Printemps de l’attelage : le bilan de Diane Delmas

Rendez-vous incontournable des meneurs, le Printemps de l’attelage 2020 s’est tenu au Haras national d’Uzès du 28 février au 8 mars 2020. Formatrice IFCE à Rosières aux Salines, Diane Delmas y participait avec quatre chevaux. Elle revient sur cette compétition et ce que cela lui apporte en tant qu’enseignante.

 

Quatre chevaux, deux catégories différentes

Diane Delmas » : « Je suis descendue avec quatre chevaux : ma paire habituelle, « les noirauds », Cellakerna et Curiantha, deux KWPN de 12 ans, avec lesquels je tourne en Amateur Elite Paire; et deux jeunes arabo-boulonnais de 4 ans, Gamin du bois godet et Gauguin Dumare Deter. Ils ont été débourrés à l’attelage en décembre dernier, c’était leur première sortie en compétition, sur le circuit SHF.

 

Double casquette enseignante et compétitrice

« Le premier week-end, j’avais engagé les deux jeunes chevaux dans les épreuves SHF : Gamin qu’en Qualification 1 et Gauguin en Formation 1. Tous les deux obtiennent une première prime. Lundi j’avais les noirauds en Préparatoire paire. Cette épreuve m’a permis d’affiner les réglages de fin de travail d’hiver, et de rouler une maniabilité en entraînement, en vue du week-end suivant. Les chevaux se sont très bien comportés.

Mardi et mercredi, j’ai pu coacher des élèves sur place. En tant que formatrice attelage, j’accompagne des compétiteurs amateurs. Nous définissons ensemble un projet sportif. Cette formation « optimiser sa performance sportive en attelage » est totalement personnalisée afin d’accompagner les compétiteurs vers l’atteinte de leur objectif. Je suis individuellement donc mes stagiaires à l’entraînement, mais également en concours quand j’y participe.

Jeudi, nous avions engagés les quatre chevaux, toujours formation 1, qualification 1 et préparatoire paire. Les jeunes chevaux réitèrent leur performance puisqu’ils obtiennent à nouveau une première prime chacun. Quant aux noirauds, ils répètent la reprise pour le lendemain.

Vendredi, dressage de l’Amateur élite paire, le travail hivernal porte ses fruits puisque nous gagnons ce premier test. Samedi, un marathon roulant pour un début de saison, nous finissions deuxième du test et conservons la première place. Dimanche, maniabilité, une balle de trop me fait perdre notre première place et nous finissons deuxième. Cela me donne une ligne de conduite pour les prochains pour mieux aborder mon épreuve de maniabilité.

 

Un bilan positif

Cette semaine nous permet de débuter la saison de concours sur de bon terrains. Cet événement est un réel lieu de rendez-vous pour l’attelage sportif, pour tous les niveaux. Merci à Fabrice Martin pour le suivi de notre attelage tout le long de l’hiver.

En tant que formatrice, cela me permet une remise en question continue. La compétition nous pousse à être meilleur. Sur cet événement, il y a des épreuves niveau du club aux pros, il est donc facile de suivre nos élèves en parallèle. De plus c’est aussi l’occasion d’échanger avec d’autres professionnels de la filière ».

Avec l’épidémie de coronavirus, Diane applique les consignes de l’établissement. Elle reste mobilisée aux écuries du site de Rosières aux Salines pour s’occuper des chevaux de formations et de compétition. Le confinement l’oblige à adapter le travail de ses chevaux pour les garder en condition physique … et moral !