Author: Céline SAILLET

Enquête : Vos besoins pour orienter la recherche équine de demain

A la demande du conseil scientifique de la filière équine, une enquête nationale a été lancée afin de mettre à jour les thèmes de recherche prioritaires pour les acteurs de la filière. Ces thèmes servent à orienter les travaux des équipes de recherche afin de répondre au mieux aux besoins des utilisateurs sur le terrain.

Ainsi, après une première phase d’entretiens auprès de divers acteurs de terrain choisis pour représenter la diversité des mondes liés aux équidés, une enquête plus large est lancée en ligne. Elle a pour but de compléter les résultats sur un échantillon beaucoup plus large et donc représentant mieux la réalité et la diversité du terrain.

L’enquête s’adresse à tous les acteurs du monde du cheval : cavaliers, propriétaires, éleveurs, équipementiers, professionnels de tous les secteurs, sport, loisirs, courses, médiation, etc.

 

Participez à l'enquête

 

Les résultats obtenus seront ensuite travaillés par les représentants scientifiques et professionnels au conseil scientifique de la filière équine afin de déterminer les questions de recherche prioritaires pour les années à venir.

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager

Journées sciences & innovations équines, un nouveau colloque en 2019

Les principaux partenaires scientifiques et techniques de la filière équine s’unissent pour lancer, en 2019, la première édition des journées sciences & innovations équines. Issu du regroupement des trois journées d’informations de l’Ifce (journée de la recherche équine, journée d’information en élevage et journée d’information en éthologie), ce colloque se veut résolument pratique, multithématique et innovant.

La première édition aura lieu les 23 et 24 mai 2019 à Saumur sur le site de l’Ifce. Ces deux journées sont destinées à tous les acteurs de la filière cheval : chercheurs, représentants des organismes socio-professionnels, institutionnels, mais également et surtout professionnels et acteurs du monde du cheval.

Outre des conférences et des posters scientifiques et techniques, ces journées seront articulées autour de démonstrations pratiques, tables rondes et moments d’échanges conviviaux. Le programme sera construit sur la base d’un appel à communications, puis d’une consultation du public pour le choix des communications.

Découvrez toutes les informations sur les journées sciences & innovations équines

 

Devenez partenaire de l’évènement

Un espace sera également réservé aux entreprises qui souhaitent valoriser leurs produits issus de la recherche et du développement. Découvrez les modalités de sponsoring et de réservation de stand dans : le dossier de sponsoring.

Conjoncture équine : Des tendances apparentes à la hausse en début d’année 2018

Une noOESC_Note-de-Conjoncture_31_Page_1uvelle note de conjoncture sur la filière équine est parue ! Produite par l’Observatoire économique et social du cheval de l’Ifce, elle informe sur la situation de la filière équine française en début d’année 2018.

La situation semble s’améliorer pour de nombreux indicateurs

Téléchargez la note de conjoncture - juin 2018

 

Après l’embellie connue en 2017, les naissances d’équidés en France sont en hausse marquée sur les cinq premiers mois de l’année 2018, sachant que seules 40% des naissances sont enregistrées à cette date. Compte tenu des effectifs de juments saillies en 2017 en léger recul, cette tendance ne devrait pas se confirmer par la suite.

Tous types d’équidés confondus, les transactions d’équidés sont en recul début 2018, à la fois sur le marché intérieur français et encore plus à l’importation.

Sur le marché des trotteurs vendus aux enchères, les prix moyens sont en hausse, à l’inverse du marché des galopeurs.

Du côté des paris hippiques en ligne, après 3 années de baisse consécutives, la reprise observée en 2017 se confirme au premier trimestre 2018.

En équitation, la saison 2017-2018, déjà bien avancée, devrait se conclure par une nouvelle baisse du nombre de cavaliers licenciés. En compétition, après la baisse connue en 2017, l’effectif de compétiteurs repart à la hausse, mais en partie lié à un effet réglementaire.

En viande chevaline, les effectifs de chevaux abattus en France s’annoncent à nouveau en recul marqué en 2018.

 

Recevez l'information technico-économique de la filière cheval

 

Retrouvez toutes les informations économiques disponibles.

 

 

Fin de l’épidémie de rhinopneumonie mais restons vigilants

Bandeau RESPE
La cellule de crise du RESPE s’est donc réunie pour la cinquième fois, le 05 juillet. Pour faire suite aux différentes réunions depuis son déclenchement le 26 avril dernier, un dernier bilan est présenté ci-dessous et vient clore l’épizootie. En effet, celle-ci se termine avec une situation vis-à-vis des foyers d’herpèsviroses qui revient progressivement à la normale.
Cependant, plusieurs foyers continuent d’être enregistrés au sein de la filière Sport et on note toujours la circulation de chevaux malades au sein de concours. Dans ce contexte, la vigilance et les mesures de prévention restent donc d’actualité.

Bilan de la situation épidémiologique

Depuis le dernier état des lieux du 14 juin, 4 nouveaux foyers d’herpèsvirose de type 1 (HVE1) ont été confirmés, dans des départements comportant déjà des foyers (Calvados, Charente, Haute Garonne et Mayenne), ainsi que 10 nouveaux foyers d’herpèsvirose de type 4 (HVE4) dont un sur un cheval asymptomatique suite à un dépistage.
Au total en juin, 8 foyers différents d’HVE1 ont été recensés contre 15 foyers en mai et 15 foyers différents d’HVE4 contre 42 en mai.
Le nombre total de foyers d’HVE1 s’élève donc à 43, et pour les foyers d’HVE4 à 77.
Si le nombre de foyers et de cas en juin reste plus élevé que les années précédentes, une diminution est constatée par rapport aux chiffres du mois de mai.

Maintien de la vigilance et des mesures de prévention

L’extension de la maladie semble maîtrisée mais la situation reste sous surveillance. Des foyers sont toujours recensés et il a été signalé au réseau, la circulation d’équidés malades au sein de concours.
Dans ce contexte, il est donc important de maintenir des précautions sanitaires, en particulier pour les rassemblements, et d’annuler les déplacements ou les rassemblements lorsqu’un équidé symptomatique est présent dans un effectif.

Téléchargez les recommandations du RESPE, notamment sur les bonnes pratiques d’hygiène lors des rassemblements équins.

Retrouverez ci-dessous le texte complet reprenant l’état de la situation et les recommandations de la cellule de crise, ainsi que :
– un protocole type à destination des organisateurs de rassemblements équestres
– un modèle de certificat vétérinaire de bonne santé et d’attestation sur l’honneur pour les cavaliers
– les cartes de situation à jour.

Lire le communiqué du RESPE - 6 juillet 2018

Évolution des emplois salariés agricoles dans la filière équine

DIF OESC-emploi-juin 2018Les salariés agricoles dans la filière équine : tendances 2016

Une nouvelle note de l’Observatoire des métiers, de l’emploi et des formations de la filière équine est parue. Elle dresse un état des lieux des salariés agricoles dans la filière équine.

Consultez la note de l'Ifce

 

Établissements équestres, centres d’entraînement de chevaux de courses et élevages ont employé 26 000 salariés en 2016. Dans le contexte actuel, chaque secteur met en place une stratégie différente en termes de recrutement et de stabilité des emplois proposés. Alors que le salariat reste peu utilisé en Élevage, les secteurs Établissements équestres et Entraînement (Courses) valorisent largement ce mode d’organisation du travail.

Les emplois agricoles équins représentent plus de 6 emplois sur 10 dans la filière équine. Même si le salariat est moins pratiqué que l’entrepreneuriat (30% des emplois agricoles estimés), il aurait concerné 33 000 personnes en 2012.
Son usage diffère en fonction des secteurs : il est moindre en Élevage (2 emplois sur 10) et en Établissements équestres (4 emplois sur 10) mais domine largement en centres d’entraînement de chevaux de courses (7 emplois sur 10).
Une majorité (80%) de ces emplois salariés agricoles équins sont recensés par la caisse centrale de la Mutualité sociale agricole. Les éléments de conjoncture présentés dans cette note portent exclusivement sur cette population pour laquelle des données sur les individus et leurs contrats de travail sont disponibles annuellement.

 

Retrouvez toutes les informations économiques disponibles.

Épidémie de rhinopneumonie : amélioration de la situation générale

Bandeau RESPE

La cellule de crise* du RESPE s’est réunie, pour la quatrième fois, le 13 juin. Depuis le dernier état des lieux du 8 juin, un seul nouveau foyer d’infection à HVE1 a été confirmé, en lien avec un foyer déjà connu et trois nouveaux foyers d’infection à HVE4 dont un dépistage positif sur un cheval asymptomatique. La diminution du nombre de foyers ces deux dernières semaines est signe d’une amélioration de la situation générale. Les valeurs enregistrées sont à nouveau comparables à celles observées les années précédentes à la même période.
La situation semble donc maîtrisée avec une absence de nouvelle extension de la maladie.

Bilan de la situation épidémiologique

Un nouveau foyer d’herpèsvirose de type 1 (HVE1) et 1 de type 4 (HVE4) ont été confirmés depuis l’état des lieux du 8 juin, avec des formes respiratoires ou asymptomatiques.
Au 13 juin (sans compter les analyses encore en cours lors de la diffusion de ce communiqué) et depuis le 8 juin, ont été comptabilisés :
-1 nouveau foyer d’herpèsvirose de type 1 (HVE1) :
. 1 foyer en Haute-Garonne – forme asymptomatique – Sport + lien épidémiologique avec le foyer du 31/05/2018 dans le même département
Ce foyer porte le nombre de foyers d’HVE1 à 37.
– 3 nouveaux foyers d’herpèsvirose de type 4 (HVE4) :
. 2 foyers dans l’Orne – forme respiratoire
. 1 foyer en Loire-Atlantique – Sport – dépistage
Le nombre de foyers d’HVE4 s’élève donc à 50.

Vous retrouverez le texte complet reprenant l’état de la situation et les recommandations de la cellule de crise, ainsi que :
– un protocole type à destination des organisateurs de rassemblements équestres
– un modèle de certificat vétérinaire de bonne santé et d’attestation sur l’honneur pour les cavaliers
– les cartes de situation à jour
en téléchargeant le pdf ci-dessous.

Lire le communiqué du RESPE - 14 juin 2018

Comment bien utiliser les médicaments chez les équidés ?

IFCE_DEP_PHARMACIE_VETO_Page_01Pourquoi je ne peux pas obtenir un médicament sans qu’un vétérinaire ait vu mon cheval ? Médication et exclusion de la consommation, quelles sont les règles ? Administration d’un médicament et dopage, quels sont les liens ?

Les bonnes pratiques d’utilisation des médicament chez les équidés

En partenariat avec les vétérinaires (RESPE, SNGTV, AVEF)*, le secteur des courses (Le Trot, France Galop, FNCH, FEG)*, la SFET* et la SHF*, l’Ifce lance une campagne d’information sur les bonnes pratiques d’utilisation des médicament chez les équidés.

Un dépliant : «  Comment bien utiliser les médicaments chez les équidés ? » vient d’être édité. Il présente les règles de prescription, de délivrance, d’administration et de conservation des médicaments. Une webconférence est également présentée sur le sujet ce jeudi 7 juin à 18h30.

Téléchargez le dépliant Comment bien utiliser les médicaments chez les équidés

 

Inscrivez-vous à la webconférence

 

Un enjeu de santé publique

Les règles de la pharmacie vétérinaire garantissent, non seulement la santé et le bien être des équidés mais également la protection de la santé publique. Les équidés ont le statut d’animaux de rente vis-à-vis de la réglementation et peuvent être destinés à la consommation humaine. Selon le statut de l’équidés, il est important de protéger la santé des consommateurs en évitant que des substances médicamenteuses ne soient présentes à des seuils dangereux dans les denrées alimentaires.

Le respect de la règlementation sur la pharmacie s’inscrit également dans le cadre de l’usage raisonné des antibiotiques afin de préserver leur efficacité le plus longtemps possible. L’antibiorésistance est un phénomène qui apparaît lorsqu’une bactérie évolue et devient résistante aux antibiotiques. Le développement de la résistance aux antibiotiques est devenu une préoccupation majeure en termes de santé humaine et animale, car il réduit les possibilités de traitement en cas d’infection.

Pour retrouver Le dépliant et en savoir plus : www.equipaedia.fr > http://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/soins-et-prevention/medication-et-dopage/medicament-veterinaire-prescription-delivrance.html

 

* En partenariat avec le Réseau d’épidémio-surveillance en pathologie équine, la Société nationale des groupements techniques vétérinaires, l’Association vétérinaire équin française, Le Trot, France Galop, la Fédération nationale de courses hippiques, la Fédération des éleveurs du galop, la Société française des équidés de travail et la Société hippique française.

DIF logo partenaire

Épidémie de rhinopneumonie : communiqué du RESPE au 25 mai 2018

Bandeau RESPE

Le RESPE vient de publié un nouveau communiqué au 25 mai 2018 de l’épizootie herpesviroses.

Le RESPE et sa cellule de crise continuent de suivre la situation au jour le jour.

Même si de nouveaux foyers d’herpèsviroses de type 1 (HVE1) et de type (HVE4) continuent d’être enregistrés, la situation sanitaire générale semble se stabiliser. Les animaux positifs présentent toujours majoritairement des formes cliniques respiratoires avec des symptômes d’intensité variable.

Dans le communiqué ci-dessous vous retrouverez le texte complet reprenant :

  • l’état de la situation et les recommandations de la cellule de crise,
  • un protocole type à destination des organisateurs de rassemblements équestres,
  • un modèle de certificat vétérinaire de bonne santé et d’attestation sur l’honneur pour les cavaliers,
  • les cartes de situation à jour.
Lire le communiqué du RESPE - 25 mai 2018

Médiation équine, un colloque dédié en septembre 2018

DIF Affiche Equimeeting médiation 2018La seconde édition d’équi-meeting médiation se déroulera les jeudi 27 et vendredi 28 septembre 2018 au Haras national d’Hennebont (Morbihan). Dédiée aux acteurs, bénéficiaires et intervenants de la médiation équine, cette rencontre rassemble des chercheurs, institutionnels et professionnels, pour rendre compte, échanger et réfléchir à des problématiques communes autour de cette thématique.

L’essor de la médiation avec les équidés

Les activités de médiation équine suscitent de plus en plus l’intérêt des professionnels des secteurs médical, paramédical et social. De nombreux métiers utilisent aujourd’hui le cheval comme partenaire de soin mais aussi dans le cadre de projets éducatifs, d’insertion sociale, de thérapie, de développement personnel, de coaching…

Deux jours de conférences et démonstrations

L’objectif de cet équi-meeting est de partager avec les bénéficiaires une vision large et réaliste de la diversité des métiers et pratiques de la médiation dans un souci de transfert d’information, de pratiques innovantes et de réflexion, en donnant la parole à ceux qui exercent. En plus des conférences, des démonstrations et ateliers participatifs inviteront les participants au débat.
Un espace réservé à la présentation de posters sera ouvert pendant l’intégralité du congrès, permettant aux publics d’échanger avec leurs auteurs.

 

Télécharger le programme complet Informations et inscription

Événement organisé par :

DIF logo orga Equimeeting médiation 2018

Événement soutenu par :

DIF logo soutien Equimeeting médiation 2018