L’entraînement du cheval de complet à l’obstacle

1er octobre 2019 

Résumé :

Le cheval de complet est un généraliste.
Dans le domaine du saut, la discipline exige un large éventail d’habiletés et de compétences. La technique du cross est bien différente de celle du jumping. La vitesse et la fatigue l’impactent directement et conditionnent la méthode d’exécution. C’est entre autre sur cette capacité de réponse à cette difficile problématique que le couple est attendu. Elle influence beaucoup la performance.

Dès lors, l’entrainement qui doit être mis en œuvre sur les barres prend un caractère particulier si on le compare à celui des chevaux spécialisés dans cette discipline. Le travail en dressage y contribue beaucoup mais le cavalier doit aussi planifier un certain nombre de séquences spécifiques articulées autour de la mécanisation, de l’enchaînement et de la verticalisation du saut. C’est sur ce dernier point que l’entrainement du cheval de complet se singularise car il vise à compenser les effets du cross et leur antinomie biomécanique avec les exigences du jumping.

Les capacités naturelles de l’animal doivent orienter la répartition et le dosage des séances tout comme le niveau de pratique. La programmation ne peut être pertinente que si le cavalier analyse constamment ses prestations, aussi bien au quotidien qu’en compétition.

Il doit être le spectateur avisé et critique de son rôle d’entraîneur du couple.