Histoire de la marque Haras nationaux


La marque Haras nationaux s’identifie à travers une histoire écrite sous l’autorité et avec le financement de l’État depuis sa création en 1665. Elle s’identifie à travers des lieux bâtis ou transformés, un patrimoine matériel et immatériel, des savoirs et des savoir-faire pour l’exercice de missions de reproduction, d’étalonnage, d’élevage et d’éducation du cheval et autour du cheval.

Une histoire institutionnelle et patrimoniale qui s’écrit depuis 1665

L’identité de la marque Haras nationaux trouve son fondement dans l’arrêt royal du Conseil d’État pris par Colbert en 1665 qui créée le statut d’étalon royal et de garde-étalon.

  • En 1724, est publié à l’Imprimerie royale le premier code des Haras qui, reprenant différents textes et règlements antérieurs, organise une administration centrale et locale des « Haras du royaume ».
  • Abolie par la Constituante en 1790, le régime des Haras est rétabli par le décret du 2 germinal an 2 « portant organisation provisoire de sept dépôts d’étalons ».
  • En 1806, un décret impérial reconstitue une administration centrale des Haras, dépendant du ministère de l’intérieur, la déploie au sein de deux haras impériaux et 32 dépôts d’étalons. En 1840, l’article 200 d’une ordonnance concernant les Haras, précise que l’École des Haras royaux est réglementée par un arrêté spécial. Située au haras du Pin, l’École a pour objectif de former le personnel de l’administration des Haras, de lui apprendre les fondamentaux de l’agriculture, de l’élevage pour la production de équidés, ainsi que la connaissance et la pratique du jugement des chevaux.
  • En 1874, la loi Bocher institue les Haras nationaux, rétablit l’École nationale des Haras et réorganise l’administration placée sous la tutelle du ministère de l’agriculture.
  • Les missions du Domaine de Pompadour, dénommé Institut du cheval, établissement public créé par la loi de finances de 1946 pour développer des élevages pépinières, sont élargies par un arrêté du 26 juillet 1976 à la tenue et à la gestion d’un fichier central zootechnique des équidés.
  • En 1999, l’Institut du cheval et le service des Haras nationaux sont fusionnés pour devenir un établissement public administratif du ministère de l’agriculture, nommé « les Haras nationaux ».
  • En 2010, l’Institut français du cheval et de l’équitation est créé par la fusion des Haras nationaux et de l’Ene-Cadre noir de Saumur ; il organise le transfert de l’activité d’étalonnage public au secteur privé, et gère la marque Haras nationaux, emblématique de l’histoire du cheval dans la société française.

Agents en tenue Haras nationaux345 ans d’histoire écrite par les détenteurs successifs de l’autorité publique ont créé une identité qui s’exprime d’une part sous la forme de signes graphiques, de représentations et d’uniformes portés par les personnels et d‘autre part dans le patrimoine matériel et immatériel de l’institution (lieux et bâtiments, patrimoine mobilier, savoirs et savoir-faire).

Signes graphiques, images et uniformes constitutifs de l’identité Haras nationaux

Au cours des siècles, différents signes graphiques ont représenté l’institution: un L (initial du roi Louis) marqué au fer rouge sur les étalons propriété du royaume, un H et un I, pour Haras impériaux, gravés dans les murs des sites, peints sur les voitures hippomobiles de l’institution, portés sur les colliers, selles et harnais ou encore les tenues des agents.

Différents logos ont incarné et incarnent l’institution aujourd’hui, tels que représentés ci-dessous :

1874

ancien logo Haras nationaux, 1874

 

2005

logo Haras nationaux, 2005

 

2010

logo Haras nationaux, 2013

Pour mettre en œuvre et accompagner ses personnels dans l’exercice de ses missions, l’institution a produit des images et représentations de ses activités représentant les lieux, les chevaux et les personnels liés à ses activités (cartes, gravures, photos, guides et ouvrages), des tenues et des uniformes, dont certains sont encore en vigueur aujourd’hui.

Lieux et bâtiments

  • bâtiments exceptionnels et présentant un caractère particulier (intérieurs et extérieurs immédiats de bâtiments uniques : château du Pin, château de Pompadour, château du Lion d’Angers, maison du directeur de Gélos, maison du directeur de Tarbes,….
  • bâtiments typiques : écuries, remises à voiture, sellerie d’honneur, forges et ateliers de sellerie ; cours d’honneur des bâtiments exceptionnels (façades et abords immédiats)
  • bâtiments courants liés à l’exercice des missions : carrières, manèges, parcours d’obstacles, cours d’honneur et cours intérieures des sites, marcheurs, laboratoires, salles de monte, bureaux, bibliothèques,…

Patrimoine mobilier

Au fil des ans, particulièrement au XIXe et XXe siècle, l’institution des Haras a acquis des voitures hippomobiles sur chacun de ses sites afin de satisfaire à ses missions de dressage de ses étalons et chevaux, et d’entraîner ses agents aux techniques d’éducation des équidés. Pour exercer cette mission, chaque site s’est équipé en voitures hippomobiles, matériel de sellerie et de bourrellerie afin de pouvoir fabriquer et réparer les selles, harnais et autres équipements nécessaires à la pratique de l’attelage.

marque Haras nationaux, veste rouge et harnais

Savoirs et savoir-faire

  • pratique et enseignement de la sellerie, de la bourrellerie et de la maréchalerie réalisés dans le périmètre des sites Haras nationaux
  • pratique et enseignement de l’attelage dans les périmètres des sites Haras nationaux
  • activités de recherche et de formation réalisées dans le périmètre des sites Haras nationaux sur les thématiques de reproduction, de techniques d’élevage et d’éducation du jeune cheval (comportement,…)
  • organisation d’événements d’élevage et d’équitation.

Les valeurs de la marque Haras nationaux

Au terme d’un travail d’analyse socioculturelle qui a pris en compte la dimension historique et patrimoniale de l’activité de l’institution et ses objectifs de résultats quant aux missions à rendre dans la société française du XXIème siècle, des valeurs ont été identifiées en 2004 pour guider ses personnels dans la réalisation de ses missions :

Le progrès pour l’homme

L’ouverture

L’engagement individuel et collectif

Le respect et l’équité

 

L’ensemble de ces éléments, histoire institutionnelle et patrimoniale, signes graphiques, images et uniformes, patrimoine mobilier, lieux et bâtiments, savoirs et savoir-faire, valeurs constituent l’identité de la marque, ci-après dénommée la marque Haras nationaux, et à ce titre fait l’objet d’un usage encadré par l’Ifce.

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager