Journal de bord du SIRE en mode COVID-19

Journal de bord du SIRE en mode COVID-1917 mars 2020 – Période de confinement

Suite à la crise sanitaire liée au COVID-19, la décision tombe, le gouvernement demande à la population de se confiner afin de limiter la propagation de l’épidémie. L’IFCE décide, comme de nombreuses entreprises, afin de protéger la santé de ses agents, de suivre ces directives : le SIRE entre en phase de confinement.

Les agents qui le peuvent sont placés immédiatement en télétravail afin de poursuivre le maximum d’activités. Les démarches en ligne continuent pour la plupart à fonctionner, permettant aux utilisateurs de réaliser leurs déclarations, mais tous les dossiers nécessitant un traitement papier ne peuvent plus être traités.

Evidemment, le COVID-19 a choisi un créneau bien chargé en démarches SIRE en cette période de monte et de naissance. Des aménagements techniques sont alors réalisés afin de maintenir les activités. Par exemple concernant la monte, une procédure est mise en place afin que les télétravailleurs puissent valider les pièces sanitaires des étalons pour permettre de délivrer des cartes de saillie. Concernant les naissances, la déclaration internet a rencontré un engouement certain avec +43% de déclaration web par rapport à 2019 durant cette période. Mais nouveau casse-tête, car pour les naissances OC monte libre, la démarche dématérialisée n’est pas disponible… Qu’à cela ne tienne, une procédure est rapidement mise en place par mail.

Puisque toute démarche sur internet commence par la création de votre espace SIRE, il nous a semblé incontournable de vous en faciliter la création. Mais voilà, afin de garantir la sécurité et la fiabilité de notre base, la création de compte nécessite une vérification par envoi postal… Là encore, une procédure est très rapidement mise en place afin de dématérialiser de façon tout à fait sure cette création de compte SIRE.

Nous avons également remarqué un engouement de votre part pour la déclaration des lieux de détentions (+186% par rapport à la même période en 2019), qui a permis notamment de prouver aux autorités la détention de chevaux afin que vous puissiez continuer à vous en occuper. Comme quoi, notre slogan « Détenteur en règle = protection sanitaire renforcée » s’applique également en cas d’épidémie chez l’espèce humaine.

Durant le confinement, nous n’avons malheureusement pas pu vous répondre au téléphone. Là encore, « internet à la rescousse », une force de frappe accrue a été déployée pour le traitement des e-mails avec un total de plus de 10 000 mails qui ont été traités par nos services, soit 70% de mails reçus en plus par rapport à la même période en 2019.

 

Le 11 mai 2020 – En cours de déconfinement

 

La première phase de déconfinement débute…

Avec l’annonce de la reprise des courses à huis-clos, un petit nombre d’agents a été autorisé à reprendre l’activité sur site (avec le respect des règles sanitaires en vigueur, bien sûr) un peu avant le 11 mai afin de permettre à la filière course de disposer des documents nécessaires à la reprise, mais aussi aux identificateurs de recevoir les transpondeurs nécessaires pour exercer leur activité.

Après les courses, l’élevage… A partir du 11 mai, la priorité a été maintenue pour les courses, mais aussi donnée à l’élevage après l’annonce de la reprise des épreuves jeunes chevaux à huis-clos. Un seul mot d’ordre : accompagner la filière cheval dans le redémarrage des activités.

Nous pouvons dorénavant ouvrir votre courrier et vous répondre de nouveau au téléphone.

Mais vos appels sont très nombreux et la pile de courriers accumulés immense. Alors nous avons fait appel à des renforts : des contrôleurs sanitaires de l’IFCE par exemple, sont venus prêter main forte aux services SIRE en suractivité.

Depuis le 2 juin, la situation se conforte et permet d’envisager des renforts sur les services qui en ont besoin.

Vous l’aurez compris, nous mettons tout en place afin de répondre le plus rapidement possible à vos demandes, en revanche et en dépit de nos efforts, nos délais sont tout de même rallongés et nous nous excusons pour les désagréments causés. Mais nous sommes certains que vous serez compréhensifs, car le monde d’aujourd’hui nous a appris que nous devons composer avec des éléments, si petits soient-ils, qui bousculent notre vie à tous. Mais tant que la santé est là, tout va !

 

Je consulte les délais des démarches SIRE