Une année jonchée d’obstacles pour les cavaliers jeunes chevaux

2020 est une année particulière mais rien n’empêche les stagiaires cavaliers jeunes chevaux d’enchaîner les sans-faute.

Un arrêt carré suivi d’un nouveau départ au galop

Le 14 mars 2020, toutes les formations IFCE ont dû être arrêtées du fait de la pandémie de COVID 19. Le site du Pin, en tant qu’organisme de formation a été complétement fermé au public à cette date, et ceux jusqu’à la fin du confinement. Les stagiaires dont les cavaliers préparateurs de jeunes chevaux sont partis précipitamment, mais il a fallu également gérer la sortie des chevaux de formation sur site. Une majeure partie des jeunes chevaux a pu profiter de ce confinement avec leurs congénères des formations attelage et équitation dans les vertes prairies ornaises.

Mais la situation étant inédite, et l’avenir incertain à ce moment, une partie du piquet de chevaux est donc restée au travail durant le confinement. Durant trois mois, soigneurs et formateurs se sont relayés pour assurer les soins et le maintien en forme des chevaux IFCE.

Suite à l’annonce de réouverture des établissements de formation post confinement, le responsable de la formation Alban Notteau, l’équipe pédagogique, la direction du site du Pin et l’équipe administrative ont planché sur la reprise de cette formation. Une question émerge ainsi courant juin :

Comment accueillir dans le cadre des règles sanitaires cette promotion de cavaliers jeunes chevaux?

Afin de limiter le nombre de stagiaires sur site et d’assurer une remise en route optimale des élèves avec les chevaux de formation, il a été décidé de reprendre la formation avec 3 stagiaires uniquement. Les 5 autres jeunes cavaliers reprendront leur cursus fin décembre 2020 pour être prêts à attaquer la prochaine saison de concours dès le mois de février ou mars 2021.

Une reprise à 200%

Mathilde Galais, Adélaïde Laurent et Théo Mouliets ont retrouvé l’écurie Baladin le 6 juillet. Ils ont très vite repris les rênes vers les pistes de concours. Une dizaine de jours plus tard, ils étaient engagés dans les épreuves amateurs avec les « chevaux d’âge » (i.e. 7 ans et plus). Ils avaient déjà eu le temps de fouler les pistes avant le confinement, et donc ils étaient ravis de pouvoir continuer le travail commencé quelques mois plus tôt.

Quelques jours plus tard, Mathilde Théo et Adélaïde étaient en selle sur les jeunes chevaux à Canteleu, puis Notre Dame d’Estrées et « à la maison » sur la carrière Furioso du Haras du Pin.

Ils ont chacun plusieurs sans-fautes et très bons parcours à leur compteur. Mathilde est plusieurs fois sans faute en cycles classiques 4 ans avec Geisha du Parc*IFCE et Jump Lucky Z*IFCE et en formation 2 avec Eden du Pin*IFCE.  Dernièrement elle a également terminé sur le podium du GP 115 au Pin.  Théo réalise également des sans-fautes en 4 ans cycles classiques avec Gold du Pin *IFCE, Gucci de Lairaux* IFCE et Gang of New York IFCE. Quant à Adélaïde elle tire son épingle du jeu avec Epsilon *IFCE et Furioso du Pin *IFCE en formation 2.

Une discipline complémentaire qui valorise la progression des couples

En cette fin de mois d’août, le Pôle sport du Haras du Pin organisait un concours de CSO jeunes chevaux sur deux jours, agrémentés spécialement d’épreuves de Hunter style 4,  5 ou 6 ans. Les trois élèves étaient engagés dans ces épreuves qui demandent de la rigueur. Les chevaux doivent être parfaitement présentés car tout est décortiqué par le jury : cadence, abord, geste à l’obstacle, régularité, rectitude, .. C’est donc un excellent test pour les stagiaires afin de savoir s’ils sont dans la juste équitation et la maitrise de leur parcours.

A l’issue de cette compétition, Mathilde obtient deux premières primes avec Eden du Pin*IFCE, Théo reçoit une première prime et une deuxième prime avec Echo de Caverie*IFCE et Adélaïde et Epsilon *IFCE terminent l’épreuve avec une deuxième prime.

Suivez le quotidien des formations IFCE du site du Pin