Derniers chiffres Emploi/Formation dans Stats & cartes

Quelques chiffres : 

 

– En 2017, 3 500 diplômes en lien avec la filière équine ont été délivrés, du palefrenier-soigneur au responsable d’entreprise hippique, en passant par l’enseignant d’équitation, le maréchal-ferrant, le cavalier d’entraînement et l’utilisateur de chevaux attelés ;
– La même année, 26 000 salariés sont employés par des établissements agricoles équins (établissements équestres, élevages, centres d’entraînement de chevaux de courses).

 

Afin de suivre l’attractivité des formations et la conjoncture de l’emploi salarié en termes de salariat agricole, l’observatoire capitalise les données de plusieurs sources statistiques :

  • La base DECIEA (voie initiale) et UC (voie continue) du ministère de l’Agriculture ainsi que la base FORÔMES du ministère des Sports regroupent les caractéristiques des diplômés par formation.
  • La base de la Caisse centrale de la Mutualité sociale agricole (CCMSA) regroupe les caractéristiques des contrats établis par les établissements agricoles ayant souscrit une assurance spécifique accidents du travail liée au cheval. Même si certains salariés sont suivis par d’autres bases de données (DADS-Insee par exemple), la grande majorité des salariés agricoles de la filière y est néanmoins suivie.

 

IFCE_AP_STATS_CARTES_BAT

Les données issues de ces bases sont organisées en 3 familles :
« Formation – Effectif diplômés » : suivi des diplômés par année, région d’obtention du titre, genre, formation et voie d’apprentissage.
« Emploi – Salariés » : suivi des individus salariés par année, région/département de travail, genre, âge et secteur d’activité.
« Emploi – Contrats » : suivi des contrats des individus salariés par année, région/département de travail, secteur d’activité, type et quotité ainsi que des indicateurs de précarité que sont la part des CDD et des temps partiels.

 

Actualisées chaque année et maintenant accessibles gratuitement via Stats et cartes -> Tableau de bord -> Emploi-Formation, ces séries doivent servir à contextualiser toutes demandes professionnelles, que ce soit à l’échelle nationale ou locale.