Un vétérinaire présent auprès de l’équipe de France Séniors de CCE

A l’occasion des Jeux Équestres Mondiaux de Tryon et des Championnats du Monde d’attelage solo de Kronenberg, nous avons interviewé les agents Ifce au service de la filière équine pour en connaitre davantage sur leur rôle. Le Dr Xavier Goupil, vétérinaire à l’Ifce et de l’équipe de France séniors de concours complet nous a donné un peu de son temps pour nous parler de la préparation des chevaux.

 

xavier goupil« Quel est votre parcours ?
J’ai commencé par faire des études vétérinaires en France. Par la suite, je me suis spécialisé au Canada. Une fois mes études terminées, j’ai commencé à travailler pour de la clientèle privée mais peu de temps après cela, je suis rentré au sein de l’Ifce. Aujourd’hui, cela fait 28 ans que je travaille dans cet établissement.

 

– Quel est votre rôle au sein de l’Ifce et du Pôle ?
Je suis vétérinaire responsable de la clinique de l’Ifce depuis 25 ans. Ici, nous sommes à la fois spécialiste du cheval mais aussi à la fois généraliste quand même. C’est-à-dire que je suis responsable d’une équipe de vétérinaires, infirmiers et de maréchaux-ferrants, donc nous faisons du diagnostic, de la médecine, de la chirurgie, du suivi sportif, des cours, et un peu de reproduction. Il s’agit d’un travail très varié, ce qui fait en partie la richesse de ce métier.
Nous essayons d’orienter la clinique de l’Ifce vers de la prévention et le suivi.
Maintenant pour le Pôle, j’étais au départ plutôt axé sur les Juniors et Jeunes Cavaliers. Actuellement, je suis vétérinaire des équipes de France de concours complet Seniors, depuis maintenant 15 ans.
Pour choisir une équipe, il est sûr que le facteur santé est primordial. On ne peut pas mettre un cheval dans un avion si on n’est pas sûr qu’il est dans la plénitude de ses moyens. L’avis vétérinaire participe donc complétement à la sélection parce que l’élément santé est très important.

 

– Comment vivez-vous la sélection de Thibaut Vallette et Qing du Briot*ENE-HN ?
Je suis ravi pour lui, c’est une belle récompense. Qing est un cheval qui est parti pour avoir une carrière exceptionnelle puisque ça fait 4 ans de suite qu’il est sélectionné en équipe de France. Ce que j’aime beaucoup dans cette discipline, c’est voir des chevaux bien supporter les épreuves et bien vieillir. Qing est vraiment l’exemple d’un cheval qui encaisse très bien ce rythme-là, ce type d’activité et qui vieilli bien. Ça s’en ressent dans les performances, ça dure, et puis il confirme d’une année sur l’autre.
Bien faire vieillir un cheval, c’est tout un savoir-faire puisque c’est à la fois du domaine du cavalier, du soigneur, du staff, des vétérinaire et maréchaux.

 

– Comment préparez-vous cette échéance ?
La préparation est assez individualisée au cours de la saison avec des planifications qui évoluent. Depuis 15 jours, les chevaux sont au bord de la mer près de Granville pour leur stage de préparation. Je les fais voir toutes les 48 heures pour faire des contrôles.
Chevaux et cavaliers ont à la fois des préparations spécifiques comme des entrainements de dressage, de saut d’obstacles et une préparation un peu plus intensive sur les galops.
Mon rôle est de les surveiller, les accompagner et les contrôler sur le plan locomoteur avec, par exemple, éventuellement des prises de sang.
C’est un suivi quotidien puisqu’on est très exigeant en concours complet car les chevaux sont très sollicités.

 

– Un mot d’encouragement pour le couple Thibaut et Qing ?
J’espère le meilleur parce que je trouve que c’est quelqu’un qui respecte énormément son cheval et puis je le félicite pour ça ! Je lui souhaite que ça dure le plus longtemps possible. »

 

Retrouvez d’autres interviews dont celle de l’entraineur de para-dressage et attelage : Sébastien Goyheneix.

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager