Plantes toxiques des prairies

17 mai 2018

Résumé :

Les chevaux vivent souvent sur des prairies permanentes et sont donc confrontés à des plantes toxiques, et ceci de façon de plus en plus fréquente. Cela tient, d’une part, à la méconnaissance croissante des plantes et, d’autre part, à l’extension rapide de plantes envahissantes. De plus, les modifications climatiques, l’absence de variétés fourragères sélectionnées pour le cheval, la difficulté croissante d’utiliser des herbicides et certains comportements du public génèrent un risque accru. Dans les régions défavorisées climatiquement il devient difficile d’acheter ou de produire du foin ne contenant pas de plantes toxiques. Cela est d’autant plus dommageable que les plantes toxiques sont difficiles à identifier dans le foin, car elles sont souvent morcelées et peuvent avoir perdu leurs feuilles, qui sont les éléments permettant de les identifier. Lors de cette webconférence nous aborderons les points suivants :
– le calendrier des risques,
– les sources d’intoxication,
– les mesures de prévention

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager