Author: Carole MARGELIDON

Des députés chinois en visite au Cadre Noir

Dans le cadre du groupe d’amitié France-Chine de l’Assemblée nationale, une délégation de parlementaires chinois a été reçue à Saumur mercredi 28 novembre.

De gauche à droite : Mr Liu Zhengkui , Jean Michel pinel, Laetitia Saint Paul, jean Michel Marchand, Patrick Teisserenc, Zhang Zhijun, Chen Fuli, Yang Yi,

De gauche à droite :
Mr Liu Zhengkui , Jean Michel pinel, Laetitia Saint Paul, jean Michel Marchand, Patrick Teisserenc, Zhang Zhijun, Chen Fuli, Yang Yi,

Cet échange intervient tous les deux ans et permet de promouvoir nos régions et de fluidifier les échanges sur les projets franco-chinois territoriaux. Cette année, grâce à Mme Laetitia Saint Paul, députée de la 4e circonscription de Maine-et-Loire, les parlementaires chinois ont pu passer 2 jours sur le territoire saumurois. L’occasion pour eux de visiter le laboratoire Brothier, la Maison du Parc Naturel Régional Loire-Anjou-Touraine, le domaine de La Perruche (vignoble Ackerman)… et bien sûr, l’Institut français du cheval et de l’équitation (Ifce).

L’ensemble de l’équipe saumuroise de l’Ifce s’est donc mobilisée pour leur offrir une présentation générale de l’institution, une démonstration équestre montée par les écuyers du Cadre noir, les accueillir à la forge, à la clinique vétérinaire et leur exposer les travaux de recherches dans lesquels l’Ifce est impliquée. Enfin, un temps d’échange avec l’écuyer en chef et Mr Jean Michel Pinel a permis d’aborder les différentes actions vers la Chine que ce soit en matière de formation (différents stages d’entraînement des équipes de CCE du Shandong et de Shangaï et, plus récemment, la convention avec la Shandong sports University) ou bien en terme de valorisation de la filière française (participations au pavillon FRANCE au salon de Pékin et un récent déplacement à Chengdu et Hangzhou)

Au-delà de cette première prise de contact, l’information a été partagée au sein du « comité Chine » auquel participe l’Ifce aux côtés du PMU, France Galop, la SECF, la FFE et l’UNIC. En effet, il apparaît essentiel de profiter du relais offert par ces parlementaires chinois pour promouvoir l’ensemble des actions françaises en Chine (courses de trot, ventes de chevaux de courses et de sport, labellisation des clubs FFE, présence de moniteurs français, etc…) et défendre ensemble l’excellence française démontrée par le Cadre Noir.

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager

Le registre d’élevage ? C’est quoi exactement ?

Le registre d’élevage, c’est quoi ?

registre d'élevage

Le registre d’élevage est un élément permettant de recenser des informations essentielles sur les équidés présents sur un lieu de détention : localisation des chevaux présents sur le lieu, leurs mouvements et divers éléments sanitaires (soins et entretien, interventions vétérinaires, …).

La tenue du registre d’élevage est obligatoire pour tout détenteur d’équidés quel que soit le nombre d’animaux détenus et leur utilisation. Il doit donc être présent et tenu dans les centres équestres, les centres d’entrainement, qu’il s’agisse de chevaux de courses ou d’autres sports équestres, les sites d’élevage, les écuries, et même chez tout particulier ayant son cheval à domicile.

Il doit être conservé sur l’exploitation au moins cinq ans.

Le registre d’élevage, ça sert à quoi ?

Un outil d’enquête

En cas d’épidémie, les autorités sanitaires peuvent alors recenser les équidés présents sur le lieu ainsi que leurs mouvements. En identifiant les chevaux en contact avec l’individu malade, des mesures sanitaires peuvent être mises en place afin de limiter la contagion et d’informer les personnes concernées (propriétaires et détenteurs) des précautions sanitaires à mettre en œuvre.

Un outil de suivi de la santé

Le registre d’élevage est la mémoire de la santé de tous les équidés hébergés sur l’exploitation.

C’est sur cet historique santé que s’appuiera le vétérinaire pour faire son bilan sanitaire d’élevage en dégageant les pathologies majeures ou plus fréquentes dans l’établissement et en mettant en place des actions de maîtrise de ces pathologies formalisées dans des protocoles de soin.

Et concrètement, on fait comment ?

Le support doit pouvoir être présenté en format papier. Vous pouvez choisir de tenir une version papier ou d’utiliser un support informatique, sous réserve d’imprimer et conserver les données relatives aux mouvements des animaux, à leurs soins et entretien :

  • au moins une fois par trimestre ;
  • à toute visite de vétérinaire intervenant sur les animaux concernés par le registre ;
  • à toute demande des agents habilités au contrôle de ce registre.

L’Ifce vous accompagne dans votre démarche !

  • Un modèle :

L’Ifce vous propose deux modèles gratuits pour tenir à jour votre registre, n’hésitez pas à les utiliser !

Téléchargez le modèle de registre d’élevage version PDF (imprimable)

 

Téléchargez le modèle de registre d’élevage version Excel (modifiable)

 

  • Un outil informatique :

L’Ifce met également à votre disposition un outil de « Gestion des mouvements en ligne ».

Retrouvez dans votre espace SIRE, la Gestion des mouvements des équidés. Cet outil informatisé et dynamique utilisant les données SIRE, vous permet de gérer en ligne la partie « mouvements » du registre d’élevage. Enregistrez en quelques clics les effectifs présents sur un lieu de détention, ainsi que les mouvements des équidés au sein de cette structure.

 

Application Gestion des mouvements des équidés

 

Vous souhaitez aller plus loin ?

 

Je souhaite en savoir davantage sur le registre d’élevage

 

Les spectacles de Noël sont de retour à Pompadour !

Entrez dans la légendaire Fabrique du Père-Noël ! Les spectacles de Noël à Pompadour !

À l’approche de noël, les fidèles lutins du Père-Noël s’affairent pour confectionner les innombrables cadeaux commandés par les enfants du monde entier. Heureusement, ils sont aidés dans leur tâche par une machine aussi magique que facétieuse…

Pour la première fois, l’association Scènes de Manège collabore avec les Écuries des Colombes pour proposer un spectacle 100 % local, faisant intervenir petits et grands cavaliers.

Des chevaux mais pas que ! Le public découvrira de nombreuses surprises sur piste : lutins, fées, soldats romains, guerriers cosaques, mais aussi d’autres animaux, certains légendaires et d’autres plus communs !! Un savoureux mélange qui saura ravir les plus jeunes

Dates : 22, 23, 26 et 29 décembre à 16h

Tarifs : enfants (3 à 12 ans) : 8 € adultes : 12 €

Informations pratiques : Manège de l’Orangerie à Pompadour, salle non chauffée.

Contact : 06 26 34 19 54

 

En savoir plus

 

Vente aux enchères Bonne Foulée (poulinière arabe)

L’Ifce a décidé de mettre en vente Bonne Foulée, poulinière arabe, souche française.

Bonne Foulée est une poulinière de 10 ans née au Haras national de Pompadour et possédant d’excellentes origines courses par Tidjani (Arabe). (voir les origines de Bonne Foulée)

Elle a déjà plusieurs produits enregistrés.
Pour information, la jument est pleine et le poulain à naître en 2019 est réservé.

Le Haras National de Pompadour étudiera les conditions d’accueil de l’animal et se réserve le droit de refuser la vente si celles-ci ne s’avéraient pas satisfaisantes.

Dans un souci de transparence, la poulinière est mise en vente sur Web enchères.

Accéder aux Web enchères

 

NB : L’enchère prendra fin le 26 novembre à 17h.

 

Derniers jours pour vos demandes de cartes de saillie !

Des fonctionnalités disponibles durant la période de fermeture de l’application de demande de cartes de saillie 100% dématérialisée !

L’application ferme le 27 novembre 2018…

La date de fermeture de l’application de demande de cartes de saillie en ligne et du formulaire de demande de cartes de saillie pré-rempli sur www.ifce.fr est fixée au 27 novembre 2018 pour la demande de cartes de saillie 100% dématérialisée et au 30 novembre 2018 pour le formulaire de demande de cartes de saillie pré-rempli.

Derniers jours pour vos demandes de cartes de saillie !

… Mais certaines fonctionnalités resteront disponibles afin de faciliter votre activité !

Afin de faciliter votre activité, des améliorations ont été apportées et certaines fonctionnalités resteront désormais disponibles durant la période de fermeture, contrairement aux années précédentes.

Vous pourrez continuer à :

– Visualiser la liste des demandes de cartes de saillie réalisées pour l’année de monte 2018, ainsi que leur état d’avancement,

– Si la demande est à l’état « En relance » : vous pourrez visualiser la raison de la relance avec possibilité de téléchargement des pièces manquantes afin de clôturer l’anomalie,

– Editer les factures des demandes réalisées pour la monte 2018,

– Demander des cartes de saillies supplémentaires.

 
Rendez-vous le 11 décembre 2018 pour la réouverture de ces deux services !

 

Demande de cartes de saillie 100% en ligne

 

Formulaire de demande de cartes de saillie pré-rempli

 

 

 

Comment garder le contrôle sur la fin de vie de mon équidé ?

L’actualité nous confronte à des situations de détresse d’anciens propriétaires de chevaux découvrant que le cheval qu’ils ont vendu ou confié a été abattu.

L’Ifce vous propose un éclairage :

gestion fin de vie

Comment être certain que mon cheval ne soit pas abattu ?

Pour différentes raisons, un cheval peut être exclu de la consommation humaine :

  • Si celui-ci a reçu des traitements médicamenteux le rendant impropre à la consommation pour une durée temporaire ou définitive,
  • Par choix du propriétaire ou du détenteur,
  • En cas d’édition tardive ou de perte de son document d’identification.

Vous pouvez préciser que votre cheval n’est pas destiné à l’abattage en remplissant la page « feuillet exclusion traitements médicamenteux » du document d’identification de votre cheval pour l’exclure de la consommation humaine. En revanche attention, un scan doit être envoyé au SIRE par mail pour enregistrement dans la base (ou une photocopie par courrier). Ainsi, en cas de falsification du livret, la lecture de la puce du cheval relayera l’information. Cette lecture du transpondeur est bel et bien exigée lors de l’inspection vétérinaire avant l’entrée du cheval à l’abattoir. Par contre, si la lecture ne se fait qu’après son entrée dans l’abattoir, le cheval n’en ressortira pas vivant, même s’il n’est pas mis dans le circuit de la consommation humaine. En effet, la réglementation sanitaire exige que tout animal entrant dans un abattoir soit abattu.

Attention, toute exclusion définitive est irréversible, enregistrer cette exclusion par choix c’est implicitement s’engager à ce que le cheval soit pris en charge par le propriétaire actuel ou par les suivants jusqu’à la fin de sa vie.

Rien ne me garantit donc à 100% que mon cheval, une fois vendu, ne sera pas abattu ?

La seule façon d’être certain que son cheval ne sera jamais abattu est de le garder sous sa responsabilité, d’assurer sa retraite. Il faut toujours prévoir la fin de vie de nos équidés, dès l’achat. Un cheval à la retraite coûte cher, mais c’est l’assurance de garder le contrôle sur sa fin de vie. Si malheureusement, suite à des imprévus, vous n’êtes pas en mesure de le garder, le mieux reste encore de le placer, sans le vendre, dans un endroit sérieux, sur lequel vous aurez pris tous les renseignements nécessaires au préalable.

Sinon, vous pouvez également passer par une association reconnue afin de profiter de conseils.

Est-ce vrai que la carte de propriété n’est pas demandée avant l’abattage ?

Oui, aucune réglementation n’oblige un abattoir à exiger la carte de propriété d’un cheval. La note de service aux abattoirs de la DGAL précise : « La vérification de la propriété de l’équidé n’est pas de la responsabilité des services d’inspection en abattoir. L’absence de carte d’immatriculation ne constitue pas une anomalie sanitaire. »

En revanche en France, le document d’identification présenté doit correspondre au cheval. Les pratiques de contrôle en abattoir peuvent varier selon les pays.

 

En savoir plus

Visite sanitaire obligatoire des équidés

visite sanitaire obligatoire

L’arrêté ministériel du 19 septembre 2018 intègre les équidés à la liste des espèces concernées par la visite sanitaire obligatoire.

Ces visites sanitaires sont confiées au vétérinaire sanitaire de la structure équestre. Elles ont pour but de sensibiliser les détenteurs d’équidés à des notions sanitaires d’importance pour la filière équine. Chez les autres espèces concernées, les thématiques retenues ont notamment concerné la biosécurité en élevage, certaines maladies réglementées, le bien-être animal.

