Formation Young Breeders à Montmorillon pour les élèves de Licence 2

Lundi 18 novembre, tous les élèves de 2ème année de formation universitaire et professionnelle se sont rendus à Montmorillon pour découvrir la formation proposée par le stud-book du Selle francais : les Young breeders.

 

Les élèves étaient accompagnés par Eric Deyna, écuyer du Cadre noir et coordinateur de la formation, et de Didier Dhennin, écuyer et formateur. Ce dernier est chargé d’encadrer les élèves de deuxième année sur le volet « débourrage et travail du jeune cheval » .

Un grand merci à Lucas Cerisy pour les photos du groupe en formation.

Cette formation de Young Breeders a pour but de former les futurs professionnels de la filière équine aux techniques spécifiques de préparation et de présentation d’un jeune cheval, mais aussi à juger ce dernier sur des critères bien précis.

Paul, Florian et Margot, trois élèves de la promotion (2018- 2022) nous partagent leurs retours d’expériences.

Début de la journée avec les présentations en salle et le jugement de l’épreuve de sauts en liberté

« Cette journée de formation et de découverte a commencé par une présentation en salle où les deux intervenants Clément Emonnot et André Audinot nous ont apporté des points d’information sur le stud-book Selle Français notamment en ce qui concerne leurs rôles dans l’élevage et la sélection de la race. Dans un second temps ils nous ont présenté le projet nommé Young Breeders. Ces championnats des jeunes éleveurs, à visée international, se divisent en plusieurs épreuves mobilisant de multiples compétences :

  • théoriques par l’intermédiaire d’un QCM dont le résultat doit être parfait,
  • et pratiques (jugement de présentations au modèle, allures et en saut en liberté).

De plus, deux épreuves bonus sont organisées, une de toilettage et une épreuve des mascottes.

Lors de cette présentation, nous avons aussi découvert les critères de jugement des chevaux sur leur modèle, allures et manière de sauté en liberté.

La matinée s’est poursuivie par une mise en pratique des éléments vus en salle. En effet, il nous a été présenté 3 chevaux d’élevage, il s’agissait de poulinières. Nous les avons analysées sur plusieurs passages sur une ligne composée d’un petit obstacle de réglage suivis d’un vertical ensuite transformé en oxer. L’exercice consistait à mettre les notes les plus adaptées à ce que l’on voyait en fonction d’une grille de notation officielle. » Paul MAGRE.

Un après-midi dédié à la présentation en main et au jugement du modèle.

Jugement du modèle à l’arrêt

« Le jugement du cheval immobile est très précis : on commence par évaluer la longueur d’encolure du cheval, longueur qui nous servira par la suite de référence pour juger la taille du dos jusqu’au rein, puis celle de la fesse du cheval. On doit aussi repérer des angles pour déterminer certaines orientations d’os.

On s’aperçoit que l’évolution du sport équestre a une vraie importance sur l’évolution des critères de jugement, ainsi que sur le modèle des chevaux. » Florian CADET

Atelier de présentation en mains en carrière

« En carrière, par binôme -un meneur et une aide – nous nous sommes entraînés à présenter un cheval en main (tenue des rênes, sécurité, allure) et nous avons pratiqué les consignes demandées par les deux intervenants (arrêt sur le côté, arrêt devant, transition, attitude du cheval, activité). Le plus dur dans cette étape est que le binôme doit réussir a présenter au mieux son cheval. Il faut donc une bonne cohésion de l’équipe, une précision sur les actions, une écoute du cheval.

Les formateurs nous ont expliqués qu’ils voulaient voir des chevaux actifs, attitude de présentation (nuque haute) et une bonne posture du meneur (cadre de sécurité entre le cheval et le meneur à l’aide du bras droit, un regard lointain, une cadence régulière et une précision pour la direction). » Margot BROUILLARD

Bilan personnel : retour de Margot, Paul et Florian sur cette première immersion dans le monde des « Young Breeders »

Paul

« Il s’agit d’un bon moyen de se former à la manipulation et analyse des jeunes chevaux. En revanche, pour ma part, j’aurais apprécié avoir des retours d’expérience et des témoignages d’anciens concurrents. Ensuite, en ce qui concerne les apports théoriques sur la présentation et le jugement, j’ai appris beaucoup de connaissance et cela apporte une autre vision de notre travail. Cette analyse peut permettre d’anticiper les potentiels problèmes causés par des défaut physique et ainsi expliquer les événements rencontrés dans le travail du cheval. Ce sont des connaissances très utile lors de l’achat ou le conseil de client et ces deux choses ont une place de choix dans les différentes missions que compose notre métier. »

Margot

« Les intervenants sont motivés et passionnés par ce qu’ils font. Chaque épreuve a été une découverte. Les chevaux possèdent tous un physique différent. Ils ont un physique qui peut atteindre leur locomotion et donc leur façon de travailler et de sauter. Chaque partie du cheval est importante et précise (par exemple les angles entre l’orientation de l’encolure et la ligne horizontale, l’angle de la croupe, etc.) Ces critères m’ont été appris durant cette formation. On pense qu’un jugement se fait grossièrement mais tout a une importance.

Cette journée a été riche en apprentissage. Tous les thèmes abordés ont été intéressants et bien expliqués. L’élevage est une pratique très intéressante du monde de l’équitation et devoir présenter des jeunes chevaux qui seront peut être des futurs champions m’intéresse beaucoup. Ce projet permettrait de progresser dans la langue anglaise, de découvrir de nouvelles cultures à travers ces championnats du monde et de promouvoir l’élevage français avec le Studbook Selle Français. Je remercie les intervenants pour cette journée enrichissante mais aussi mes formateurs, Eric Deyna et Didier Dhenin, pour leur implication dans notre apprentissage. »

Florian

« Le stage Young Breeders était très enrichissant, il m’a permis de me perfectionner sur tous les points abordés durant la journée. Il était également intéressant de voir comment le lycée agricole de Montmorillon, que nous remercions pour son accueil, avait organisé cette journée Young Breeders. Par la même occasion, j’aimerais remercier André Audinot et Clément Emonnot pour leurs interventions, l’IFCE pour nous avoir permis de participer à ce stage, et enfin Eric Deyna et Didier Dhennin d’avoir organisé cette journée et de nous avoir accompagnés. »