Après la pépinière d’entreprises, de nouvelles aventures pour Alexis Goury

Alexis Goury, ancien jeune du Pôle France FFE* de concours complet, quitte le site de l’IFCE** – Le Cadre noir de Saumur après avoir bénéficié d’une pépinière d’entreprises. Son parcours lui permet aujourd’hui d’envisager de nouveaux projets dans ses nouvelles structures.

 

CHIO Aix-la-Chapelle 2019 Crédit photo : B. Lemaire / IFCE

« Peux-tu rappeler ton parcours, de ton arrivée sur le site de Saumur jusqu’à ton installation en pépinière d’entreprises ?

– Je suis rentré en 2014 à l’IFCE pour la formation initiale. A ce moment-là, sportivement ce n’était pas très glorieux puisque Trompe l’œil et moi faisions péniblement de l’amateur 1 en concours complet.

En 2015, la situation se décante progressivement avec le cheval et il classe son premier 2*L, puis classe le 3*S de Pau en fin d’année.

– Ceci m’a permis de me rapprocher du pôle France FFE pendant l’hiver. Je me qualifie pour les championnats d’Europe jeune cavalier en avril 2016 à Arville. Je suis 2e du championnat de France jeune cavalier au Pin. En septembre aux championnats d’Europe jeune cavalier, je décroche la médaille de bronze individuel et champion d’Europe par équipe.

Durant la saison 2015-2016, la FFE m’a donc proposé de rentrer au pôle France tout en continuant ma formation.

En 2017, je cours mon premier CCI4*L à Bramham puis je suis 3e du CCIO4*L de Boekelo en fin d’année.

En 2018, je cours de nouveau le CCI4*L à Bramham et je suis 11e du CCI4*S du Pin. Ces résultats me permettent d’être premier réserviste des Jeux équestres mondiaux de Tryon et de vivre la préparation à Granville. Je finirai l’année sur une 7e place dans mon premier CCI5*L à Pau.

Du côté de la formation, j’ai validé mes trois diplômes BP, DE et DES ainsi que la licence de management des établissements équestres. Je continue l’année au pôle puis démarre la pépinière en juillet 2018 avec l’aide de Fanny avec qui nous avons eu ce projet en commun. Elle a suivi une formation initiale un an avant moi à l’IFCE, puis est restée un an en formation cavalier d’entrainement avec Matthieu Vanlandeghem avant de m’accompagner dans ce projet.

En 2019, je fais une saison en préparation des championnats d’Europe seniors, en courant mon premier CHIO à Aix-la-Chapelle, puis les championnats à Lühmuhlen en septembre où nous finissons 4e par équipe.

2020, la saison est particulière, mais nous irons courir le 5* de Pau. Nous avons profité du confinement pour prévoir notre départ vers une structure extérieure à l’IFCE.

 

– Comment la pépinière d’entreprises t’a aidé ? Durant combien de temps en as-tu bénéficié ?

– La pépinière est une occasion que l’on ne peut pas refuser. Ce projet nous a permis de développer une activité professionnelle au sein d’une structure que nous connaissions parfaitement. J’ai pu également bénéficier de l’encadrement du staff fédéral qui est sur place et de Philippe Mull (écuyer du Cadre noir, entraîneur des jeunes du Pôle France FFE jeunes), toujours disponible quand c’était nécessaire.

De plus, pour attirer de nouveaux propriétaires, c’était plus rassurant pour eux car l’endroit a une réputation connue. Les infrastructures sont très bonnes et le fait d’être toujours encadré amenait un côté rassurant pour un propriétaire souhaitant confier un cheval à un jeune professionnel.

Les conditions étaient très avantageuses car toutes les infrastructures sont entretenues par les équipes de l’IFCE. Nous avions donc uniquement à nous occuper de nos chevaux et du développement de l’activité.

La pépinière nous a évité de devoir trouver une structure en location dans un lieu que nous ne connaissions pas et un potentiel client peu développé. Pour nous, c’est avec beaucoup plus de sérénité que nous abordions la transition école / vie professionnelle. En tout, nous sommes restés un peu plus de deux ans en pépinière.

 

– Quels sont tes futurs projets ?

– Notre projet avec Fanny est donc l’installation dans notre écurie, que nous avons achetée à Morannes-sur-Sarthe. Nous allons continuer de développer notre activité de jeunes chevaux, chevaux de sport et commerce. Nous aimerions aussi faire du coaching ou les clients viennent chez nous prendre des cours régulièrement ».

 

*FFE : Fédération française d’équitation

**IFCE : Institut français du cheval et de l’équitation

Cette entrée a été publiée dans IFCE. Ajouter aux favoris permalien.