Automne : quelles plantes toxiques dans vos pâtures ?

8 octobre 2019 

Résumé :

Avec les variations de la météo estivale, des plantes plus ou moins toxiques peuvent s’être développées dans les prés et exposer les équidés à des risques délétères sur leur santé et aux effets plus ou moins rapides.

Certaines comme les Datura induisent potentiellement des troubles du comportement et neurologiques mais leur consommation fraîche est exceptionnelle…toutefois les plantes sèches perdent leurs facteurs de répulsion et peuvent engendrer des accidents.
D’autres comme le Séneçon du Cap et les Chênes peuvent être présents en grande quantité et susciter des risques de toxicité aigüe à subaigüe aux évolutions grave à mortelle lors d’expositions réitérées.
La faible production des graminées liée à des faibles pluviométries peut également inciter les chevaux à consommer des plantes habituellement refusées ou consommées en faible quantité.

Cette deuxième séance sera l’occasion de développer les plantes néphro et hépatotoxiques.