L’Ifce, un espace de concertation, d’échange et d’action

L’Institut français du cheval et de l’équitation est l’instance de concertation institutionnelle des acteurs de la filière équine, afin d’identifier et d’anticiper les évolutions du secteur et de son environnement.

A la demande du Ministère de l’agriculture, la création d’un « comité filière » a été validée par le Conseil d’Administration de l’Ifce.

Rôle

L’objectif est de créer les conditions d’un débat serein sur les enjeux de la filière, où l’Ifce pourra apporter une expertise technique et économique sur les problèmes d’actualités rencontrés (TVA, coopération internationale, expertises, etc.).

La décision de créer un « comité de filière » a donc été prise afin de créer et d’animer un groupe d’acteurs professionnels représentatif de la filière équine, de permettre une expression et une construction consensuelles de la demande sur les sujets d’actualité ou de fond qui sous-tendent l’activité de la filière.

Pour en savoir plus : fonctionnement, activité, rapports

L’Ifce, le Fonds Eperon et la fondation Hippolia sont unis autour d’un conseil scientifique de l’ensemble de la filière équine. Ils utilisent cette même instance d’avis pour améliorer la cohérence et l’efficience des moyens dédiés à la recherche équine.

Rôle

Le conseil scientifique de la filière équine :

  • assure la coordination entre les socioprofessionnels et les équipes de recherche afin de définir une programmation de la recherche équine française et prioriser les thèmes-clés identifiés,
  • labellise les projets soumis à chacun des partenaires avant tout octroi de financement
  • fournit un avis sur l’utilisation des moyens de l’ifce dédiés à la recherche (2,8 M d’€ en 2012 répartis en chercheurs et ingénieurs d’étude, station expérimentale de Chamberet et crédits de soutien à la recherche),
  • fournit un avis sur la feuille de route de la fondation Hippolia,
  • assure la coordination entre les socioprofessionnels et les acteurs du développement pour valoriser les résultats de recherche.

Pour en savoir plus : fonctionnement, financement, lettres d'information

Le conseil de formation participe avec le conseil scientifique de la filière équine à renforcer le lien entre la recherche et la formation. Il donne des avis sur l’offre de formation professionnelle et sportive de l’établissement.

Rôle

Le conseil de formation est saisi pour avis sur :

  • l’analyse des besoins de formation,
  • les perspectives d’ouverture et de fermeture des formations,
  • les conditions générales d’admission des stagiaires de la formation professionnelle,
  • l’organisation et le déroulement de la formation,
  • les modalités des relations entre les entreprises et l’Ifce, organisme de formation,
  • le contenu des conventions conclues par l’Ifce, organisme de formation,
  • les conditions générales de préparation et de perfectionnement pédagogique des formateurs.

Il peut proposer des orientations stratégiques et des plans d’action au Conseil d’Administration.

Fonctionnement

Le conseil de formation se réunit au moins deux fois par an sur convocation de son Président ou à la demande d’un tiers de ses membres. Il est composé de 23 membres titulaires, y compris son Président.

Le Président du conseil de formation établit chaque année un bilan d’activités du conseil, qui est transmis au Président du conseil d’administration de l’Ifce. Ce bilan est porté à la connaissance de l’assemblée plénière du Conseil d’Administration.

Les relations du conseil de formation avec le conseil scientifique et le Conseil d’Administration se décrivent :

  • avec le conseil scientifique : le conseil de formation se tient informé auprès du Conseil Scientifique des programmes de recherche menés par l’Ifce. Le Directeur des formations est associé aux réunions du conseil scientifique.
  • avec le Conseil d’administration : le Conseil de Formation est consulté régulièrement par le Conseil d’Administration sur l’offre de formation proposée par l’établissement (Art. 653-23-1 du Code Rural)
  • le Conseil de Formation est informé :
    • Des conditions générales de recrutement des formateurs et du plan de formation de ses personnels,
    • De la situation financière de l’établissement et des projets d’investissement,
    • Des objectifs et du contenu des formations conduisant aux diplômes et titres,
    • Des résultats aux examens et certifications,
    • Du projet d’établissement.

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager