Author: berenice messeant

Infos équidés – mieux se renseigner !

En cette période exceptionnelle, de nombreuses questions se posent sur la gestion des équidés. Afin de vous accompagner dans vos questionnements, nous vous invitons à consulter les informations des autorités compétentes et organismes de référence sur le sujet qui vous concerne et d’éventuellement les contacter si besoin de précisions complémentaires :

Mise à jour le 2 avril 2020 à 16h.

 

Informations générales

Des précisions pour la filière équine
Le Ministère de l’Agriculture a publié sur son site internet une foire aux questions sur des sujets importants en cette période exceptionnelle pour les détenteurs d’équidés, notamment dans la section santé et protection animale. L’Institut français du cheval et de l’équitation en tant qu’institut technique de la filière a été sollicité sur la thématique des équidés afin de clarifier certains points pour la filière équine.

Consultez la FAQ du ministère

Vous êtes détenteurs et avez besoin de vous munir de votre attestation d’enregistrement de votre lieu de détention au SIRE ? Voici quelques astuces pour la retrouver :

Retrouvez votre attestation de lieu de détention

 

Activités équestres

Activités vétérinaires et sanitaires

Vaccination des équidés

Une note de recommandation sur les vaccination des équidés a été élaborée par le comité des experts du RESPE. Vous pouvez la consulter via ce lien : https://respe.net/actualites/vaccination-des-chevaux-pendant-la-crise-du-covid-19-syntheses-des-recommandations-du-comite-dexperts-du-respe/

Sociétés mères

Organismes transversaux de la filière

Spécificités liées à la monte (actualisation au 24/03/2020)

Afin d’accompagner la filière dans les décisions à prendre dans ce contexte particulier sur la continuité de la saison de monte, l’IFCE a rédigé une note de préconisations quant à la reproduction équine.

Téléchargez la note IFCE reproduction - covid 19 du 24/03/20

 

Suite à ces échanges, dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus Covid-19, et par mesure de précaution afin d’éviter au maximum toute promiscuité entre individus, la filière Cheval propose un protocole d’accueil des juments sur les centres de reproduction. Ce protocole est co-signé par les sociétés mères France Galop, Le Trot et la SHF.

Téléchargez le protocole reproduction - covid 19

Concernant les races dont la SFET est société mère, un protocole différent est mis en place :

Téléchargez le protocole reproduction - covid 19 - spécifique SFET

Informations SIRE concernant la monte

Étant donné la situation exceptionnelle en cette période de confinement, une tolérance sera appliquée sur les démarches administratives. Néanmoins afin de ne pas ajouter à la crise sanitaire actuelle une crise sanitaire dans la filière équine, une application stricte des règles sanitaires sera exigée avant toute saillie.

Restez attentif, les informations sur ces différents sites changent quotidiennement au fur et à mesure des évolutions réglementaires et de la situation sanitaire sur le territoire. Consultez régulièrement les sites qui vous concernent.

Fiche équipédia : Crise sanitaire du COVID-19 : quid de la gestion des équidés ?

Élevage, sports équestres et courses hippiques, loisir, professionnels et particuliers, la filière équine n’est pas épargnée par l’épidémie de COVID-19 qui sévit actuellement dans le monde entier. Et pourtant, il faut bien continuer à assurer l’entretien des équidés et à préserver autant que possible leur bien-être. Mais tout cela de façon raisonnée, en limitant les risques d’exposition… Faisons le point.

Consultez la nouvelle fiche équipédia

L’Anses et l’IFCE renforcent leur collaboration

Le 26 février 2020, l’Institut français du cheval et de l’équitation et l’Anses, l’agence nationale de sécurité sanitaire, se sont rencontrés lors du Salon International de l’Agriculture, à Paris, pour renouveler leur partenariat.

 

Cette convention réaffirme la convergence des préoccupations des deux organisations en matière de santé équine et prévoit une collaboration renforcée dans plusieurs domaines :

  • La surveillance sanitaire des populations équines françaises et le suivi de la mortalité au sein de ces populations, à laquelle l’IFCE contribue avec les données qu’il détient et l’appui de ses experts. Ces données sont utilisées dans le cadre d’un projet de recherche sur la valorisation combinée des données démographiques et sanitaires équines.
  • La gestion du parasitisme et l’utilisation raisonnée de la vermifugation chez les équidés : l’IFCE et l’Anses souhaitent développer un système expert permettant d’identifier les périodes à risque dans des lots d’équidés et déclencher la mise en œuvre d’une stratégie de traitement sélectif.
  • L’étude des risques et expositions des équidés et des professionnels de la filière, avec pour objectif de travailler ensemble sur les risques microbiens et mycologiques.
  • Les maladies infectieuses liées à la reproduction, avec le développement de nouveaux traitements comme alternative à l’antibiothérapie.
  • La vulgarisation et la diffusion des connaissances.

