sport

La performance par Thomas Coville : récit de la journée sport par Céline, élève DEJEPS

Le 14 décembre dernier, la journée sport de l’IFCE a été l’occasion de parler performance et préparation avec des experts de la compétition sportive: Thomas Coville , Claude Onesta et Thierry Pomel.

Céline COURSAN en formation continue DEJEPS sur le site du Pin s’est rendue avec ses « camarades de classe » à Saumur pour suivre cette journée sport riche en enseignements.

FOR DEJEPS
Céline n’est pas venue en simple auditrice, elle a consciencieusement pris en note les récits captivant des trois grands champions, et nous livre ainsi  son carnet de notes. Nous commençons aujourd’hui par la présentation de Thomas Coville, le marin de l’année.
Une année exceptionnelle pour Thomas COVILLE,  « Marin de l’année 2017» , :
  • record du tour du monde à la voile en solitaire en 49 jours ( avant que François Gabart ne batte le record en cette fin d’année 2017)
  • vainqueur de la transat Jacques VABRE en duo en 7 jours et 22h, et record de l’atlantique Nord en solitaire en 4 jours et 11 h
Né en 1968 (49 ans), il est ingénieur de formation (Math Spé). Il est avant tout un athlète, qui bénéficie des conseils d’entraineurs.
Bien qu’il ait enterré son père hier, Thomas a tenu à être présent ce 14 décembre, car il est très inspiré par Claude ONESTA. C’est la principale motivation de sa présence.
Il participe très rarement à des conférences, mais il considère que s’il faut savoir DONNER, il faut aussi savoir RECEVOIR des autres.
Thomas consacre plus de 200 jours par an à la navigation.
FOR-JSport

L’ échec pour la victoire.

Thomas a connu de nombreuses tentatives infructueuses : il est souvent «tombé» comme on pourrait tomber de cheval.
Il lui aura fallu 5 essais avant de battre le record du tour du monde en solitaire.
Dans ce parcours, son engagement a été total, puisque commettre certaines erreurs peut être fatal en plein milieu de l’Océan.
En solitaire, il est celui qui est dans l’action, il doit faire les bons choix, et la prise de décision est parfois une épreuve.
«Protège-toi contre ton courage »
Il a du faire des choix «raisonnables», et se rappeler qu’échouer permet de mieux rebondir par la suite. Il a du, par exemple, faire demi -tour face à une mer de glace annoncée par ses guides.
Engager le bateau vers cette mer de glace n’aurait pas permis de faire un retour en arrière.
Mais faire demi -tour était comme un nouvel abandon de son projet, et un nouvel échec dans sa quête de record. Or il a eu trop souvent «la nausée de l’échec».
Poussé dans ses retranchements, la décision à prendre était donc vitale, une mauvaise décision l’aurait conduit vers une forme de suicide. Thomas admet qu’il a été face à des idées noires, et qu’il doit encore aujourd’hui apprendre à vivre avec elles.
Après ces expériences très fortes, et surtout l’expérience de la réussite, TC a envie de transmettre aux autres aujourd’hui car « ça a marché ». Et ce succès légitime son action, sa parole.
Il cite la «Bienveillance» de l’entraineur comme une règle majeure de la performance. Le retour attendu est la réussite d’un objectif commun, la réussite d’une équipe.
La victoire est plus grande lorsqu’elle rayonne sur les autres : une équipe, un public.
Image de la pyramide de champagne : la victoire est plus grande quand elle accède aux coupes de champagne qui sont en bas de la pyramide, elle vous dépasse.
A la différence de l’équitation, la voile est un sport mécanique, mais dans ces 2 sports, des nombreux paramètres externes à l’athlète doivent être maitrisés.

Importance du «Connais – toi toi-même »

L’athlète doit apprendre à être en autonomie mais sans jamais tomber dans l’excès de technique et de préparation physique.

Sur le rôle du coach

Une nuit, il a percuté un cargo. Son bateau s’est trouvé coupé en deux. Une telle « chute» (épreuve/ échec) peut être la source d’une évolution majeure pour l’athlète. Thomas a ressenti un énorme sentiment de culpabilité à cette occasion. Son sponsor est venu le trouver, et lui a demandé «de se faire aider». Il avait alors deux options : accepter et avancer, ou se replier sur lui – même. Il a alors pris contact avec un préparateur mental. Après deux essais infructueux, il a finalement trouvé une personne avec qui travailler. Mais il a posé son cadre: « j’ai peur du gourou, je ne veux pas une psychothérapie, et j’ai envie de gagner ».
 La coach lui a posé une seule question pour démarrer : « A quoi te sert ta culpabilité ? ». Il aura eu besoin de 2 mois et demi pour répondre à la question, et cela lui aura coûté « 500 boules » , mais cela l’a fait avancer d’ un grand pas !

Sur ce qui vous fait avancer

Chaque être est unique et singulier, certains choisissent une expression artistique pour exprimer cette singularité, d’autres un sport de haut niveau.

Sur la préparation physique

Un marin performant qui fait la tournée des bars tous les soirs, ça n’existe plus.
Il faut avoir le goût de l’effort, mais attention de ne pas se complaire dans le faux confort de la préparation physique qui rassure. Attention aux obsédés du travail.
Attention au sur-entrainement, il faut penser à la récupération.
Un préparateur physique lui a dit un jour pour un premier entrainement: « Et bien aujourd’hui, on ne va rien faire!»

Sur la préparation mentale

Comme Roger Federer, il faut accepter de « Bien mal jouer» : reconnaitre les situations, objectiver les actions, comprendre/accepter que la performance n’est pas une courbe linéaire mais plutôt une
courbe sinusoïdale, par laquelle on passe du marécage en bas à la victoire en haut.
Sur l’attention et la concentration «Pour gagner cette putain de course», il faut maitriser le temps.
TC a appris à s’endormir en 3 minutes, pour une séquence de 30 minutes qu’il doit répéter X fois par jours.
Il doit être capable de se concentrer à l’instant T pour être dans l’action.
Il s’est par exemple exercé à compter les lettres U dans un texte qui lui était lu, alors qu’il pratiquait un entrainement physique.
FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager

Journée sport : la bienveillance de l’entraineur pour la performance

Ce jeudi 14 décembre 2017, l’Ifce SAUMUR a reçu trois grands noms du sport au palmarès de renommée internationale pour une une Journée sport sur le thème de la performance : Thierry Pomel, Thomas Coville et Claude Onesta.

Si le programme a du être un peu modifié pour permettre à Claude Onesta et Thomas Coville de quitter Saumur plus tôt que prévu pour des raisons professionnelles et personnelles, le contenu de cette journée a été d’autant plus riche. Invités, officiels, élèves et participants sont tous ressortis ravis de cette intervention dont le maître mot est : la bienveillance.

Les trois experts du sport ont su captiver l’auditoire avec leur témoignage dans un premier temps suite à l’introduction du président du CA de l’Ifce , Jean-Michel Marchand.

Les témoignages en entrée

La journée s’est ouverte sur le touchant discours de Thomas Coville. Ce dernier a expliqué, que suite à l’enterrement de son père la veille , il avait hésité à venir . Mais son désir de rencontrer le grand Claude Onesta et de partager son expérience l’a décidé à venir ( L’équipe organisatrice le remercie grandement d’avoir pris le temps de venir malgré cet événement douloureux) . Et quel plaisir de naviguer en amphithéâtre avec ce grand marin!

 

C’est ensuite Thierry Pomel qui a eu l’occasion de revoir la vidéo de ses parcours avec Thor des Chaines à Rome en 1998. Cette re-découverte a permis d’introduire le passage de cavalier à entraîneur. Thierry a partagé également son histoire en tant que jeune cavalier, ainsi que sa rencontre avec Thor des Chaines et les aléas de la compétition jusqu’aux médailles. Mais il a surtout fait part de son engagement et de son appétence pour ses activités d’entraîneur.

Enfin Claude Onesta nous à raconter son arrivée à la tête de l’équipe nationale, ses victoires avec la France et le collectif qu’il a réussi à construire autour d’un projet commun. Cet homme a su impliquer chaque acteur pour les conduire vers un objectif.

Et les tables rondes en plat de résistance

La deuxième partie de cette grande matinée de sport s’est déroulée sous forme de tables rondes :

un montage vidéo présentait la thématique. Ensuite les intervenants ont pu prendre la parole sur chaque sujet les uns après les autres.

Les thématiques abordées étaient complètes : le rôle du coach, la gestion de la défaite et du stress, la préparation physique, la gestion des pensées parasites, et la concentration

Ces trois hommes n’ont pas leur langue dans leur poche ! Des explications simples, concrètes, imagées et passionnantes, empruntent de réalité et de vécu. Et malgré la spécificité de chaque sport, les discours des intervenants convergeaient parfaitement sur la position du coach , la préparation des athlètes et le rôle de chacun.

On pourra ainsi retenir quelques uns des grands principes qui peuvent s’appliquer à toutes les disciplines , à tous les athlètes et à tous les entraîneurs :

  • le coach est au service des athlètes. Il doit savoir faire- faire , être présent quand cela est nécessaire et savoir s’effacer.

 

  • La préparation physique ne doit pas amener au sur-entraînement. Thomas Coville a particulièrement bien expliqué son expérience sur ce point, et a fait part de la méthode de retroplanning mis en place avec son préparateur physique.

 

  • Il faut savoir « bien jouer mal », ou « bien monter mal » pour gagner

 

  • La gestion des pensées parasites est propre à chaque athlète . Thierry Pomel a utilisé son exemple sur ce sujet, en expliquant que lors des compétition internationale avec l’équipe de France, quand il avait la responsabilité de passer en 4ème position (ie le dernier de l’équipe), trois heures avant d’entrer en piste il était pris de pensées négatives, à la limite de tout abandonner. Il a du trouver en lui le moyen de gérer ses pensées parasites.

 

  • La concentration est une capacité qui se travaille. Les athlètes ne peuvent pas physiquement être concentrés en permanence, donc le coach doit savoir quand la concentration doit entrer en jeu pour optimiser les compétences de l’athlète.

Thomas Coville a expliqué également les exercices qu’il pratique sur terre pour gagner en concentration : mémoriser le nombre de « o » ou de « a » dans le texte que lit son préparateur pendant qu’il réalise des exercices physiques. Ce travail de concentration lui est indispensable sur l’eau , et devient même vital quand il dispose de trois minutes maximum pour s’endormir, et profiter au maximum physiquement des 25 minutes de sommeil. Les heures de pause sont très courtes sur un bateau en pleine mer.

Cerise sur le gâteau

En résumé, une journée sport de l’Ifce riche en émotions et en partage comme tout sportifs, entraîneurs et autres passionnés aimeraient vivre plus souvent.

Merci à ces trois grands hommes du sport, qui savent transmettre leur passion et leur dévouement.

Offre exclusive Black Friday : vos places pour la Journée sport de l’Ifce à -50%

Réservez vos places pour la Journée sport de l’IFCE 2017 avec Thomas Coville Claude Onesta et Thierry Pomel au tarif blackfriday -50% !

Black Friday : une offre exclusive pour l’événement formation et sport de cette fin d’année

Du vendredi 24 novembre ( le black friday) jusqu’au 26 novembre 2017 minuit, les billets pour la journée sport de l’Ifce sont à -50% !

Ne manquez pas cette offre exceptionnelle et réservez votre billet au tarif Blackfriday dès maintenant.

Réservations.

  • Réservation via la billetterie en ligne :
Billeterie en ligne
  • Réservation par chèque en téléchargeant le formulaire de réservation
Formulaire de réservation ( payement par chèque)

 

Tarifs groupes à partir de 10 personnes et tarif réduit pour les étudiants et demandeurs d’emploi

 

 

Programme du 14 décembre 2017 à Saumur:

«FORMER ET ENTRAINER: L’ESSENCE DE LA PERFORMANCE»
La journée débutera à 9h avec au programme: trois heures et demie de présentation et conférence.
L’après-midi sera consacrée durant trois heures à des tables rondes avec les participants.

Une conférence de presse viendra clore cette journée.

 

TROIS DISCIPLINES ET TROIS HOMMES DE HAUT-NIVEAU

Claude Onesta : l’entraîneur qui mène droit aux buts en mission pour Paris 2024

Durant sa carrière il a mené les handballeurs français à 11 titres : 3 olympiques (2 médailles d’or et une d’argent), 3 de champions du monde et 3 de champions d’Europe. Il est aujourd’hui considéré comme le meilleur entraineur national de l’histoire de sa discipline. Après l’aventure Rio 2016, Claude Onesta a quitté son poste d’entraîneur pour devenir manager général de l’Equipe de France  masculine de Handball.
A l’aube de Paris 2024 il se voit confier une nouvelle mission pour la performance des athlètes français aux Jeux Olympiques de Paris.
Thomas Coville le navigateur recordman en escale à Saumur
Marin de haut niveau depuis son adolescence, il a concouru du mini 6.50 aux plus grands trimarans dans des courses comme l’America’s Cup et la Volvo Ocean Race. Skipper depuis 2001 de la Team Sodebo , il détient le Record du Tour du monde en solitaire en 49 jours 3 heures 7 minutes
et 38 secondes (décembre 2016).
Thierry Pomel , l’expérience du cavalier international et de l’entraîneur
Membre de l’équipe de France de saut d’obstacles durant des années, il a notamment remporté le titre de Vice-champion du monde en individuel et par équipe à Rome en 1998 avec Thor des Chaines. Depuis 2013, il intervient sur la préparation à l’obstacle des équipes de France de concours complet.

