Author: 0223100356

La saison d’identification en Bourgogne Franche-Comté

L’identification de terrain est une étape clef du processus global d’identification. Cet acte indispensable contribue à la traçabilité, en lien fort avec l’activité du SIRE. L’Ifce continue d’être un acteur de l’identification de terrain, dans un positionnement de suppléance par rapport aux vétérinaires, avec un objectif de maintien de la qualité et d’expertise.

 

Sur le territoire de La Délégation IFCE Bourgogne – Franche-Comté, cette mission est assurée par 4 agents répartis sur tous les départements Bourguignons et Franc-Comtois.

 

Trouver un identificateur

 

La période des naissances touchant à sa fin, la saison d’identifications bat son plein. Ces agents agréés de l’Ifce couvrent l’ensemble du territoire pour assurer l’identification des poulains de l’année mais également l’ensemble des équidés qui ne seraient pas encore identifiés.

Comment se passe une session d’identification type ?

DSC_0130Chaque session d’identification commence par la prise de rendez-vous avec le propriétaire ou le détenteur. Lors de la visite de l’identificateur, sa première action débute par la vérification de l’identité de la mère lorsqu’il s’agit d’un poulain puis par le relevé de signalement. L’identification est ensuite constituée de l’inventaire de l’ensemble des marques naturelles du cheval (épi, liste, pelote, balzanes, etc…).

 

 

 

 

Relevé-signalement

Ces marques sont apposées sur un graphique pour être ensuite reportées sur le futur passeport de l’équidé, âne compris.  En plus du graphique, ces marques sont décrites de façon littérale pour assurer la bonne description et la reconnaissance du cheval pour les années à venir. Ce relevé a pour mission de constituer la « carte d’identité » du cheval, de l’âne ou du poulain pour sa vie durant.

 

 

 

 

 

 

DSC_0214L’apposition d’un transpondeur électronique (puce) dans l’encolure du cheval est ensuite pratiquée par l’identificateur, à l’aide d’un injecteur.

Enfin, une prise de sang est réalisée pour tous les équidés issus d’inséminations artificielles et pour ceux dont le règlement de Stubook l’exige. L’ensemble de ces données est ensuite transféré par l’identificateur au SIRE (Système d’Identification et Recensement des Equidés).

 

 

Quelles sont les interrogations les plus fréquentes des propriétaires/éleveurs face à ces obligations/règlementations?

 

Depuis le 1er janvier 2008 la règlementation française et européenne exige que l’ensemble des équidés soit identifié. Pour les poulains, l’identification doit être faite avant le 31 décembre de leur année de naissance et l’édition de leur document avant l’âge d’un an.

Conseil-identificationFace à cette règlementation, les identificateurs sont également là pour expliquer, orienter et accompagner les propriétaires à appliquer cette réglementation. Les questions les plus récurrentes concernent les démarches et les obligations incombant aux propriétaires ainsi que les délais de traitement du dossier de l’équidé concerné. Cette situation résulte en générale d’une ignorance des obligations incombant aux propriétaires qu’il faut accompagner pédagogiquement, dans cette mise en conformité.

Même si une grande majorité des identifications concerne des poulains nés dans l’année, il est obligatoire également d’identifier les équidés adultes qui ne le seraient pas encore ainsi que les équidés importés ou en transit.

 

 

FOCUS Correspondant Identification :

Chaque délégation territoriale dispose d’un correspondant identification. Il est à votre disposition pour apporter conseil et soutien et pour répondre à toute question relative à l’identification des équidés et notamment :

  • procédures spécifiques et «cas d’enquêtes»
  • évolutions règlementaires et de procédure

Ils ont également en charge le suivi de la qualité des actes, au service des éleveurs et de la profession vétérinaire. N’hésitez pas à le contacter.

 

Contact

Correspondant Identification Bourgogne Franche-Comté

Département : Ain, Côte d’Or, Doubs, Jura, Nièvre, Haute-Saône, Saône-et-Loire, Yonne,Territoire de Belfort.

tel : 06 23 61 87 03

Mail : pierre_henri.rose(at)ifce.fr


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédits photos (c) Ifce – Bourgogne Franche-Comté Grand Est

 

 

 

 

C’est la Rentrée à l’Ecole d’attelage du Haras national de Rosières-aux-salines

 

Le mois de septembre c’est le retour sur les bancs de l’école mais également le moment du choix des activités sportives pour les petits comme pour les grands. L’école d’attelage du Haras national de Rosières-aux-Salines vous propose de découvrir ou de vous perfectionner dans cette discipline issue d’une longue tradition équestre.

