rosières aux salines

JIT Rosières : une première journée « performante »

Enseignants, cavaliers et autres représentants de la filière du Grand Est n’ont pas hésité à faire le déplacement le 7 Décembre à Rosières aux Salines pour assister aux interventions proposées sur le thème « Optimiser la performance du couple cavalier/cheval ». Une première réussie pour la journée d’informations techniques organisée par l’Institut français du cheval et de l’équitation (Ifce) Bourgogne Franche-Comté Grand Est.

 

Arnaud Boiteau à Rosières aux Salines

Arnaud Boiteau animait l’atelier « préparation du cheval »

Dans son rôle d’appui à la filière équine et en réponse à une demande dans la région Grand Est que l’Ifce Bourgogne Franche-Comté Grand Est a organisé la première journée d’informations techniques au Pôle Hippique de Lorraine à Rosières aux Salines. En partenariat avec les socioprofessionnels, et en particulier le Comité Régional d’Equitation Grand Est, on ne comptait pas moins de 95 personnes présentes pour assister aux interventions de Nathalie Crevier-Denoix, Professeure Vétérinaire de l’Ecole Nationale Vétérinaire d’Alfort et des écuyers du Cadre Noir de Saumur Arnaud Boiteau, Nicolas Sanson et Dominique Siegwart.

Après une matinée consacrée aux interventions théoriques, les participants ont pu suivre les ateliers pratiques autour du cheval et du cavalier animés par les écuyers. La journée s’est terminée par une petite séance de dédicace d’Arnaud Boiteau, proposée à l’occasion de la vente de son livre « le cheval de concours complet », permettant aux participants de repartir avec un petit souvenir. Carton plein également pour la vente de l’ouvrage puisque le stock s’est envolé en quelques minutes !

L’évènement a rencontré un vif succès (plus des ¾ des participants sont très satisfaits) avec quelques suggestions de thèmes à aborder, et surtout le renouvellement demandé de cet évènement. La qualité des intervenants et de leurs interventions ont été très appréciés. Les premières réflexions ont déjà débuté pour organiser la prochaine journée en prenant bonne note des suggestions, toujours dans l’optique de répondre au mieux aux attentes des acteurs de la filière.

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager

Formation jeunes chevaux : cap sur Saumur pour Laurine et Hélios !

La deuxième année de la formation jeunes chevaux à Rosières aux Salines touche presque à sa fin. De retour de son stage chez le cavalier de dressage Bertrand Liegard en Belgique, Laurine prépare ses dernières évaluations et continue sa préparation pour ce qui sera le point d’orgue de cette année de formation : la Grande Semaine de Saumur du 21 au 24 septembre 2017. L’heure est au bilan pour la jeune cavalière pour qui se dessine l’avenir.

 

Laurine et Hélios dans la cour du Haras de Rosières

Laurine et Hélios participeront à la finale Cycle libre 4 ans

« Laurine, tu as décidé de partir en stage chez Bertrand Liegard dans le cadre de la formation. Que retiens-tu de cette expérience ?
– Le stage était une expérience formidable pour moi. Il m’a permis de découvrir une écurie de professionnel avec un autre état d’esprit qu’en France, une autre approche de la discipline, des infrastructures bien différentes de chez nous aussi bien en terme de qualité que d’exploitation ou de logistique.
J’ai eu la chance de pouvoir m’occuper du cheval de Bertrand, « Star Wars », un extraordinaire cheval de grand prix, tellement attachant avec un caractère fort.

 

– Hélios t’as également accompagné durant ce stage. Quels ont été pour toi et pour lui les bénéfices de cette période de travail ?
– Cette formation n’a été que bénéfique pour Hélios et moi. Le fait de travailler au quotidien des chevaux de dressage avec des qualités et un potentiel énorme ma permis de beaucoup progresser. Mon temps de travail journalier consacré a la monte des chevaux et a Hélios était parfait pour ma progression car mon planning m’a dégagé des tâches fastidieuses, notamment le curage des boxes.

 

En 2 mois, Hélios a beaucoup appris et progressé au travail mais aussi dans son comportement. Il a bénéficié d’un cadre agréable en Belgique. Bien qu’il soit un entier de 4 ans, il s’est beaucoup apaisé au contact des autres chevaux.
Grâce a l’encadrement de Bertrand, nous n’avons donc pu que progresser ensemble, jour après jour, et cela nous a permis de vraiment évoluer et de corriger nos erreurs. Je remercie Bertrand pour tout ce qu’il nous a apporté pendant ces deux mois.

 

– Ce stage t’a apparemment ouvert des opportunités. Peux-tu nous en dire plus ?
Effectivement, mon séjour en Belgique fut agréable et je m’y suis aisément intégrée grâce au bon accueil de toute l’équipe. Les installations, le cadre de vie et la bonne entente avec Bertrand ont fait de ce stage une réussite. Après ces deux mois de stage, Bertrand m’a proposé de travailler chez lui après ma formation avec un contrat professionnel afin de valoriser mon diplôme qui n’existe pas en Belgique.
Cela me permettra d’avoir une première expérience chez un cavalier international, de rentrer dans la vie active et de pouvoir ainsi faire encore progresser ma technique.

 

– Prête pour la finale de Saumur ?
– Oui, nous somme prêts pour Saumur ! Bien sûr, nous avons encore quelques inquiétudes et du (bon) stress. Nous avons très bien travaillé cette année avec l’aide des enseignants du CS. L’association des conseils techniques de Rémy et Bertrand, deux cavaliers internationaux, nous ont permis de nous apaiser Hélios et moi et nous donne une grande confiance pour cette finale. Hélios et un bon cheval, je l’estime beaucoup et je le porte haut dans mon cœur. Notre complicité grandissante est un plus pour la finale. Nous sommes motivés et nous continuons a travailler pour aborder Saumur dans les meilleurs dispositions possibles ».

 

Après cette belle année de formation, souhaitons-leur un beau final sur le carré de dressage de Saumur !

Portrait de stagiaire : Sabine, du clavier d’ordinateur au travail du cuir

La sellerie-bourrellerie, un métier qui suscite vocation et reconversion ! Après 25 années à pianoter sur les claviers d’ordinateur, Sabine C. souhaite changer de voie pour le commerce de matériel équestre, en y associant la réparation et la confection d’articles en cuir. C’est à Rosières aux Salines auprès de Xavier Bricaire , sellier-bourrelier des Haras nationaux, qu’elle a suivi une formation d’initiation en sellerie (35h).

 

Sabine et son cheval avec son licol réalisé en stage

Sabine a réalisé un licol durant sa formation à Rosières

« Sabine, avant la formation, aviez-vous déjà quelques bases en couture classique ? En travail du cuir ?
– J’avais quelques notions de couture classique textile, mais aucune avec le travail du cuir. Je ne connaissais pas la couture sellier à deux aiguilles que Xavier m’a très bien apprise.

 

– Pourquoi avoir choisi cette formation ? Avez-vous un projet en particulier ?
– Avec le souhait de changer de voie professionnelle, j’ai choisi le stage d’initiation à la sellerie car j’avais besoin d’une formation de courte durée qui me permettait d’avoir des notions de couture sur cuir. En effet, je vais ouvrir un magasin de vente de matériel équestre et je désire y intégrer des petites réparations en sellerie et, s’il y a une demande, la création d’objets de sellerie comme par exemple le licol et sa longe que j’ai fabriqué avec l’aide avisée de Xavier.

 

Ce licol a d’ailleurs eu un grand succès auprès de mes amis cavaliers et de la responsable du centre où je monte à cheval. Tous ont pensé que le licol avait été fait à la machine et non à la main. De ce fait, je suis assez fière de ma création. Merci Xavier !

 

– Comment s’est déroulée la formation ? Que vous a t-elle apportée ?
– La formation suivie avec Xavier a été pour moi un grand moment de bonheur car j’ai pu apprendre sérieusement les gestes simples de la couture du cuir (connaître les différentes parties d’une peau et en choisir les meilleurs morceaux pour chaque pièce du licol, la mesure et le traçage au compas, la découpe, l’utilisation de l’aba-car et du formoir, la couture, le verrage, les épissures pour la longe etc…). Créer un objet de A à Z rien qu’à la main a été pour moi une grande expérience. Elle m’a permise de connaître le métier de sellier en y apprenant tous les gestes qui me serviront pour mon évolution professionnelle.

Cette formation s’est déroulée, de plus, dans le cadre idyllique du Haras de Rosières-aux-salines avec vue sur les magnifiques jardins et écuries entretenus tous les deux avec brio.

 

– Recommanderiez-vous cette formation à votre entourage ?
J’ai tellement apprécié cette formation que j’en ai fait l’éloge autour de moi. Je recommande à tous les amoureux des chevaux et à ceux qui aimeraient connaître le travail de sellier de faire leur formation dans les haras de France. J’espère, si le temps me le permet, faire la formation de 35 heures « Se perfectionner en sellerie » à Rosières-aux salines.
Un grand Merci à Xavier Bricaire ».

 

Retrouvez toutes les dates de formation sellerie en région :

CS Dressage : un atout pour la carrière de Laurine

Le dressage, elle est tombée dedans toute petite. Laurine Corbier a intégré cette année le certificat de spécialisation (CS) « éducation et travail du jeune cheval par le dressage » au Haras national de Rosières aux Salines. Elle nous livre ses premières impressions sur la formation et son rêve le plus cher.

 

Laurine et un cheval en formation

Laurine Corbier a intégré la 2e promotion du CS dressage

« Laurine, peux-tu revenir sur ton parcours jusqu’à présent ?
– Je pratique l’équitation depuis mon plus jeune âge (2 ans), et me suis essayée à plusieurs disciplines comme le saut d’obstacles et le hunter, avant de trouver ma discipline de prédilection : le dressage. J’ai évolué avec ma jument Henson jusqu’à mes 15 ans, avec laquelle j’ai obtenu tous mes examens jusqu’au galop 7 . C’est également avec elle que j’ai appris tout au long de ces années à travailler et soigner un cheval au quotidien.
Je me suis dirigée par la suite vers le dressage avec le cheval de ma mère, Junior, ancien cheval de saut d’obstacles, qu’il n’a pas été facile de valoriser dans cette discipline ! Mais avec le travail et les conseils de différents professionnels, c’est aujourd’hui un vrai maître d’école.

Côté études, je suis diplômée depuis l’an dernier d’un BAC Professionnel « Gestion des milieux naturel et de la faune ».

– Pourquoi avoir choisi le CS à Rosières aux Salines ? As-tu un projet en tête ?
– J’ai choisi cette formation afin de perfectionner mon équitation et mes connaissances en dressage. Elle me permet également d’avoir une réelle approche du milieu professionnel du cheval et de bénéficier d’une formation enrichissante. Le CS sera un véritable atout pour moi pour réaliser mon rêve le plus cher : intégrer la Garde Républicaine.

– Quelles sont tes impressions sur tes premiers mois de formation ?
– Aujourd’hui, après quelques mois de formations, mes attentes sont comblées ! Je travaille avec des professionnels attentifs, avec des jeunes chevaux au fort potentiel et tout ceci dans un cadre magnifique. Les différents stages et intervenants ne font qu’enrichir mes connaissances et je suis curieuse de découvrir la suite ! »

Nous lui souhaitons la même réussite que Flora l’an dernier pour sa formation et la réalisation de ses projets.

Le recrutement est en cours pour le certificat de spécialisation « éducation et travail du jeune cheval par le dressage », promotion 2018. Contact : H. Marcheron, 06 14 06 85 75, harmonie.marcheron@ifce.fr.

Plus d'informations