemble leur progression. Pour ce premier 3*, ils réalisent un très bon Grand Prix Spécial terminent à la 6e place dans cette épreuve le dimanche. Si quelques points sont encore perfectibles, Guillaume Lundy est enthousiaste pour la suite et travaille déjà sur ces pistes d’amélioration.

 

En coulisses, les cavaliers saluent l’organisation et les conditions agréables qui leur ont été offertes. Malgré une météo capricieuse le samedi et des températures dignes de l’automne, le public a pu admirer d’excellentes prestations durant quatre journées de sport de haut niveau. Heureusement le soleil a fait son apparition le dimanche.

 

Les résultats en bref de ce CDIO

Pas de marseillaise malgré les belles reprises d’Arnaud Serre, 2e de l’épreuve avec Ultrablue de Massa, et Charlotte Salvignac. Au final, c’est la cavalière belge Isabel Cool qui s’empare de la victoire en selle sur Aranco V. Le Capitaine Guillaume Lundy prend la 6e place avec Tempo ENE*HN pour le premier 3* du couple. De bonne augure pour la suite !
La Coupe des Nations CDIOJ et CDIOY se sont poursuivies le dimanche, en musique, avec les épreuves Freestyle. L’Allemagne et les Pays-Bas font à nouveau raisonner leurs hymnes nationaux avec Zoé Kuintjes et Myrthe Wedda (NER), respectivement 1er et 2e du CDIOY devant l’allemande Julia Rohmann. Sans rancune, le classement est inverse pour le CDIOJ avec deux allemandes aux deux premières places, Laura Stuhldreier et Tabea Schroer, puis la néérlandaise Sanne Van Der Pols.

Côté tricolore, Capucine Noël prend la 5e place du CDIOY avec une note de 73%. Sarah Lopez termine la compétition à la 2e place de l’épreuve Freestyle du CDIJ.
Durant ce concours, on notera également le doublé de Beatriz Ferrer-Salat. La cavalière espagnole s’impose en CDI 3*, dans le Grand Prix de vendredi et le Grand Prix Freestyle de samedi.

Les résultats détaillés disponibles sur World Sport Timing.

 

CDIO de Saumur : deux premiers jours qui donnent le ton

Les dresseurs français et étrangers se sont donnés rendez-vous pour une compétition internationale de dressage à Saumur

La compétition a débuté jeudi avec de très belles prestations mettant en lumière la discipline du dressage. Pour ses trois premières épreuves, la locale de l’étape, l’écuyer du Cadre noir de Saumur, Pauline Van Landeghem, monte trois fois sur le podium.

(c) Mélanie Guillamot 2019

(c) Mélanie Guillamot 2019

Le Cadre noir de Saumur sur le podium

Jeudi, la néerlandaise Marlies Van Baalen donne le ton en remportant l’épreuve CDI 2* Intermédiaire A Medium Tour devant Pauline Van Landeghem et son cheval de 9 ans, Sertorius de Rima Z. Pauline réitère sa prestation le vendredi avec le même cheval. Mais également avec son autre jeune monture, Dakota de Hus, dans le CDI Young Horse. Une belle illustration donc de l’expertise de l’IFCE, et plus particulièrement des écuyers du Cadre noir formant et entraînant les chevaux dans les différentes missions de l’établissement.

Le Prix Saint Georges du CDI 2* de jeudi est remporté par Jos Hogendoorn (NED). Helen Dutton (GBR) est 2ème suivie de Beatriz Ferrer-Salat.

Côté 3*, on retrouve à nouveau Beatriz Ferrer-Salat (ESP) qui s’impose avec Delagado dans le Grand Prix de ce jour suivie par le britannique Gareth Hughes. Marlies Van Baalen monte à nouveau sur le podium avec une 3ème place. Le premier français, Arnaud Serre, est 5ème.

 

Du côté des Coupes des nations

L’épreuve par équipe du CDIO Junior est remportée par l’Allemagne devant les Pays-Bas et la Grande-Bretagne. Chez les jeunes, toujours pour la coupe des nations par équipe, les Pays-Bas s’imposent devant l’Allemagne. La France monte sur la 3ème marche.
Du côté des poneys, dans l’épreuve par équipe, le tiercé retrouve l’Allemagne en tête, puis les Pays-Bas suivis de la Grande-Bretagne.

 

Les épreuves se poursuivent ce week-end avec le CDI 3* grand prix freestyle à 16h45 samedi et le CDI 3* grand prix spécial dimanche à 14h45.

 

Du dressage de haut niveau à Saumur

Dans le cadre de ses missions d’accompagnement de l’équitation sportive de haut niveau, l’IFCE apporte son expertise et son savoir-faire dans l’organisation d’événements. Le site de Saumur offre des conditions optimales pour les chevaux et cavaliers. Des atouts et une expertise reconnus par la Fédération équestre Internationale (FEI) qui attribue ce concours international 3* et cette étape Coupe des Nations pour les plus jeunes dresseurs.

 

Résultats détaillés et horaires de samedi disponibles sur le site World Sport Timing.

Retrouvez le résumé des résultats du CDIO de Saumur 2019.

Crédits Photos : © Mélanie Guillamot 2019

Céline Gerny, de retour sous l’oeil expert de l’écuyer Nadèje Bourdon

Céline Gerny, athlète de para-dressage, a récemment fait son retour à l’entraînement. Rapidement, elle retrouve sa jument de compétition, ainsi que Nadèje Bourdon, écuyer du Cadre noir de Saumur, qui forme les chevaux, entraîne et accompagne Céline sur ses échéances.
Un accompagnement possible grâce à la mission de soutien au sport de haut niveau de l’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE).

 

SPO-Celine-Gerny-Nadeje-Bourdon

Nadèje Bourdon accompagne Céline, de l’entraînement aux compétitions

La compétition en ligne de mire
Céline fait, depuis quelques jours, son retour à l’entraînement à Saumur avec Vol de nuit de Brève*ENE-HN, propriété de l’IFCE. Avec cette même jument, elle s’est rendue mi-avril au Lion d’Angers pour une mise en situation durant le concours de dressage organisé au Parc départemental de l’Isle Briand. Cette opportunité lui a permis de retrouver les sensations de la compétition. Une première sortie positive et encourageante avec un premier bilan et des conseils du jury pour poursuivre l’entraînement. L’objectif de cette année : les championnats d’Europe à Rotterdam en août 2019. « Le timing est serré, mais Céline est expérimentée et connaît bien la jument. Nous n’aurions pas fixé cet objectif avec un quelqu’un de moins expérimenté », nous rapporte Nadèje. Céline et Vol de nuit devront donc suivre trois compétitions pour espérer décrocher leur billet pour ces championnats.

 

L’expertise de Nadèje Bourdon, écuyer du Cadre noir de Saumur
Responsable des entraînements de Céline (au même titre que Sébastien Goyenheix, écuyer du Cadre noir de Saumur), Nadèje forme les chevaux qui seront confiés, de manière à ce qu’ils puissent être calme et réceptifs aux instructions de la cavalière de para-dressage. Elle veille ainsi à la bonne préparation du couple, les accompagne sur les échéances et détend les chevaux quelques minutes avant la compétition. D’un calme olympien, Vol de nuit a d’ailleurs séduit le jury lors de la prestation du couple au Lion d’Angers, une preuve s’il en est de la qualité du dressage de la jument sélectionnée pour le para-dressage.

 

Le centre d’expertise de para-dressage à Saumur
Les écuyers du Cadre noir de Saumur sont historiquement impliqués dans le para-dressage. Ils dressent et entraînent les chevaux qui sont ensuite confiés aux cavaliers des équipes de France de para-dressage fléchés par la Fédération. Lors des Jeux équestre mondiaux de Tryon en 2018, Swing Royal, appartenant à l’IFCE, terminait 6ème.

 

La Direction de la performance sportive de l’IFCE tient à remercier l’équipe du Parc départemental de l’Isle Briand pour cette initiative et l’accueil fait à Céline et Nadèje.
Suivez Céline Gerny sur sa page Facebook !

 

Mise à jour : Céline a participé au CPEDI 3* de Waregem fin avril. Pour son retour en compétition, elle réalise la meilleure performance tricolore, franchit le cap des 68% requis et intègre ainsi le Groupe 1 de para-dressage. 

DIR-FFE-Fédération-CMJNlogo-Grand-INSEP