Claude Andorin, jury du concours de maréchalerie en Thaïlande

Claude Andorin, responsable de la maréchalerie sur le site Ifce de Saumur, a été invité comme membre du jury du concours de maréchalerie de la « Princess Cup » à Bangkok (Thaïlande)

INT-Concours-marechalerie-thailande (2)L’histoire a débuté en 2012, quand la princesse SAR Sirivannavari Nariratana, fille du prince héritier de Thaïlande et cavalière de CSO, est venue découvrir le Cadre noir. Accompagnée du colonel Nuttapong Praekeow, attaché de défense de l’Ambassade de Thaïlande en France, la Princesse a donc pu profiter d’un premier stage d’équitation de deux jours en mars.

Puis, se sont enchaînées plusieurs sessions longues de formation de 9 mois pour SAR Sirivannavari Nariratana, en 2012 et 2013.

En 2018, les liens entre l’ESCE (Ecole supérieure du cheval et de l’équitation) de l’Ifce et l’écurie royale thaïlandaise se sont encore resserrés lorsque, à la demande de SAR Sirivannavari Nariratana, l’actuel attaché de défense de l’Ambassade de Thaïlande en France, le colonel Worawech Wanamongkol, a sollicité les services de Claude Andorin et Xavier Goupil pour former sur 3 sessions, des militaires maréchaux au travail de la forge et plus précisément à la ferrure orthopédique.

Satisfaits par la qualité de la formation dispensée et afin de poursuivre l’effort de formation pour  l’amélioration du niveau des maréchaux thaïlandais, Mr Claude Andorin a été invité en tant que membre du jury du 3ème concours de maréchalerie de Bangkok organisé par l’écurie royale.

Ainsi, accompagné du vétérinaire et du maréchal des écuries royales, Claude Andorin a jugé 12 équipes de 3 maréchaux principalement militaires car il n’existe que très peu de maréchaux civils en Thaïlande. C’est pourtant la seule équipe de maréchaux civils qui s’impose à l’issue de ce concours dont les différentes épreuves (ferrure classique et orthopédique) se sont déroulées sur 2 jours.

Cette coopération entre nos deux pays et la volonté de soutien de cette profession par les autorités thaïlandaises continuera d’être encouragée par l’ESCE lors de prochains échanges envisagés pour 2019.

Cette entrée a été publiée dans IFCE. Ajouter aux favoris permalien.