Le Haras national du Pin n’est pas à vendre

Suite à l’interview de Philippe Martin, président de l’association des éleveurs de chevaux de sports de la circonscription du Pin, sur l’antenne de la radio « Tendance ouest » vendredi 10 février, l’Institut français du cheval et de l’équitation, établissement public propriétaire du Haras national du Pin, tient à réagir sur plusieurs inexactitudes.

Tout d’abord, Philippe Martin ne fait qu’exprimer une opinion personnelle. Dans ces propos, il commet une confusion sur deux points :

–    Le transfert des activités dites « concurrentielles », liées à l’étalonnage.
–    Le projet de développement et de valorisation du Haras national du Pin conduit avec le Conseil Régional de Basse-Normandie et le Conseil Général de l’Orne.

Sur ce point, le projet du Pin se construit autour de trois axes : la formation, l’évènementiel, et le tourisme. L’établissement réfléchit avec ses partenaires à la professionnalisation de l’exploitation du site notamment à travers des sources de financement publics et privés (mécénat). Aujourd’hui, l’enjeu est de permettre à la filière de bénéficier d’un interlocuteur unique qu’est l’Institut français du cheval et de l’équitation tout en déployant de nouvelles activités en phase avec l’évolution de la société et en lien avec les enjeux des collectivités locales et des professionnels.
L’établissement dément formellement que le site soit à vendre.