Une pépinière d’entreprise à Saumur pour un jeune cavalier

La Fédération Française d’Equitation (FFE) et l’Institut français du cheval et de l’équitation (Ifce) s’associent pour le soutien aux sports équestres de haut niveau. Ainsi, ils ont récemment mis en place un projet de pépinière d’entreprise à destination des jeunes cavaliers de haut niveau, toujours dans un cadre partenarial. Le premier a en bénéficier est Alexis Goury, ancien cavalier du Pôle et fraîchement diplômé de la formation initiale de l’Ecole Supérieure du Cheval et de l’Equitation (ESCE).

 

Soutenir les jeunes athlètes dans leur projet

Le projet « Ambition 2024 » de la FFE prévoit la création de pépinière d’entreprise. Dans un cadre partenarial et toujours dans l’optique d’accompagner les jeunes athlètes, l’Ifce et la FFE mènent ce projet  destiné aux jeunes cavaliers de haut niveau. La pépinière permet de bénéficier des infrastructures et d’un suivi personnalisé afin de mettre en place et d’étudier la faisabilité du projet professionnel, permettant ainsi de basculer progressivement vers le statut de cavalier professionnel. Elle permet également de bénéficier de l’encadrement des entraîneurs présents sur le site, cadres de la fédération ou écuyers du Cadre noir.
Un premier projet de pépinière vient de débuter avec Alexis Goury, cavalier tout juste sorti du Pôle et diplômé de l’ESCE.
En savoir plus sur L’expertise Ifce au Pôle France Jeunes de concours complet

 

Alexis Goury et Trompe l'Oeil Boekelo ©P.Barki image3

Le projet d’Alexis

« Alexis, peux-tu nous en dire plus sur ton parcours ?
– Je viens de finir ma formation initiale et je suis à présent diplômé de DESJEPS et licence universitaire. J’étais jusqu’à présent cavalier au Pôle France Jeunes de concours complet à Saumur et je dispose de 13 chevaux au travail. Je souhaite maintenant créer une entreprise qui me permettra de passer le cap du cavalier du pôle au cavalier professionnel.

 

– Pourquoi avoir choisi le projet de pépinière d’entreprise ?
– On constate qu’il est difficile pour les jeunes cavaliers sortant du Pôle de s’installer par la suite. Le projet consiste à se pré-installer tout en continuant à être encadré par l’Ifce et la FFE. Grâce à cela, on prend « moins de risque », on bénéficie des infrastructures du site de Saumur que je connais bien depuis que je suis ici et d’un suivi régulier par un comité de pilotage. Ce système permet, entre autre, d’étudier la rentabilité et la faisabilité du projet. C’est plus facile de s’installer dans ces conditions-là.
Si je devais partir aujourd’hui, je n’aurais rien de viable puisqu’il me faudrait trouver une écurie en location. Or, je n’ai pas les moyens financiers pour prétendre acheter. Le projet me permet donc de me donner un peu plus de temps pour trouver une structure ailleurs et de voir si l’activité sera pérenne.

 

– A terme, quel serait ton projet professionnel ?
– La finalité serait de pouvoir partir de Saumur, puisque cela fait 4 ans que je suis là et je connais bien la maison maintenant. Dans un futur assez proche, je voudrais m’installer mais je ne sais pas encore sous quelle forme et où précisément. Idéalement, je souhaiterais m’installer sur l’axe Saumur – Rambouillet, pour rester sur la localisation du territoire équestre, ou peut-être même en Normandie. Cette localisation me parait la plus intéressante au vue du monde équestre déjà présent.

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager