Le cheval, créateur de valeurs pour les territoires


Le cheval, acteur du développement durable

Facteur d’équilibre pour la biodiversité et la conservation des prairies, des herbages et des paysages, les équidés sont au cœur des préoccupations environnementales.
Le cheval territorial, favorise les initiatives « propres » en ville telles que le transport, le ramassage des déchets, l’entretien des espaces verts. Dans le secteur du tourisme, la pratique de la randonnée à cheval ou avec un âne, contribue à l’animation et à la valorisation des terroirs.

Le cheval, source d’emplois et de nouveaux services

La filière équine crée 44 200 emplois directs en France avec une croissance de 4% par an dans le secteur agricole. Les métiers d’artisanat du cheval tels que la maréchalerie, la sellerie, ainsi que le métier de cocher connaissent un regain d’activité lié aux évolutions du cheval dans les domaines de l’équitation loisir, du cheval en ville ou du cheval médiateur. Pour les équipes locales, c’est un atout de poids pour développer des actions avec des équidés.

Le cheval, partenaire et médiateur pour les publics en difficulté
Facteur de lien social et d’attachement, le cheval est aussi un excellent éducateur. Dans le domaine thérapeutique, le cheval est de plus en présent dans des programmes médicaux destinés aux enfants malades. L’Institut français du cheval et de l’équitation accompagne les collectivités et les institutions dans des programmes de réinsertion sociale avec le cheval et de programmes médicaux « adaptés » (choix et achat des chevaux, conseils et appui administratif,  etc.).

Le cheval, force d’attraction des évènements grand public
Les évènements sportifs, les courses hippiques, les spectacles et les expositions autour du cheval attirent un public de plus en plus nombreux et diversifié : sur les sites de l’Institut français du cheval et de l’équitation, plus de 1000 jours d’évènements sont organisés chaque année en partenariat avec des collectivités territoriales et des organismes socioprofessionnels.
Une étude réalisée en 2010 dans le cadre du projet « Pompadour 2013 », a montré que l’impact économique net direct et indirect de 140 jours de manifestations équestres en 2009 sur le site de Pompadour est de plus de 6,4 millions d’euros, dont les bénéfices sont répartis à part presque égales entre les Communautés de Communes, le département de la Corrèze et la région Limousin.

Le cheval, vecteur de la transmission des cultures et des savoir-faire
En France, le cheval est porteur de tradition, de savoir et de culture équestre. Le Cadre Noir assure 18 300 journées de formations destinés aux cadres et enseignants de l’équitation chaque année. Chaque Haras national implanté en région, constitue une porte d’entrée dans l’univers du cheval. Ce patrimoine sert à former les professionnels de l’élevage et des métiers du cheval. Sa vocation dans le cadre du nouvel établissement qui a récemment regroupé les Haras nationaux et l’Ecole nationale d’Equitation est de se déployer sur l’ensemble du territoire.