Démarche de développement durable

 

Engagé dans une démarche de développement durable, l’Ifce accompagne ses sites dans la mise en œuvre et le suivi de projets conjurant respect de l’environnement, équité sociale et viabilité économique.

Un rappel : le développement durable est « un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs. » (Rapport Brundtland, 1987)
Les 3 piliers du développement durable sont : économie,  environnement et social (les 3 « P » People, Planet, Profit).

Présentation de la démarche de l’Ifce

Face aux enjeux croissants en matière de développement durable, depuis même avant la fusion officielle, en 2009, l’établissement s’est investi dans une démarche visant à lui permettre de poursuivre durablement ses activités et à mobiliser ses sites sur des projets responsables.
Approuvée par le comité de direction et le conseil d’administration, la démarche de développement durable s’articule autour de 2 axes  :

  • la maîtrise et la réduction de l’impact environnemental des activités, qui passent par une meilleure gestion des consommations (électricité, gaz, fioul, carburant, papier, déchets),
  • le partenariat avec les acteurs du territoire sur des projets de cohésion sociale, à travers d’ateliers de médiation équine, ou bien de chantiers d’insertion de personnes socialement défavorisées et autour du cheval de trait.

La filière cheval …

Les préoccupations actuelles en faveur de la préservation de l’environnement et des races locales, et qui encouragent les initiatives locales porteuses de dynamisme sur le territoire, ont fait renaître les activités liées au cheval.

… et le Développement durable

Vecteur de lien social, par le biais des activités sportives et culturelles, le cheval présente aussi un énorme potentiel de diffuseur des bonnes pratiques environnementales.

Ainsi, en passant par le ramassage des déchets, au transport des personnes, ou bien à son intégration aux brigades de surveillance, l’utilisation du cheval constitue un pari gagné pour les territoires, quels soient urbains ou ruraux.

Le cheval et le développement durable

Une organisation sur mesure

Quatre éléments-clés organisationnels assurent la réussite de nos actions et nous font progresser :

  • un budget dédié au développement durable récompense les sites les plus vertueux en la matière et les incite à « mettre du durable » dans leurs actions. Il permet de poursuivre les engagements ambitieux de l’établissement, et de réaliser des actions amélioratrices de son fonctionnement d’un point de vue économique, social et environnemental.
  • une mission développement durable dont le rôle est d’inciter, d’accompagner les sites dans les projets et d’assurer le suivi de la démarche.
  • un comité développement durable à rôle d’aiguillage et de suivi. Il contribue à la définition de la ligne de conduite générale de la politique de développement durable de l’établissement. Il réunit une fois par an une dizaine de responsables de l’établissement, dans le but de travailler ensemble sur les adaptations à apporter à notre vision actuelle du développement durable au regard des nouveaux enjeux et de suivre la bonne progression de la démarche.
  • un réseau de correspondants développement durable pour faire vivre la démarche et la transposer dans l’ensemble des sites. Les échanges réguliers avec la mission développement durable, ou bien la présence d’un espace commun de travail, contribuent à animer le réseau. La cohésion entre les membres est assurée via un séminaire d’une journée, organisé au moins une fois par an. Les actions ambitieuses entreprises par les correspondants sur leurs sites sont relayées en communication interne.

Les réussites

Facteur majeur de socialisation, l’activité liée au cheval permet aux personnes couramment victimes de préjugés de prendre ou de reprendre confiance.

De même, elle est créatrice de dynamique sociale, qui se tisse sur le partage des connaissances et sur la convivialité.

Handi - attelage au Haras national de BesançonHandi- attelage au Haras National de Besançon

Intégrer le cheval aux activités quotidiennes de service public permet non seulement de sensibiliser la population à la protection de la nature, mais aussi de ré-valoriser le cheval de trait, patrimoine en péril de la biodiversité française.

Démarche de développement durable de l’Ifce, ramassage des poubelles avec le Haras national d’Aurillac et la Ville.

La filière équine, avec toute sa variété, présente un fort potentiel économique, et draine une multitude d’acteurs économiques publics ou privés.

Ainsi, le cheval contribue au dynamisme des territoires, et au développement d’une économie locale et durable.

Sessions de formation axées sur la découverte de l’animal et d’un métier artisanal : le maraîchage à traction animale, au Haras National de Saintes.

A titre d’exemple, en 2015, l’appel à éco-trophées lancé par la mission développement durable du secrétariat général de l’Ifce a récompensé trois sites pour leur engagement particulier en la matière.

D’un montant de 14 000 €, le premier prix a été attribué à l’École Supérieure du Cheval et de l’Équitation (ESCE) – site du Pin, pour son projet de réalisation d’un système de lagunage par voie sèche pour traiter les effluents issus de l’activité équine.
En partenariat avec les organismes du territoire (Conseil des Chevaux, Chambre d’agriculture, ADEME), le site s’engage à diffuser son savoir-faire aux acteurs de la filière, par le biais de sessions d’information et de formation dédiées aux professionnels.

Le Haras National de Rosières-aux-Salines a également été récompensé pour son projet de valorisation des fourrages issus des exploitations équestres – démarche environnementale déterminante pour la rentabilité économique de la filière, et notamment pour celle des détenteurs de chevaux qui sont propriétaires de parcelles en herbe.

La récompense de 8 000 €, ainsi que le partenariat tissé avec les acteurs du territoire (les associations « L’Atelier vert », « ANNE », le Pôle Hippique de Lorraine, la Ville de Rosières) serviront au réaménagement d’un périmètre de 1 500 m² du haras, pour favoriser l’installation et le développement de la biodiversité de proximité. Ce pré laissé à l’abandon a bénéficié d’un recensement de la biodiversité. A termes, il sera équipé d’un parcours pédagogique qui permettra d’avoir des informations sur la lutte intégrée, la valorisation des fourrages (certains espaces seront replantés en fourrage et d’autres laissés en jachère).
L’objectif est de mettre à disposition de la filière, des espaces pédagogiques d’information et de formation aux techniques de valorisation de ces fourrages. De plus, la volonté du haras est de faire découvrir au grand public une autre facette du monde du cheval et de valoriser le patrimoine naturel du site.

D’un montant de 2 000 €, la troisième place est revenue à la Direction Territoriale Auvergne – Rhône-Alpes, pour son projet d’installation d’un système performant de visioconférence entre les sites d’Aurillac et de Chazey-sur-Ain.
Ayant comme objectif principal le tissage de liens et la dynamisation des échanges entre les acteurs de la filière, ce projet engendra également une diminution des émissions de gaz à effet de serre et des coûts financiers relatifs aux déplacements.

Chiffres clés

1 budget alloué au titre du développement durable

30 actions financées par le développement durable en 2015

82 actions mises en place au sein de l’établissement

Les engagements

  • signataire de la Charte développement durable des établissements publics,
  • membre du Club développement durable des établissements publics (CDDEP), animé par la délégation au développement durable du Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie (MEDDE),
  • adhésion à Ecofolio, organisme incitant les acteurs publics et privés à améliorer la recyclabilité des papiers mis sur le marché,
  • partenariat avec ECOLLECTE, organisme de collecte et recyclage des DEEE, générateur d’emploi pour les personnes en situation de handicap,
  • dans le territoire : partenariats avec des acteurs des milieux social et environnemental (Ligue pour la protection des oiseaux, L’Arbre vert, Prom’s haies, Trait Poitou-Charentes, Jardin de St Fiacre, Repartir au Galop, le réseau « Cheval et Différences », les Conseils Départementaux, des maisons de retraites ou des écoles etc).
FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager