Author: Frédérique Mercier

Prix « Mission Française pour la Culture Équestre »

La Mission Française pour la culture équestre lance un prix de soutien aux thèses sur le cheval et l’équitation. L’écuyer en chef du Cadre noir est l’un des membres du jury qui décerne ce prix.

 

Celui-ci récompense les auteurs de thèses inédites sur la culture équestre, en langue française, qui contribuent à une meilleure connaissance :

  • de l’équitation en général, de la culture équestre et de l’équitation de tradition française en particulier, comme éléments importants du patrimoine et de la culture de l’humanité,
  • de l’ensemble des patrimoines et des cultures liés au cheval comme éléments importants de la diversité et de la créativité culturelles.

 

Des travaux de recherches sur des thèmes divers

Les travaux soumis au jury pourront relever d’une ou de plusieurs des disciplines suivantes : biologie, anthropologie, sociologie, archéologie, géographie, histoire, droit, politologie, littérature, histoire de l’art, etc.

 

Calendrier

Le prix « Mission Française pour la Culture Équestre » sera attribué pour la première fois en 2021, puis chaque année. Les candidats devront avoir soutenu leur thèse dans les trois années qui précèdent la date limite de remise des manuscrits ; ils feront parvenir leur dossier avant la date limite du 15 septembre de chaque année (15 septembre 2020 pour le prix 2021).

 

Dépôts des candidatures

Les candidats adresseront à la Mission Française pour la culture équestre par courriel, mission.culture.equestre(at)gmail.com :

  • leur thèse en PDF
  • un résumé de 10 pages maximum en PDF
  • un curriculum vitae en PDF
  • une copie du diplôme de doctorat et du rapport de soutenance.

Le jury établira dans le mois de la date limite d’inscription la liste des candidats admis à concourir.

Confinement : le Cadre noir met en ligne et en libre accès son spectacle « Au cœur du Grand Manège ».

Comme bon nombre de professionnels du spectacle face à l’épidémie de Coronavirus qui sévit actuellement, le Cadre noir a été contraint de déprogrammer certains de ses spectacles.

Afin de continuer à pouvoir faire rayonner et diffuser l’Équitation de tradition française vers le grand public et offrir à ce dernier une opportunité de se divertir en période de confinement, le Cadre Noir met en ligne gratuitement son spectacle « Au cœur du Grand Manège ».

 

Diffuser le patrimoine vivant et divertir

 

Ambassadeur reconnu de l’Equitation de tradition française, inscrite sur la liste du Patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO, le Cadre noir contribue au rayonnement de ce patrimoine vivant à travers ses galas et présentations publiques. En cette période de confinement où la distanciation sociale ne lui permet pas de pouvoir assurer cette mission de diffusion auprès du public, il a souhaité mettre en accès libre et gratuit 1h de son spectacle « Au coeur du Grand Manège ».

Cette diffusion sera accessible sur la chaîne Youtube de 3VProd qui avait assuré la captation et la réalisation du DVD de ce spectacle. Il sera visible gratuitement à partir du samedi 11 avril à 11h pour une durée de 16 jours (jusqu’au dimanche 26avril à minuit).

 

« Au cœur du Grand Manège » : un voyage intimiste et poétique à la découverte de l’Equitation de tradition française.

 

Dans sa dernière création, « Au cœur du Grand Manège», le Cadre Noir invite le spectateur à découvrir le lien étroit qui unit l’homme et le cheval, ainsi que toutes les valeurs fondamentales sur lesquelles s’est construite cette relation unique.

L’émotion, l’intimité, la connexion sont au cœur de la mise en scène de ce spectacle, grâce à un univers artistique très poétique : un voyage onirique afin de découvrir l’épopée du Cadre Noir et l’Equitation de tradition française. Le Cadre Noir vous invite à partager avec lui la passion et l’émotion de la belle équitation.

 

Informations pratiques :

Pour tout public
Diffusion en accès libre et gratuit du 11 avril (à 11h) au 16 avril (minuit)

Visionner le gala gratuitement sur YouTube

 

 

 

Acheter le DVD avec les bonus sur la boutique en ligne du Cadre noir

Réservez vos places pour les prochains galas

COVID-19 : Le travail s’organise aussi aux écuries

Les contraintes sanitaires liées à l’épidémie de COVID-19 ont nécessité une réorganisation du travail des équipes du Cadre noir pour assurer l’entraînement des chevaux et les soins qui leur sont apportés.

Après nos précédents articles concernant cette nouvelle organisation (la mise au pré des chevaux et le travail des écuyers), découvrez le travail des soigneurs qui contribuent chaque jour au confort et aux bien-être des chevaux du Cadre noir.

 

Sandrine Jousselin, soigneuse à l'écurie prestige du Cadre noir de Saumur

Entretien avec Sandrine Jousselin, soigneuse à l’écurie prestige et dressage :

Comment s’articulent vos journées actuellement ?

S.J. : Habituellement le travail des soigneurs s’articule principalement autour des soins apportés aux chevaux, à leur préparation pour le travail quotidien et à l’entretien des écuries. Depuis maintenant 15 jours, nous ne préparons plus les chevaux pour les écuyers afin de limiter au maximum les contacts et la manipulation du matériel. Les écuyers ayant entre 5 à 9 chevaux chacun, parfois plus pour certains, le temps de préparation est important. Désormais les écuyers nous confient chaque jour jusqu’à 2 à 3 chevaux de leur piquet dont nous avons la charge exclusive pour la journée. Nous assurons ainsi une longe ou une sortie en liberté pour ces chevaux. Certains soigneurs étant eux-mêmes cavaliers, ils peuvent également monter les chevaux en accord et sous les directives de l’écuyer, afin d’assurer l’entretien physique des chevaux, notamment pour des trottings ou un petit travail léger.


Vos habitudes ont-elles changé ?

S.J. : Assurer la sortie et le travail des chevaux est appréciable et ça change de notre quotidien habituel. Mais c’est aussi indispensable pour éviter de manipuler les mêmes chevaux que les écuyers et de trop nous croiser. A cette organisation s’ajoute une rigueur absolue dans la gestion du matériel que nous utilisons : brosses, guêtres, fourches, cure-pieds, etc…. chaque soigneur et chaque écuyer utilise son propre matériel et nous respectons nos distances pour nous protéger les uns et les autres. Comme une bonne partie des chevaux de l’école ont été mis au pré afin de permettre de diminuer le nombre de personnels nécessaire chaque jour, nous faisons également une rotation avec les équipes. Après 15 jours de travail pour ma part depuis le début de ces nouvelles mesures, je suis cette semaine en confinement pour assurer la garde de mes enfants et un autre soigneur prend le relais.


Comment vivez-vous cette nouvelle organisation ?

S.J. : Personnellement j’avoue que cette épidémie est un peu angoissante. La tension émotionnelle est palpable mais nous prenons toutes les mesures de précautions nécessaires pour assurer notre travail auprès des chevaux dans les meilleures conditions. Le point très positif est de pouvoir davantage être avec nos chevaux pour assurer leur sortie. Bien que nous le soyons déjà, nous sommes encore plus proches d’eux et j’apprécie énormément.

 

 

Entretien avec l'écuyer Pauline Vanlandeghem

Mise au pré des chevaux

COVID-19 : L’entraînement des chevaux s’organise

Après qu’un grand nombre des chevaux du site du Cadre noir aient été mis au pré afin d’assurer le maximum de protection pour nos équipes et nos chevaux, le travail s’organise également pour les écuyers et les chevaux restés aux écuries.

 

Pauline Vanlandeghem, écuyer du Cadre noir de Saumur pendant le confinementEntretien avec Pauline Vanlandeghem, écuyer du Cadre noir et responsable de la compétition de l’Ecurie dressage :

Comment s’articulent les journées actuellement ?

P.V. : Tous les chevaux des élèves ainsi qu’un grand nombre de jeunes chevaux ont été mis au pré. Nous n’avons donc plus de cours. Les chevaux de gala ainsi que les chevaux de compétition sont restés aux écuries et nous maintenons un travail régulier qui s’alterne avec du travail en longe et des sorties en extérieur, au paddock ou en liberté. Nos créneaux d’entrainement collectifs sont annulés car nous essayons d’éviter de nous regrouper aux mêmes endroits. Heureusement, les surfaces de travail au sein de l’école sont grandes et nombreuses et moins chargées qu’habituellement puisque toutes les formations sont suspendues et que les élèves sont absents.


Vos habitudes de travail ont-elles changé ?

P.V. : Concernant le travail des chevaux à proprement parler non. Ce qui change, ce sont les mesures de précautions que nous adoptons entre les équipes. Nous évitons de trop nous croiser dans les écuries. Nous préparons nous-mêmes si possible nos chevaux en utilisant notre propre matériel afin d’éviter trop d’échanges de matériel et de contacts avec les soigneurs pour protéger tout le monde. Nous avons à notre disposition du gel hydroalcoolique dans chaque écurie et dans chaque sellerie.
Pour ma part, étant maman, j’organise la sortie de mes 7 chevaux le matin afin de m’occuper des enfants l’après-midi. Nous échangeons avec mon mari qui est également écuyer et qui sort quant à lui tous ces chevaux l’après-midi.


Comment vivez-vous cette organisation ?

P.V. : Je sais que nous sommes privilégiés de pouvoir rester au contact de nos chevaux car ce n’est pas le cas de bon nombre de propriétaires de chevaux. Nous assurons notre mission qui est de travailler avec les chevaux pour le sport, la formation et le rayonnement de notre équitation française. Nous nous adaptons à la situation mais le plus important pour nous est de pouvoir bien nous occuper de nos chevaux. Ce qui me manque le plus pour ma part est de ne pas pouvoir profiter des moments d’échanges au botte à botte entre écuyers ou avec nos soigneurs car ces petits temps nous permettent habituellement de nous entraider et d’échanger sur le travail et la progression de nos chevaux.

 

Pauline Vanlandeghem, écuyer du Cadre noir pendant le confinement

 

Entretien avec la soigneuse Sandrine Jousselin Mise au pré des chevaux

COVID-19 : Gestion de la cavalerie, les chevaux mis au pré

Face à l’épidémie liée au COVID-19, la gestion des écuries s’organise sur le site du Cadre noir à Saumur

Afin de pouvoir respecter les consignes, limiter la présence des personnels et pour éviter tous risques pour les chevaux en boxes qui nécessitent davantage de présence et de soin, une grande partie des chevaux du site du Cadre noir sont en cours d’acheminement vers les prés alentours.

 

Gestion des chevaux du Cadre noir face aux mesures du gouvernement

Des mesures de protection des chevaux et personnels du Cadre noir

Sur les 262 chevaux encore présents sur le site (tous les chevaux des élèves étant déjà partis la semaine dernière), 113 sont actuellement déférés par les maréchaux puis embarqués dans les camions pour rejoindre les 60 hectares de prairies dont l’école dispose aux alentours de Saumur. Cette organisation permet de limiter à 29 la présence obligatoire quotidienne des soigneurs aux écuries, sur 61 habituellement, et ainsi limiter les risques de contacts. 4 soigneurs sont également chargés de la surveillance et des soins des chevaux au pré. La gestion des chevaux restants alterne entrainements qu

otidiens et sorties au paddock sur le site.

Ces mesures de protections, tant pour les hommes que pour les chevaux, s’ajoutent à une organisation stricte des modalités de gestion et de travail pour les chevaux qui restent aux écuries.

En attendant, nos chevaux au prés profitent d’une belle météo printanière !

 

Entretien avec la soigneuse Sandrine Jousselin

 

Entretien avec l'écuyer Pauline Vanlandeghem

Annulation et report du Printemps des écuyers

Suite aux consignes émises par le gouvernement pour limiter la propagation du coronavirus, notre site est fermé aux visiteurs depuis le 16 mars dernier et pour une durée incertaine. Par conséquent nous sommes au regret de devoir annuler le Printemps des écuyers programmé les 24, 25 et 26 avril prochains.

La programmation d’un nouveau Printemps des écuyers avec l’École d’art équestre de Jerez est d’ores et déjà à l’étude pour la saison 2021.
Le service Billetterie du Cadre noir vous communiquera rapidement par mail / téléphone toutes les informations relatives au report ou remboursement de vos billets.
Dans cette attente, toutes nos équipes vous adressent leurs meilleures pensées en ces temps difficiles.

Galas du Cadre noir – information CORONAVIRUS

Parmi les mesures visant à limiter la propagation du coronavirus , le gouvernement a annoncé le dimanche 8 mars l’interdiction de tous les rassemblements de plus de 1000 personnes, et ce jusqu’à nouvel ordre.

Nous allons faire un point sur l’ensemble des événements du Cadre noir programmés dans les prochaines semaines. La situation étant évolutive de jour en jour, nous vous tiendrons rapidement informés en cas d’annulation, de report ou de maintien des dates à venir.

Vous pourrez suivre la situation en direct sur notre site internet ainsi que sur notre page Facebook.

Merci de votre compréhension.

Le Cadre noir à Lisbonne

Pour fêter ses 40 ans, l’École Portugaise d’art équestre a invité le Cadre noir de Saumur et l’École royale andalouse d’art équestre de Jerez de la Frontera à Lisbonne pour un gala unique dans les mythiques arènes de Campo Pequeno.

 

Ce gala s’est déroulé dimanche 17 novembre. Les 6 000 spectateurs, dont le Président de la république portugaise, ont pu apprécier les différentes prestations de chaque école. Mais également des tableaux communs mis au point et réalisés dans les jours précédents.

Pour ce déplacement, les chevaux, les soigneurs (après une escale à Burgos) et les écuyers sont arrivés le jeudi 14. Ils se sont installés dans les écuries de l’école, rejoints le lendemain par les espagnols. Cette proximité a largement contribué à la réussite de l’évènement en créant une belle cohésion entre les équipes.

Sur le peu de temps disponible entre les séances de travail et de répétitions, deux visites avaient été programmées : le musée des carrosses et le palais national de Queluz. Malgré des conditions météo plutôt défavorables, certains ont pu découvrir le centre ancien de Lisbonne. Ils ont apprécié cette culture aux multiples facettes d’inspirations diverses.

 

Des projets de collaboration entre les écoles

Par ailleurs, et au-delà du gala, les dirigeants de chaque école ont profité de cette rencontre pour avancer sur des accords de coopération. C’est ainsi qu’a eu lieu la signature officielle de la convention cadre de travail en commun passée entre l’IFCE et l’école Portugaise. Dans le même esprit, le nouveau directeur de l’école Espagnole a fait part de son souhait d’établir également une convention de collaboration et va proposer des projets dans ce sens. Il a aussi évoqué l’idée de réaliser un gala commun des quatre écoles qui pourrait être produit régulièrement (une à deux fois par an) dans les capitales du monde entier.

Au-delà d’avoir présenté les diverses formes d’équitations dans un formidable écrin, ce quarantième anniversaire a été un moment de convivialité très fort. Il a permis de faire se rencontrer les nouveaux dirigeants, resserrer les liens qui unissent nos trois écoles depuis de nombreuses années et développer de nouveaux projets.

 

Le cadre noir de Saumur à Lisbonne avec l'école Portugaise et l'école royale andalouse d'art équestre à Lisbonne.Le cadre noir de Saumur à Lisbonne avec l'école Portugaise et l'école royale andalouse d'art équestre à Lisbonne.Le cadre noir de Saumur à Lisbonne avec l'école Portugaise et l'école royale andalouse d'art équestre à Lisbonne.Le cadre noir de Saumur à Lisbonne avec l'école Portugaise et l'école royale andalouse d'art équestre à Lisbonne.

Ouverture de la billetterie 2020

La Billetterie de la programmation 2020 du Cadre noir de Saumur est désormais ouverte.

Visites, matinales, soirées de gala, autant d’occasions pour découvrir ou re-découvrir le Cadre noir et l’Equitation de tradition française.

 

N’attendez-plus pour découvrir le programme 2020 et réserver vos places ici