 

Infos pratiques :

Les repas ne sont pas compris dans ce tarif (réservation obligatoire si vous souhaitez déjeuner à la cafétaria par mail à aurore.emo(at)ifce.fr

Renseignements:
Aurore Emo
tel : 06.19.22.71.85
mail : aurore.emo(at)ifce.fr

 

Le skipper Thomas Coville fait escale à Saumur le 14/12

Un marin de haut-niveau en escale à Saumur pour la journée sport sur le thème de la performance

Qui est Thomas Coville?

Thomas Coville est né le 10 mai 1968 à Rennes.

Ingénieur de formation, ce sportif de haut-niveau est devenu skipper de l’équipe Team Sodebo en 1999.

Marié et père de deux enfants, il est un marin vanté pour le soin qu’il apporte à ses bateaux et reconnu par son palmarès multi-« tourdumondiste ».

Homme aux centres d’intérêts variés dans la vie comme dans le sport, Thomas est déterminé et investi dans tout ce qu’il entreprend. Culture, lecture, musique, cyclisme, alpinisme, sa vie se partage entre ses différentes activités, sa famille et la voile.

Marin de haut niveau depuis son adolescence, il a concouru du mini 6.50 aux plus grands trimarans dans des courses comme l’America’s Cup et la Volvo Ocean Race. Son domaine de prédilection reste le multicoque où il excelle contre les chronomètres ou ses adversaires, à travers l’Atlantique et autour du monde.

Copyright: Frédéric MORIN – TEAM SODEBO

Son palmarès :

  • 7 tours du monde
  • 9 passages du Cap Horn et plus de 15 transatlantique
  • 7 records en solitaire et 4 en équipage
  • 4 route du Rhum dont une victoire en monocoque et 2 podiums en trimaran

Egalement :

  • Record du Tour du monde en solitaire : 49 jours 3 heures 7 minutes et 38 secondes (décembre 2016)
  • Record des 24 heures : 714 miles soit 1 322 km (juin 2016)
  • Vainqueur de la Volvo Océan Race (2011-2012)
  • Détenteur du trophée Jules Vernes (1997 et 2010)
  • Deuxième de la Transat Anglaise (2012)
  • Vainqueur de la transat Jacques Vabre (1998)
  • Deuxième de la mini Transat (1997)

    Arrivee Ar Men Race 2017@Fréd Morin-3 red

    Copyright: Frédéric MORIN – TEAM SODEBO

Une escale à Saumur

Thomas Coville sera exceptionnellement présent à l’ Ecole supérieure du cheval et de l’équitation site de Saumur le 14 décembre 2017 pour la Journée Sport de l’Ifce un rendez-vous de haut-niveau à ne pas manquer pour tous les enseignants, entraîneurs, mordus de voile ou tout simplement passionnés de sport.

Il interviendra aux côtés de deux autres pointures du haut-niveau : Thierry Pomel et Claude Onesta.

Achetez vos billets en ligne

 

En savoir plus sur la journée Sport, Apprentissage et Performance

 

Victoire au championnat de France Universitaire de Versailles

L’édition 2017 du Championnat de France Universitaire d’Equitation s’est tenue du 12 au 14 juin 2017 au Club Hippique de Versailles (78). Simon Gisclard, stagiaire L2 a terminé ces championnats en remportant la compétition de dressage.

Un champion en formation initiale de l’ ESCE – Saumur

 Simon Gisclard est stagiaire en deuxième année de formation initiale universitaire. Il a validé son diplôme du BPJEPS l’an passé, et son DEJEPS mention dressage cette année.

Cette formation demande aux élèves d’être parfaitement organisés car en plus des cours techniques et théoriques à l’ ESCE Saumur, ils doivent suivre un cursus scolaire au Pôle Universitaire de Saumur et réaliser plusieurs stages dans des entreprises.

Juste avant de participer aux Championnats de France Universitaire, Simon a suivi trois semaines de stage au coté du grand cavalier de dressage français Pierre Volla, membre de l’équipe de France de dressage à Rio en 2016. Cette expérience a été très instructive comme le montre cette victoire en dressage ( notamment avec une RLM notée à 72%).

Déroulé du championnat

Les participants ont été accueillis sur le site du championnat dès 10H00 le 12 juin. Puis durant deux jours et demi, les épreuves de dressage et de CSO se sont enchaînées du 1er tour à la finale.
Pour chaque tour, les cavaliers qualifiés devaient procéder à un tirage au sort simultané pour établir l’ordre de passage des chevaux et l’ordre de passage des cavaliers sur chaque cheval. Les chevaux et le matériel étaient mis à disposition des cavaliers par l’organisateur. Ainsi tous les concurrents étaient logés à la même enseigne.

 

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes souriantes, personnes debout, chaussures et plein air
L’image contient peut-être : personnes sur des chevaux, cheval et plein air
L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes souriantes, personnes debout et plein air

Pauline Van Landeghem (écuyer du Cadre noir) avec Liaison*ENE-HN remporte les deux épreuves majeures du Grand national de dressage au Mans, du 16 au 19 mars.

La première victoire était dans le Grand Prix, vendredi. Pauline Van Landeghem avec Liaison*ENE-HN remporte également le Grand Prix spécial, dimanche.

Grâce à ces belles performances, l’écurie Les Cadre noir de Saumur – NAF prend la tête du Grand national.

SPORT-PAULINE VANLANDEGHEM dressage Saumur

Pendant le même week end, lors du Grand national de concours complet de Saumur, Matthieu Van Landeghem avec Trouble Fête*ENE-HN prenait la cinquième place de l’épreuve Pro élite et réalisait la meilleure performance de l’écurie Le Cadre noir de Saumur- Antarès.

Le couple d’écuyers, Pauline et Matthieu Van Landeghem, est très en forme dès le début de saison de compétitions, en dressage et en concours complet.

Matthieu Van Landeghem et Trouble Fête2©Laurence Montet

Action types: un outil précieux qui satisfait les cavaliers

Lundi 6 et mardi 7 mars, Ralph Hippolyte accompagné d’un enseignant – écuyer du Cadre noir ont déroulé le premier stage action types pour les 7 stagiaires venus de différents horizons et même de Suisse!

FOR Action Types (74)

Durant ces deux jours, ils ont insisté auprès des stagiaires, sur l’amélioration de la connaissance de soi pour optimiser le travail avec leur cheval.

Dans un premier temps, Ralph Hippolyte a établit le profil de chacun grâce à des observations et des exercices. Ralph observe les caractéristiques physiques, le positionnement et stabilité de la tête, l’orientation du bassin et des épaules, les mouvements de la hanche, etc.

FOR Action Types (70)

Après cette prise de conscience, les stagiaires ont pu mettre en application cette approche à l’aide de divers exercices à pied et à cheval.  Cela permet au cavalier de ressentir les conséquences d’un travail effectué dans leur position de confort et inversement. Cette méthode permet aux stagiaires de prendre conscience de leurs atouts et défauts, pour pouvoir mieux s’adapter et éviter à leur monture de devoir compenser leurs défauts.

Ralph Hippolyte installe ainsi une harmonie dans le couple cheval-cavalier.

A la fin de ces deux jours de stage, nos 7 stagiaires Lucie, Anita, Anaëlle, Virginie, Lucie, Julie et Jérôme sont repartis ravis de cette découverte.

FOR Action Types (115)

Interview de Anita stagiaire action types venue de Suisse

Le prochain module, les 13 et 14 avril 2017, permettra de mettre en application la méthode sur des séances en demi-groupe de dressage et de CSO.

 En savoir plus sur Action Types

DEJEPS Formation Sport

Objectif : Devenir cavalier professionnel, pratiquer le sport de compétition en Pro2 et Pro1, voire 2** et obtenir un diplôme d’enseignement ( BPJEPS « Activités équestres » mention Équitation et/ou DEJEPS « perfectionnement sportif » mention dressage, CSO ou CCE ).

Public : Cavaliers amateurs avec des résultats sportifs ( niveau minimum : Dressage Am2, CSO Am1GP ou CCE Am1) avec un ou deux chevaux personnels

Sélections 2018: 2 jours au cours de la semaine 19 (du 7 au au 12 mai 2018)