 

Att-ROSLe cadre du Haras national de Rosières-aux-Salines offre de nombreuses possibilités de pratiques en fonction de vos envies des élèves. Les infrastructures et le cadre permettent aussi bien travailler en carrières que de sortir en extérieur sur des terrains variés (milieu urbain, forêts, chemins), pour une pratique ludique, pédagogique et enrichissante autour du cheval.

Les élèves peuvent venir pratiquer avec leur(s) propre(s) cheval(aux) ou avec les chevaux de lécole d’attelage.

 

 

 

 

Une enseignante à l’écoute de ses élèves

Diane-DelmasDiane Delmas vous accueille sur le site et est à l’écoute de vos envies et de vos besoins. Selon si les stagiaires souhaitent découvrir ce sport, pratiquer en loisir ou se perfectionner pour la compétition elle saura proposer des cours et un suivi pédagogique adapté à tous les niveaux et tous les objectifs.

Diane est également compétitrice en Amateur 1 Paire avec les chevaux KWPN de l’Ifce, « les Noirauds » comme elle les appelle avec affection. Cette saison elle a notamment remporté les Concours d’Evreux, de Boulzicourt et de Compiègne et est en route pour la finale du Championnat de France à Lignières au mois d’octobre.

 

 

 

Les élèves témoignent, le mot d’ordre « se faire plaisir »

 

Cone-maniaOphélie a 30 ans, elle est cavalière et il y a dix ans elle achète son premier cheval Fjord et découvre qu’elle peut l’atteler. Et ça a y est, elle est mordue! En aout elle fait débourrer son jeune cheval Fjord Enzo au Haras national et depuis elle revient chaque semaine travailler notamment la maniabilité.

« L’attelage pour moi c’est avant tout une activité et un loisir familial, je peux emmener toute ma petite famille, mon fils, mes parents et mes nièces. Je monte avec mes copines et j’attèle en famille ! »

 

 

 

 

longues-renes-arianneArianne pratique l’attelage depuis plus de dix ans. Elle est venue à l’école d’attelage du Haras National de Rosières-aux-Salines pour consolider ses connaissances et se perfectionner en attelage et en travail à pied aux longues rênes.

« Dans l’attelage il n’y a pas que le fait d’atteler le cheval il y a tout le travail à pied et c’est ce que j’aime. Je me fais plus plaisir qu’en monte classique. La relation avec le cheval est différente et me plait beaucoup plus et l’exercice est tout aussi sportif ».

 

 

 

 

Suivez-nous sur Facebook

 

 

Contact

Diane Delmas

Mail : diane.delmas@ifce.fr

Tel : 06.30.35.44.00


L’Equi Vauban au départ du Haras national de Besançon

L’Equi Vauban invite les Mousquetaires au Haras national Besançon !

Pour les 10 ans de l’entrée des fortifications Vauban de Besançon, la ville s’est associée au Haras national pour fêter cet anniversaire. Le temps d’un weekend les Bisontins ont pu voir défiler des Mousquetaires montés ou attelés dans les rues de la ville et sur les fortifications. Retour en image sur la manifestation.

 

Affiche Equi'Vauban

 

Le Haras national de Besançon a accueilli, les 7 et 8 juillet, les cavaliers et meneurs de l’Equi’Vauban venus célébrer le 10ème anniversaire de l’inscription des fortifications Vauban au patrimoine mondial de l’UNESCO. Un défilé des Mousquetaires en plein cœur de la Ville de Besançon samedi soir est venu surprendre la foule rassemblée pour fêter l’événement.

Le lendemain, le CRTE (Comité Régional de Tourisme Équestre) de Bourgogne/Franche-Comté organisait une randonnée équestre sur les forts de Besançon, avec quelques points de vue remarquable sur la Citadelle. Les 26 kilomètres à parcourir ont été ponctués d’une pause ravitaillement bien appréciée des participants, avant de reprendre le chemin du Haras en longeant le Doubs. Chapeau à l’attelage, mené par les instigateurs de la Route D’Artagnan en Côte d’Or (21), pour la montée ardue au Fort de Planoise !

 

Suivez-nous sur Facebook

 

 

 

 

 

 

equi-vauban equi-vauban-CRTE