sanitaire

COVID-19 : L’IFCE fait don de masques

Les initiatives de dons de protections se multiplient en France face à la pandémie de COVID-19. L’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) s’est mobilisé avec des dons de masques type FFP2 en provenance de plusieurs sites, distribués lors de l’épidémie de grippe H1N1. Un geste qui suscite de nombreux remerciements.

 

(c) IFCE / K. Renard

Des stocks existants suite à la grippe H1N1

La dernière crise sanitaire remonte à 2009, avec la pandémie de Grippe H1N1. Durant cet épisode, les sites avaient été équipés en masques FFP2, les plus recherchés actuellement. Ces stocks, jugés conséquents à l’époque, sont aujourd’hui une aubaine face à la pénurie de masques qui se présente. Les appels aux dons se multiplient et tous les sites se mobilisent pour retrouver ces protections stockés dans nos bâtiments, au sec, à l’abri de la lumière et jugés utilisables par des professionnels de santé. Quelques stocks ont été gardés pour protéger les agents d’astreinte assurant les soins aux chevaux.

 

Tous les sites mobilisés

A Saumur, 18 000 masques ont été donnés à l’hôpital de Saumur et à l’Agence Régionale de Santé.

A Uzès, l’équipe a fait don de 3000 masques à la mairie d’Uzès suite à un appel pour doter les professionnels de santé locaux et les services de secours (pompiers, gendarmes, policiers …).

Au Pin, les 300 masques stockés ont été donnés à la pharmacie de Nonant le Pin. Un recensement a été fait des identificateurs et contrôleurs de ce qui leur reste en gel et gants pour pouvoir les distribuer. A Amiens, le stock est donné à l’hôpital.

A Pompadour, pas de consigne officielle, mais le site a fait don d’un stock de 300 masques à la pharmacie de Pompadour. La pharmacienne se dit ravie de pouvoir disposer de ces protections qu’elle souhaite distribuer à la population locale, celle-ci n’étant pas équipée. Un geste de solidarité remercié par les salariés de l’officine.

A Rosières, très sensible à la situation, un agent a demandé une dérogation pour pouvoir retrouver les 1200 masques et 150 combinaisons stockés dans le grenier de la Maison du Cheval. Ce stock a été donné à l’épouse d’un agent, infirmière au service des urgences du CHRU de Nancy. Les masques, testés et jugés fiables par les professionnels du service malgré la date de péremption, sont distribués aux personnels hospitaliers et utilisés lors du retour à leur domicile pour une meilleure protection familiale.

En Nouvelle-Aquitaine, une cinquantaine de masques stockés au haras national de Villeneuve sur Lot ont été remis au cabinet d’infirmiers de Villeneuve sur Lot la semaine dernière. Les 80 masques stockés au haras national de Gelos ont été apportés au cabinet d’infirmiers de Nay mardi.

Dans l’Ouest, juste avant le confinement, 90 masques aux médecins, groupes médicaux et pharmacies du Lion d’Angers par le site. En Bretagne, ce sont dix boites soit 300 masques qui ont été donnés à huit pharmacies, un médecin généraliste, une infirmière libérale, principalement sur Hennebont.

Dans la délégation territoriale Auvergne Rhônes-Alpes, grâce à la réactivité d’un agent, 180 masques, 500 couvre-chaussons et 200 bouteilles de 75 ml de gel ont déjà pu être transmis par l’intermédiaire de sa fille, infirmière dans un cabinet médical, ainsi qu’à l’hôpital d’Aurillac proche de la pénurie.

La mobilisation se fait également sur les anciens sites de l’IFCE. A Cluny, site géré depuis quelques années par le GIP Equivallée Haras national de Cluny, un agent s’est souvenu de l’existence d’un stock de masques au Haras. Celui-ci a été distribué au CHU de Macon et à l’hôpital de Cluny.

 

Avec ces dons, l’IFCE apporte sa contribution à l’effort collectif dans ce temps de crise sanitaire où la solidarité est de mise.

 

L’Anses et l’IFCE renforcent leur collaboration

Le 26 février 2020, l’Institut français du cheval et de l’équitation et l’Anses, l’agence nationale de sécurité sanitaire, se sont rencontrés lors du Salon International de l’Agriculture, à Paris, pour renouveler leur partenariat.

 

Cette convention réaffirme la convergence des préoccupations des deux organisations en matière de santé équine et prévoit une collaboration renforcée dans plusieurs domaines :

  • La surveillance sanitaire des populations équines françaises et le suivi de la mortalité au sein de ces populations, à laquelle l’IFCE contribue avec les données qu’il détient et l’appui de ses experts. Ces données sont utilisées dans le cadre d’un projet de recherche sur la valorisation combinée des données démographiques et sanitaires équines.
  • La gestion du parasitisme et l’utilisation raisonnée de la vermifugation chez les équidés : l’IFCE et l’Anses souhaitent développer un système expert permettant d’identifier les périodes à risque dans des lots d’équidés et déclencher la mise en œuvre d’une stratégie de traitement sélectif.
  • L’étude des risques et expositions des équidés et des professionnels de la filière, avec pour objectif de travailler ensemble sur les risques microbiens et mycologiques.
  • Les maladies infectieuses liées à la reproduction, avec le développement de nouveaux traitements comme alternative à l’antibiothérapie.
  • La vulgarisation et la diffusion des connaissances.

 

 

 

Retrouvez toutes les actualités de l'IFCE sur Twitter

Gestion sanitaire de la monte en main

Objectif : Permettre à tout professionnel de la reproduction équine de maîtriser les connaissances techniques, scientifiques et réglementaires dans le domaine de la monte en main.

Public : Professionnels de l’élevage et autre (éleveurs, étalonniers et salariés d’un élevage)

Durée : 1 journée (7h)

Appui à l’export

Appui à l’export

Apporter une expertise technique sur les aspects sanitaires et réglementaires.

L’IFCE apporte son expertise à la filière équine et son appui aux exportateurs sur les questions relatives aux évolutions réglementaires et sanitaires. Il facilite ainsi le développement du commerce international.

A la demande des organismes socioprofessionnels, l’IFCE a signé une convention en 2011 avec la Direction générale de l’alimentation (DGAL) du ministère chargé de l’agriculture pour instruire les protocoles sanitaires avec les pays importateurs de semence et d’animaux, l’un des principaux obstacles au commerce international. Cette convention a été renouvelée en janvier 2019 pour 3 ans.

Pour cela, l’IFCE apporte une expertise technique sur les spécificités de la filière équine face aux exigences de la règlementation. L’établissement public est également chargé de l’information de la filière équine dans ce domaine.

Les missions d’appui aux exportateurs de l’institut français du cheval et de l’équitation consistent à :

  • veiller sur les évolutions des réglementations techniques et sanitaires concernant les pays vers lesquels la France exporte des produits agricoles et alimentaires, et les diffuser aux opérateurs concernés
  • gérer en lien avec la Direction générale de l’alimentation du ministère de l’agriculture (DGAL), l’accessibilité aux certificats sanitaires sous Exp@don, le logiciel d’information en ligne pour ce qui concerne les conditions sanitaires et phytosanitaires d’exportation vers les pays tiers d’animaux et de semence
  • établir avec les professionnels et la DGAL, les priorités quant aux actions à mener pour obtenir la levée de barrière techniques et sanitaires sur les marchés tiers, et aider à la conduite des négociations afférentes
  • accueillir les délégations étrangères qui viennent inspecter le système sanitaire français ou les exploitations françaises demandant un agrément  pour exporter leurs productions dans les pays tiers
  • apporter un appui technique aux opérateurs de la filière qui souhaitent exporter leurs produits équins
  • 22/01/20 - - détails Dépliant export sanitaire

    Dépliant export sanitaire

    Dépliant en anglais concernant les démarches sanitaires à l’export.

    Le 22/01/2020 par Ifce - 0.97M

  • 27/06/19 - - détails Convention Ifce_DGAL Export

    Convention Ifce_DGAL Export

    Convention qui lie la DGAL et l’Ifce concernant l’accueil de délégations étrangères et lieux de quarantaine pour export vers la Chine.

    Le 27/06/2019 par Ifce - 275.00K

  • 24/07/15 - - détails Mémento sanitaire DGAl

    Mémento sanitaire DGAl

    Note de service DGAl Memento du dispositif sanitaire à l’exportation vers les pays tiers (secteurs animal et
    végétal)

    Le 24/07/2015 par Ifce - 1.73M

En 2012, à la demande de l’Etat, l’institut français du cheval et de l’équitation a mis en place avec l’appui de France Agrimer un « comité export » permettant aux professionnels de mieux exporter leurs produits. Il aide à établir les protocoles sanitaires (notamment vers la Chine et l’Algérie) et propose ses services pour la mise en place de lieux de quarantaine conformes aux exigences des pays vers lesquels la France souhaite exporter.

Ce comité se réunit deux fois par an et a pour objectif de prioriser les négociations sanitaires à faire évoluer pour ouvrir des marchés avec les pays tiers. Il est composé de membres de la DGAL et de l’ifce, ainsi que de représentants de chaque secteur de la filière équine (trot, galop, sport, marchands, transporteurs…).

Tout professionnel souhaitant l’ouverture d’un marché jusque-là fermé pour des raisons sanitaires doit saisir l’IFCE, via l’adresse générique info(at)ifce.fr, en précisant de quel produit il s’agit (semence ou équidés), à destination de quel pays et les enjeux  qu’il y a derrière.

Retrouvez ci-dessous les informations liées au comité export :

Règlementation en vigueur

Pour toute consultation de textes législatifs concernant la réglementation en vigueur liée à l’export d’équidés et/ou de semences, vous pouvez vous rendre sur le site GALATEEPRO. Site du ministère de l’agriculture qui répertorie l’ensemble des corpus réglementaires nationaux et européens.

L’accès à ce site nécessite une authentification (rapide et gratuite).

Plaquette de présentation de GALATEEPRO

Certificats sanitaires

Les certificats sanitaires nécessaires à l’exportation de tout équidé et/ou semence vers un pays tiers sont disponibles sous Exp@don.

L’accès à ce site nécessite une authentification (rapide et gratuite).

Si le certificat sanitaire recherché n’est pas en ligne, n’hésitez pas à contacter l’ifce : info(at)ifce.fr

 

Pour en savoir plus sur l’exportation d’un équidé depuis la France, concernant :

  • Démarches administratives par race
  • Export pays tiers
  • Echanges intra-communautaires
  • Accord tripartite

Consultez la page exportation

 

Lettre d’information internationale

Restez au courant des dernières nouveautés de l’Institut français du cheval et de l’équitation dans un contexte international grâce à notre lettre d’information trimestrielle.

Je m'abonne

 

 

Vos obligations sanitaires : une protection pour vos équidés

Vous êtes détenteur d’un ou plusieurs équidés ? En tant que responsable du lieu de détention vous êtes soumis à des obligations essentielles à la protection sanitaire des équidés que vous hébergez. Si ces obligations existent depuis des années, c’est l’occasion de faire un rappel sur les démarches à effectuer pour être en règle.

SIRE-Slider sanitaire 2018Mes démarches sanitaires

Identification des équidés

C’est vital et Obligatoire. Savoir reconnaître un cheval en toute circonstance est indispensable à la traçabilité sanitaire et nécessite qu’il soit identifié au moyen d’une puce, d’un signalement et d’un passeport avec un numéro unique. L’Enregistrement dans le fichier central SIRE est automatique pour les passeport émis par l’Ifce, mais doit être demandé par le propriétaire ou le détenteur pour les autres passeports.
Si votre cheval n’a pas de document d’identification et ou de transpondeur, contactez un identificateur habilité pour le faire identifier au plus vite.

Déclaration des lieux de détention

Simple, gratuit mais pas automatique. La connaissance des lieux de détention permet d’agir en cas de crise sanitaire en localisant les lieux accueillant des chevaux sur le territoire. Déclarez les lieux de détention d’équidés dont vous êtes responsable, que vous soyez professionnel ou particulier, propriétaire ou non des équidés détenus à titre permanent ou temporaire. L’Enregistrement se fait gratuitement sur internet ou en envoyant un formulaire papier au SIRE.

Tenue du registre d’élevage

En version papier ou informatique. Le registre d’élevage est obligatoire sur chaque lieu de détention et doit comporter la liste des équidés présents sur le lieux, leurs mouvements, les soins et l’entretien qui leur sont apportés, et les interventions vétérinaires (médication).
Un modèle de registre à tenir sur chaque lieu de détention est disponible sur internet avec toutes les informations utiles et un outil de suivi des mouvements en ligne gratuit et optionnel est disponible dans l’espace SIRE de toute détenteur enregistré.

Déclaration du vétérinaire sanitaire

A partir de 3 équidés. Obligatoire pour les détenteurs de 3 équidés ou +, le vétérinaire sanitaire occupe une place essentielle dans le dispositif de sécurité sanitaire (surveillance, prévention ou lutte contre les maladies), c’est l’intermédiaire entre le détenteur et les services sanitaires. Rapprochez-vous de votre vétérinaire traitant : celui-ci doit être habilité en tant que vétérinaire sanitaire dans ce département.
L’Enregistrement se fait par l’envoi d’un formulaire signé du détenteur et du (ou des) vétérinaire (s) choisis auprès de la DD(CS)PP du département du lieu de détention.

Des contrôles sur les obligations du détenteur d’équidés sont mis en place pour une sécurité sanitaire accrue, pensez à vous mettre en règle. Le non respect de ces obligations sanitaires peut entraîner des sanctions de 450 à 1 500 €.

En savoir plus

Flyer démarches sanitaires

Intérêt de ces éléments lors d’une gestion de crise

Certaines crises sanitaires peuvent avoir des conséquences importantes, tant économiques qu’affectives.  Pour que le dispositif fonctionne à 100 % il est essentiel que les détenteurs aient rempli l’ensemble de leurs obligations : Lorsqu’un virus contagieux est détecté, les services sanitaires vont obtenir auprès du SIRE la liste des lieux de détention déclarés dans la zone géographique concernée et se mettre en relation avec les personnes contact. Une fois sur place, ou par le biais du vétérinaire sanitaire déclaré, la consultation du registre d’élevage permet de connaître les mouvements des chevaux présents sur le lieu dans les derniers temps, déterminer les éventuels contacts avec un cheval atteint et évaluer le risque de contamination  selon le temps d’incubation, les vaccinations, etc. Afin d’éviter les erreurs sur l’identité des équidés, ceux-ci doivent avoir été identifiés à l’aide d’un transpondeur électronique et enregistrés au SIRE.

Dernières dates : « Performance économique » pour les dirigeants de structures équestres

Responsables ou dirigeants de structures équestres (centre équestre, pensions, élevage) et futurs dirigeants en phase d’installation, l’Ifce vous aide à optimiser vos performances économiques.

FOR perf eco club

Dans un contexte de forte compétitivité économique, l’Ifce en partenariat avec le Groupement hippique national et la Fédération française d’équitation vous propose des modules, animés par des experts, pour vous permettre d’optimiser vos choix techniques et maîtriser vos charges, de développer votre offre commercial et de gérer votre comptabilité.

Nota bene : Ces formations sont prises en charge par le fond VIVEA !

 

Il reste encore quelques dates (fin des inscriptions prochainement), n’hésitez plus!

performance économique des entreprises

Pour plus de renseignements sur les modules et les dates proches de chez vous, contactez nous :

Alsace-Lorraine Champagnes -Ardennes: harmonie.marcheron@ifce.fr / 06 14 06 85 75

Aquitaine Limousin Poitou-Charentes :cecile.sachot@ifce.fr / 05 46 74 89 51

Bourgogne Franche- Comté: sandrine.thomas@ifce.fr/03 85 59 85 03

Hauts de France : formations.picardie@ifce.fr/06 23 82 86 08

Normandie: aurore.emo@ifce.fr /  06 19 22 71 85

 

PERFORMANCE ECONOMIQUE

Module « Maîtriser les charges alimentaires et sanitaires de son entreprise »

1 et 2 décembre 2016: École supérieure du cheval et de l’équitation – site du Pin (61)

14 et 15 novembre 2016: Haras national de Rosières -aux-Salines (54)

8 et 9 décembre 2016: Amiens (80)

Intervenants : Alexandre KEMPFER, formateur expert de l’École Supérieur du cheval et de l’équitation- site du Pin ( à la Jumenterie)

Pour en savoir plus sur le contenu, les financements et l’inscription.

Module « Raisonner ses coûts de production : analyse technico-économique »

7 et 8 novembre 2016 : Pouilly-en-Auxois (21)

24 et 25 novembre 2016: Bordeaux (33)

5 et 6 décembre 2016: Schiltigheim

10, 17 et 30 janvier 2017: Caen (14)

Intervenants : formateurs spécialisés

Pour en savoir plus sur le contenu, les financements et l’inscription.

Module « Identifier son potentiel de développement et mieux commercialiser son offre »

2 et 3 novembre 2016 : Oissel (76)

7 et 8 novembre 2016: Haras national de Montier-en-Der

14 et 15 novembre 2016: Amiens (80)

21 et 22 novembre 2016 : Dijon (21)

8 et 9 décembre: Bordeaux (33)

Intervenants : Franck Le GOUIC et Sophie GUILLOT, chef d’entreprise, conseiller en entreprise, formateurs.

Pour en savoir plus sur le contenu, les financements et l’inscription.

Module « Maitriser les bases en comptabilité et gestion pour optimiser le pilotage de son entreprise »

7 et 8 novembre: Caen (14)

14 et 15 novembre 2016: Bordeaux (33)

28 et 29 novembre 2016 : Amiens (80)

12 et 13 décembre 2016: Dijon (21)

19 et 20 décembre 2016: Haras national de Rosières -aux-Salines (54)

Intervenant :  formateur du GHN spécialisé en comptabilité et fiscalité des entreprises équines.

Pour en savoir plus sur le contenu, les financements et l’inscription.