pôle de formation IFCE

La préparation mentale et l’accompagnement pour gérer la performance … et optimiser le confinement

Préparation mentale et accompagnement de la performance sportive

Retour sur la Journée Sport de l’IFCE du 27 janvier 2020 : les tables rondes vues par les élèves de Licence 2 / DEJEPS

Cette année le Pôle formation avait décidé de faire intervenir des champions et des « hommes de l’ombre » sur la thématique de la préparation mentale et l’accompagnement de la performance :

  • Yannick Agnel,
  • Gwladys Nocera,
  • Richard Ouvrard et
  • Meriem Salmi.

A cette occasion, le site du Cadre noir de Saumur a accueilli 250 participants de tous horizons : représentants de la FFE, enseignants d’équitation, gérants de structures équestres, professionnels de la préparation mentale, sportifs amateurs ou professionnels.

Tous les élèves, en formation au sein de l’IFCE Site du Cadre noir de Saumur été également au rendez-vous.

En effet, pour l’équipe pédagogique, il est primordial que les stagiaires puissent s’imprégner des problématiques de la préparation mentale et du suivi psychologique pour eux en tant que compétiteurs tout comme pour leurs futurs élèves en tant qu’entraîneur. L’ IFCE investit dans les différents champs scientifiques et de sciences humaines afin d’offrir un maximum de connaissances et de compétences aux futurs professionnels de la filière équine.

Les élèves de la formation universitaire et professionnelle, en deuxième année de licence au sein de l’ESTHUA et en formation DEJEPS à l’IFCE ont pris le temps de rédiger une synthèse de la journée. Vous trouverez ci-dessous la synthèse des tables rondes, rédigée par Lucas Cerisy, et agrémentée de phrases clés retenues par Florian Cadet.

 

 

 

Si la saison de compétition est suspendue et l’entraînement sportif modifié, l’IFCE vous accompagne en proposant des éléments clés pour optimiser le confinement et votre préparation mentale.

  • Le doute, l’erreur, l’échec :

Quand on est au sommet, on est obligé de redescendre , mais il ne faut en aucun avoir peur de l’échec. Au contraire,  les échecs ou les erreurs font grandir les athlètes.

« Le succès, c’est d’aller d’échec en échec sans perdre son enthousiasme ».

« Soit je gagne, soit j’apprends ».

« Ce que tu nies, tu le subis, ce que tu acceptes, tu le transformes ».

L’échec est l’état dans lequel, après une non-atteinte d’objectif, on ne cherche plus à s’améliorer. Sinon, on parle de contre-performance ou de défaite.

Comme lorsque l’on réussit, la défaite permet de se poser les bonnes questions : quel bénéfice cela nous a apporté? et que doit-on améliorer ? Cette réflexion doit venir avant tout de l’athlète.

En ce qui concerne le doute, cela relève du mental. Il est donc important, dans ce cas, de s’entourer de professionnel. Le doute peut aussi survenir dans la victoire : se demander si l’on va réussir à réitérer la même performance. Il faut accepter le fait d’avoir peur de douter, mais il faut apprendre à gérer ce doute.

Il faut faire les choses objectivement pendant un débriefing. C’est une communication et cela s’apprend.

Le résultat est l’un des paramètres … qui suit la mise en place de plusieurs autres paramètres.

« En montagne, pour passer d’un sommet à l’autre, il faut descendre ».

  • Gérer le danger et la prise de risque :

Dans la vie on dit souvent qu’il faut prendre des risques. C’est d’autant plus vrai dans le sport. Il existe deux types de prise de risque chez un sportif : physique et stratégique.

Il est utile de prendre des risques pour accrocher un podium ou une victoire quand tous ces risques sont parfaitement maitrisés au point de départ. Cependant, il faut savoir garder la tête froide pour prendre le bon choix, cela relève du mental, afin de ne pas se mettre en danger.

Il faut que l’athlète parvienne à prendre conscience qu’il n’y a que lui qui prend ou non un risque. Il doit rester maître de ce choix, et il doit être préparer aux différentes prises de risque et avoir les capacités de les maîtriser.

  • L’attention, la concentration :

Ces deux termes sont primordiaux pour la performance sportive. Il est important d’avoir bien en tête ceux que l’on doit faire afin de pouvoir les restituer correctement le jour J.

Dans certains sports, un manque à l’un des deux et cela peut avoir des répercussions sur notre performance. C’est donc pour cela qui l’est important d’être « focus » sur l’objectif fixé.

La concentration vient lorsque l’on est centré sur ses capacités, ses routines et sa perception : c’est une compétence cognitive.

Elle va avoir un impact sur l’esprit avec lequel on va aborder une compétition.

En amont, le concentration joue un rôle important dans l’entraînement : elle permet de moins « user » l’athlète sur le plan physique grâce à la qualité du travail mis en place, notamment car elle permet de réduire la durée même de l’entraînement. Ensuite, la compétition est une expression artistique et une répétition des gammes vues à l’entrainement.

L’intuition s’appuie sur des gammes qui ont déjà été travaillées, cela repose sur quelque chose : on parle de « mindfullness » (pleine conscience).

  • C’est quoi être coach ?

Être un coach c’est avant tout un entraineur. Le coach est quasiment la personne la plus importante dans la performance d’un sportif. Il doit tout gérer et ce qui est primordial c’est sa capacité à s’adapter en fonction des circonstances. Le coach peut nouer des liens avec les élèves qui l’entrainent comme il peut aussi y avoir des périodes de « blanc » et disputes.

Les qualités d’un coach sont multiples: être légitime (exemplaire, avoir des résultats …), savoir installer un climat de confiance, et pouvoir donner un cadre d’entraînement (le respect entre l’entraîneur et l’athlète, le respect de l’adversaire, le respect des horaires : un bon entraineur arrive avant et repart après ses athlètes).

En tant qu’entraîneur, il définit un cap et met en place un programme. Il transmet la passion mais avant tous des valeurs, de manière pédagogique et avec bienveillance.

Lorsque l’on est coach, on demande lorsque l’on ne sait pas, et quand on ne peut pas, on délègue. Il doit savoir s’accompagner d’autres coachs, chacun spécialisé dans son domaine.

Il doit pousser l’athlète à aller chercher une zone d’inconfort : c’est le début de l’autonomie. Le coach est là pour pousser l’athlète au centre du système, mais reste un personnage important pour l’athlète.

Il doit savoir juger en fonction de la maturité de l’athlète, par rapport à sa discipline et de son niveau d’autonomie (non autonome, autonomie partielle, autonomie totale).

« Le cavalier peut être le coach du cheval. »

  • Gérer les contraintes et les imprévus :

Les contraintes et imprévus font partis des choses qu’il est difficile de prévoir. En effet, afin de performer au mieux des choses très précises sont à effectuer. Cependant, il arrive parfois que cela ne soit pas possible. Par conséquent il faut savoir l’accepter et faire comme si de rien était. Cela relève encore une fois de la partie mentale chez le sportif.

Il faut réussir à garder son état d’esprit dans les situations imprévues. L’entraînement est important pour prévenir tous ces imprévus. La routine est un ordre qui crée le calme et l’on peut alors se concentrer sur l’aspect mental durant la compétition.

« On n’est pas le meilleur quand on le croit, mais quand on le sait ».

  • Le staff, l’équipe, le collectif :

L’encadrement technique est très utile pour les sportifs notamment les sportifs de haut niveau. Les sportifs de haut niveau se reposent même parfois sur ces personnes étant donné qu’il y a vraiment une relation de confiance qui est installée. Il est important de pouvoir compter sur quelqu’un, afin de de se concentrer et optimiser la performance.

« Il y a très rarement des problèmes techniques … il survient plus souvent des problèmes humains ».

La communication est primordiale au sein de l’équipe : il faut savoir parler de soi, de son ressenti, et respecter également le ressenti des autres.

Les gens qui nous accompagnent sont là, quoi qu’il arrive, dans les bons et surtout dans les mauvais moments : ceci permet d’avancer.

 

Nous vous proposons également de voir ou revoir les témoignages, les retours d’expériences et les conseils des quatre intervenants sur la chaîne YouTube de l’ IFCE.

YouTube IFCE

Conseil de l’emploi et de la formation: une implication renforcée des acteurs de la filière équine

Le Conseil de l’emploi et de la formation a tenu sa deuxième séance le mercredi 4 mars au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation, sur le site de la direction générale de l’enseignement et de la recherche (DGER).

Le Conseil s’était réuni pour la première fois dans sa nouvelle configuration (prise en compte des questions d’emploi en plus de celles de la formation) conformément aux orientations du contrat d’objectif et de performances (COP) le 23 septembre 2019 au Ministère des Sports.

Auteurs : Michel Chauveau (Président du CEF), Charlène Lourd (ingénieure de projet et de développement de l’OMEFFE*)

Malgré un contexte peu favorable (quelques jours avant les consignes de confinement liées à l’épidémie de Covid-19), le Conseil de l’emploi et de la formation (CEF) a pu se tenir avec la participation de la quasi-totalité de ses membres, partenaires sociaux, fédération délégataire, sociétés mères, experts, ministères de tutelle et bien évidemment services concernés de l’IFCE, ce qui n’avait pu être complètement le cas lors de sa première réunion.

C’est un signe très encourageant, montrant l’intérêt des différents acteurs pour les travaux de ce conseil.

Emplois, formations, et accompagnement

  • La réunion a été ouverte par Philippe Vinçon, directeur général de l’enseignement et de la recherche, présent à plusieurs moments de la journée, montrant par-là l’importance qu’il apporte au CEF, comme l’avait fait en septembre dernier Laurent Cellier, directeur adjoint du cabinet de la ministre des Sports.

Les propos de M.Vinçon, présentant les grandes orientations et priorités de sa direction, ont permis aux membres du CEF de mieux percevoir comment leurs travaux pouvaient s’y articuler.

  • L’ordre du jour de la réunion, très consistant, a notamment permis de faire un point d’avancement sur les suites données aux cinq propositions formulées en septembre.
  • Il a également été l’occasion de partager des informations approfondies sur plusieurs sujets, dont les métiers du soin, avec l’intervention particulièrement appréciée de Jacques Guérin, président du Conseil national de l’Ordre des vétérinaires, comme celle sur les perspectives actuelles des formations agricoles de Héloïse Giordano, nouvelle cheffe du bureau des diplômes de l’enseignement technique à la DGER, accompagnée de Joël Rigal, inspecteur de l’enseignement agricole.
  • Plusieurs responsables de l’IFCE sont également intervenus, dont Jean-Michel Pinel et Maud Dupuy d’Uby pour présenter un bilan et des orientations des formations de l’Institut, comme Guillaume Blanc (qui représentait également le Comité filière) sur les problèmes de recrutement des métiers liés aux courses, etc.

Plus d’informations

Comme pour la précédente réunion, un compte rendu détaillé des travaux de la journée sera prochainement disponible sur le site de l’IFCE (https://www.ifce.fr/ifce/appui-filiere/comites-appui-filiere/conseil-emploi-formation/ ), avec les documents support des interventions, ce qui constituera peu à peu une base de données à laquelle les personnes concernées pourront se référer.

* Observatoire des métiers, de l’emploi et des formations « filière équine »

Tout savoir sur le conseil emploi formation

Victoire française au championnat de réseau des écoles européennes d’équitation (EEN)

Le championnat des écoles européennes est une compétition à caractère pédagogique basée sur l’échange et le partage.

 

La France, entre son implication pour le développement du réseau et ses nombreuses victoires dans ce championnat est devenue une nation référente.

Baptiste et Victor, tous deux en 3ème année de formation post bac universitaire et professionnelle ont encore dignement représentés l’école et la France.

Historique : retour sur 7 années de championnats européens.

Le championnat des écoles européennes d’équitation existe depuis 2013, et la France y est représentée depuis le début avec deux élèves en formation sur le site de Saumur de l’Ecole supérieure du cheval et de l’équitation. Après une inauguration en Suède (Flyinge), le championnat s’est tenu :

L’année prochaine la compétition se déroulera à Hartpury en Grande-Bretagne, et en Autriche à Lambach en 2021.
Ce rendez-vous permet aussi aux participants de rencontrer des élèves et enseignants venant de toute l’Europe partageant la même passion du cheval.

Ces championnats ont été également l’occasion de découvrir une nouvelle culture.

Le championnat mixe des épreuves pratiques en dressage et en CSO. Les élèves concourent à la fois en équipes (composées d’un entraineur et de trois élèves -compétiteurs) et en individuels durant trois jours.

Le déroulé de cette compétition a légèrement évolué au fur et à mesure en incluant la pédagogie CSO à la finale, en plus des épreuves pratiques de dressage et de sauts d’obstacle et de pédagogie en dressage.

Victor Toussaint, élève de l’ESCE Saumur, compétiteur en 2019, a même été choisi pour une vidéo expliquant le déroulement de cet événement.

Des résultats pour la France depuis les premiers championnats

Depuis le premier rendez-vous des écoles, la France a toujours été au classement, et les élèves ont encore une fois frapper fort cette année. Baptiste Salaun est champion d’Europe des EEN tandis que Victor Toussaint prend la 8ème place.

Classements depuis 2013
2013: Cyril Gavrilovic (3)
2014 : Claire Fontanel (1) Louis Wood (6)
2015: Robin Redolat (1)
2016: Charles Le Mevel (7 ) Lucie San Nicolas (9 )
2017: Louis Seychal (1), Philothée Fouilhoux (2)
2018: Simon Gisclard (2), Camille Laisnay ( 5)
2019: Baptiste Salaun (1),Victor Toussaint (8)
Les entraineurs (de chaque école du réseau EEN) sont impliqués également dans le championnat :  soit dans 1 équipe en tant que coach, soit ils intègrent l’équipe de juges. Éloïse Legendre, référente de l’ESCE Saumur pour le réseau des écoles ayant remportée deux années consécutives le titre de meilleure coach des écoles européennes fait partie de l’équipe de juges depuis 2018.

Quelle préparation pour les élèves en amont?

 « Les stagiaires sont informés en amont, ils connaissent les épreuves de dressage et de CSO avant le Championnat. De plus, nous leur demandons de préparer une présentation de l’école qui est demandée pour le premier dîner de ce rendez-vous international  » Eric DEYNA coordinateur des 2èmes années de formation post bac (universitaire et professionnelle) et coach lors du championnat

 

 

Les DEJEPS du Pin en voyage pédagogique au CHIO d’Aix-la-Chapelle

Afin de compléter leur formation, les élèves en DEJEPS à l’ESCE – site du Pin étaient en voyage pédagogique sur le concours hippique international (CHIO) d’Aix-la-Chapelle en Allemagne, du 17 au 22 juillet derniers. Julien, Camille, Aliénor, Morgane, Marion, Fanny, Louisiane, Noémie, Magali et Céline accompagnés par Cécilia Vadon, leur responsable de formation, ont pu profiter du magnifique site de concours pendant 6 jours.

FOR-DEJEPS-VOYAGE PEDA

Les élèves ont découvert un site porté par le cheval, l’atmosphère qui y règne est assez particulière par rapport à d’autres concours : en effet, ils ont pu discuter avec plusieurs bénévoles qui sont au même poste depuis presque…. 40 ans ! Les inconditionnels s’y retrouvent chaque année et les cavaliers sont eux aussi au rendez-vous. Le mythique concours d’Aix-la-Chapelle est un terrain que tout cavalier de haut-niveau rêve de fouler un jour : au cœur de l’arène (la gigantesque piste est entourée de 40 000 places assises), les cavaliers se donnent à fond pour leur public et ils sont toujours vivement remerciés par un tonnerre d’applaudissements.

Retour sur cette semaine riche en émotions et en découvertes

FOR-DEJEPS-VOYAGE PEDA DRESSAGEDépart du Pin au petit matin le mardi 17 juillet pour une arrivée prévue sur le site du concours en début d’après-midi. Six longues heures de route les attendent avant d’arriver : petite pause déjeuner à Mons en Belgique, découverte de la Grand-Place avec sa fontaine, ses pavés et ses bâtiments aux diverses architectures. Première épreuve de CSO à 1m45 en arrivant sur le site d’Aix-la-Chapelle, de quoi mettre en jambe les cavaliers mais aussi les spectateurs ! Cette épreuve était suivie en nocturne par la cérémonie d’ouverture du CHIO d’Aix-la-Chapelle : la Chine était le pays à l’honneur et d’époustouflants acrobates ont déchaîné les applaudissements du public. La cérémonie s’est clôturée par un feu d’artifice et une ovation qui promettaient déjà une semaine riche en émotions.

Mercredi, les élèves ont pu découvrir la ville chargée d’histoire d’Aix-la-Chapelle, rendue célèbre par Charlemagne qui en avait fait sa capitale et où tous les rois d’Allemagne ont été couronnés. Retour au concours l’après-midi pour un premier rendez-vous sportif : dressage avec le Grand-Prix des moins de 25 ans et celui du CDI4* mais aussi attelage avec l’épreuve de dressage des voitures à quatre chevaux ainsi que du jumping avec trois épreuves dont l’impressionnant Prix d’Europe. De quoi s’inspirer pour les élèves en DEJEPS qui ont pu décortiquer les façons de faire des différents cavaliers !

Le CHIO d’Aix-la Chapelle est réputé pour être une étape particulièrement grosse dans les cotes, mais les distances dans les lignes sont plutôt longues et obligent les cavaliers à imposer un rythme et une amplitude très importants dès les premiers sauts. Pour les élèves, ce type de parcours est une réelle leçon : voir les cavaliers réussir à rééquilibrer leurs chevaux tout en gardant le mouvement en avant, cela semble si facile que ce pourrait être une source d’inspiration.

Des épreuves mythiques

FOR-DEJEPS-VOYAGE PEDA LIEGE

Vue depuis le sommet de la montagne de Bueren

Troisième jour sur site, jeudi matin visite de la ville de Liège grâce à ses points insolites : l’impasse de l’Ange et le sommet de la montagne de Bueren (374 marches pour avoir une vue en hauteur de la ville !) entre autres. L’après-midi, les élèves se sont essayés au simulateur de course sur un cheval mécanique sous l’œil attentif des formateurs de l’école de course d’Allemagne. Promenade sur le village du concours et épreuves en attelage, dressage et jumping avant la tant attendue Coupe des Nations de CSO, épreuve mythique en nocturne du concours Aixois. Ce jeudi soir, il y a eu beaucoup de rebondissements et d’applaudissements tout au long des deux manches qui ont couronnés l’équipe d’Allemagne pour la troisième année consécutive ! Les DEJEPS du Pin en ont, à coup sûr, pris plein les yeux sans en perdre une seule miette.

Pour le quatrième jour, départ « à la fraîche » pour ne rien rater du dressage de l’équipe de France de concours complet. Reconnaissance du parcours de cross à pied pour l’épreuve du lendemain, épreuve de maniabilité pour les meneurs à quatre chevaux, rencontre avec l’équipe du Studbook Selle Français et épreuve de derby dans le stade du CHIO avant de clôturer la journée par l’épreuve de jumping du concours complet où l’équipe française a su aligner les sans-fautes et remonter au classement provisoire sous les yeux des élèves, ravis de cette performance !

Samedi, une grosse journée attendait les élèves en DEJEPS du Pin : épreuve de cross, marathon d’attelage et épreuve de relai inter-disciplines en nocturne ! Les élèves ayant fait la reconnaissance du parcours de cross à pied la veille, ils ont pu aller se placer aux points stratégiques pour apercevoir plusieurs des meilleurs cavaliers de concours complet. Séquence émotion à la fin de l’épreuve : les cavaliers français terminent sur la deuxième marche du podium, juste derrière les Néo-Zélandais et devant la Suède. Sur le terrain de cross, ce sont les attelages à quatre qui ont succédé aux chevaux de complet pour l’impressionnante épreuve de marathon : une découverte pour plus d’un parmi les rangs des DEJEPS du Pin ! Le soir, épreuve phare du CHIO d’Aix-la-Chapelle, la Lavazza-Cup (épreuve combinée de concours complet, de jumping et d’attelage) se déroulait sur le gigantesque stade et a rempli les 40 000 places dans les gradins. La foule en délire a accompagné les six équipes tout au long de la soirée, et l’épreuve a été remportée par l’équipe composée de Michael Jung (ALL) pour le CCE, Denis Nielsen (ALL) pour le CSO et Benjamin Aillaud (FRA) pour la partie attelage.

FOR-DEJEPS-VOYAGE PEDA DRESS COMPLETFOR-DEJEPS-VOYAGE PEDA CROSSFOR-DEJEPS-VOYAGE PEDA ATTFOR-DEJEPS-VOYAGE PEDA DRESS COMPL TF

Enfin, dimanche jour de Grand Prix pour le dressage et le jumping : Freestyle pour le CDIO5* et Grand Prix Rolex faisant partie du Grand Chelem pour le CSO. Du très beau sport pour clôturer la semaine pédagogique et sportive des élèves en DEJEPS du Pin. Le jumping est remporté par Marcus Ehning, devançant Luciana Diniz et Pedro Veniss : trois cavaliers largement admirés par les élèves ! Retour à l’ESCE du Pin juste après la remise des Prix : les élèves ne sont pas près d’oublier cette formidable aventure !

Préparer son avenir avec les portes ouvertes de l’Ifce, site du Pin

A la recherche d’un projet professionnel dans la filière équine ? La solution est peut-être au Pin ! L’Institut français du cheval et de l’équitation (IFCE) vous donne rendez-vous Samedi 24 Mars 2018 pour ses portes ouvertes consacrées aux formations et aux métiers du cheval.

FOR-jpolepin18 v2

 

Des formations variées et quelques nouveautés

Geneviève Ardeans, Adjointe au Directeur du Pôle formations professionnelles et sportives, assurera une conférence dévoilant le panel des formations proposé sur le site du Pin. De l’attelage au travail du cuir en passant par l’équitation et la reproduction, ces activités seront présentées lors des animations proposées tout au long de la journée. L’accent sera mis sur les toutes dernières formations : groom international et plus récemment assistant d’élevage.

Tout savoir sur les métiers et formations

Disponibles pour répondre à toutes vos questions, rencontrez les formateurs, professionnels et stagiaires dans l’espace rencontre pour échanger sur vos projets et poser toutes vos questions. Une conférence sera animée par Equiressources, le pôle emploi du cheval, pour tout savoir sur les métiers et l’insertion professionnelle dans le milieu équin.

Immersion dans la vie de l’école

Evoluez librement au sein de l’école, ou découvrez le quotidien des stagiaires avec les visites guidées du site des Ecuries du Bois et de la Jumenterie. La médiathèque, l’atelier sellerie, Equiressources et bien d’autres vous ouvrent leurs portes à l’occasion de cette journée.

Informations pratiques

Entrée gratuite, de 10h à 17h, restauration sur place. Un petit marché vous sera également proposé au sein du restaurant de l’école, réunissant les producteurs locaux.

Contact : esce@ifce.fr

Ifce, Site du Pin,
Rue Ecuries Du Bois,
61310 Le Pin-au-Haras

Les portes ouvertes, à la découverte de l’école supérieure du cheval et de l’équitation

Pour tous les enseignants d’équitation, professionnels en reconversion, bacheliers ou encore étudiants, l’heure est à la réflexion pour les années à venir. Lundi 29 Janvier 2018, poussez les portes de l’Ecole Supérieure du Cheval et de l’Equitation (ESCE) à Saumur à la rencontre des stagiaires, des enseignants, des écuyers du Cadre Noir et peut-être de votre avenir.

 

ENE - Portes Ouvertes 2016 Affiche.inddVivre l’expérience « Cadre Noir »

A travers les visites guidées du site et les démonstrations proposées, découvrez les activités et espaces d’exercices des élèves, enseignants et écuyers dans des lieux emblématiques tels que le Grand manège ou la carrière d’honneur. L’équitation et le travail à pied comptent parmi les savoir-faire transmis par l’école qui vous seront démontrés lors de cette journée.

 

Tout savoir grâce aux conférences

Du programme au contenu des tests de sélection, suivez les conférences de l’équipe pédagogique pour tout savoir sur les formations de l’ESCE. De la compétition à la recherche et aux nouvelles technologies, les thématiques abordées vous en apprennent plus sur la vie sportive de l’Ifce et sur le site de Saumur.

 

Des rencontres privilégiées, des échanges personnalisés

L’espace rencontres dans le hall du Grand manège vous permet d’échanger avec les élèves et formateurs de l’école. Cursus de formations proposés par l’ESCE, métiers du cheval avec Equiressources, atelier de sellerie-bourrellerie, toutes vos questions trouveront une réponse auprès des professionnels de l’établissement.

 

Contact :

Ecole Supérieure du Cheval et de l’Equitation,
Avenue de l’Ecole Nationale d’Equitation,
BP 207,
49400 Saumur

Programme détaillé et inscription, obligatoire et gratuite

Je m'inscris .

L’ESCE, des formations diplômantes d’excellence

L’école supérieure du cheval et de l’équitation (ESCE) – site de Saumur, propose des formations diplômantes qui délivrent des diplômes d’État BPJEPS, ou DEJEPS, ou DESJEPS. L’ESCE est reconnue pour l’excellence de son enseignement, dispensé et encadré par des enseignants-écuyers du Cadre noir.

LE SYSTÈME DES DIPLÔMES

Suite à la rénovation des diplômes d’État d’encadrement du sport en 2003 et en 2011, les BEES (Brevet d’État d’Éducateur Sportif) degrés 1 et 2 ont disparu pour laisser place à de nouveaux diplômes :

  • BPJEPS : Brevet professionnel de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport
  • DEJEPS : Diplôme d’État de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport
  • DESJEPS : Diplôme d’État supérieur de la jeunesse, de l’éducation populaire et du sport.

NOS CURSUS

La formation universitaire et professionnelle proposée à Saumur ouvre les stagiaires aux métiers d’encadrement et de management dans la filière équestre.

La formation initiale est axée sur 4 ans et prépare les diplômes du BPJEPS au DESJEPS, mais également une licence universitaire, un brevet professionnel Responsable des entreprises hippiques (BPREH) et un certificat de compétence spécifiques en techniques pédagogiques « transfert d’apprentissage et pédagogie collective » (CCS).

  • Formation sport : devenir cavalier professionnel et également enseigner ou entrainer

La formation sport de l’ESCE : pratiquer la compétition en Pro2 et Pro1, voire 2** pour devenir cavalier professionnel, tout en validant un diplôme d’enseignement (BPJEPS ou DEJEPS).

Cette formation permet d’obtenir un diplôme d’entraineur (DEJEPS) dans une discipline choisie et avec un objectif de compétition. Elle permet ainsi d’encadrer des cavaliers amateurs et de se perfectionner techniquement.

Cette formation est proposée sous deux formats : avec un cheval personnel ou avec la cavalerie de l’école.

Le Diplôme d’État Supérieur de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport (DESJEPS) spécialité «Performance Sportive » mention «Équitation » est un diplôme qui permet de devenir instructeur d’équitation.

Il donne accès à des postes de directeur d’établissement, directeur sportif, directeur technique, cadre technique, entraîneur cadre, coordinateur de formation.

Formations : dates sélections 2017

Votre soutien au développement des formations d’excellence

La taxe d’apprentissage, cet impôt obligatoire versé par les entreprises peut soutenir les formations du Cadre noir.

Pourquoi nous verser votre taxe d’apprentissage ?

Notre projet de formation au service de la filière équine doit permettre d’adapter l’offre de formation aux évolutions des métiers et favoriser l’émergence d’un secteur de plus en plus professionnel. Verser votre taxe à l’Institut français du cheval et de l’équitation, c’est participer concrètement au développement de formations d’excellence et contribuer à la qualité de l’enseignement dans les métiers de la filière équine.

Votre taxe d’apprentissage va contribuer à :

  • Créer de nouveaux cursus de formation,
  • Accentuer la formation de formateur (équitation et sciences équines),
  • Répondre à la demande et aux besoins des professionnels en terme de formation,
  • Développer et maintenir un équipement pédagogique de pointe,
  • Innover dans les enseignements et la pédagogie, notamment la formation à distance,
  • Continuer le déploiement de formation en région.

Comment nous verser votre taxe d’apprentissage ?

Cette démarche consiste tout d’abord à choisir votre organisme collecteur de la taxe d’apprentissage (OCTA), calculer les versements pour effectuer les répartitions et remplir l’annonce de versement de l’Institut français du cheval et de l’équitation.

Pour plus d’informations sur la démarche, contactez-nous : taxe.apprentissage(at)ifce.fr

Je m'informe sur la Taxe d'apprentissage

Programme de la journée « portes ouvertes de l’ENE « 

Le lundi 7 novembre 2016, venez découvrir les formations de l’École supérieure du cheval et de l’équitation – site de Saumur avec les enseignants – écuyers du Cadre noir et les stagiaires.

L’École nationale d’équitation vous ouvre ses portes de 8h30 à 17h.

ENE - Portes Ouvertes 2016 Affiche.indd

Cette journée d’information constitue une opportunité exceptionnelle de rencontrer les enseignants – écuyers du Cadre noir et les stagiaires actuels.

Cavaliers, moniteurs, enseignants, étudiants sont invités à découvrir les différents cursus de l’école supérieure du cheval et de l’équitation proposées à Saumur (formation initiale et universitaire, formation continue, stages de perfectionnement, formation et sport, formations en partenariat avec l’INSEP etc.). Les formations du site du Pin seront également présentés avec des démonstrations d’attelage, de sellerie et de reproduction.

 

 

 

 

Inscription obligatoire (gratuite) en remplissant le formulaire ci-dessous :

Je m'inscris

Rendez-vous dès 8h30 pour:

  • une visite de l’ENE sous l’angle formation: suivez les élèves en L2 de la formation initiale à travers l’école.
  • des démonstrations dans le Grand manège ( travail à pied, dressage, …)
  • des présentations en présence des enseignants, écuyers, coachs sportifs et chercheurs
  • des échanges avec enseignants et élèves dans la verrière du Hall du grand manège

Programme détaillé:

FOR-JPO ENE Planning

Rendez-vous sur l’événement Facebook « journée Portes ouvertes de l’ENE »