Morphométrie 3D : recherche des dimensions idéales

15 novembre 2018

Résumé :
De tous temps, les jurys de comices agricoles ont classé les animaux : c’est cette appréciation visuelle qui fut à l’origine de la notion de races et qui constitua le premier support de la sélection.
Les objectifs de sélection pour les espèces de rente s’affinant on inventa le pointage : une description détaillée de l’individu destinée à orienter les éleveurs dans leurs choix de croisements. Le pointage a constitué une première étape vers la caractérisation fine dès lors qu’il s’est appuyé sur des mesures de longueurs, épaisseurs ou angles caractéristiques de la race observée.
Les techniques du XXI° siècle permettent de s’affranchir de bien des contraintes et de multiplier à l’infini le nombre de mesures. C’est le cas de la morphométrie en 3 dimensions mise au point par l’équipe de Nathalie Crevier-Denoix et Philippe Pourcelot. Les perspectives ouvertes en matière de sélection multi-critères semblent sans limites. Retrouvez toutes les explications dans cette webconférence.

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager