Foyers de grippe équine dans le Calvados

Bilan de la situation
A ce jour, trois foyers de grippe équine ont été identifiés dans le Calvados. Ils touchent des effectifs de chevaux de sport et sont situés dans un périmètre restreint d’une trentaine de kilomètres. Aucun autre foyer clinique n’est suspecté à ce jour. Les symptômes observés sont de la toux et de l’hyperthermie, majoritairement sur les yearlings et jeunes chevaux vaccinés et non vaccinés. Sur les chevaux adultes vaccinés, les signes cliniques sont atténués, voire absents.
Un lien épidémiologique est fortement suspecté entre les 3 foyers, avec des animaux des différents foyers ayant participé à des concours ou à des entraînements communs.
Les lieux de contact suspectés sont pour les sites français, les concours du Touquet (Pas-de-Calais), de St Gatien – Deauville (Calvados), du Pin (Orne) et le ToscanaTour en Italie. Se tient également ce week-end, le concours international de la Baule dans lequel sont engagés des chevaux ayant participé au concours du Touquet. Ceux-ci ont été regroupés dans une même écurie et surveillés cliniquement. Des prélèvements ont été effectués dans cet effectif. Les résultats ont confirmé le contact avec le virus. Cependant, l’absence des signes cliniques (notamment de toux) et la très bonne couverture vaccinale de ces chevaux limitent fortement le risque de contagion. Des prélèvements complémentaires ont été ou vont être réalisés dans les différents foyers. Des analyses restent en cours, en particulier le typage des souches virales.


Une stratégie raisonnable pour les manifestations à venir

La situation épidémiologique dans les trois foyers actuels confirme que les jeunes chevaux semblent être plus sujets à développer des symptômes de la maladie en cas de contamination. Cette observation déjà notée lors d’épizooties précédentes pourrait être la résultante de la protection conférée par les rappels vaccinaux successifs chez les chevaux « âgés » (>7 ou 8 ans). Compte tenu de cette constatation, dans une période riche en manifestations sportives mais aussi en concours d’élevage, la cellule de crise conseille fortement aux organisateurs ayant hébergé récemment des chevaux suspects ou confirmés de suspendre leur participation à des concours ou l’organisation de manifestations dans leurs locaux. La cellule de crise incite également les détenteurs de chevaux ayant participé aux concours cités ci-dessus à une surveillance accrue de leurs animaux et à ne pas se rendre sur les terrains de concours en cas de suspicion, dans l’attente des résultats de prélèvements, ou en cas de confirmation.
A noter que les organisateurs du concours de Barbizon ont déjà fait part de son annulation par mesure de précaution, aucun cas n’ayant été suspecté sur ce site.

Information de la filière
La cellule de crise préconise de diffuser largement ce communiqué et demande à tous les partenaires et destinataires de relayer l’information. Un suivi de la situation sera diffusé par le RESPE. La cellule de crise se réunira à nouveau le 15 mai afin d’effectuer un second bilan de la situation. 
Bien qu’une large part de population équine soit vaccinée, le virus de la grippe équine circule chaque année en France et occasionne majoritairement des foyers sporadiques, et dans des conditions favorables, un certain nombre d’épizooties telles que celle d’aujourd’hui. Dans la situation actuelle, il est fortement recommandé aux propriétaires de chevaux de concours de faire un rappel de vaccin sur leurs animaux ayant plus de 6 mois de délai vaccinal. Seules la mobilisation et la responsabilisation de la filière permettront de limiter l’extension de cette épizootie. Des mesures sanitaires de prévention sont présentées en annexe du présent communiqué. Leur objectif est de limiter la propagation de la maladie au sein d’un effectif comme dans les différentes composantes de la population équine. En cas de non-respect de ces mesures, le virus pourrait se disséminer plus largement à la filière et occasionner une paralysie des activités. Dans l’état actuel des informations recensées, le RESPE appelle donc à la plus grande vigilance, principalement les cavaliers et propriétaires de jeunes chevaux, engagés dans des concours ou épreuves ces prochaines semaines ainsi que les organisateurs de concours. C’est la raison pour laquelle en accord avec la SHF et l’organisateur, le concours jeunes chevaux n°201214054 à Notre Dame d’Estrées du 15 et 16 mai 2012 est annulé.

Le RESPE met toutes ses ressources à la disposition de la filière équine pour relayer les informations au jour le jour.

* La cellule de crise du RESPE
Déclenchée le 10 mai, elle regroupe les vétérinaires de terrain et de la Fédération Equine Internationale, l’Association Vétérinaire Equine Française, la Fédération Française d’Equitation, la Fédération Nationale du Cheval, France Galop, l’Institut français du cheval et de l’équitation, le Laboratoire Frank Duncombe, la Société Hippique Française, le Trot et le RESPE.

Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le communiqué de presse et les annexes ci-dessous :

Related Files