Les chevaux : de l’imaginaire universel aux enjeux prospectifs pour les territoires

Du samedi 17 au jeudi 22 mai 2014, le centre culturel international de Cerisy-la-Salle, dans la Manche, organise un colloque intitulé « les chevaux : de l’imaginaire universel aux enjeux prospectifs pour les territoires ». Sous la direction de Jean-Pierre Aubert*, Eric Leroy du Cardonnoy**, Céline Vial ***, ce colloque permet de mieux comprendre la filière équine et ses enjeux économiques. A cette occasion, plusieurs intervenants de l’ifce s’expriment sur les enjeux économiques, sociaux, prospectifs et scientifiques de la filière équine.

Comment inventer le cheval d’aujourd’hui
S’agissant du cheval, on ne saurait qu’être impressionné par la force de l’imaginaire qu’il suscite à travers les âges et les civilisations. Entre respect et passion, entre vénération et domination, les chevaux, aujourd’hui, dans une économie des loisirs, sont promis à un bel avenir. Paradoxalement, le « monde des chevaux » ne semble pas en mesure de faire face seul à ce nouveau contexte (fragilités structurelle, institutionnelle et organisationnelle). L’enjeu est alors de relever les défis que, dans une société menacée par la crise, pose une telle situation, en conciliant activité économique viable et contribution sociétale en matière d’aménagement du territoire comme de création de lien social. Dans cette optique, ce colloque adoptera une approche prospective, systémique et horizontale, visant à mettre en mouvement l’ensemble des acteurs qui œuvrent et vivent autour des chevaux, à appréhender les enjeux qu’ils représentent et à étudier comment mettre en synergie la variété des usages du cheval en faveur d’un développement durable des territoires.

L’ifce : apporter des connaissances aux décideurs
Plusieurs intervenants de l’institut français du cheval et de l’équitation prennent la parole pendant ce colloque. Chloé Abellan, responsable de l’observatoire social du cheval, présente l’évolution des emplois dans la filière équine. Céline Vial, ingénieur de recherche,  explique les enjeux et les conséquences du développement des activités équestres dans les campagnes françaises. Florence Méa, directrice de l’anmiation des territoires et de l’appui à la filière donne les résultats de l’étude prospective sur la filière équine, réalisée avec l’INRA, et des comparaisons entre territoires du point de vue des enjeux de gouvernance. Sophie Danvy, responsable du département recherche de l’ifce, participe à une table ronde sur les enjeux de la recherche équine en France.
Une soirée est consacrée aux aspects patrimoniaux des sites équestres, animée par  François de Sars de la Société des amis des Haras nationaux. La dernière journée de ce colloque se conclue au Haras national du Pin jeudi 22 mai.

Pour plus d’informations : www.ccic-cerisy.asso.fr

* délégué à l’évolution des métiers et de l’emploi à la SNCF, club hippique à Versailles, master sur la modernisation
** Université de Caen-Basse Normandie)
*** Institut français du cheval et de l’équitation UMR MOISA INRA Montpellier

Cette entrée a été publiée dans IFCE. Ajouter aux favoris permalien.