 

 

 

Retrouvez toutes les actualités de l'IFCE sur Twitter

Le 1er février 2020, l’IFCE fêtait ses 10 ans

Le 1er février 2010, deux établissements historiques, les Haras nationaux et l’Ecole nationale d’équitation, sont regroupés en une seule entité. C’est la naissance de l’Institut français du cheval et de l’équitation.

Sa création est intervenue par décret du 22 janvier 2010, paru au journal officiel le 24 janvier 2010, pour une entrée en vigueur le premier jour du mois suivant sa publication, soit le 1er février 2010.

Ces dix dernières années ont été marquées par des éléments majeurs, témoignant de la diversité des actions de l’établissement au service de la filière équine, en constante évolution :

Héritier d’un patrimoine équestre unique, l’IFCE est aujourd’hui l’institut d’appui, d’expertise et de recherche appliquée de la filière équine. Au service de ses acteurs, il agit pour cette filière équine d’aujourd’hui et de demain autour de trois axes stratégiques :

  • L’IFCE, l’institut technique de référence au service des acteurs de la filière équine
    • Rechercher, innover, développer, transférer les savoirs
    • Former pour développer les compétences professionnelles
    • Valoriser le patrimoine équestre français
  • L’IFCE, seul opérateur public de l’Etat
    • Assurer l’expertise réglementaire et l’appui à la filière
    • Sécuriser la traçabilité sanitaire et zootechnique des équidés
    • Contribuer aux politiques de soutien des sports équestres
  • L’IFCE, pilote de ses ressources pour anticiper l’avenir

L’année 2020 sera ponctuée d’actions pour illustrer le parcours de l’établissement au cours de ces dix dernières années. Un des moments forts sera la présence au Salon International de l’Agriculture.

L'IFCE au Salon International de l'Agriculture

Un nouveau projet de valorisation patrimoniale pour l’IFCE : sellerie et harnais canoniques Haras nationaux

L’IFCE a mis en place un nouveau projet de valorisation patrimoniale Haras nationaux avec la sellerie et les harnais canoniques.

Un peu d’histoire…

Historiquement, les Haras nationaux ne disposaient pas d’ateliers de sellerie. Le matériel, nécessaire au travail des étalons, était acheté chez des selliers de renom. Un système de « marchés publics » était jadis mis en place, et permettait d’acquérir le nombre de selles et harnais nécessaires. Ces derniers étaient ensuite dispatchés dans les différents sites Haras nationaux.

Concernant le petit matériel courant, il était d’usage d’aller chez le bourrelier installé à proximité. Néanmoins certaines réparations courantes étaient réalisées par des agents sans qu’il y ait réellement d’atelier.

Ce n’est qu’au milieu du XXème siècle, que la sellerie nationale des haras est créée à La Roche-sur-Yon. Brice Arnoux, alors maître sellier est à la genèse de ce projet. Il s’inspira des harnais et des éléments de sellerie du XIXème pour créer « les canons – modèles Haras nationaux ». En respectant les traditions et codes sociaux relatif à la pratique de l’attelage. En témoigne la présence majoritaire de harnais de couleur noire au sein des haras, la couleur fauve étant réservé aux maîtres de maison. Cependant, Brice Arnoux a dérogé à certaines règles en fabriquant des colliers anglais pour les étalons chevaux de traits. Les Haras nationaux étant dépositaires des plus beaux spécimens de leurs races.

Dans le même temps, les agents des Haras allaient, hors saison de monte, se former à La Roche-sur-Yon. Le métier de sellier-harnacheur s’est alors répandu dans les divers haras, en même temps que la création d’ateliers et des selleries dites « d’honneur ».

 

Vers une définition des Harnais canoniques

Il s’agit de harnais typique des Haras nationaux réalisés par les selliers des Haras. Ils sont fabriqués dans la plus pure tradition de la sellerie française, sur la base des Harnais de présentation ou de poste du XIXème siècle.

L’IFCE possède certains modèles d’exception. Qu’ils soient à un, en paire ou à quatre, ces harnais canoniques ont été conçus pour la présentation en fonction de la race des étalons nationaux et des voitures hippomobiles utilisées.

 

Aujourd’hui, un travail minutieux d’inventaire

A ce jour, les harnais sont conservés et entreposés à Vers Pont du Gard-Gard (30). Les référents patrimoine attelage IFCE ont effectué un premier inventaire des harnais lors de leurs rangements dans des malles.

Crédit photo : Karine Renard

Aujourd’hui deux selliers à La Roche-sur-Yon se sont associés à eux, durant 4 semaines, pour finaliser cet inventaire.

La finalité de ce travail minutieux sera la valorisation des biens patrimoniaux des selleries d’honneur des Haras nationaux, afin de permettre :

  • la conservation des patrimoines matériels et immatériels ;
  • leur transmission via la formation ;
  • leur valorisation via une ou plusieurs expositions explicitées au grand public. Par exemple, un travail spécifique sera réalisé pour le Conseil départemental de la Vendée qui souhaite restaurer la sellerie d’honneur de son haras, ou encore pour la « Collection Hippomobile de Saumur ».

Le guide des métiers 2019/20 est paru !

Il y a maintenant un peu plus de 10 ans, équi-ressources lançait son premier Guide des Métiers et Formations en partenariat avec les Haras Nationaux et Cheval Magazine ®. S’en sont suivies de nombreuses autres éditions en collaboration avec l’ONISEP, l’Apecita et bien sûr Cheval Magazine ®.

 

En 2019, nous avons décidé de réaliser de façon autonome un document qui, nous l’espérons, répondra aux attentes des personnes en situation d’information et/ou d’orientation.

Un guide simple et pratique pour vous conduire à l’essentiel : les métiers et formations autour de la filière équine. Ce nouveau catalogue aux couleurs d’équi-ressources vous propose de faire le tour des métiers qui animent la filière équine, recensés par secteur d’activité (sport/loisir, courses, métiers annexes, …), une page – un métier avec les missions qui s’y rattachent, les compétences et qualités requises, le témoignage d’un professionnel et d’un conseiller emploi-formation, mais aussi et surtout les formations et diplômes qui permettent d’accéder à ce poste.

 

Le cahier spécial « Métiers et Formations » équi-ressources est disponible par envoi postal sur demande et également consultable et téléchargeable gratuitement en ligne sur le site :

Consultez le guide

Etude de l’impact économique, social et environnemental du Mondial du Lion

L’organisation d’une manifestation sportive génère des impacts pour le territoire qui l’accueille. L’IFCE a mené pour le Mondial du Lion l’analyse des retombés à court terme de cet événement au niveau économique (édition 2016), social (édition 2017) et environnemental (édition 2018).

 

La réalisation de cette étude apporte au Mondial du Lion une lecture globale de son impact sur le territoire. Par l’identification des actions déjà mises en œuvre par l’organisation, elle montre que le Mondial du Lion a su se saisir de l’opportunité de son succès pour en maximiser les retombées positives au profit d’un développement local. Elle a également permis de mettre en évidence des pistes d’amélioration, notamment sur le plan environnemental, pour les prochaines éditions.

 

Retrouvez les résultats de l’étude :

Téléchargez la plaquette

 

L’IFCE sera également présent tout au long du mondial du 17 au 20 octobre 2019 pour vous présenter les résultats !

Retour sur la présence de l’IFCE à l’Equirando 2019

Retour sur la 52ème édition de l’Equirando 2019 aux Haras des Bréviaires où l’IFCE était présent

 

Les 2, 3 et 4 août 2019 l’IFCE était présent sur la 52ème édition de l’Équirando au Haras des Bréviaires. L’événement était organisé par le Comité Régional d’Equitation d’Île de France. Trois jours riches en animations diverses et variées pour petits et grands.

 

Un stand d’informations IFCE sur des thématiques variées

Pour l’occasion, un stand IFCE était présent afin d’informer les visiteurs sur des thématiques variées : formation professionnelle, conditions d’obtention du Certificat d’Aptitude au Transport d’Animaux Vivants (CAPTAV), visites sanitaires obligatoires… Des flyers informatifs sur le bien-être, les maladies et la vermifugation ont été distribués aux visiteurs. De plus, une présentation du site internet de l’IFCE a aussi été faite aux personnes cherchant plus d’informations sur de nombreux sujets. Les visiteurs pouvaient également répondre à un quiz en ligne. Celui-ci testait leurs connaissances sur le cheval, la pratique de la randonnée et le développement durable.

 

Temps fort du week-end : découverte de Rambouillet et collecte des déchets

Autre temps fort du week-end : la participation de Raphaël Berrard, formateur attelage au Haras du Pin, au grand défilé du samedi avec un attelage à deux chevaux. Cette participation a permis de faire découvrir les rues de Rambouillet du haut d’une voiture hippomobile au Président de la Fédération Française d’Equitation, au Président de la Fédération Internationale de Tourisme Equestre mais aussi à des élus de la région.

Equirando 2019 - Attelage pour l'animation ramassage des déchets

Hippomobile pour le ramassage des déchets

 

L’attelage, équipé d’une remorque a également circulé sur le site du Haras pour assurer une collecte de déchets. Cette collecte rappelle la pertinence du cheval de trait et son utilité pour le respect de l’environnement. L’association des « Marcheurs Cueilleurs », le relai rambolitain de « K’Net Partage » sont satisfaits de la collecte des canettes d’aluminium. Elles seront recyclées pour fabriquer des fauteuils roulants pour enfants en situation vulnérable. Un partenariat à long terme est envisagé avec le Haras des Bréviaires afin de développer cette pratique lors d’autres événements équestre organisés dans la région.

 

 

Des activités ludiques à destination des enfants de l’Equirando Kids

Enfin, des ateliers à destination des enfants de l’Equirando Kids étaient organisés. Ils ont découvert l’objectif de l’identification. De plus, ils ont appliqué les modalités du signalement d’un cheval grâce à l’accompagnement et à l’expertise d’un contrôleur-identificateur. Ils pouvaient également répondre à un quizz autour de panneaux pédagogiques sous la forme d’un jeu de piste. Pour finir, une recette de friandises faite maison, à base de produits naturels a autant régalé les poneys que les enfants.

 

Equirando 2019 aux Haras des bréviaires

 

Pour les prochaines éditions, nous souhaitons que les équipes de l’IFCE continuent d’assurer la mission d’institut technique de référence auprès des professionnels et des usagers d’équidés. L’Institut peut notamment continuer de proposer des animations et des ateliers explicatifs, démonstratifs ou ludiques à destination de petits et grands.

 

Restrictions de transport routier en période de canicule

Paru au Journal Officiel, l’arrêté du 22 juillet 2019 restreignant le transport routier d’animaux vertébrés terrestres vivants durant les épisodes caniculaires impacte le transport des équidés.

 

Selon cet arrêté il est désormais interdit de transporter les animaux vertébrés, dont font partie les équidés, dans le cadre d’une activité économique entre 13h et 18h dans les départements placés en vigilance orange ou rouge par Météo France.

Cette disposition ne concerne pas les transports de 3 équidés ou moins ainsi que les véhicules disposant de systèmes climatisés ou de brumisation du compartiment contenant les animaux.

Aux vues des fortes chaleurs, il reste toutefois conseillé de prendre en compte toutes les mesures nécessaires pour le bien-être des animaux en tenant compte des conditions météorologiques lors de la planification de leur trajet.

 

Pour plus de précisions :

Consulter l’arrêté du 22 juillet 2019

 

Le Ministère de l’Agriculture rappelle notamment que « le transport d’animaux vivants est strictement réglementé. En période de canicule comme à toute autre période de l’année, l’article 3 du règlement CE 1/2005 prévoit que « Nul ne transporte ou ne fait transporter des animaux dans des conditions telles qu’ils risquent d’être blessés ou de subir des souffrances inutiles ». »

Article Alim’agri canicule

L’IFCE aux côtés de l’Association Nationale du Cheval de Trait Comtois à l’occasion de son centenaire

 

L’Association Nationale du Cheval de Trait Comtois (ANCTC) est une association loi 1901, agrée par le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche comme organisme de sélection de la race Cheval de Trait Comtois en étroit partenariat avec l’IFCE. Les locaux administratifs de l’ANCTC sont situés au Haras National de Besançon et représentés par Linda Tiranzoni Chargée de mission et suivi filière.

 

Le dimanche 16 Juin dernier l’IFCE était convié au défilé organisé par l’association à l’occasion de son centenaire. Sollicité par l’ANCTC, Frédéric Morin formateur Attelage du Haras de Besançon a défilé dans les rues de Besançon.

 

L’objectif de ce défilé était de montrer la vitalité du cheval comtois et la qualité des éleveurs. Un événement qui a eu lieu cent ans jour pour jour après la création de ce syndicat. Le défilé a rassemblé quinze équipages et une vingtaine de cavaliers. Au total, quelque soixante chevaux qui se sont étirés sur environ 400 mètres de longueur au rythme d’un pas régulier.

 

Ils étaient venus de toute la Franche-Comté, des sections du Doubs, de Haute-Saône, du Territoire de Belfort et du Jura pour montrer le lien du cheval comtois à son territoire. Avec des attelages classiques ou tirant des chars à thème, les éleveurs, rejoints par des bénévoles passionnés, ont voulu montrer combien ce cheval comtois restait un symbole fort de la Franche-Comté, capable de rendre de nombreux services.

 

Témoignage de Linda Tiranzoni :

L’année du centenaire nous permet de réunir tous les acteurs du cheval comtois et de la filière équine. Nous avons également sollicité bon nombre de nos adhérents et éleveurs dans le cadre de l’organisation de différents événements festifs. Malgré une charge de travail importante pour les membres de l’association, nous avons travaillé dans la bonne humeur avec une participation active de chacun. Ce qu’il faut retenir : un beau travail d’équipe, une année dynamique et encore de nombreuses surprises à venir !

 

Photo de Frédéric Morin, formateur attelage IFCE (Crédit photo: Jack Varlet)