entreprises équines

Vers la performance économique des entreprises équines


Découvrez le nouveau cycle de formations performance économique proposé par l’Ifce en partenariat avec la FFE et le GHN.

Un dispositif de formation inédit pour la compétitivité économique des entreprises équines

En réponse à l’appel à projet du VIVEA, l’Ifce, la FFE et le GHN ont développé une nouvelle offre de formation à destination des éleveurs et dirigeants de structures équestres. Ces formations visent à appuyer la pérennité et le développement économique des entreprises de la filière équine.

L’Ifce en partenariat avec la FFE et le GHN mobilise intervenants spécialisés et experts reconnus pour renforcer les compétences en matière de maitrise des charges, de gestion et de stratégie commerciale des dirigeants d’entreprise.

Ce nouveau cycle de formations «  Performance économique » se compose de 4 modules indépendants d’une durée de 2 jours financéspar le VIVEA pour les profils éligibles.
maîtriser les charges alimentaires et sanitaires de son entreprise
raisonner ses coûts de production : analyse technico-économique.
identifier son potentiel de développement et mieux commercialiser son offre.
maitriser les bases de comptabilité et de gestion de son entreprise

Un accès facilité à l’offre de formation

Pour en faciliter l’accès, ces modules de formation sont proposés dans toute la France dès septembre sur les sites de :

  • Antenne parisienne de l’Ifce (75 – 13ème arrondissement),
  • Parc équestre fédéral à Lamotte-Beuvron (41),
  • Toulouse (31) et Mirande (32),
  • Parc du Cheval à Chazey sur Ain (01),
  • Haras national d’Hennebont (56).

Comment s’inscrire ?

Contactez-nous à formations(at)ifce.fr
Pour en savoir plus
 

logo VIVEA

 

Gestion du parasitisme chez le cheval : une marge de progrès identifiée au sein des exploitations équines

Dans le cadre du réseau REFErences, une enquête nationale a été menée en 2012 auprès de 155 exploitants du réseau afin de réaliser un état des lieux des pratiques et des coûts concernant la gestion sanitaire de leurs chevaux. La gestion du parasitisme est une des principales marges de progrès identifiée dans cette étude.
Effectivement, quel que soit le système analysé, les exploitants ont trop souvent recours à une vermifugation systématique des chevaux, avec des protocoles identiques chaque année. Par conséquent, ces traitements ne sont pas forcément adaptés aux conditions de l’élevage. A cela s’ajoute, la diversité des appellations commerciales des vermifuges pour une même matière active, qui peut induire en erreur les éleveurs. Ces premiers constats ont révélé que le parasitisme n’est pas toujours bien appréhendé par les exploitants. Ils ne
prennent pas assez en compte l’âge, les conditions d’hébergement et d’utilisation de leurs équidés (élevages, écuries de compétition, poneys club). Et pourtant, avec l’apparition des premières résistances à certaines molécules fréquemment utilisées, leur utilisation doit être de plus en plus rigoureuse et raisonnée.
Pour répondre à ces préoccupations et donner quelques repères aux exploitants pour mieux gérer le parasitisme, des interventions de vétérinaires ont été réalisées à l’occasion des journées régionales REFErences 2013. Cette synthèse présente les principaux repères évoqués à ces différentes restitutions.

Études des coûts et des pratiques sanitaires en structures équines – Enquête nationale 2012

Les synthèses nationales publiées par le réseau équin Références ont révélé une variabilité des frais sanitaires inter et intra système. Ces résultats ont engendré de nombreuses questions : comment se répartissent les frais sanitaires, quelles sont les maladies qui posent le plus souvent problèmes, quelle est la variabilité des pratiques sanitaires, est- il possible d’identifier les facteurs clés conduisant les exploitants à entreprendre une gestion économe ou à l’inverse très préventive ?

D’autre part, peu de données de terrain sont disponibles à ce sujet. Une première enquête nationale auprès des exploitations du réseau a donc été entreprise au printemps – 2012 afin de constituer des premières informations de terrain sur les pratiques et les problématiques rencontrées dans ce domaine.
À partir des 155 enquêtes réalisées, une analyse systémique a permis d’identifier les caractéristiques et problématiques liées au sanitaire, propres à chacun des six systèmes identifiés ; les élevages de chevaux de trait, les élevages mixtes (équins et autres productions animales), les élevages spécialisés, les centres équestres, les fermes équestres et les pensions.