Adapter sa vitesse en cross : nature du terrain & répartition des obstacles

19 juin 2018

 

Résumé :

La vitesse est un facteur de la performance en cross. Elle impacte directement le résultat même si la règle n’impose pas d’être le plus rapide possible comme dans d’autres sports. Il s’agit de se rapprocher d’un temps optimum à ne pas dépasser pour n’encourir aucune pénalité. De ce fait, la question de son adaptation par le cavalier devient centrale surtout si on la relie logiquement à la préservation physique et mentale du cheval. Certains paramètres concernent directement ce dernier comme son âge, ses capacités naturelles, son niveau d’entraînement, son degré de fatigue en situation. D’autres sont à identifier dans le cadre de la compétition elle-même et touchent aussi bien les enjeux sportifs, la physionomie du parcours de cross ou encore les éléments extérieurs comme la température ou l’hydrométrie. Cet ensemble contraint le cavalier à une réflexion stratégique en amont et une capacité d’adaptation en temps réel qu’on évoque parfois un peu familièrement comme le fait « de monter avec sa tête »

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager