Une groom internationale aux petits soins des chevaux d’attelage Ifce

A l’occasion des Jeux Équestres Mondiaux de Tryon et des Championnats du Monde d’attelage solo de Kronenberg, nous avons interviewé les agents Ifce au service de la filière équine pour en connaitre davantage sur leur rôle. Formée à l’Ifce au Pin, Perrine Hernu est la groom du meneur Renaud Vinck. Cette groom internationale nous raconte son parcours et ses impressions face à la sélection de son meneur.

 

per« Quel est votre parcours ?
– Je suis un « produit maison ». J’ai suivi l’année dernière la première session de la formation Groom International de l’ESCE dispensée sur le site du Haras du Pin. C’est à cette occasion que j’ai rencontré Renaud qui faisait partie des intervenants sur la formation.

A la suite de mon année, il m’a proposé de m’embaucher en tant que cavalière/groom pour ses chevaux. Nous partageons une même vision du travail, c’est pourquoi j’ai accepté de faire équipe avec lui en vue de préparer cette échéance mondiale.

 

– Quel est votre rôle au sein du couple Don Camillo/Renaud, votre métier ?
– Lorsqu’on me demande de décrire mon métier, je dis toujours que je suis la « nounou » des chevaux. Mon rôle est dans l’intitulé: prendre soin des chevaux. Dans la réalité, c’est un métier très prenant qui implique d’être à l’écoute du cheval en permanence et de s’en occuper, parfois presque mieux que soi-même… Concernant Don Camillo, je suis en charge de l’entraînement quotidien (travail sur le plat, trotting, longe…) en lien avec les séances attelées de Renaud et le travail de Sébastien Goyheneix, l’écuyer du Cadre Noir qui suit le couple depuis 2014. Je m’occupe également du suivi médical (vétérinaire, maréchal, dentiste, ostéopathe…) et des soins divers (paddock, tonte, suivi quotidien…).

J’accompagne également Renaud lors de ses séances de travail, pour le guider sur les exercices à mettre en place en fonction de l’état physique et mental du cheval au jour le jour.

 

– Comment vivez-vous cette sélection pour les championnats du monde d’attelage solo ?
– Être sélectionné sur ce type d’évènement est toujours une belle surprise. Renaud est présent à haut niveau depuis longtemps. Je pense qu’il a toute sa place dans ces championnats et, je l’espère, dans l’équipe de France. Personnellement je suis très impatiente ! Je suis issue du milieu du CSO où j’ai pu courir de belles épreuves internationales, mais jamais à un niveau mondial. C’est une grande première pour moi et je suis heureuse de la partager avec toute notre équipe.

 

– Comment préparez-vous cette échéance ?
– J’essaie de ne rien faire différemment de d’habitude. Un bilan de santé complet a été fait sur Don Camillo en début d’année et tous les feux sont au vert. Je reste vigilante à chaque détail, le cheval est travaillé dans les mêmes conditions que pendant la saison et suit son programme d’activités habituel.

 

– Un mot d’encouragement pour Renaud et l’équipe de France ?
– Je leur souhaite à tous une très belle réussite, en individuel ou par équipe. Des choses très prometteuses ont été montrées tout au long de la saison, ces championnats sont l’occasion de les concrétiser et de les affirmer. Je suivrai cela de très près ! »

 

Retrouvez les interviews de Sébastien Goyheneix et de Geoffray Podsiedlik.