Éviter les avortements : une vigilance quotidienne

13 février 2018

Résumé :

17h, lundi 28 novembre, l’heure de rentrer les 5 poulinières pleines du paddock. A la barrière, il manque Trève… un rapide tour de la pâture, elle lèche un fœtus qui vient semble-t-il d’être expulsé, le placenta est encore appendu à la vulve. Ce matin, lorsqu’elle a été lâchée avec les autres, elle semblait en pleine forme. Quelle tuile cet avortement ! Le poulain était quasi vendu, en plus c’était un mâle !… Quelle perte sèche ! Et si c’était contagieux ? Quel risque pour les 4 autres juments du pré et pour tous les autres chevaux de l’élevage ? C’est peut-être une véritable catastrophe !…

Depuis 2008, le RESPE par son sous-réseau Avortement s’implique dans la détection et la surveillance des agents pathogènes impliqués dans les avortements infectieux et contagieux.

Quelles sont les principales causes d’avortement chez la jument ? Existe-t-il des bonnes pratiques d’élevage à mettre en place pour limiter les risques d’avortement ?

 

FacebookTwitterGoogle+PinterestTumblrPartager