Les qualifications loisir

Le circuit des épreuves de qualifications loisir rejoint la Société française des équidés de travail (SFET).

Epreuves qualifications loisir
Les épreuves de qualifications loisir prennent un nouveau départ avec le transfert de leur pilotage de l’Ifce à la Société française des équidés de travail  (SFET). Cette évolution répond au souci de pérenniser ce circuit de valorisation pour équidés de loisirs dans un contexte marqué par l’évolution des missions de l’Ifce.

 

Les qualifications loisirs ont été mises en place au début des années 90 par les Haras Nationaux et le Comité national du tourisme équestre pour répondre au besoin de valoriser les équidés adaptés à la pratique du loisir et donner des repères aux utilisateurs et acheteurs. Ces dernières années, l’Ifce coordonnait l’organisation d’une centaine d’épreuves par an et délivraient environ 1500 mentions aux équidés qui se montraient aptes à la pratique d’une équitation d’extérieur en sécurité.

Le seul repère qualité sur le marché des équidé de loisir

Année après année le label loisir a acquis une certaine notoriété au sein des acteurs de la filière loisir, notamment auprès des associations de races et des structures de tourisme équestre. Il représente aujourd’hui le seul outil de valorisation des équidé sur un secteur ou ils ne peuvent se distinguer par leurs résultats en compétition. Il répond aux préoccupations légitimes des équitants de loisir de pouvoir disposer d’équidés de qualité, alliant confort, plaisir et sécurité.

Transférer à la filière pour pérenniser

En dépit de son intérêt pour la filière, ce circuit de valorisation n’est pourtant aujourd’hui plus en cohérence avec la vocation de l’Ifce qui se recentre, à la demande de l’État et de la filière, sur son rôle d’institut technique. Soucieux d’assurer sa pérennité, l’Ifce s’est donc attaché à assurer le transférer son pilotage à une structure de la filière, comme cela avait été fait précédemment pour les concours d’élevage.

2017 : transfert acté à la SFET

Le projet a été présenté aux deux sociétés mères, la Société hippique Française (SHF) et la SFET qui ont pour mission d’organiser des circuits de valorisation et de commercialisation. Fin 2016, après concertation, la société française des équidé de travail (SFET) s’est prononcée en faveur de la reprise des épreuves de qualifications loisir. Une évolution somme toute logique puisque la majorité des races d’équidés, rassemblées en son sein, ont pour principal débouché le marché du loisir.

Le transfert à la SFET est acté à compter de 2017. Elle sera en charge d’animer le dispositif au niveau national et local. Quant à l’IFCE, il pourra assurer un appui à l’organisation de ces épreuves s’il est sollicité par les organisateurs pour mettre à disposition ses juges par exemple.

Les personnes souhaitant consulter le calendrier, engager un équidé ou organiser une épreuve doivent donc désormais se tourner vers la SFET.

En savoir plus

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager