Pauline Van Landeghem et les écuyers du Cadre noir en formation avec Bettina Drummond

L’entraîneur américaine Bettina Drummond, est venue faire travailler les écuyers du Cadre noir fin février. Fervente ambassadrice de l’équitation classique aux Etats-Unis, elle avait été nommée « écuyer d’honneur du Cadre noir » le vendredi 19 octobre 2018.

Bettina Drummond participait à la journée de partage d’expériences sur la transmission internationale du patrimoine équestre du Cadre noir, et elle intervenait pour présenter l’influence  de la tradition équestre française et du Cadre noir dans sa formation et sur les héritiers de l’équitation de tradition française aux Etats Unis.

Pauline Van Landeghem a bénéficié de la venue de Bettina Drummond fin février pour travailler son cheval de tête Sertorius de Rima Z*ENE-HN. Elle se confie sur les différents points de travail.
Bettina DrummondOLYMPUS DIGITAL CAMERA

Quels sont les points positifs apportés par ce stage ?

On a également travaillé le piaffer et le passage. Le piaffer est un exercice assez nouveau pour lui, il a besoin de répéter et de se caler pour venir correctement se placer sous lui et sur place. Cela rejoignait le travail au galop, pour qu’il s’engage et qu’il s’assoit un peu plus. Il faut aussi qu’il se redresse encore, avec un besoin de précision sur la place des épaules et des hanches. »

Quels points particuliers fait-elle travailler sur le cavalier ?

Pauline Van Landeghem : « Ce que j’aime avec Bettina, c’est qu’elle est très précise, imprégnée par l’équitation de tradition française. Il faut que le cavalier soit très discret, très précis, et qu’il utilise bien son corps, pas que les mains et les jambes, pour faire ses demandes au cheval. Cela me plait bien, car, ainsi, nous sommes de plus en plus précis. On utilise tout son corps et, par relation, on est très discret dans ses demandes et ses aides. J’aime vraiment sa précision, le travail sur la justesse, pour que le cheval soit relâché. »

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Ce travail s’adapte-t-il pour tout compétiteur ?

Pauline Van Landeghem : « Oui, à partir du moment où on est dans cette équitation de recherche de précision, de justesse et de finesse. Cela s’adapte à tous les compétiteurs ».

Y a-t il eu des choses nouvelles pour toi ?

Pauline Van Landeghem : « Il n’y a pas de nouveauté, mais c’est assez complémentaire de ce que l’on peut travailler avec l’entraîneur national, entre la technique et le rassembler. »

Un suivi est-il prévu ?

Pauline Van Landeghem : « Ce serait une bonne chose qu’elle puisse revenir, nous allons voir cela en interne pour un suivi après la saison de compétitions.»

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
© Piotr Wojcik

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager