Actes de cruauté sur des équidés : les recommandations de la Gendarmerie nationale

Depuis le début de l’année, la Gendarmerie a ouvert un certain nombre d’enquêtes à la suite de dépôts de plainte de propriétaires d’équidés dont les animaux ont été victimes d’actes de cruauté pouvant aller jusqu’à entraîner leur mort. A ce stade, aucune hypothèse n’est privilégiée quant aux mobiles ou à l’identité des auteurs

Première mise en ligne le 20 aout 2020. Dernière mise à jour le 09 octobre 2020 à 15h.

Ce constat amène les services de la Gendarmerie nationale à formuler plusieurs recommandations à l’intention des détenteurs d’équidés afin de faire avancer les investigations et de mettre un terme à ce phénomène.

Recommandations :

  • Effectuez une surveillance quotidienne des chevaux aux prés ;
  • Évitez de laisser un licol quand l’animal est au pré ;
  • Si vous en avez la possibilité, la pose de petite caméra de chasse peut être envisagée ;
  • Signalez aux unités de gendarmerie en appelant le 17, tout comportement suspect à proximité des pâtures (stationnement de véhicules ou présence inhabituelle d’individus) ;
  • Si vous êtes concernés par les faits décrits, appelez le 17 également, ne procédez à aucune modification des lieux, portez plainte le plus rapidement possible.

Ceci est une communication de la Gendarmerie Nationale

Auto-évaluation et sécurisation du lieu de détention

Afin de vous aider à évaluer le risque de votre lieu de détention, la gendarmerie propose un outil d’auto-diagnostic et de bonnes pratiques téléchargeables ci-dessous :

Je consulte l'outil d'auto-diagnostic

 

Des référents suretés sont également disponibles dans votre département afin de vous accompagner dans votre démarche de sécurisation du site, n’hésitez pas à contacter le référent de votre département : https://www.referentsurete.fr/

Informations utiles

Retrouvez également dans Equipedia, l’encyclopédie en ligne une fiche d’information sur les dispositifs anti-intrusion :

Je consulte la fiche sur les dispositifs anti-intrusion

 

Bilan du 08/10/20
Depuis le début de l’année, la gendarmerie a constaté 400 faits d’actes de cruauté ou de décès d’équidés :
– 67 sont formellement d’origine humaine.
– 88 font l’objet d’investigations complémentaires ou demeurent douteux.
– 245 sont écartés du phénomène en raison de causes naturelles.
La gendarmerie ne peut pas communiquer sur les enquêtes mais assure qu’elle reste fortement mobilisée sur ce phénomène tant au niveau des actions de prévention que sur le volet investigations.