erasmus

Erasmus+ , certification de la première promotion

Eloïse Legendre et Eric Deyna sont les formateurs référents du site de Saumur pour le réseau des écoles européennes d’équitation  (Equestrian Educational Network -EEN).

Dans le cadre des échanges des Écoles européennes, ils participent depuis 2017 à des regroupements du réseau portant sur le développement et la conduite du projet de formation Erasmus +, appelé SPINE  (Schools Project to increase employability in the European equestrian market).

La première session de formation Eramus + a débuté en décembre 2018 à Warendorf (Allemagne). Ensuite, le deuxième module s’est déroulé en mars 2019 sur le site de Saumur.

Cette formule est testée par une dizaine d’élèves (un élève par école du réseau) et doit permettre à ces jeunes professionnels de la filière équine d’acquérir les connaissances et les compétences indispensables pour pénétrer le marché européen.

Le 3ème et dernier module de la formation s’est déroulé du 4 au 8 novembre 2019 en Norvège. Les stagiaires ont donc passé l’évaluation finale dans sa version bêta.

Suite à cette première session de formation « test », les élèves et les formateurs pourront faire leurs retours et partager leur avis et les axes d’amélioration en mars 2020.

Le profil des stagiaires Erasmus +

Les 9 stagiaires impliqués dans ce schéma de formation internationale complémentaire, suivent tous un cursus qui s’inscrit dans le champ de l’enseignement de l’équitation de niveau II international (niveau équivalent en France : DEJEPS, niveau III) dans l’une des écoles du réseau EEN. Chaque école a choisi un élève qui répondait aux critères requis:

  1. niveau du diplôme en cours de préparation,
  2. compétences linguistiques (car tout se déroule en anglais dans le cadre du projet).

Justine Calise, élève en formation universitaire et professionnelle à Saumur est la représentante française.

Parmi ces élèves, une minorité sont spécialisés en dressage et en concours complet. La majorité est issue du monde du CSO.

Déroulé du module de certification

  •  lundi 4 novembre:  à leur arrivée, les participants ont été accueillis par Hanne Dahl et Evija E Lie. Après la présentation du programme de ce dernier module, les 9 étudiants ont reçu toutes les informations pratiques et ont découvert les chevaux et les cavaliers-cobayes pour l’exercice.
  •  mardi 5 novembre : la journée était réservée aux dernières révisions. Les élèves ont assisté a un cours avec Ron Geurts abordant le sujet du « Business and Management ». Eric Deyna, Eloise Legendre, Åsa Steninger et Gabriella Torell ont ensuite pris un temps d’échanges avec les élèves sur leur travaux personnels en lien avec le module « communication ».

L’après midi s’est poursuivi avec le cours de Liesbeth Reynders and Muriel Coppin concernant le module ”Savoir se vendre et réseaux sociaux”.

  • mercredi 6 et jeudi 7 novembre : ces deux jours ont été dédié à la certification permettant de valider le diplôme de l’Extra qualification.

L’examen était composé de nombreux tests dont :

  1. plusieurs présentations orales sur la réalisation d’un business plan ou la réglementation  par exemple,
  2. des évalutations pratiques tels que la réalisation d’une séance d’entraînement en dressage et en CSO.

Suite aux différents tests, les représentants de l’ensemble des écoles se sont réunis et ont étudié les résultats. Sur les 9 étudiants inscrits dans cette qualification, 4 d’entre eux n’ont pas validé l’ensemble des tests. Suite à ces résultats, les 4 élèves devront présenter un sujet par skype pour valider la partie théorique de la certification. Ils devront également envoyer une vidéo d’une situation de coaching pour la partie pratique. Ces sessions de rattrapage devront être programmées avant le prochain regroupement prévu à Ypäjä  en mai 2020. Les 9 étudiants recevront alors un certificat EQ Pilot.

 

En conclusion de cette première édition, les retours des étudiants sont positifs.

C’est une occasion d’enseigner dans une langue étrangère. Tous les modules leurs ont été utiles, et plus spécialement la réalisation du business plan. 

Ils sont conscients que c’était une réelle chance et surtout une opportunité unique de pouvoir découvrir ces pays et leur culture équestre tout en rencontrant de nouvelles personnes, leur permettant ainsi de tisser un réseau international.