Ces visites sont prises en charge par l’Etat et sont donc gratuites pour les détenteurs d’équidés. Elles seront obligatoires pour les structures concernées et commenceront en septembre 2019.

Les modalités pratiques de mise en œuvre restent encore à définir, en particulier les détenteurs concernés, la fréquence des visites (annuelle ou bisannuelle) et la thématique retenue pour la première année.

Le ministère de l’agriculture travaille actuellement sur la mise en œuvre de cette disposition.

 

N.B : Cette visite sanitaire ne doit pas être confondue avec le bilan sanitaire d’élevage qui n’est pas obligatoire et permet uniquement aux détenteurs d’obtenir certains médicaments définis dans le protocole de soins, sans examen clinique préalable des équidés.

Finale du Grand régional de CCE au Haras national de Pompadour

Ce week-end à Pompadour, se déroulera pour la première fois la finale du Grand régional de concours complet.

Ce concours, organisé par le Comité Régional d’Equitation de Nouvelle-Aquitaine (CRENA) réunira 160 engagés sur deux jours.

Les cavaliers amateurs de Nouvelle-Aquitaine qui se seront mesurés sur les 5 premières étapes réparties sur l’ensemble du territoire se donneront rendez-vous à Pompadour pour concourir l’étape finale.

Ce concours bouclera la saison de compétitions 2018 au Haras national de Pompadour !

 

Retrouvez le programme détaillé du concours

 

Entrée libre et gratuite. Restauration sur place

 

— Attention travaux — D’importants travaux de voirie ont lieu à Pompadour et à Lubersac. Soyez prudents et prévoyez une dizaine de minutes supplémentaires sur votre temps de transport initial !

Comment bien gérer la fin de vie de votre équidé ?

La mort d’un cheval n’est pas un événement facile à gérer. Le SIRE vous explique les démarches à effectuer, pas à pas afin de vous accompagner au mieux.

Mort d'un équidé et équarrissage

A la mort de mon cheval, quelles sont les premières démarches à effectuer ?

A la mort de votre équidé, deux solutions se présentent à vous pour l’enlèvement du corps du cheval :

  • faire appel à un service d’équarrissage via l’ATM Equidé-Angee permettant de déclarer en ligne la mort de votre équidé et de régler les frais d’équarrissage grâce à un tarif mutualisé;
  • ou à un service de crémation pour que l’équidé soit pris en charge individuellement par un crématorium animalier.

C’est l’un de ces deux professionnels qui prendra en charge les documents d’identification de l’équidé et les retournera pour enregistrement de la mort au SIRE.

Quels sont les frais engendrés ?

Les frais liés à l’enlèvement du corps d’un équidé ne sont pas anodins. Ils doivent être anticipés et pris en compte dans la décision de posséder son propre cheval.

  • Frais d’équarrissage via l’ATM équidés-ANGEE : variables selon le type d’équidé et la zone géographique – consulter les tarifs 
  • Frais de crémation via Horsia : variables selon le type d’équidés, la zone géographique et le choix du service : crémation individuelle ou collective – consulter les tarifs

Comment puis-je faciliter l’enlèvement du corps ?

Il convient de déplacer la dépouille sur une zone dégagée et facile d’accès pour le véhicule qui viendra le chercher. Il est recommandé, lorsque c’est possible, de mettre le corps sur une surface bétonnée, plus facile à nettoyer et à désinfecter.

Si possible sortez l’équidé du box avant que le corps n’ait pris sa rigidité cadavérique. En cas d’euthanasie, faites effectuer l’acte en dehors du box pour faciliter l’enlèvement.

Puis-je récupérer le passeport de mon cheval après sa mort ?

Si vous souhaitez conserver le document d’identification, il vous suffit de préciser votre demande sur papier libre et de joindre :

  • une enveloppe timbrée à votre nom et adresse à votre livret.
  • une copie du bon d’enlèvement.

Une fois l’information de mort enregistrée dans notre base de données, le document d’identification vous sera retourné après apposition d’un tampon indiquant la mort du cheval. La carte d’immatriculation sera quant à elle conservée par le SIRE et archivée.

Soyez en règle

L’enfouissement d’un équidé est strictement interdit sous peine d’une amende de 3 750 euros (Article L.228-5 du code rural).

Vous souhaitez en savoir plus ?

Consultez les démarches sur la fin de vie