Un institut, une école, deux sites et un réseau

Conférence de presse de l’École supérieure du cheval et de l'équitation, direction générale, direction de la formation de l'Ifce

Conférence de presse de l’École supérieure du cheval et de l’équitation, direction générale, direction de la formation de l’Ifce / photo Alain Laurioux

L’Institut français du cheval et de l’équitation se dote d’un nouvel outil avec l’École supérieure du cheval et de l’équitation (ESCE) présentée à l’occasion de la conférence de presse le 28 septembre 2015, à Saumur, siège de l’Ifce. Le directeur général Christian Vanier a souligné les spécificités de l’institut et de l’École. Quatre interventions ont précisé pourquoi et comment cet outil répond aux demandes du milieu professionnel en développant des formations de référence dans le domaine du cheval et de l’équitation.

Répondre aux demandes des professionnels : une mission de l’Institut et son École

« Un institut, une école, deux sites et un réseau » c’est en ces termes que le directeur général de l’Institut français du cheval et de l’équitation (Ifce) a ouvert la conférence de presse consacrée au lancement de l’École supérieure du cheval et de l’équitation. Christian Vanier a précisé que la formation est une mission majeure de l’Ifce, comme souligné dans le contrat d’objectifs et de performance 2014/2017 signé fin 2014 entre l’établissement et ses tutelles.
Les formations proposées par l’École supérieure du cheval et de l’équitation se déroulent :

– sur le site de Saumur, sous la marque Cadre noir afin de diffuser les savoir-faire de l’équitation sportive et les valeurs de l’équitation de tradition française ;

– sur le site du Pin, dans les domaines de l’attelage, de la sellerie et des techniques de reproduction et d’élevage, des savoir-faire reconnus de la marque Haras nationaux.

La mise en place de l’École permet de développer une offre de formation dont l’orientation pédagogique est l’insertion professionnelle.

Développer une offre de formation pour l’insertion professionnelle

Jean-Marc Lapierre, directeur général adjoint, a souhaité souligner que les diplômes dans les filières sportives ont plus de 80 à 90% d’employabilité. Dans cette perspective, les double cursus proposés par l’Ifce donnent la possibilité d’accéder à un niveau supérieur, « d’aller un cran au dessus avec des diplômes d’État ».

Jean Michel Pinel, directeur de la formation et directeur de l’École, a précisé pour sa part que l’ESCE propose des formations initiales, professionnelles et continues permettant d’acquérir des compétences et des connaissances « au top du top ». L’objectif de l’école est de développer des formations en lien avec l’INSEP et d’intégrer le réseau du grand INSEP.

L’écuyer en chef le colonel Teisserenc a mis l’accent sur l’objectif de l’école supérieure du cheval et de l’équitation qui est de former des hommes et des femmes de cheval dans le sens de « quelqu’un qui sait de manière supérieure » en ayant abordé tous les aspects de la connaissance du cheval. Sa préoccupation est également de pouvoir enseigner les techniques spécifiques du Cadre noir autour de 4 grands axes : le travail des jeunes chevaux, une discipline de compétition, le travail de sauteur et de manège, la formation spécifique du cadre noir.

Geneviève Ardaens directrice adjointe de l’École, directrice du site du Pin, a présenté les synergies développées au sein de la nouvelle structure : l’intervention des écuyers dans les formations Dejeps proposées sur le site du Pin, des premiers poulains à naître au printemps 2016 issus de transferts d’embryons sur les juments du site de Saumur, des fabrications de selles pour le Cadre noir par les selliers du Pin, qui concentre l’expertise et le savoir-faire de L’École en matière de sellerie.

Plus d’informations sur :

les spécificités de l’École supérieure du cheval et de l’équitation dans le dossier de presse
-le détail des formations sur le site internet ifce.fr et l’offre de formation

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager