La sélectionneuse de l’équipe de concours complet du Royaume-Uni à Saumur

Gill Watson en Visite à SaumurGill Watson, sélectionneuse de l’équipe de concours complet du Royaume-Uni était en voyage d’étude sur le site Ifce de Saumur. Gill Watson était accompagnée d’élèves coachs et gérantes d’entreprises équestres. Un programme préparé par Philippe Mull, entraîneur du pôle France jeunes de la Fédération Française d’équitation, a permis de partager les techniques d’entrainement utilisées au pôle France jeunes de Saumur.

Gill Watson, une personnalité incontournable dans le monde du concours complet

Gill Watson, gagnante du renommé CCI**** de Burghley en 1969, entraîneure des équipes anglaises juniors et jeunes cavaliers pendant 30 ans (et 96 médailles!), et à présent sélectionneuse de l’équipe anglaise, est à l’origine de cette visite. Gill fut également l’entraineure de William Fox Pitt, de Pippa Funnel, et de Tina Cook pour ne citer qu’eux. Elle officiait en qualité d’entraineure pour l’Angleterre à la même période que Philippe Mull, qui fut son homologue français pendant 14 ans et qui est l’entraîneur du pôle France jeunes de la Fédération Française d’équitation accueilli à Saumur. C’est ainsi que Gill sollicitait Philippe pour un voyage Saumurois, ce qui est également la démonstration de la bonne santé du concours complet français et du rayonnement de son enseignement pratiqué à Saumur.

Chaque année, Gill Watson organise un voyage d’étude dans une écurie de complet renommée avec ses élèves

Gill Watson organise chaque année pour ses élèves, qui sont aussi pour la plupart coachs et gérantes d’entreprises équestres, un voyage d’étude dans des écuries de concours complet renommées. En 2016, c’est Ingrid Klimke qui les avait accueillies. Au nombre de neufs, les cavalières présentes ont toutes concouru au niveau*** minimum. Emilie Chandler, membre de la délégation, était classée la semaine passée dans le difficile CCI**** de Pau.

Un programme, dont l’objectif était de partager les techniques d’entrainement utilisées au pôle France jeunes de Saumur, avait été préparé par Philippe Mull.

  • Le week end commençait par une visite de l’école par le service dédié aux visites, suivie par une présentation des formations par Eloïse Legendre (adjointe du responsable pédagogique des formations), avec le témoignage d’élèves du pôle, puis par une visite de Verrie. Ensuite vint le travail sur le plat avec Jean Pierre Blanco (entraîneur national adjoint pour le dressage), le travail à l’obstacle avec Philippe Mull, une intervention de Guillaume Blanc (directeur de l’accompagnement de la filière) sur les circuits de compétitions d’élevage en France, puis une visite moins pédagogique mais tout autant appréciée des caves Bouvet Ladubay à bicyclette.
  • Le dimanche, Ralph Hippolyte présentait « Action Type » et l’utilisation des préférences motrices dans l’entrainement, en salle puis avec chevaux et cavaliers.
  • Lundi matin Sophie Biau intervenait sur les recherches en cours à l’Ifce, ce qui permit de prendre des contacts pour des échanges avec des chercheurs d’outre manche, et Gildas Flament, en charge des sauteurs du Cadre noir, organisait une démonstration pédagogique des sauts d’école, avec Erwan Le Roux et Benoit Pierre qui se prêtaient au jeu de la démonstration.

Des problématiques partagées entre la France et le Royaume-Uni et l’horizon de collaborations futures

Le séjour se terminait par un déjeuner avec l’écuyer en chef, Patrick Teisserenc, qui fut l’occasion de conversations enrichissantes. L’ensemble de la délégation en a profité pour remercier l’Ifce de la qualité de son accueil ainsi que pour les interventions présentées, en soulignant toute la richesse et la diversité des activités mises en oeuvre sur le site de Saumur. Les échanges ont permis d’envisager un certain nombre de futures collaborations. Ils furent également l’occasion de constater que certaines problématiques sont partagées de part et d’autre, à l’instar de la difficulté pour les jeunes au delà de 21 ans (donc plus dans la catégorie jeunes cavaliers) de franchir la difficile marche qui les sépare du haut niveau senior. Une association a même été créée en Angleterre pour aider ces jeunes et les suivre  » Bridging the gap », passer le cap… C’est l’idée de la pépinière d’entreprise sur laquelle l’Ifce et la FFE mènent actuellement une réflexion.

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager
Cette entrée a été publiée dans IFCE. Ajouter aux favoris permalien.